References of "Stienon, Valérie"
     in
Bookmark and Share    
See detailSociorama¸ édition scientifique en ligne de la littérature panoramique internationale du XIXe siècle
Stienon, Valérie ULiege; Preiss, Nathalie

Textual, factual or bibliographical database (in press)

La littérature dite « panoramique », selon l’expression fameuse de Walter Benjamin (Paris, capitale du XIXe siècle), forme un ensemble complexe de textes et d’illustrations. Avec l’avènement de l’état ... [more ▼]

La littérature dite « panoramique », selon l’expression fameuse de Walter Benjamin (Paris, capitale du XIXe siècle), forme un ensemble complexe de textes et d’illustrations. Avec l’avènement de l’état social démocratique pensé par Tocqueville, la société aspire à se voir et à s’apprécier. Dans cette perspective se multiplient les recueils d’études de mœurs sous des formes diverses (galeries, magasins, musées) mettant à l’honneur des figures, des silhouettes, des types et des comportements sociaux. Pour autant, toutes ces productions ne relèvent pas de la littérature panoramique, concept problématique que le site vise précisément à interroger. Le site SOCIORAMA poursuit cinq objectifs. - La contextualisation historique, géographique et linguistique des textes, selon un double protocole de présentation générale introductive pour chaque pays et de notes explicatives pour chaque texte. - La diffusion en libre accès de ces textes rares et peu connus, numérisés à partir de collections particulières et de fonds personnels. - La conservation numérique de ces textes anciens qui n’ont pas fait l’objet d’une politique de conservation d’ensemble ni de coordination au niveau international. - La fédération des recherches scientifiques passées et actuelles sur le sujet, en offrant à la fois un bilan et une synthèse prospective. - L’information grâce à une veille bibliographique régulière sur les études parues ou à paraître en lien avec les corpus édités et la mise à jour des actualités culturelles et scientifiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 92 (4 ULiège)
Peer Reviewed
See detailConstruire des mondes négatifs : une approche médiatique de la dystopie
Stienon, Valérie ULiege

Conference (2017, December 06)

S’il est possible d’établir un lien entre les manifestations littéraires de l’utopie sociale du XIXe siècle et la tradition de l’utopie narrative d’Ancien Régime, c’est généralement en rapprochant les ... [more ▼]

S’il est possible d’établir un lien entre les manifestations littéraires de l’utopie sociale du XIXe siècle et la tradition de l’utopie narrative d’Ancien Régime, c’est généralement en rapprochant les deux corpus sur la base de la conception du bonheur en société, bonheur qui serait tantôt chimérique, tantôt accessible, tantôt déjà perdu. Ce même critère, avec tous les idéaux de réussite et de progrès dont il est porteur, est invoqué pour distinguer les récits d’utopie réalisée de ceux qui relèveraient de son envers : anti-utopie, contre-utopie ou dystopie. La communication propose de clarifier ces terminologies récurrentes et d’insister sur la rupture de constitue au contraire le contexte du XIXe siècle. Pour ce faire, elle s’appuiera sur une définition du récit de monde possible étendue aux dimensions narratives et fictionnelles telles qu’elles sont déterminées par les contraintes médiatiques, c’est-à-dire par les supports, les dispositifs de diffusion et les cadres de réception. À travers un corpus contrasté incluant les romans (Souvestre, Le Monde tel qu’il sera), les récits de presse (séries caricaturales de Robida), les traités politiques ou hygiénistes (Moilin, Paris en l’an 2000) et les productions populaires et de jeunesse (Verne, Paris au XXe siècle), l’étude tentera de déterminer les spécificités médiatiques de la dystopie au XIXe siècle, dont la généricité est éminemment tributaire de ces paramètres matériels et discursifs. Aux critères généralement tenus pour structurants du récit utopique, tels que le point de vue narratif, la vraisemblance, les procédés démonstratifs et la situation cognitive des personnages par rapport au monde représenté, il s’agira donc d’ajouter celui de la mise en circulation des œuvres dans le discours social, qui met en évidence la nécessaire négociation avec un horizon d’attente, perspective importante pour l’étude littéraire des utopies du XIXe siècle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (1 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLa mystification
Stienon, Valérie ULiege

Conference (2017, November 20)

Examen des acceptions historiques, des usages conceptuels et des mécanismes du rire de mystification, appuyé sur des exemples empruntés aux XIXe-XXIe siècles et à différents médias: histoire du livre ... [more ▼]

Examen des acceptions historiques, des usages conceptuels et des mécanismes du rire de mystification, appuyé sur des exemples empruntés aux XIXe-XXIe siècles et à différents médias: histoire du livre, spectacle télévisuel, émission radiophonique et fiction cinématographique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 20 (0 ULiège)
See detailLa naissance médiatique de la bande dessinée (1830-1890)
Stienon, Valérie ULiege

Scientific conference (2017, November 09)

Dans quelle mesure une certaine presse, en particulier celle de la caricature, avec ses moyens graphiques, son personnel, ses techniques et les sociabilités artistiques sur lesquelles elle repose, a-t ... [more ▼]

Dans quelle mesure une certaine presse, en particulier celle de la caricature, avec ses moyens graphiques, son personnel, ses techniques et les sociabilités artistiques sur lesquelles elle repose, a-t-elle constitué un paramètre décisif dans l’émergence de l’art séquentiel au XIXe siècle, à l’entrée l’ère médiatique que l’on fait commencer dans ces mêmes années 1830 ? La BD est pleinement une création médiatique, par ses supports, ses publics, ses auteurs. Et parmi la grande diversité de paramètres concernés par cette genèse médiatique du genre, la visée humoristique serait même l’un des seuls traits stables. Il est possible d'esquisser une étude historique et générique intermédiale de la BD sous cet angle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 11 (0 ULiège)
See detailLes fictions d'anticipation
Stienon, Valérie ULiege

Conference given outside the academic context (2017)

Si la science-fiction est repérable comme genre littéraire et secteur éditorial en France à partir des années 1950, il n’en va pas de même pour la littérature d’anticipation publiée avant cette date ... [more ▼]

Si la science-fiction est repérable comme genre littéraire et secteur éditorial en France à partir des années 1950, il n’en va pas de même pour la littérature d’anticipation publiée avant cette date. Hormis la figure emblématique de Jules Verne et le succès des « Voyages extraordinaires », elle semble avoir été complètement oubliée. Elle est pourtant abondante et variée, allant du merveilleux scientifique au récit de vulgarisation en passant par l’utopie narrative. Elle est aussi particulièrement créative, s’exprimant dans des formats, des supports et des registres diversifiés : journal, revue, livre, fascicule pour la jeunesse, bande dessinée, roman graphique, fiction télévisuelle. Elle est enfin révélatrice de l’histoire des idées de l’époque qu’elle accompagne, représentant les rêves de société nouvelle, les craintes de catastrophes, l’avancée des progrès techniques et les aléas des découvertes scientifiques.Quels sont les principaux auteurs, les œuvres notables, les thématiques récurrentes de la fiction d’anticipation qui émerge dans la première moitié du XIXe siècle et s’étend sur un siècle et demi ? L’objectif de la formation est de retracer l’histoire méconnue de cette production généralement considérée de manière problématique comme de la science-fiction « archaïque ». Le panorama historique sera appuyé sur une étude des genres littéraires et médiatiques en les situant dans leurs contextes socioculturels, leurs dispositifs éditoriaux et les ressources de l’image. De nombreux exemples mettront en perspective les œuvres qui ont préparé l’imaginaire futuriste de notre époque. Un volet de la formation sera spécifiquement centré sur les productions contemporaines, envisagées dans leurs expressions littéraires, cinématographiques et vidéoludiques. La réflexion portera notamment sur les cas particuliers de la dystopie, de l’uchronie et du « steampunk ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (0 ULiège)
See detailNikola Tesla, personnage steampunk ?
Stienon, Valérie ULiege

Scientific conference (2017, October 26)

Si l'on connaît la personnalité historique de Nikola Tesla, savant éminent mais minimisé par la postérité, ayant oeuvré dans les domaines de l'électricité et de la transmission d'énergie, on a cependant ... [more ▼]

Si l'on connaît la personnalité historique de Nikola Tesla, savant éminent mais minimisé par la postérité, ayant oeuvré dans les domaines de l'électricité et de la transmission d'énergie, on a cependant moins considéré les nombreuses fictions qui l'ont pris pour personnage central, revisitant le profil du savant fou, la littérature d'anticipation et une certaine production "steampunk" contemporaine. Ces reprises et déclinaisons de Tesla en personnage de l'imaginaire font de lui un véritable marqueur générique dont l'étude est susceptible d'éclairer les productions relevant de la littérature populaire, de la culture médiatique et des fictions immersives (jeu de rôle, jeu vidéo, cosplay, sous-culture geek). [less ▲]

Detailed reference viewed: 28 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRoland Barthes et les écritures de la chronique
Stienon, Valérie ULiege

in Bertrand, Jean-Pierre (Ed.) Roland Barthes: continuités. Actes du colloque de Cerisy de juillet 2016 (2017)

La plupart des textes de Roland Barthes sont le produit d’une commande – amicale, événementielle ou éditoriale. L’inscription dans un genre ou l’investissement d’un mode d’écriture s’appuie donc sur une ... [more ▼]

La plupart des textes de Roland Barthes sont le produit d’une commande – amicale, événementielle ou éditoriale. L’inscription dans un genre ou l’investissement d’un mode d’écriture s’appuie donc sur une situation de communication dont les paramètres sont bien déterminés et qui est elle- même guidée par une demande préalable, de sorte que dispositif générique et horizon d’attente s’entre-déterminent. Plus encore, les commandes passées à Barthes, avant d’être des livres, prennent souvent la forme d’articles dans des périodiques. Ce constat rappelle la dimension intrinsèquement circonstancielle de l’écriture barthésienne, propice à la relation d’actualité. L'article examine dans quelle mesure la pratique de la chronique peut rendre compte du cheminement de pensée et d’écriture de Barthes. Il apparaît que c’est l’ensemble d’un parcours intellectuel et professionnel qui peut ainsi être passé en revue(s). [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe flâneur et l'ethnographe. Sur le savoir des Physiologies
Stienon, Valérie ULiege

in La Licorne (2017)

Les Physiologies parues dans la première moitié du XIXe siècle dans la presse satirique illustrée et les collections des éditeurs de pittoresques livrent un certain savoir sur la société parisienne de la ... [more ▼]

Les Physiologies parues dans la première moitié du XIXe siècle dans la presse satirique illustrée et les collections des éditeurs de pittoresques livrent un certain savoir sur la société parisienne de la Monarchie de Juillet. Elles le font en situant les contemporains dans leur biotope métropolitain et en pratiquant des formes de microsociologie par consignation des us et coutumes saisis à travers le prisme de l’observation quotidienne in situ. De ce point de vue, ces textes semblent proches de documents d’ethnographie critique, si on conçoit l’ethnographie comme la discipline qui s’occupe de la collecte sur le terrain de données anthropologiques et sociales. Ce geste ethnographique a pu être préparé par la rencontre du regard du clinicien sur le social et du réflexe classificateur du naturaliste auxquels s’ajoutent des données factuelles historiques : l’anthropologie française se développe à Paris dès 1799, suite à la découverte de l’enfant sauvage de l’Aveyron, avec la Société des observateurs de l’homme. Si celle-ci est dissoute très tôt, en 1804, d’autres groupements prennent le relais et, en 1839, la Société ethnologique est créée à Paris. Revenant sur le contexte qui prépare la naissance des disciplines ethnologique et sociologique, cette étude propose de croiser les scénographies énonciatives de l’ethnographe mises en œuvre dans les Physiologies à une autre figure du savoir en déambulation qu’elles thématisent abondamment, celle du flâneur, pour déterminer leurs généalogies littéraires et leurs apports respectifs au savoir (pré)sociologique manifesté par ces textes dans leur poétique d’écriture situable entre presse engagée, littérature et sciences du vivant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (1 ULiège)
See detailDe la caricature à la bande dessinée, et retour : enjeux poétiques et médiatiques d’une affinité (1830-1890)
Stienon, Valérie ULiege

Conference (2017, June 29)

Dans quelle mesure la caricature, avec sa créativité graphique et les sociabilités artistiques et journalistiques sur lesquelles elle repose, a-t-elle constitué un paramètre décisif dans l’émergence de ... [more ▼]

Dans quelle mesure la caricature, avec sa créativité graphique et les sociabilités artistiques et journalistiques sur lesquelles elle repose, a-t-elle constitué un paramètre décisif dans l’émergence de l’art séquentiel au XIXe siècle ? La bande dessinée et la caricature ne sont pas seulement deux langages qui s’accommodent l’un à l’autre sur des supports partagés, en journal et en album, mais aussi des formes d’expression résultant de conditions techniques de production du texte-image, de réseaux éditoriaux croisés et d’une inscription dans l’actualité socioculturelle. On sait l’importance de l’équipe Aubert, pionnière de la caricature de presse, dans la reprise de l’œuvre de Töpffer via la collection des Jabots. Il reste à comprendre pourquoi certains caricaturistes ont initié l’art séquentiel sans l’affirmer comme tel (cas de J.J. Grandville) et comment la bande dessinée s’est approprié spécifiquement la pratique de la charge à mesure qu’elle trouvait son propre développement (voir notamment l’œuvre de Christophe). Centrée sur la production de la période 1830-1890, la communication propose d’examiner la culture matérielle qui détermine les diverses réorganisations du dispositif unissant la vignette à la légende, et d’étudier sous cet angle le triple rapport à l’actualité, à la sérialité et à l’humour qui anime conjointement la caricature et la bande dessinée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (1 ULiège)
See detailLa caricature par la manière : la technique des images selon les Goncourt
Stienon, Valérie ULiege

Conference (2017, June 09)

Retraçant le parcours de Gavarni, évoquant leur amitié avec Rops, commentant les gravures destinées à illustrer leurs propres ouvrages, les Goncourt ne tiennent pas seulement un discours sur l’esthétique ... [more ▼]

Retraçant le parcours de Gavarni, évoquant leur amitié avec Rops, commentant les gravures destinées à illustrer leurs propres ouvrages, les Goncourt ne tiennent pas seulement un discours sur l’esthétique de l’image, ils disent aussi la médiation technique qui est à son origine. Gravure, lithographie, eau-forte ont leur place dans ce discours certes discret, mais précis et récurrent, qui conduit à s’interroger sur un savoir technique de la caricature propre aux Goncourt. La communication vise d’abord à mettre en évidence la nature et la portée de leurs propos sur les étapes matérielles intervenant dans la fabrique des images caricaturales, que ce savoir émane des sociabilités artistiques et culturelles (société des aquafortistes à laquelle est lié Rops, notamment) ou d’une expérience de participation à la presse. Il s’agit ensuite de déceler, dans l’essai, la fiction romanesque et le journal, les prises de positions manifestées à travers les valeurs, les avantages et les critiques que les Goncourt attribuent à ces techniques, à une époque où la caricature oscille entre les possibles de la gravure sur bois et les visées industrielles de la lithographie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (1 ULiège)
Peer Reviewed
See detailPenser l’anticipation par le discours social. Variations sur le radium
Stienon, Valérie ULiege

Conference (2017, May 03)

Une véritable fureur du radium s’empare du premier tiers du XXe siècle, sur une période allant de la découverte des rayons X par Röntgen en 1895, de la radioactivité par Becquerel en 1896 puis du radium ... [more ▼]

Une véritable fureur du radium s’empare du premier tiers du XXe siècle, sur une période allant de la découverte des rayons X par Röntgen en 1895, de la radioactivité par Becquerel en 1896 puis du radium par le couple Curie en 1898, jusqu’à la mort de Marie Curie en 1934. Le radium constitue un cas intéressant pour interroger les possibles de la science, l’extension de l’imaginaire social par ses applications au quotidien et ses modalités de mise en récit entre réalité, croyance et fiction. À travers un large corpus d'articles de presse (articles scientifiques, romans-feuilletons, publicités, petites annonces, blagues illustrées) et de romans (aventure, fantastique, espionnage), la communication propose une approche contextuelle et médiatique du récit d'anticipation. La réflexion doit permettre de réévaluer des cadres de réception de l'anticipation souvent limités à l’alternative entre prophétisme du texte supposé visionnaire et obsolescence de la thématique non advenue ou passée de mode. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (0 ULiège)
See detail(Dé)classements culturels : le canon littéraire revu par le récit d’anticipation
Stienon, Valérie ULiege

Scientific conference (2017, March 16)

Le roman d’anticipation développe une certaine vision de la place de la littérature au sein des sociétés futures qu’il imagine. Plusieurs récits sont explicites au sujet des auteurs et des genres ... [more ▼]

Le roman d’anticipation développe une certaine vision de la place de la littérature au sein des sociétés futures qu’il imagine. Plusieurs récits sont explicites au sujet des auteurs et des genres littéraires qu’ils situent dans une histoire prospective à même de distinguer ceux en faveur ou en émergence de ceux sur le déclin ou déjà disparus. Ces considérations sur l’échelle des valeurs littéraires sont abordées tantôt à travers des panthéonisations subversives ou alternatives, tantôt dans des descriptions réunissant des écrivains de premier plan et des minores pour mieux interroger le jeu complexe entre reconnaissance et pérennité, qualité et succès. À travers ces procédés, c’est une réflexion sur les frontières entre littérature légitime et productions populaires qui est proposée : quels sont les effets de l’envahissement du domaine des lettres par les logiques publicitaires, la sérialisation des thèmes et des procédés sur le modèle mécanique du feuilleton, la montée en puissance des genres industriels à l’ère médiatique ? On mettra en évidence les moyens et les enjeux des recompositions du canon littéraire par le roman d’anticipation à partir de trois œuvres qui ont en commun de proposer des figurations explicites et détaillées d’un certain avenir de la culture lettrée : Jules Verne, Paris au XXe siècle (1863, publié en 1994), Albert Robida, Le Vingtième Siècle (1883) et André Maurois, Voyage au pays des Articoles (1927). [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes genres médiatiques de l'anticipation: des usages comiques du futur
Stienon, Valérie ULiege

in Médias19 (2017)

La petite presse multiplie les usages comiques de la prédiction, tantôt en empruntant ses effets à l’almanach, tantôt en traitant au second degré les marronniers trop familiers, tantôt encore en ... [more ▼]

La petite presse multiplie les usages comiques de la prédiction, tantôt en empruntant ses effets à l’almanach, tantôt en traitant au second degré les marronniers trop familiers, tantôt encore en infléchissant vers la prospective le principe de la revue de fin d’année. Il est fréquent que les petits journaux satiriques feignent d’imaginer les événements à venir sous la forme de « prédictions pour l’année » et de « coups d’œil prophétiques ». Si de telles éphémérides parodiques ne bénéficient pas de la stabilité d’une rubrique spécifique, elles sont toutefois appelées, au siècle suivant, à prendre l’ampleur de numéros complets qui témoignent d’une postérité intéressante (Illustration, Lectures pour tous, VU, Sciences et voyages) et d’une créativité iconotextuelle qui peut aller jusqu’au faux reportage photographique d’anticipation. Cet article propose de cerner dans sa variété une microforme médiatique inhérente à la modernité de la petite presse. D’une part, sa discursivité porte sur des données socioculturelles présentées comme remarquables et novatrices, censées incarner la quintessence de leur époque tout entière tendue vers l’avenir. D’autre part, sa poétique affiche une temporalité méta-médiatique renvoyant aux fonctions rituelles et référentielles du périodique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 24 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailNi visionnaires, ni obsolètes : penser les récits d'anticipation dans l'histoire (littéraire)
Stienon, Valérie ULiege

Conference (2016, December 09)

Situer le récit d’anticipation dans l’histoire des pratiques culturelles, en particulier dans l’histoire littéraire, est une démarche problématique à plus d’un titre. L’une des résistances majeures est la ... [more ▼]

Situer le récit d’anticipation dans l’histoire des pratiques culturelles, en particulier dans l’histoire littéraire, est une démarche problématique à plus d’un titre. L’une des résistances majeures est la tendance normative à réinterpréter les textes concernés en les classant soit dans les œuvres visionnaires géniales à sauver ponctuellement de l’oubli, soit dans les nombreuses prophéties non advenues ayant périmé à juste titre. Récit bref, roman ou essai fictionnel, le texte d’anticipation semble de la sorte condamné à cette réception binaire qu’il programme dans son pacte de lecture. Il s’emploie à traiter du futur alors même qu’il est étroitement lié à son premier contexte d’écriture par les réseaux éditoriaux, les supports médiatiques et les référents des représentations qui le composent. Cela contribue à le dater très fortement et à restreindre sa postérité à l’adéquation entre une visée prospective de la fiction et sa validation par l’Histoire. Le cas du récit d’anticipation invite ainsi à étudier la durée de vie de certaines productions culturelles au regard des constructions rétrospectives qui en sont faites : dans quelle mesure l’obsolescence contrainte d’un certain corpus littéraire peut-elle aider à penser la généricité dans l’histoire ? Les exemples choisis porteront sur un corpus francophone situé entre 1800 et 1950, période précédant l’émergence des collections françaises de science-fiction. On examinera spécifiquement les trois cas de figure suivants : les assises idéologiques du discours social (progrès, hygiénisme, saint-simonisme) chez Émile Souvestre (Le monde tel qu’il sera, 1846) ; l’anticipation mêlée à la satire journalistique dans l’œuvre d’Albert Robida et le tropisme du spectacle (théâtre, féérie, magie) dans l’esthétique du « merveilleux scientifique ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (1 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQui a peur du style en sociologie de la littérature ?
Stienon, Valérie ULiege; Dessy, Clément; van Nuijs, Laurence

in COnTEXTES : Revue de Sociologie de la Littérature (2016), 18

Une certaine idée romantique du style a contribué, depuis le début du XIXe siècle, à développer une conception singularisante du style, qui associe celui-ci à l'expression d'une originalité de l'individu ... [more ▼]

Une certaine idée romantique du style a contribué, depuis le début du XIXe siècle, à développer une conception singularisante du style, qui associe celui-ci à l'expression d'une originalité de l'individu écrivant. Que faire alors de cette conception de la singularité en sociologie de la littérature, discipline qui privilégie l’explication par le collectif et s’attache à situer chaque pratique dans le tout social ? Comment retrouver les traces de l’individu social dans la matière verbale ou la trace écrite qu’il produit ? L’expression et la saisie d’une subjectivité, censées être le propre du style, sont-elles objectivables ? Dans quelle mesure les styles peuvent-ils rencontrer les dynamiques collectives ? Cet article propose un état de la question et quelques pistes méthodologiques à la lumière des approches sociales du littéraire. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailSavant éclairé ou génie de l’ombre ? Les figures croisées de Tesla et Edison dans la culture populaire et médiatique
Stienon, Valérie ULiege

Conference (2016, November 16)

L'épisode de la "guerre des courants électriques" survenue aux États-Unis dans les années 1880-1890 a donné lieu à de nombreuses représentations qui posent les inventeurs Thomas Edison et Nikola Tesla ... [more ▼]

L'épisode de la "guerre des courants électriques" survenue aux États-Unis dans les années 1880-1890 a donné lieu à de nombreuses représentations qui posent les inventeurs Thomas Edison et Nikola Tesla comme les protagonistes d’une guerre dramatisée autour de la question de l’électricité, avec ses possibles, ses infrastructures et son pouvoir économique, occasion de rejouer l’opposition des deux légendes, merveilleuse et noire, de l’électricité. Tous les matériaux sont réunis pour forger la légende. Une polémique à l’impact social important, qui questionne les rôles du savant, la valeur de la vérité scientifique, les considérations commerciales et la part d’ésotérisme liée à une nouvelle énergie touchant à l’invisible. Une proximité des récits scientifiques, médiatiques et littéraires, à propos de ces deux hommes liés à la notoriété et à l’image publique. Un grand potentiel visuel, comme en attestent les démonstrations spectaculaires (électrocutions d'animaux, expérimentations aux chutes du Niagara) et les mises en scène photographiques. À partir du binôme structurel que forment Edison et Tesla dans les représentations culturelles et médiatiques, la communication interroge deux sous-genres spécifiques, les édisonnades et le teslapunk, en analysant leur contexte d'émergence, leurs horizons d'attente et leurs interactions. [less ▲]

Detailed reference viewed: 43 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEntre rêve et rébus. J.J. Grandville bédéiste ?
Stienon, Valérie ULiege

in Collectif (Ed.) Le Magasin du XIXe siècle (2016)

Des pionniers de la bande dessinée, les Töpffer, Cham, Bertall et autres Doré, J.J. Grandville est probablement le moins considéré. L’audace de ses mondes a pu déconcerter, l’attrait pour ses personnages ... [more ▼]

Des pionniers de la bande dessinée, les Töpffer, Cham, Bertall et autres Doré, J.J. Grandville est probablement le moins considéré. L’audace de ses mondes a pu déconcerter, l’attrait pour ses personnages zoomorphes a occulté ses autres réalisations. Son univers graphique n’en a pas moins approché l’art séquentiel naissant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailRoland Barthes et les écritures de la chronique
Stienon, Valérie ULiege

Conference (2016, July 14)

La plupart des textes de Roland Barthes sont le produit d’une commande – qu’elle soit amicale, événementielle, éditoriale. L’inscription dans un genre ou l’investissement d’un mode d’écriture s’appuie ... [more ▼]

La plupart des textes de Roland Barthes sont le produit d’une commande – qu’elle soit amicale, événementielle, éditoriale. L’inscription dans un genre ou l’investissement d’un mode d’écriture s’appuie donc sur une situation de communication dont les paramètres sont souvent bien déterminés et qui est elle-même guidée par une demande préalable, de sorte que dispositif générique et horizon d’attente s’entre-déterminent de manière cruciale. Plus encore, les commandes passées à Barthes, avant d’être des livres, prennent généralement la forme d’articles dans des périodiques. Il y a de la sorte une dimension intrinsèquement circonstancielle à l’écriture barthésienne, dimension propice à la relation d’actualité. Dès lors, dans quelle mesure la chronique peut-elle offrir une clé de lecture du cheminement d’écriture de Barthes et du parcours de sa pensée ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (0 ULiège)
Peer Reviewed
See detailLes genres du roman au XIXe siècle: introduction
Stienon, Valérie ULiege; Pézard, Émilie

Conference (2016, April 13)

Le XIXe siècle a vu s’opérer le « sacre du roman » (Mona Ozouf). La promotion de ce genre anciennement déprécié est liée à l’entreprise de légitimation qu’ont menée, dans leurs œuvres, quelques grands ... [more ▼]

Le XIXe siècle a vu s’opérer le « sacre du roman » (Mona Ozouf). La promotion de ce genre anciennement déprécié est liée à l’entreprise de légitimation qu’ont menée, dans leurs œuvres, quelques grands romanciers du siècle, comme Balzac et Zola. Elle se manifeste aussi par l’augmentation quantitative des romans publiés, la diversification des supports éditoriaux (volumes, feuilletons, recueils) ainsi que celle des modes de diffusion (cabinets de lecture, collections, compilations). Ces différents facteurs induisent une « spécialisation du roman », c’est-à-dire une division du genre romanesque en de multiples sous-genres. Roman noir, personnel, sentimental, historique, d’aventures, de mœurs, de cape et d’épée, mondain, psychologique, scientifique ne sont que quelques-unes des catégories permettant aux contemporains de fragmenter un domaine romanesque devenu immense. Cette multiplication est facilitée par la possibilité de définir un genre à partir de nombreux critères, plus ou moins pertinents. D’autres genres ont été oubliés : qui se souvient du roman ecclésiastique ou du roman militaire ? Alors que de nombreux travaux ont déjà permis de préciser les connaissances sur un genre particulier, nous souhaiterions porter un regard englobant et transversal sur cette division du roman en de multiples genres, qui nous semble constituer un enjeu majeur pour l’étude de la production littéraire au XIXe siècle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 58 (5 ULiège)
Full Text
See detailAnticipation et mondes parallèles. Entretien avec Benoît Peeters et François Schuiten
Stienon, Valérie ULiege

in Textyles : Revue des Lettres Belges de Langue Française (2016), 48

Benoît Peeters et François Schuiten ont aimablement accepté l’invitation de l’entretien, qui a eu lieu le 12 janvier 2015 au café Le Wilson en face du Palais de Chaillot où se tient l’exposition Revoir ... [more ▼]

Benoît Peeters et François Schuiten ont aimablement accepté l’invitation de l’entretien, qui a eu lieu le 12 janvier 2015 au café Le Wilson en face du Palais de Chaillot où se tient l’exposition Revoir Paris. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (1 ULiège)