References of "Stienon, Valérie"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailL’auteur de Physiologie dans tous ses états. Sur la scénographie déceptive
Stienon, Valérie ULg

in delormas, Pascale; Maingueneau, Dominique; ØSTENSTAD, Inger (Eds.) Se dire écrivain. Pratiques discursives de la mise en scène de soi (2013)

S’ils en ont assurément l’ambition, les « petits » auteurs ont-ils pour autant les moyens de se dire écrivains ? À l’instar des figures tutélaires retenues par l’histoire littéraire, les minores ont, à ... [more ▼]

S’ils en ont assurément l’ambition, les « petits » auteurs ont-ils pour autant les moyens de se dire écrivains ? À l’instar des figures tutélaires retenues par l’histoire littéraire, les minores ont, à leur manière, convoqué des ressources discursives susceptibles de leur permettre de composer des identités d’auteurs. Quelles sont ces ressources et pourquoi n’ont-elles pas porté leurs fruits ? Le cas particulier des auteurs de Physiologies permet d’éclairer un aspect de la fabrique des identités d’écrivains chez les oubliés de l’histoire. [less ▲]

Detailed reference viewed: 8 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailDéfaire le discours d'autorité. Les Physiologies à la limite de l'essai
Stienon, Valérie ULg

Conference (2013, May 23)

Un siècle après l’essoufflement de la mode panoramique des années 1830-1840, l’emprunt littéraire à la « physiologie » constitue encore un effet de titre pour un essai théorique tel que Physiologie de la ... [more ▼]

Un siècle après l’essoufflement de la mode panoramique des années 1830-1840, l’emprunt littéraire à la « physiologie » constitue encore un effet de titre pour un essai théorique tel que Physiologie de la critique d’Albert Thibaudet. Pourtant, sous la Monarchie de Juillet, le petit genre du même nom, qui présente d’autres caractéristiques formelles et thématiques, n’est pas nettement défini par rapport à une conception et une pratique de l’essai. Au mieux peut-on lui découvrir des parentés significatives avec une certaine écriture journalistique. Les Physiologies se rapprochent en effet de la chronique sous la forme de la notation des faits-Paris et développent une fiction d’actualité féconde en savoir culturel et social. Leur engagement satirique contre le gouvernement en place et leur inscription dans un contexte de vulgarisation scientifique accrue sous l’influence londonienne de la « connaissance utile » ne suffisent pas à apparenter ces Physiologies à de la prose d’idées. Au contraire, elles contournent volontiers les conventions d’écriture du texte d’idées à travers des formes parodiques et déceptives. Il s’agit, de la sorte, d’empêcher le dogmatisme de prendre consistance en oeuvrant contre le discours d’autorité, en particulier scientifique, et contre l’assertivité qui lui est inhérente. Les informations traitées sont non seulement modelées par la distanciation humoristique et la saturation polyphonique, mais elles se trouvent également travaillées en profondeur par la contamination volontaire avec la rhétorique publicitaire dans un contexte de prolifération journalistique de la « réclame ». Le genre physiologique résiste de la sorte aux structures textuelles normatives et assertives d’exposition du savoir. Il ne se les approprie que pour mieux les disqualifier par l’humour et le raisonnement paralogique. Cette caractéristique se traduit par certaines postures discursives récurrentes, en particulier celle du faux spécialiste exhibé comme tel, posture qui consiste à feindre de se rendre ponctuellement expert d’une fraction réduite et caricaturalement recréée de la société, tout en opérant des décrochages réguliers par rapport à cette position énonciative investie d’une autorité. L’étude discursive et générique de tels modes d’expression biaisée du discours d’autorité doit permettre d’éclairer la dynamique d’écriture de l’essai dans les Physiologies parisiennes des années 1830-1840. Cet examen sera orienté par la question des redistributions qui sont ainsi rendues possibles à propos de la frontière entre l’essai-cognitif, caractérisé par une structuration théorique à vocation objectivante, et l’essai-méditation, centré sur une expressivité individualisante de l’instance énonciative. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (1 ULg)
See detailParis seen by a Black Man. Narrative Point of View and Ethnic Identity in Raoul Gineste’s Le Nègre de Paris (1903)
Stienon, Valérie ULg

Scientific conference (2013, April 10)

Although he does not seem to have had any apparent connection with the Black community, Raoul Gineste (a.k.a. Adolphe Augier) might have chosen the topic of the negro man both as a literary frame for a ... [more ▼]

Although he does not seem to have had any apparent connection with the Black community, Raoul Gineste (a.k.a. Adolphe Augier) might have chosen the topic of the negro man both as a literary frame for a kind of novel of manners and as a fictional support for a true social reflection. [less ▲]

Detailed reference viewed: 28 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'imagination scientifique et ses fictions. Recension de Daniel FONDANECHE, La littérature d’imagination scientifique
Stienon, Valérie ULg

in Acta Fabula : Revue des Parutions en Théorie Littéraire (2013), 14(3),

Précis et ambitieux, l’ouvrage de Daniel Fondanèche s’intéresse à l’ensemble foisonnant, disparate et peu considéré de la « littérature d’imagination scientifique », selon la formule autrefois proposée ... [more ▼]

Précis et ambitieux, l’ouvrage de Daniel Fondanèche s’intéresse à l’ensemble foisonnant, disparate et peu considéré de la « littérature d’imagination scientifique », selon la formule autrefois proposée par Jean‑Jacques Bridenne. L’expression désigne des récits qui développent, par figuration, extrapolation ou anticipation, un rapport significatif et explicite avec les idées et les innovations scientifiques, que celles‑ci relèvent de l’astrophysique, de la chimie, des technologies de la communication, des moyens de transport ou des nombreux autres secteurs d’activités utiles au quotidien. Cette littérature, que l’auteur étudie pour la période comprise principalement entre 1845 et 1910, précède et prépare — sans s’assimiler à elle — la science‑fiction dont Hugo Gernsback posera les bases avec les premières revues de « scientifiction ». En spécialiste des paralittératures, D. Fondanèche en retrace les origines, l’émergence et les principales lignes de force, selon une démarche qui met en évidence les sources d’inspiration des auteurs, tout en éclairant la dimension anticipative de la fiction par l’attestation historique des innovations pensées et réalisées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detailDes élites sans avenir. Contre-valeurs nobiliaires dans le roman dystopique francophone
Stienon, Valérie ULg

Conference (2013, March 22)

Le récit d’anticipation développe des représentations sociales complexes, en particulier lorsqu’il se centre sur les dissensions et dysfonctionnements d’une communauté en difficulté face au conflit ... [more ▼]

Le récit d’anticipation développe des représentations sociales complexes, en particulier lorsqu’il se centre sur les dissensions et dysfonctionnements d’une communauté en difficulté face au conflit mondial, au cataclysme écologique ou au fléau biologique. Représentées sous cet angle, les sociétés futures semblent marquer la fin de la distinction sociale par les privilèges de la fortune, du territoire ou du titre, au profit d’une élite éclairée triomphant par le capital intellectuel, la maîtrise scientifique et la sophistication technologique. Pourtant, les scénarios littéraires de destruction imminente des biens matériels et de reconfiguration géopolitique planétaire montrent cette élite en fâcheuse posture et insistent volontiers sur son improductivité, ses conjectures farfelues, son autosuffisance et sa méconnaissance du lien social. Précipitant la fin d’une civilisation, dictateurs technocrates et savants-prophètes sont alors assimilés à une classe aristocratique à bannir, conviction qui motive notamment cette exclamation emportée : « Ces savants, ces aristocrates de la pensée, qu’on les pende ! » (Jacques Spitz, L’Agonie du globe, 1935). Conséquence de l’échec face à l’adversité, le franchissement régressif inverse du seuil nature/culture prépare une nouvelle hiérarchie anthropologique du sang. Elle se caractérise par une urgence de préservation vitale qui se substitue à l’impératif de pureté de la lignée à maintenir. L’imaginaire d’une décadence par le sang s’en trouve reconfiguré sous diverses formes : maladies sélectives selon le capital santé du degré d’ascendance (Daniel Halévy, Histoire de quatre ans, 1903) ; formes de vie parasites se nourrissant des globules rouges humains (Rosny Aîné, La Mort de la Terre, 1910) ; guerre bactériologique ciblée (Henri Allorge, Le Grand Cataclysme, 1922) ; anthropophagie due aux radiations des « machines à sang » alimentées par des corps humains (José Moselli, La Fin d’Illa, 1925), etc. Cette communication étudie la cohérence et l’évolution de ces constats thématiques dans une trentaine de romans parus entre 1900 et 1950, qui partagent les caractéristiques narratives de l’anticipation rationnelle négative. Trois aspects seront examinés en particulier : la constitution du point de vue narratif, la caractérisation des protagonistes et l’évolution diégétique déceptive. [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPour et contre le Parnasse. De Gautier aux symbolistes
Stienon, Valérie ULg; Saint-Amand, Denis ULg

in Nouvelle Revue Pédagogique (1946) (2013), n° 53

La question des querelles en littérature a, au cours des dernières années, suscité un intérêt certain, ce dont témoigne le regain de publications relatives au sujet. Encore faut-il constater que cette ... [more ▼]

La question des querelles en littérature a, au cours des dernières années, suscité un intérêt certain, ce dont témoigne le regain de publications relatives au sujet. Encore faut-il constater que cette problématique semble parfois se suffire à elle-même et que sa dimension plaisante agrémente des études littéraires quelquefois tenues pour revêches. Pourtant, sans minimiser la valeur divertissante de l’anecdote, on ne saurait assez souligner l’importance effective des mouvements d’opposition, des fractures et autres dissensions qui dynamisent la vie littéraire autant qu’elles en définissent les conditions à une époque donnée, modifiant en cela les manières d’être, d’agir et de penser des individus évoluant dans cet univers. Il demeure, au sujet de ces querelles littéraires, de nombreuses enquêtes à mener, qui tiennent autant à leur rôle socialisateur, créatif et dynamisant, qu’aux formes dans lesquelles elles prennent corps, aux raisons qui les motivent, aux articulations qu’elles permettent entre l’individuel et le collectif, voire aux ressources rhétoriques qui les sous-tendent, dans les œuvres ou dans les discours parallèles accompagnant celles-ci. Pour illustrer la façon dont ce questionnement peut s’élaborer, nous proposons ici un parcours en amont et en aval de la nébuleuse parnassienne, dont l’origine se trouve au mitan du XIXe siècle. Les revendications esthétiques afférentes ont engagé diverses formes de querelles qui, de la préface à l’œuvre, offrent l’occasion d’examiner autant les vecteurs et les supports de ces positionnements, que les dynamiques de concorde qu’ils impliquent, avec et contre eux. [less ▲]

Detailed reference viewed: 52 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailThomas Owen
Stienon, Valérie ULg

in Blanchaud, Corinne (Ed.) Dictionnaire des écrivains francophones classiques. Belgique, Canada, Québec, Luxembourg, Suisse romande (2013)

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailHubert Juin
Stienon, Valérie ULg

in Blanchaud, Corinne (Ed.) Dictionnaire des écrivains francophones classiques. Belgique, Canada, Québec, Luxembourg, Suisse romande (2013)

Detailed reference viewed: 23 (1 ULg)
Full Text
See detailDystopies de fin du monde. Une poétique littéraire du désastre
Stienon, Valérie ULg

in Culture, le Magazine Culturel de l'Université de Liège (2012)

Le récit d’anticipation négatif développe une réflexion sur la cohésion d’une société à travers l’histoire d’une communauté humaine dont l’organisation collective et les bases sociales sont fragilisées ... [more ▼]

Le récit d’anticipation négatif développe une réflexion sur la cohésion d’une société à travers l’histoire d’une communauté humaine dont l’organisation collective et les bases sociales sont fragilisées, voire détruites. Ce genre littéraire ne s’apparente pas seulement au roman cataclysmique ou aux multiples scénarios de la guerre future. Il se rapproche aussi des ambitions de la politique-fiction et des procédés de l’anticipation scientifique. Entre 1830, date des premières anti-utopies constituées en récit, et 1950, moment de convergence de ces récits avec la science-fiction naissante, la production dystopique francophone s’avère riche, complexe et encore peu étudiée. D’Albert Robida à René Barjavel, nombreux sont pourtant les récits à (re-)considérer sous cet angle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 90 (7 ULg)
Peer Reviewed
See detailEffets de parole vive. Poétique de la saynète dans la presse satirique illustrée des années 1830-1840
Stienon, Valérie ULg

in Thérenty, Marie-Ève; Pillet, Élisabeth (Eds.) Presse, chansons et culture orale au XIXe siècle. La parole vive au défi de l’ère médiatique (2012)

Detailed reference viewed: 18 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailAnti-utopie, dystopie et contre-utopie : quelles traversées de l’utopie ? D’Émile Souvestre à Léon Daudet
Stienon, Valérie ULg

Conference (2012, November 16)

Les récits anticipant des sociétés futures sous oppression ou sur le déclin sont régulièrement confondus sous les appellations génériques d’« anti-utopie », de « contre-utopie » et de « dystopie » ... [more ▼]

Les récits anticipant des sociétés futures sous oppression ou sur le déclin sont régulièrement confondus sous les appellations génériques d’« anti-utopie », de « contre-utopie » et de « dystopie ». Rarement problématisés en tant que tels, ces appariements dénotent une certaine indécision dans l’appréhension de tout un pan de la tradition littéraire utopique. Réfèrent-ils vraiment à une diversité de représentations des conditions d’accès au bonheur et de réalisation d’un idéal en société ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 79 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detailDe la classification à la spectacularisation. La topographie urbaine dans la littérature panoramique
Stienon, Valérie ULg

Conference (2012, November 12)

La littérature dite « panoramique », selon l’expression rétrospective de Walter Benjamin (Paris, capitale du XIXe siècle), forme un ensemble complexe de textes et d’illustrations participant à un ... [more ▼]

La littérature dite « panoramique », selon l’expression rétrospective de Walter Benjamin (Paris, capitale du XIXe siècle), forme un ensemble complexe de textes et d’illustrations participant à un phénomène de société particulièrement notable en France sous la monarchie de Juillet. Prolongeant l’esthétique du tableau textuel, à laquelle se mêlent les influences de la petite presse et des sciences humaines en émergence, les recueils d’études de mœurs se multiplient à cette époque sous des formes diverses (galeries, magasins, musées) et mettent à l’honneur des types et des comportements sociaux. Dans ce contexte, avant l’ambitieux projet haussmannien, le corpus panoramique manifeste un intérêt particulier pour la figuration en mots et en images de la métropole parisienne. En témoignent les nombreuses Physiologies des années 1840 qui offrent des parcours dynamiques dans l’environnement urbain et multiplient les vues de lieux de loisirs et de promenades tels que les bals, les cafés, les passages, les parcs et les cabinets de lecture. Parmi les plus représentatives à cet égard, notons les Physiologies des Champs-Élysées, des Quartiers de Paris, des Rues de Paris, des Diligences et des Grandes Routes, de l’Omnibus, des Cafés de Paris, du Jardin des Plantes et du Flâneur. Ni véritables documents historiques, puisqu’elles mêlent la réalité à la fiction, ni tout à fait œuvres littéraires malgré plusieurs contributions balzaciennes significatives, ces monographies illustrées présentent un traitement particulier de la référence géographique. On examinera la spécificité de ces modes de représentation en rapport avec la nature des savoirs produits sur la ville : le type n’est-il qu’un ensemble de stéréotypes ? quelle distance critique adopter face aux informations urbaines dont regorgent ces textes ? quelles médiations mettent-ils en œuvre dans leur prise en charge des données empiriques ? Ces questions permettront de proposer des éléments de méthodologie pour aborder un traitement textuel et iconographique de l’espace urbain qui, à l’examen, apparaît moins tributaire de l’invention technique et picturale du panorama que d’un réinvestissement particulier de l’ethnographie et de la zoologie en plein développement. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detail"Physiologie" de l’objet : de la série à l’emblème
Stienon, Valérie ULg

Conference (2012, October 11)

Les objets jouent un rôle de premier plan dans les Physiologies parisiennes des années 1830 et 1840. On connaît la poire et le parapluie, emblèmes d’un régime politique décrié et signes éloquents des ... [more ▼]

Les objets jouent un rôle de premier plan dans les Physiologies parisiennes des années 1830 et 1840. On connaît la poire et le parapluie, emblèmes d’un régime politique décrié et signes éloquents des valeurs dominantes d’une époque bourgeoise. Considérons aussi le gant, le billet-doux, le bonbon, le chapeau et le corset, qui ont droit à leur Physiologie spécifique. Dans l’entreprise de classification à laquelle se livrent des textes eux-mêmes produits par un marché éditorial privilégiant les collections, comme l’ont bien compris, pour leur plus grand profit, les éditeurs Aubert et Desloges, il n’est pas étonnant de voir passer et poser de nombreux objets, usuels et familiers pour la plupart. Avant d’examiner quelques-unes des fonctions sémiotiques et discursives de ce traitement des objets en rapport avec une poétique d’écriture situable entre le journalisme satirique, le détournement ludique de l’étude de mœurs et une forme de paralittérature politiquement engagée contre le régime de Juillet, cette communication rappelle brièvement le contexte sociohistorique de promotion de l’objet dans lequel s’inscrit la diffusion de ces Physiologies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉtendues de la réflexivité
Stienon, Valérie ULg; Letawe, Céline ULg; Mouratidou, Eleni

in MethIS : Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences Humaines (2012), Volume 3

Methis est la revue du groupe Intersection. Elle se donne un double objectif : la discussion, dans un cadre interdisciplinaire, des recherches en cours des doctorants et jeunes docteurs en Philosophie et ... [more ▼]

Methis est la revue du groupe Intersection. Elle se donne un double objectif : la discussion, dans un cadre interdisciplinaire, des recherches en cours des doctorants et jeunes docteurs en Philosophie et lettres et en Sciences humaines et sociales de l’Université de Liège et la constitution d'un lieu de publication ouvert pour des dossiers portant sur des thématiques interdisciplinaires. Un tel cadre interdisciplinaire exige, afin d’assurer un échange scientifique rigoureux, que les questions de méthode soient clairement posées et soumises à la perspicacité des regards croisés entre les différentes disciplines. Table des matières MethIS n° 3 S. Badir & E. Mouratidou, Introduction Y. Jeanneret, Le statut des savoirs ordinaires dans l’analyse des pratiques de communication L. Demoulin, Vers une typologie de la réflexivité A. Taormina, Autofiction et métafiction dans la littérature hispanique contemporaine. À la vitesse de la lumière de Javier Cercas A.-L. Hick, Poèmes d’intérieur : quelle(s) réflexivité(s) ? E. Mouratidou, Making of, coulisses, backstage et réflexivité latente. Entre mythe et transparence V. Miraglia, Peut-on parler de réflexivité du dispositif cinématographique ? L. Robert, Autoréférence et (non-)réflexivité, ou comment Georges Fourest n’a pas écrit l’un de ses livres D. Saint-Amand & V. Stiénon, Parodie de la science et réflexivité. La physiologie et le dictionnaire dans le champ littéraire du xixe siècle P.-L. Colon, Être à l’écoute de son écoute: nuisances sonores et réflexivité (note de recherche) J. Van Beveren, Pourquoi et pour quoi l’enseignant devrait-il pouvoir faire montre de réflexivité ? T. Bolmain, Postérités politiques du jugement réfléchissant esthétique. Kant, d’Arendt à Rancière [less ▲]

Detailed reference viewed: 58 (14 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailParodie de la science et réflexivité. La Physiologie et le dictionnaire dans le champ littéraire français du XIXe siècle
Stienon, Valérie ULg; Saint-Amand, Denis ULg

in MethIS : Méthodes et Interdisciplinarité en Sciences Humaines (2012), Volume 3

Detailed reference viewed: 36 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa lecture dans la vie : quelle stylistique de l’existence ? À propos de MACE Marielle, Façons de lire, manières d’être
Stienon, Valérie ULg

in Année Sartrienne (L') : Bulletin du Groupe d'Etudes Sartriennes (2012), 26

Detailed reference viewed: 25 (3 ULg)
See detailLe récit dystopique francophone à l’époque moderne. Pistes de recherche
Stienon, Valérie ULg

Scientific conference (2012, May 15)

Detailed reference viewed: 28 (1 ULg)
Full Text
See detailBalzac, sociologue de son temps (entretien avec Michel Paquot, journaliste indépendant)
Stienon, Valérie ULg

Article for general public (2012)

Detailed reference viewed: 55 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailPostérités et paradoxes de la physiognomonie. Introduction
Stienon, Valérie ULg; Wicky, Érika

Conference (2012, May)

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)