References of "Vermeulen, Cédric"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailAméliorer la participation des populations locales à la gestion des aires protégées
Vermeulen, Cédric ULg; Triplet, Patrick

in Triplet, Patrick (Ed.) Manuel de gestion des aires protégées d'Afrique francophone (2009)

Detailed reference viewed: 66 (15 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDe nouveaux enjeux sur l’espace : la délimitation des premières forêts communautaires au Gabon
Vermeulen, Cédric ULg; Schippers, C.; Ndouna, A. A. et al

in International Journal of Biological and Chemical Sciences (2009), 3(5), 1171-1181

Le Gabon s’est doté il y a quelques années d’une nouvelle loi forestière intégrant les populations locales dans la gestion durable des massifs forestiers à travers le concept de « forêts communautaires » ... [more ▼]

Le Gabon s’est doté il y a quelques années d’une nouvelle loi forestière intégrant les populations locales dans la gestion durable des massifs forestiers à travers le concept de « forêts communautaires ». L’une des premières étapes dans la mise en place de ces forêts communautaires est la délimitation de celles-ci. Cet article aborde le cas concret de la délimitation d’une première forêt communautaire dans ce pays, le cas du regroupement de villages de Ebe Messe Melane. La délimitation suit une approche intégrée afin de concilier d’une part les contraintes légales et d’autre part l’occupation de l’espace actuelle par les populations villageoises. Cet exemple permet d’illustrer les différents enjeux que soulève la délimitation des forêts communautaires. Des enjeux spatiaux, financiers ou identitaires qui impliquent les acteurs aux intérêts parfois divergents que sont les communautés villageoises, l’Etat et les opérateurs forestiers privés. [less ▲]

Detailed reference viewed: 133 (25 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnjeux méthodologiques autour des produits forestiers non ligneux dans le cadre de la certification en Afrique Centrale
Vermeulen, Cédric ULg; Schippers, C.; Julve Larrubia, C. et al

in Bois et Forêts des Tropiques (2009), 300(2), 69-78

Detailed reference viewed: 66 (24 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCaractérisation paysanne de Hippopotamus amphibius Linné 1758, dans la Réserve de Biosphère de la Mare aux Hippopotames, en zone sud soudanienne du Burkina Faso
Dibloni, O. T.; Coulibaly, N. D.; Guenda, W. et al

in International Journal of Biological and Chemical Sciences (2009), 3(2), 386-397

L’étude de la caractérisation de l’hippopotame par les populations villageoises a visé à inventorier les savoirs endogènes sur l’espèce dans la Réserve de Biosphère de la Mare aux Hippopotames du Burkina ... [more ▼]

L’étude de la caractérisation de l’hippopotame par les populations villageoises a visé à inventorier les savoirs endogènes sur l’espèce dans la Réserve de Biosphère de la Mare aux Hippopotames du Burkina Faso. L’inventaire de ces savoirs a porté sur l’effectif des populations d’hippopotames, la différenciation sexuelle, le régime alimentaire, les valeurs socioéconomiques et culturelles ainsi que les dégâts dus à cette espèce. L’enquête a été conduite dans six villages de l’ethnie Bobo et a concerné un échantillon de 77 personnes. Les personnes enquêtées savent que les hippopotames sont présents dans la réserve et estiment leur effectif à environ 33 individus. A l’aide de critères morphologiques et éthologiques, les villageois opèrent une différenciation sexuelle chez ces animaux. Le régime alimentaire est connu et comprendrait selon eux une quarantaine d’espèces végétales. Outre les valeurs socioéconomiques, culturelles et touristiques que la présence des hippopotames procure, les populations savent aussi que ces animaux participent au maintien de la biodiversité et à la fertilisation de la mare pour la production de poissons. Toutefois, l’espèce serait également à l’origine de la destruction des filets de pêche, de dégâts sur les cultures céréalières et de quelques accidents mortels. [less ▲]

Detailed reference viewed: 81 (9 ULg)
Full Text
See detailIdentifier les structures locales de décision
Vermeulen, Cédric ULg

in Triplet, Patrick (Ed.) Manuel de gestion des aires protégées d'afrique de L'ouest (2009)

Detailed reference viewed: 39 (11 ULg)
Full Text
See detailLes dernières girafes d'Afrique de l'Ouest
Vermeulen, Cédric ULg

in Parcs & Réserves (2009), 64(2), 14-16

Detailed reference viewed: 83 (22 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEstimation des effectifs des populations d’éléphants par la méthode d’inventaire pédestre total au Ranch de Gibier de Nazinga (Burkina Faso)
Ouédraogo, Moumouni.; Delvingt, Willy; Doucet, Jean-Louis ULg et al

in Pachyderm (2009), 45

The low number of observations recorded during a recce using transects often makes it difficult to obtain correct estimations concerning the number of a certain species. This applies to elephants in the ... [more ▼]

The low number of observations recorded during a recce using transects often makes it difficult to obtain correct estimations concerning the number of a certain species. This applies to elephants in the Nazinga Game Ranch, Burkina Faso. In this study, another method was tested, that of the ‘the total foot count’. It has been demonstrated that in the ecological conditions of Nasinga, this method produces accurate estimations. In August 2001 and March 2002, the numbers were 345 and 189 elephants respectively. This method also enables us to more accurately calculate the age and sex structure of the animals, which is another important advantage. [less ▲]

Detailed reference viewed: 112 (24 ULg)
Full Text
See detailMettre en place un suivi écologique villageois
Vermeulen, Cédric ULg

in Triplet, Patrick (Ed.) Manuel de gestion des aires protégées d'afrique de L'ouest (2009)

Detailed reference viewed: 49 (7 ULg)
Full Text
See detailAutoriser ou non les prélèvements de produits naturels sur une aire protégée
Vermeulen, Cédric ULg; Triplet, Patrick

in Triplet, Patrick (Ed.) Manuel de gestion des aires protégées d'afrique de L'ouest (2009)

Detailed reference viewed: 29 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCommunity hunting in logging concessions: towards a management model for Cameroon’s dense forests
Vermeulen, Cédric ULg; Julve Larrubia, C.; Doucet, Jean-Louis ULg et al

in Biodiversity & Conservation (2009), 18(10), 2705-2718

In central Africa, commercial poaching and local village hunting are still two major issues that logging companies must address through the implementation of effective management plans in order to certify ... [more ▼]

In central Africa, commercial poaching and local village hunting are still two major issues that logging companies must address through the implementation of effective management plans in order to certify their concessions. However, current problems in developing suitable hunting management schemes for dense tropical forests arise from (1) the difficulty associated with setting quotas which take into account indiscriminate local hunting practices (e.g. snare trapping) and the ill-defined modes of resource appropriation by local populations, (2) the difficulty associated with evaluating the effect of illegal hunting, i.e. poaching, and (3) the relative complexity of the main available model. To overcome this, we propose to develop alternative management models where village hunting is planned along the same lines as existing logging operation models, through the implementation of a system of spatio-temporal rotation of hunting areas. In practice, the logging concession, initially divided into annual logging areas, is divided into similar annual hunting areas (AHAs), which are opened to hunting during the year preceding the logging operations. A depletion of the wildlife stock is expected within the annually opened hunting areas, but the model assumes a progressive re-colonization of the depleted AHA in subsequent years from neighbouring ones. In this paper, an empirical model of such a controlled hunting system employing spatio-temporal rotation of hunting areas is tested within a Forestry Management Unit (FMU) covering 47,585 ha in the Dja region, in south-east Cameroon. The model, based on large forest areas, seems particularly well adapted to Cameroon’s dense forests because it fits within the existing legal framework of Community-Managed Zones of Hunting Interest (CMZHI) and is aligned with current logging concession operations. Preliminary results suggest that sustainable hunting can be achieved in the FMU, provided a management scheme of AHAs is strictly enforced through effective stakeholder commitment. [less ▲]

Detailed reference viewed: 119 (16 ULg)
See detailIdentification, cartographie et gestion des Forêts à Haute Valeur de Conservation : cas de la concession Pallisco, Cameroun
Julve Larrubia, C.; Sépulchre, F.; Philippart, Julien ULg et al

Conference (2009)

Detailed reference viewed: 48 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailConsommation de bois dans les zones humides du complexe ouest du Bénin: besoins et gestion locale des formations ligneuses
Daïnou, Kasso ULg; Vermeulen, Cédric ULg; Doucet, Jean-Louis ULg

in Bois et Forêts des Tropiques (2008), 298

L’étude propose une estimation de la consommation de bois dans les villages du complexe ouest des zones humides du Sud-Bénin. Les enquêtes ont été réalisées dans dix villages. Les résultats montrent ... [more ▼]

L’étude propose une estimation de la consommation de bois dans les villages du complexe ouest des zones humides du Sud-Bénin. Les enquêtes ont été réalisées dans dix villages. Les résultats montrent l’existence de deux zones distinctes du point de vue de l’intensité de la consommation de bois et des espèces utilisées. Dans la zone 1 composée des villages bordant la mangrove, Cocos nucifera, quoique peu appréciée, est l’espèce la plus consommée des dix-huit ligneux utilisés comme combustible. Soixante-douze espèces de bois d’énergie sont recensées dans la zone 2 regroupant les villages de terre ferme. Azadirachta indica y est l’espèce la plus consommée et appréciée. Les indices de consommation moyens de ces deux zones sont respectivement de 0,88 kg/j/p et de 1,26 kg/j/p. En matière de construction, les espèces précédemment citées sont une nouvelle fois majoritairement utilisées : C. nucifera et Rhizophora racemosa dans la zone de mangrove, A. indica en milieu de terre ferme. En moyenne, une personne dispose d’une surface bâtie de 8,84 m2 nécessitant environ 117 dm3 de bois. Pour le bois d’œuvre, le complexe dépend presque entièrement de l’extérieur. Tenant compte de la population du complexe et de ses besoins, de l’état et de la productivité de ses formations boisées, l’étude prévoit une situation de dégradation sérieuse de la végétation en zone 2. Des mesures de sensibilisation et de reboisement urgentes sont préconisées pour réduire la dépendance de cette région vis-à-vis des autres contrées du pays. [less ▲]

Detailed reference viewed: 107 (22 ULg)
Full Text
See detailLa foresterie communautaire au Gabon : l'esprit de la loi
Ndoutoume Obame, C.; Nganda, B.; Mekui, P. et al

in Doucet, Jean-Louis; Vermeulen, Cédric (Eds.) Les premières forêts communautaires du Gabon : Récits d'une expérience pilote (2008)

Les forêts communautaires constituent une des innovations sociales les plus importantes de la nouvelle loi n° 016/01 portant code forestier au Gabon. Cet article détaille les différentes parties de la loi ... [more ▼]

Les forêts communautaires constituent une des innovations sociales les plus importantes de la nouvelle loi n° 016/01 portant code forestier au Gabon. Cet article détaille les différentes parties de la loi relatives à ces dernières et fournit une première interprétation de l’esprit de cette loi et de la volonté du législateur. Les grands thèmes qui y sont défendus tournent autour de la communauté locale, de la décentralisation de la gestion des ressources, de l’aménagement et de la gratuité. La volonté de l’état gabonais d’associer les populations à la gestion de la forêt dans l’optique de contribuer à la réduction de la pauvreté est évidente. [less ▲]

Detailed reference viewed: 142 (13 ULg)
Full Text
See detailMaîtrises foncières et occupation de l’espace forestier dans le Nord-Est Gabon
Vermeulen, Cédric ULg; Boldrini, S.; d'Ans, Séverine ULg et al

in Vermeulen, Cédric; Doucet, Jean-Louis (Eds.) Les premières forêts communautaires du Gabon : Récits d'une expérience pilote (2008)

La connaissance des représentations locales de l’espace et des ressources constituent un préalable à toute initiative de gestion. Dans le cadre de la mise en place des premières forêts communautaires ... [more ▼]

La connaissance des représentations locales de l’espace et des ressources constituent un préalable à toute initiative de gestion. Dans le cadre de la mise en place des premières forêts communautaires gabonaises, il importe d’identifier les niveaux d’appropriation et de co-gestion des espaces ressources qui préexistent à l’action. Le propos de cet article consiste donc à identifier une démarche méthodologique permettant de structurer des politiques d’aménagement sur les concepts culturels développés par les ethnies concernées. A travers l’exemple du groupe Kota, nous présentons la liste du vocabulaire relatif au foncier et aux ressources exploitées, ainsi que l’ensemble des maîtrises qui y sont associées. Une comparaison avec d’autres groupes ethniques d’Afrique centrale est proposée. Une discussion sur les conséquences pour la mise en place des premières forêts communautaires est enfin proposée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 148 (23 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTemps des bailleurs, temps de la gestion communautaire ? Genèse difficile d’une Zone d’Intérêt Cynégétique à Gestion Communautaire dans l’Est Cameroun
Vermeulen, Cédric ULg; Julve Larrubia, C.

in CIRAD (Ed.) Actes de l'Atelier d’échange d’expériences panafricaines sur les approches communautaires de conservation des ressources naturelles, la Tapoa (Niger) Mars 2008 (2008)

De 2002 à 2004 le projet UE « Réseau de partenariat » a étudié la faisabilité de la mise en place d’une Zone d’Intérêt Cynégétique à gestion communautaire (ZICGC) superposée à l’Unité Forestière ... [more ▼]

De 2002 à 2004 le projet UE « Réseau de partenariat » a étudié la faisabilité de la mise en place d’une Zone d’Intérêt Cynégétique à gestion communautaire (ZICGC) superposée à l’Unité Forestière d’Aménagement 10039 au Cameroun, puis a entamé les premières étapes d’information/sensibilisation auprès des communautés locales. Les premières études techniques, relatives au suivi de la pression de chasse ont également été lancées. Techniquement séduisante et novatrice dans son principe, cette initiative a avorté faute de temps, le projet UE financé sur trois années n’ayant pas été prolongé. A l’examen, le manque de pertinence temporelle de cette action est flagrant, la mise en place d’une ZICGC requérant au strict minimum cinq années complètes. Il s’avère que, outre la complexité sociale et technique du concept, ce sont les contraintes de l’appel d’offre UE (niveau de cofinancement notamment) qui ont, dès le départ, conditionné des temps courts dans l’exécution du projet. Ces temps ont ensuite été encore amputés par la mise en place lente des équipes et du matériel sur le terrain, en raison notamment des procédures d’appel d’offre. Il semble donc que les contraintes mises en place par le bailleur de fonds à l’origine pourraient grever l’efficacité immédiate du projet et participent en partie à l’échec de certaines initiatives à fondement social. [less ▲]

Detailed reference viewed: 72 (13 ULg)