References of "Barnabé, Fanny"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe speedrun : pratique compétitive, ludique ou créative ? Trajectoire d’un détournement de jeu vidéo institué en nouveau game
Barnabé, Fanny ULg

in Culture Numérique (in press)

Ce travail vise à interroger la manière dont les jeux vidéo et les dynamiques de détournement qu’ils suscitent chez les joueurs redéfinissent la traditionnelle opposition entre consommation et création ... [more ▼]

Ce travail vise à interroger la manière dont les jeux vidéo et les dynamiques de détournement qu’ils suscitent chez les joueurs redéfinissent la traditionnelle opposition entre consommation et création. Dans ce but, nous étudierons un usage spécifique du médium vidéoludique qui s’est institué en véritable pratique créative sur internet : le speedrun (et son dérivé, le tool-assisted speedrun). L’analyse se déroulera en deux temps : une première partie envisagera les déplacements concrets qu’opère le speedrun dans les notions liées au pôle de la réception (qu’est-ce qu’être un joueur ou un spectateur au sein de ce domaine ?) ; la seconde étudiera la façon dont cette pratique participe à redéfinir le pôle de la production (que deviennent les notions d’auteur, d’œuvre et de création dans le cadre de cette activité ?). [less ▲]

Detailed reference viewed: 10 (2 ULg)
See detailNarration et jeu vidéo. Pour une exploration des univers fictionnels
Barnabé, Fanny ULg

Book published by Bebooks (2014)

Un jeu vidéo peut-il raconter une histoire ? De quels moyens spécifiques dispose-t-il pour y parvenir ? Classique en game studies, la question de la narration dans le jeu vidéo continue d’interpeller ... [more ▼]

Un jeu vidéo peut-il raconter une histoire ? De quels moyens spécifiques dispose-t-il pour y parvenir ? Classique en game studies, la question de la narration dans le jeu vidéo continue d’interpeller chercheurs, consommateurs et professionnels de l’industrie, après avoir participé à la structuration du champ de recherche ces quinze dernières années. Partant de ces questions, l’ouvrage Narration et jeu vidéo. Pour une exploration des univers fictionnels propose un modèle explicatif fondé sur la notion riche d’univers fictionnel. Sur cette base, il propose de penser la narration vidéoludique hors des cadres traditionnels et de la concevoir comme un dispositif non figé, ouvert à l’infinité d’actualisations possibles que représente chaque partie jouée. Alternant réflexion théorique et analyses de cas, ce livre se destine tant au chercheur qu’au game designer ou au joueur désireux de réfléchir sur sa pratique. Ce livre a été lauréat du prix BiLA en 2012 (Bibliothèque des Littératures d'Aventures). [less ▲]

Detailed reference viewed: 2 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes univers vidéoludiques : des fictions mobiles et jouables
Barnabé, Fanny ULg

Poster (2014, June 18)

La question de la fiction constitue, depuis le début des années 2000, une clef d’entrée privilégiée pour étudier le médium vidéoludique. La capacité du jeu vidéo à prendre en charge la représentation ... [more ▼]

La question de la fiction constitue, depuis le début des années 2000, une clef d’entrée privilégiée pour étudier le médium vidéoludique. La capacité du jeu vidéo à prendre en charge la représentation d’une histoire par ses propres moyens (et non en empruntant ceux de la littérature ou du cinéma) a été tantôt affirmée (Ryan, 2003 ; Murray, 1998), tantôt contestée (Frasca, 1999 ; Juul, 2001 ; Eskelinen, 2001). Dès lors – même si les oppositions à son sujet sont aujourd’hui plus nuancées – elle demeure un objet problématique dont le traitement entraîne souvent d’importants détours théoriques. Les concepts de la narratologie « traditionnelle » (tels que celui d’un récit clos et prédéfini ou d’une narration « unidirectionnelle ») semblent a priori peu compatibles avec les impératifs d’interaction et de jouabilité qui sont au cœur de l’expérience vidéoludique. Quels outils adopter, en conséquence, pour décrire ce qui advient de la fiction lorsqu’elle est prise en charge par le jeu ? C’est à cette question que nous tâcherons de répondre en définissant les contours d’une notion souvent évoquée par la recherche, mais peu théorisée : celle d’« univers fictionnel ». Pour ce faire, nous nous nourrirons tant des avancées des games studies et des « play studies » (Triclot, 2011) que des théories de la fiction (Schaeffer, 1999) et de ses modes actuels de consommation par les amateurs (Jenkins, 2006). La distinction opérée par Amato (2005) entre les notions de cosmos, de diégèse et de ludiégèse permettra également de préciser la définition de ce qu’est un univers lorsqu’il est régi par le jeu. En effet, la narrativité propre au jeu vidéo ne semble pas répondre à la logique linéaire du récit : une grande part de l’histoire n’est généralement présente que de manière « latente » (Letourneux, 2005) dans une série d’éléments hétérogènes (le texte, l’interface, les décors, les sons, les objets…), situés à différents niveaux de l’œuvre et dont le sens narratif peut ou non être activé par le joueur (Guardiola, 2005 parle, à ce titre, de la dimension « permissive » du jeu vidéo). Pour décrire cette pluri-dimensionnalité et cette dispersion de l’histoire au sein d’« éléments de narrativisation » (Genvo, 2002), la notion de récit apparaît comme réductrice. À l’inverse, celle d’univers (définie dès lors comme un agencement d’éléments non hiérarchisés et éventuellement porteurs d’une narrativité latente) présente une forte opérationnalité, due principalement à deux de ses caractéristiques : son ouverture et sa nature modulable. Son ouverture, tout d’abord, car elle permet non seulement de prendre en compte l’ensemble des composantes de la fiction qui sont internes à l’œuvre vidéoludique, mais aussi celles qui lui sont externes (qu’il s’agisse du paratexte, des livrets des jeux, des bandes annonces,… ou encore de véritables développements narratifs autonomes, réalisés sur différents médias). Sa malléabilité, ensuite, car le concept d’univers, contrairement à celui de narration, admet l’interactivité : c’est le joueur qui actualise le récit (il participe à son énonciation) et qui, par la continuité de sa présence, organise les « éléments de narrativisation » en une configuration cohérente. En outre, concevoir la fiction comme un agencement de diverses composantes permet d’envisager les constantes évolutions que lui font subir les communautés d’amateurs : ceux-ci, en confrontant leurs représentations, développent par exemple des modèles collectifs « non officiels » (les « fanons » ; voir Hellekson et Busse, 2006) qui ont un impact certain sur la vie des fictions. L’univers fictionnel constitue, en somme, un outil théorique porteur qui rend possible la description des points de passage entre jeu et fiction et l’évaluation des contraintes que l’un exerce sur l’autre. Toutefois, bien qu’il ait initialement été élaboré pour correspondre au domaine spécifique du jeu vidéo, le concept semble déborder de ces premiers questionnements et s’adapter, plus généralement, à l’étude des modes actuels de production et de consommation de la fiction. En effet, son ouverture invite, d’une part, à élargir la conception traditionnelle de la narration et à l’envisager comme un ensemble transmédiatique. D’autre part, sa nature d’agencement n’est pas sans rappeler les théories d’Azuma (2008) selon lesquelles les fictions postmodernes ne sont plus considérées comme des unités finies et fermées, mais comme des agencements qui puisent dans un fonds commun, une « base de données » perpétuellement renouvelée. Chaque élément investi par la fiction intègre ce fonds commun et devient alors susceptible de connaître des continuations, des réappropriations, des réagencements. Les histoires conçues sur ce mode ne sont pas lues, mais vécues et explorées : la lecture devient une expérience et une expérimentation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (2 ULg)
See detailInternet : support, médium ou épimédium ?
Barnabé, Fanny ULg; Dozo, Björn-Olav ULg

Conference (2014, June 11)

Detailed reference viewed: 12 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLivre et jeu vidéo. Introduction
Dozo, Björn-Olav ULg; Barnabé, Fanny ULg

in Mémoires du livre / Studies in Book Culture (2014), 5(2),

Introduction au numéro thématique "Livre et jeu vidéo" de la revue Mémoires du livre / Studies in book culture .

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
See detailLivre et jeu vidéo
Barnabé, Fanny ULg; Dozo, Björn-Olav ULg

Book published by Groupe de Recherche et d’Etude sur le Livre au Québec (2014)

Ce numéro de Mémoires du livre / Studies in book culture explore un domaine encore peu étudié pour lui-même : les rapports entre livre et jeu vidéo. Ceux-ci sont généralement inclus dans des études ... [more ▼]

Ce numéro de Mémoires du livre / Studies in book culture explore un domaine encore peu étudié pour lui-même : les rapports entre livre et jeu vidéo. Ceux-ci sont généralement inclus dans des études intermédiatiques plus larges, mêlant différentes approches sans se focaliser sur les liens – pourtant nombreux, comme le présent dossier le montre – qui se tissent spécifiquement entre ces deux médias. Il faut dire que le déséquilibre de légitimité entre ceux-ci tend à compliquer l’analyse, car le regard qu’une certaine culture lettrée porte généralement sur le jeu vidéo le cantonne dans un rôle de loisir de masse qu’il est de bon ton d’ignorer (comme la bande dessinée avant lui dans les années 1980 et 1990 et les « mauvais genres » paralittéraires encore avant). La question de la légitimité traverse d’ailleurs en filigrane ce dossier. [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (3 ULg)
See detailDroit d’auteur et pratiques de création amateur : l’exemple des fanfictions sur Internet
Barnabé, Fanny ULg

Article for general public (2014)

Depuis l’avènement du numérique, la propriété de l’auteur sur son œuvre ne cesse d’être remise en question par l’expansion des pratiques de réappropriation, de détournement ou de réécriture menées par les ... [more ▼]

Depuis l’avènement du numérique, la propriété de l’auteur sur son œuvre ne cesse d’être remise en question par l’expansion des pratiques de réappropriation, de détournement ou de réécriture menées par les consommateurs. Loin de recevoir passivement des productions culturelles qui seraient considérées comme fixes et intouchables, ceux-ci ont plutôt tendance à utiliser les œuvres qu’ils apprécient comme des matériaux pour créer à leur tour : empruntant là un personnage, là une chanson populaire, là une image,… ils produisent des dessins, des films ou des écrits qu’ils diffusent ensuite sur Internet. Face à ces détournements inventifs, le droit d’auteur représente-t-il une protection nécessaire ou une entrave à la créativité ? La question ne cesse de se poser dans le milieu des amateurs de fanfictions. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
See detailEntre jeu vidéo et littérature: l’écriture de fanfictions
Barnabé, Fanny ULg

Conference given outside the academic context (2014)

Detailed reference viewed: 14 (0 ULg)
See detailLes pratiques de détournement du jeu vidéo: modding, speedrun, fanfictions et machinimas
Barnabé, Fanny ULg

Scientific conference (2014, March 11)

Cours sur les pratiques de détournement du jeu vidéo par les joueurs: leurs enjeux, leurs statuts, leurs dispositifs formels.

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Full Text
See detailLe modding de jeu vidéo : une pratique à la fois ludique et créative
Barnabé, Fanny ULg

Article for general public (2013)

Detailed reference viewed: 28 (3 ULg)
See detailLa narration vidéoludique
Barnabé, Fanny ULg

Scientific conference (2013, May 13)

Présentation du mémoire de master "Narration et jeu vidéo. Pour une exploration des univers fictionnels" dans le cadre d'un séminaire de narratologie consacré à l'intermédialité.

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
Full Text
See detailAutour du jeu vidéo : la culture de la réappropriation
Barnabé, Fanny ULg

Article for general public (2013)

Depuis ses origines, le jeu vidéo engage les joueurs dans une forme de réception active qui dépasse de loin la simple interactivité. Ceux-ci ne se contentent généralement pas de participer, en jouant, à ... [more ▼]

Depuis ses origines, le jeu vidéo engage les joueurs dans une forme de réception active qui dépasse de loin la simple interactivité. Ceux-ci ne se contentent généralement pas de participer, en jouant, à l’actualisation des œuvres : ils se les réapproprient, les détournent ou les prolongent en poursuivant la production de contenu hors du cadre initial fourni par le jeu. Cette culture du détournement est à l’origine d’une série de pratiques qui, bien que périphériques, nourrissent et renouvellent sans conteste la création dans le domaine vidéoludique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCompte-rendu de l'ouvrage d'Éric Lavanchy: Étude du Cahier bleu d’André Juillard : Une approche narratologique de la bande dessinée
Barnabé, Fanny ULg

in COnTEXTES : Revue de Sociologie de la Littérature (2013)

L’ouvrage d’Éric Lavanchy a pour but, comme le souligne son titre, d’appliquer les concepts de la narratologie à l’étude de la bande dessinée. Pour ce faire, il est organisé en deux parties : une partie ... [more ▼]

L’ouvrage d’Éric Lavanchy a pour but, comme le souligne son titre, d’appliquer les concepts de la narratologie à l’étude de la bande dessinée. Pour ce faire, il est organisé en deux parties : une partie théorique, dans laquelle l’auteur décrit et combine les concepts des narratologies littéraire et cinématographique pour créer une grille d’analyse adaptée à la bande dessinée, et une partie pratique, où ces concepts sont utilisés pour analyser une œuvre en particulier, Le Cahier bleu d’André Juillard. [less ▲]

Detailed reference viewed: 38 (10 ULg)
Full Text
See detailStatut de l'auteur contemporain
Barnabé, Fanny ULg; Dozo, Björn-Olav ULg

in MetaKatz (2013)

Detailed reference viewed: 81 (14 ULg)
Peer Reviewed
See detailL’énonciation vidéoludique : analyse du jeu Portal
Barnabé, Fanny ULg

Conference (2012, September 25)

Cette présentation s'intéresse aux particularités énonciatives du jeu vidéo en mettant à profit les outils développés par la sémiotique visuelle et en prenant appui sur l'analyse d'une oeuvre spécifique ... [more ▼]

Cette présentation s'intéresse aux particularités énonciatives du jeu vidéo en mettant à profit les outils développés par la sémiotique visuelle et en prenant appui sur l'analyse d'une oeuvre spécifique: le jeu "Portal" (Valve Software, 2007). [less ▲]

Detailed reference viewed: 58 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes polémiques autour de la littérature jeunesse, ou la quête sans cesse rejouée de la légitimité
Barnabé, Fanny ULg

in COnTEXTES : Revue de Sociologie de la Littérature (2012), (10),

Cet article analyse les enjeux dissimulés derrière une polémique qui a débuté suite à un article de François Busnel, publié le 24 novembre 2010 dans l’Express-Lire, dans lequel ce dernier dénigre la ... [more ▼]

Cet article analyse les enjeux dissimulés derrière une polémique qui a débuté suite à un article de François Busnel, publié le 24 novembre 2010 dans l’Express-Lire, dans lequel ce dernier dénigre la littérature jeunesse et l’accuse de n’être qu’un "coup marketing". Cette publication a déclenché de nombreuses réactions chez les représentants de ce secteur. L'analyse proposée ici tâche de rendre compte, en confrontant les deux types de prises de parole, de l’impact que peut avoir l’objet d'une polémique (la littérature jeunesse, dans ce cas-ci) sur le déroulement de celle-ci. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (5 ULg)
Full Text
See detailLa Foire du livre, terrain d'enquête
Barnabé, Fanny ULg; Bertrand, Charlotte ULg; Duchesne, Laurence

Article for general public (2012)

Detailed reference viewed: 21 (2 ULg)
Full Text
See detailNarration et jeu vidéo. Pour une exploration des univers fictionnels
Barnabé, Fanny ULg

Master's dissertation (2012)

This dissertation is devoted to the study of the various terms through which the video game as a medium can build a narrative. First of all, it is quite relevant to note that traditional narratologic ... [more ▼]

This dissertation is devoted to the study of the various terms through which the video game as a medium can build a narrative. First of all, it is quite relevant to note that traditional narratologic tools are not suitable to describe every aspect of video game narrativity. Indeed, contrary to what some researchers say, this medium does not necessarily limits itself to imitating literature and cinema in order to build a narrative (which would therefore consist merely of texts and cutscenes): it is also able to convey narrative information through purely ludic elements (a setting can reveal the past of a character, the interface can or cannot be integrated into the fiction etc.). Moreover, these "narrativisation elements" (as named by Sébastien Genvo ) make sense only when they are activated i.e. acknowledged by the video game player: the gamer’s attitude is therefore a variable which is to be taken account in the study of video game narrative. However, if the video game narrative only exists in the form of potentiality possibly updatable by the player, how could we define precisely a corpus that would set apart narrative games from those radically devoid of narrative? With what tangible elements could we study an object that varies according to the receiver who activates it? The reflexion of this work shows that these methodological difficulties cannot be solved thanks to the traditional narratology tools – unless distorting them until they become inoperative. The thesis sustained here consists of calling into question the validity of the notion of narrative (as a linear sequence of events) because this latter is neither able to render all the "narrativisation elements" nor the player’s influence on the narration. The notion of fiction world then stands in for the notion of narrative. This concept designates a particular form of narration, displayed on several dimensions and in which the linear narrative is one aspect among others. More precisely, the universe is divided into three key notions (borrowed from Etienne Armand Amato ): the cosmos, the diegesis and the ludiegesis. In order to test the effectiveness of this new conception of the narrative and to establish a first approach of the field through the new vision that it allows, this dissertation suggests to take an inventory and describe the main "narrativisation elements" that can occur in the construction of a diegesis. Forteen of these can be counted: the cutscenes, the texts, the avatar, the characters, the intertextual references, the paratext, the interface, the camera, the objects, the environment, the objectives, the sounds, the gameplay and the variations introduced by the player (the manipulation of the rules and the choices). The conception of the narration as a universe (i.e an arrangement of elements that the player has to organize into a hierarchy, and not a succession of events) permits to consider the possibility to "load" with narrative these different game levels and the consequences of this investment on the story which is vehicled this way. Moreover, this reformulation favors the acknowledgement of the player in the elaboration of the narrative, since it authorizes a new conception of the story, which no longer appears like a "whole to receive", but like an "area to explore". [less ▲]

Detailed reference viewed: 197 (30 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCompte-rendu de l'ouvrage de Sylvie Craipeau: La société en jeu(x): Le laboratoire social des jeux en ligne
Barnabé, Fanny ULg

in Lectures (2011)

Dans La société en jeu(x). Le laboratoire social des jeux en ligne, Sylvie Craipeau, sociologue du travail, s’interroge sur la part que prennent les jeux en ligne massivement multijoueurs dans le ... [more ▼]

Dans La société en jeu(x). Le laboratoire social des jeux en ligne, Sylvie Craipeau, sociologue du travail, s’interroge sur la part que prennent les jeux en ligne massivement multijoueurs dans le renouvellement des modes de sociabilité, ou, plus largement, sur les rapports entre jeux et société. En prenant pour point de départ les similitudes frappantes qui existent entre le monde vidéoludique et le monde du travail, l’auteure cherche à démontrer que le jeu en ligne constitue une véritable simulation de la réalité, un double utopique de notre société, et non un simple univers irréel. L’ouvrage met à profit des données sociologiques, psychologiques, voire philosophiques. Il s’adresse, par ailleurs, à un public assez large : l’auteure souhaitant aller contre la stigmatisation que l’on réserve habituellement aux jeux vidéo en répandant une approche plus scientifique du phénomène. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (2 ULg)