References of "BARTHELEMY, Nicole"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailScreening for malnutrition in lung cancer patients undergoing therapy
BARTHELEMY, Nicole ULg; Streel, Sylvie ULg; Donneau, Anne-Françoise ULg et al

in Supportive Care in Cancer (2014), 22(6), 15311536

Detailed reference viewed: 22 (12 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQUELLE EST LA PLACE DE L’HUMAIN AU SEIN DES RECOMMANDATIONS, DES CONCERTATIONS ONCOLOGIQUES
BARTHELEMY, Nicole ULg; BOGA, Deniz ULg; PRINCEN, Fabienne ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 9-12

Le patient atteint de cancer bénéficie à l’heure actuelle d’une médecine très technique, de plus en plus ciblée et individualisée. Et l’Homme dans tout cela ? Divers outils ont été développés afin d’aider ... [more ▼]

Le patient atteint de cancer bénéficie à l’heure actuelle d’une médecine très technique, de plus en plus ciblée et individualisée. Et l’Homme dans tout cela ? Divers outils ont été développés afin d’aider les médecins et l’ensemble des soignants à concilier la médecine contemporaine et les droits fondamentaux du patient. Parmi ceux-ci, on trouve les Concertations Oncologiques Multidisciplinaires (COM) ainsi que les recommandations de traitement publiées par les socié - tés scientifiques nationales ou internationales. La prise en charge des patients doit être interdisciplinaire et basée sur une médecine factuelle. Ce processus de prise de décisions parta - gée doit, au final, être en accord avec les souhaits du patient. Cette approche doit lui permettre de conserver son autonomie et d’être l’acteur principal dans les prises de décision. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLE DÉFI DU CONTRÔLE LOCAL DANS LE CANCER PULMONAIRE NON A PETITES CELLULES, LOCALEMENT AVANCE, NON OPERABLE
BARTHELEMY, Nicole ULg; LENNERTS, Evelyne ULg; MEYNS, Mia ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 75-80

Le cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBNPC) est fréquent. Pour près d’un patient sur cinq, au moment du diagnostic, la maladie est déjà localement avancée et inopérable. A ce stade, le ... [more ▼]

Le cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBNPC) est fréquent. Pour près d’un patient sur cinq, au moment du diagnostic, la maladie est déjà localement avancée et inopérable. A ce stade, le pronostic de cette affection est mauvais, caractérisé, entre autres, par un taux élevé de réci - dive locale, malgré la chimiothérapie et la radiothérapie. Le but de cette revue est de décrire l’hétérogénéité de ce groupe de patients, de clarifier les modalités de traitement combinant la chimiothérapie et la radiothérapie et de préciser l’intérêt des techniques modernes de radiothérapie pour améliorer le contrôle local [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe traitement multidisciplinaire du glioblastome
BARTHELEMY, Nicole ULg; GENNIGENS, Christine ULg; Scholtes, Félix ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69

Detailed reference viewed: 50 (9 ULg)
See detailEUTHANASIE ET DEMENCE
Barthélemy, Nicole ULg; DAMAS, François ULg; ALLEPAERTS, Sophie ULg et al

Conference (2013, November 13)

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detaily a-t-il une place pour la radiothérapie en fin de vie ?
BARTHELEMY, Nicole ULg; JANSEN, Nicolas ULg; GENNIGENS, Christine ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2012), 67(3), 128132

Près de 50 % des patients atteints d’un cancer bénéficient, à un moment de leur trajet de soins, d’une irradiation. Celle-ci peut être administrée avec une intention curative ou palliative, en fonction de ... [more ▼]

Près de 50 % des patients atteints d’un cancer bénéficient, à un moment de leur trajet de soins, d’une irradiation. Celle-ci peut être administrée avec une intention curative ou palliative, en fonction de l’extension de la maladie, de l’état général du patient et de sa volonté. Le but d’une irradiation palliative, sera de contrôler localement la tumeur ou la métastase et, donc, de ralentir l’évolution du cancer. La radiothérapie peut également être utile pour supprimer un symptôme et, ainsi, être un des traitements de confort en fin de vie. La dose totale, la dose par fraction ainsi que la technique d’irradiation sont adaptées à l’intention du traitement. Cet article passe en revue les principales indications d’irradiation en fin de vie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSCREENIN G AND PREDICTING MALNUTRITION IN lUNG CANCER PATIENTS: DEVELOPING NEW TOOLS.
BARTHELEMY, Nicole ULg; Donneau, Anne-Françoise ULg; Haterte, Stéphanie ULg et al

in Radiotherapy & Oncology (2010, September), 96(supp 1), 378

Detailed reference viewed: 40 (18 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe traitement du cancer
RONDIA, Karine; VANDER STEICHEL, Didier; Barthelemy, Nicole ULg et al

Article for general public (2009)

Detailed reference viewed: 57 (11 ULg)
Full Text
See detailOrganisation des soins palliatifs en Belgique
Keirse, E.; Beguin, C.; Desmedt, M. et al

Book (2009)

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a formulé en 2002 la définition suivante : « les soins palliatifs (SP) cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux ... [more ▼]

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a formulé en 2002 la définition suivante : « les soins palliatifs (SP) cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le soulagement de la souffrance, identifiée précocement et évaluée avec précision, par le traitement de la douleur et la prise en charge des autres problèmes physiques, psychosociaux et spirituels. » La Belgique a développé de multiples structures et services pour les patients palliatifs. Des réseaux palliatifs ont été créés en 1997 dans le but, par exemple, de faire émerger une culture en SP, d’organiser des formations pour les prestataires de soins, de coordonner les initiatives entre les organisations et les services et d’évaluer les services palliatifs. Les équipes de soins palliatifs au domicile et d’autres initiatives offrent un soutien pour les soins du patient palliatif désireux de rester dans son cadre de vie. D’abord, un forfait palliatif couvre pendant deux mois les coûts supplémentaires induits par les soins palliatifs. Ensuite, le patient palliatif à domicile ne doit acquitter aucune quote-part personnelle lorsqu’il est soigné par du personnel infirmier, des kinésithérapeutes et des médecins généralistes. Enfin, les centres de jours palliatifs permettent aux familles de profiter d’un peu de répit. Deux types de structures de soins palliatifs ont été créés dans les hôpitaux. Les premières consistent en près de 400 lits palliatifs regroupés dans de petites Unités de Soins palliatifs (USP). Les secondes se présentent sous la forme d’une fonction palliative existant dans tous les hôpitaux pour offrir des soins spécifiques aux patients qui ne séjournent pas en USP. Une fonction palliative similaire a été créée dans les maisons de repos et de soins. En Belgique, les recherches scientifiques relatives aux soins palliatifs ne sont pas légion. L’Institut National d’Assurance Maladie-Invalidité (INAMI) a publié des statistiques relatives à l’évolution des budgets pour ces différentes structures. Des organismes assureurs et un groupe de recherche (« end-of-life research group ») ont également effectué des études relatives aux patients en fin de vie, en particulier leur trajet de soins. Le présent rapport complète ces données en incluant dans la recherche l’ensemble des patients palliatifs, indépendamment des soins qu’ils reçoivent. Par ailleurs, l’étude pilote au sujet des coûts considère l’ensemble de ceux-ci, qui’ils soient ou non remboursés par l’assurance maladie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 635 (22 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRésistance des soignants à la mise en pratique des soins palliatifs : construction d’un modèle causal
Barthelemy, Nicole ULg; Andrien, Michel; Lecomte, Marianne et al

in Médecine Palliative (2008), 7(5),

Objective To identify any reason for healthcare professionals to resist to provide palliative care and to understand the main interactions between these factors, in order to develop a further work project ... [more ▼]

Objective To identify any reason for healthcare professionals to resist to provide palliative care and to understand the main interactions between these factors, in order to develop a further work project which could modify them. Definition of resistance The passivity or the unconscious refusal, to reproduce behaviours and/or acts corresponding to the basic principles of the palliative approach when facing palliative patients. Target group Healthcare professionals, i.e all professionals who take care of patients suffering from an advanced or incurable disease. These are doctors, nurses, nursing auxiliaries, and also physiotherapists, psychologists, home carers, etc. Family members of the patient or volunteers were excluded from the target group. Method The causal analysis consists in building a causality tree of a specific problem within a team. The presentation under the form of a tree allows the reading of the identified factors, from the closest to the most distant. The causal analysis is a time-consuming method, but it will form the basis of further work of our team. Result The obtained model is an orderly repertory of the factors which contribute to the cause of the problem. Conclusion The members of the analysis unit have shared their knowledge to create a tool. This tool will be used to determine actions in order to reduce directly or indirectly the resistance to provide palliative care. [less ▲]

Detailed reference viewed: 114 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCarninome intracanalaire (in situ) du sein : pouvons-nous raisonnablement éviter la radiothérapie pour certaines patientes opérées ?
Coucke, Philippe ULg; Barthelemy, Nicole ULg; Jansen, Nicolas ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2008), 63(2), 75-81

Dans le cadre de la prise en charge multidisciplinaire du carcinome intracanalaire du sein (carcinome intra-canalaire in situ = DCIS = Ductal Carcinoma In Situ), on évoque souvent la possibilité de ... [more ▼]

Dans le cadre de la prise en charge multidisciplinaire du carcinome intracanalaire du sein (carcinome intra-canalaire in situ = DCIS = Ductal Carcinoma In Situ), on évoque souvent la possibilité de renoncer à la radiothérapie complémentaire après un geste de chirurgie conservatrice. S’il est vrai que la radiothérapie, dans ce contexte, n’apporte pas de bénéfice en survie, il n’en reste pas moins qu’on observe à long terme un effet bénéfique en contrôle local. Il existe un effet significativement marqué sur le taux de rechute de type DCIS et de type invasif dans les différentes études randomisées destinées à éclaircir la problématique du rôle de la radiothérapie. La question est de savoir si on peut distinguer un sous-groupe de patientes pour qui le contrôle local n’est pas modifié par l’adjonction d’une radiothérapie adjuvante. Pour l’instant, nous ne sommes pas à même de définir ce sous-groupe, car les critères de sélection n’ont pas été mis à l’épreuve dans le cadre d’un essai randomisé. Faute de ces données, il nous semble plus adéquat de proposer jusqu’à preuve du contraire, une radiothérapie aux patientes opérées, même si l’intervention est a priori radicale, mais conservatrice, et même si les facteurs pronostiques semblent plutôt favorables. Cependant, la radiothérapie n’est pas indiquée après une mastectomie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRisk adaptive treatment in Hodgkin's lympoma: reduction of radiation dose and irradiated volume
Coucke, Philippe ULg; Barthelemy, Nicole ULg; Hustinx, Roland ULg et al

in Belgian Journal of Medical Oncology [=BJMO] (2008), 2(2), 85-97

Treatment–related late complications on nontarget normal tissues and appearance of secondary malignancies are well known side-effects induced by effective treatment regimens currently used in the curative ... [more ▼]

Treatment–related late complications on nontarget normal tissues and appearance of secondary malignancies are well known side-effects induced by effective treatment regimens currently used in the curative approach of early and advanced Hodgkin’s lymphoma. Radiotherapy (RT) and chemotherapy (CT) can lead to these late complications. Efforts have been conducted to reduce the morbidity and mortality related to these treatments. In particular there has been a progressive shift from radiotherapy used as sole modality to chemotherapy as first line followed by consolidation radiotherapy. As the side-effects of radiotherapy are linked to dose, volume and interaction with chemotherapy, trials have been launched to assess the impact of modifying the characteristics of the radiation treatment. For early-stage Hodgkin’s lymphoma radiotherapy cannot be avoided but dose and volume can be reduced. In advanced Hodgkin’s lymphoma omitting radiotherapy seems reasonable only in case of complete response (CR). The clinical trials allowing such a paradigm shift are highlighted in this review. [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (14 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailIs an evidence-based approach unrealistic in NSCLC?
Coucke, Philippe ULg; Barthelemy, Nicole ULg; Bosquee, Léon ULg et al

in Belgian Journal of Medical Oncology [=BJMO] (2008), volume 2(6), 326-333

Summary Non-small cell lung cancer (NSCLC) is a heterogeneous tumour. A wide variety of treatment options is currently available. Surgery remains the mainstay of curative treatment and an operative ... [more ▼]

Summary Non-small cell lung cancer (NSCLC) is a heterogeneous tumour. A wide variety of treatment options is currently available. Surgery remains the mainstay of curative treatment and an operative approach will be selected in function of disease stage, tumour resectability and performance status of the patient. Adjuvant chemotherapy is considered standard at least for stage II and III disease. In stage III disease, resectability should be decided in function of the cytological/histological confirmation of N2 disease. If N2-disease cannot be highlighted at work-up, the patients are submitted to surgery followed by adjuvant chemotherapy. If patients are staged pN0-pN1 after surgery, ostoperative radiotherapy should not be given. However, if pN2 is discovered at surgery, there might be a place for postoperative radiotherapy but this still needs confirmation. In case of cytological/histological confirmation of pN2 disease prior to surgery, patients should not be operated but treated with a combination of oncomitant chemoradiotherapy. This treatment algorithm will be evaluated by reviewing the published evidence issued from randomized controlled trials. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCarcinome intracanalaire (in situ) du sein : pouvons-nous raisonnablement éviter les radiothérapie pour certaines patientes opérées?
Coucke, Philippe ULg; Barthelemy, Nicole ULg; Jansen, Nicolas ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2008), 63 (2)

Dans le cadre de la prise en charge multidisciplinaire du carcinome intracanalaire du sein (carcinome intra-canalaire in situ = DCIS = Ductal Carcinoma In Situ), on évoque souvent la possibilité de ... [more ▼]

Dans le cadre de la prise en charge multidisciplinaire du carcinome intracanalaire du sein (carcinome intra-canalaire in situ = DCIS = Ductal Carcinoma In Situ), on évoque souvent la possibilité de renoncer à la radiothérapie complémentaire après un geste de chirurgie conservatrice. S’il est vrai que la radiothérapie, dans ce contexte, n’apporte pas de bénéfice en survie, il n’en reste pas moins qu’on observe à long terme un effet bénéfique en contrôle local. Il existe un effet significativement marqué sur le taux de rechute de type DCIS et de type invasif dans les différentes études randomisées destinées à éclaircir la problématique du rôle de la radiothérapie. La question est de savoir si on peut distinguer un sous-groupe de patientes pour qui le contrôle local n’est pas modifié par l’adjonction d’une radiothérapie adjuvante. Pour l’instant, nous ne sommes pas à même de définir ce sous-groupe, car les critères de sélection n’ont pas été mis à l’épreuve dans le cadre d’un essai randomisé. Faute de ces données, il nous semble plus adéquat de proposer jusqu’à preuve du contraire, une radiothérapie aux patientes opérées, même si l’intervention est a priori radicale, mais conservatrice, et même si les facteurs pronostiques semblent plutôt favorables. Cependant, la radiothérapie n’est pas indiquée après une mastectomie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 650 (23 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEfficacy and Morbidity of a Novel Induction Treatment in Locally Advanced Non Small Cell Lung Cancer (NSCLC)
Barthelemy, Nicole ULg; Rinken, F.; Dekoster, Guy ULg et al

in International Journal of Radiation, Oncology, Biology, Physics (2006), 66(3), 476-477

Detailed reference viewed: 4 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEfficacy and morbidity of a novel induction treatment for locally advanced NSCLC
Bosquee, Léon ULg; Rinken, Françoise ULg; Bustin, F. et al

in Lung Cancer (2005, July), 49(Suppl. 2), 78

Detailed reference viewed: 26 (6 ULg)
Full Text
See detailL’EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS, LES INFIRMIER(E)S ET LES MEDECINS HOSPITALIERS
Barthelemy, Nicole ULg

Master's dissertation (2005)

Il ressort de ces deux études que l’ensemble du personnel médical et infirmier montre un grand intérêt pour les soins palliatifs et pour une prise en charge adaptée des patients souffrant d’une maladie ... [more ▼]

Il ressort de ces deux études que l’ensemble du personnel médical et infirmier montre un grand intérêt pour les soins palliatifs et pour une prise en charge adaptée des patients souffrant d’une maladie grave pouvant mettre en jeu le pronostic vital. La nature exacte des soins continus et palliatifs et la législation en matière de droits du patient, de soins palliatifs et d’euthanasie sont cependant mal connues par les médecins. Le rôle exact de l’EMSP et, notamment sa fonction en deuxième ligne, doivent être précisés, tant au niveau du personnel médical que du personnel de soins. Ceci devrait permettre une meilleure communication entre les différents intervenants auprès des patients en phase palliative et l’amélioration globale de la qualité des soins. En outre, le projet thérapeutique est notoirement peu connu et peu utilisé. Son recours systématique serait très souhaitable et certainement bénéfique à la prise en charge optimale de ces patients. Ceci suppose donc une campagne d’information spécifique et ciblée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 226 (18 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDetermination of TGF-β1 plasma levels. Authors' reply
Barthelemy, Nicole ULg; De Jaeger, Katrien; SEPPENWOOLDE, Yvette et al

in International Journal of Radiation, Oncology, Biology, Physics (2004), 60(4), 1339

Detailed reference viewed: 51 (0 ULg)