References of "Stassart, Pierre M"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailCan systems using hyper specialized breeds be considered as localized agrifood systems? The example of the Belgian Texel breed
Lauvie, Anne; Stassart, Pierre M ULg

Conference (2014)

The Belgian Texel sheep breed is a meat purpose breed, the Belgian form of the Dutch Texel breed, with muscular hypertrophy. Comparing the situation of this breed to others hyper specialized breeds in ... [more ▼]

The Belgian Texel sheep breed is a meat purpose breed, the Belgian form of the Dutch Texel breed, with muscular hypertrophy. Comparing the situation of this breed to others hyper specialized breeds in Belgium raise the question of the existence of a Belgian breeding model. We interviewed 11 stakeholders concerned by the Texel breed (breeders, scientists, veterinary, extension service technician, and butcher). Those interviews have allowed us to discuss three dimensions of the Texel breed management: ‐ The breed is actually a breeding animals propose breed. Sheep meat is few consumed in Belgium and butchers seem to prefer crossbreed meat than pure Texel meat. As a consequence the main aim for breeding Texel is breeding animals selling. The breeders consider the selection activity as their activity, and underline that it is more interesting for them from an economical point of view to sell breeding animals abroad (United Kingdom). ‐ The breed management follows a Belgian model and is as a consequence localized! The Blanc Bleu Belge cattle breed is clearly a model for the Texel breeders and several of them mention the “Belgian eye of the breeder”. Producing meat in quantity is the core motivation in this breeding model (a breeding model that echoes an engineering culture where performance is a core motivation). Among the organization of breeding in Belgium, the breeding shows contests are important places where this model is shared by breeders, even among deferent species. ‐ The breed is very well adapted to its breeding situation but what about it adaptive capacities? The breed is mentioned as adapted to grazing (good quality grassland) and it is as well adapted to socio-territorial conditions of belgium (small area). The breed is easy to breed (except during the lambing period very time consuming which means that flocks are often small flocks). It’s considered as well adapted to breeding animal production for crossbreeding. However, most of the interviewed persons have mentioned failures in adaptation to changes in breeding conditions (bigger flocks, breeding in hot climate area for instance). Thanks to this case study, we discuss the fact that qualifying an agrifood system as “localized” is not enough and that it is crucial to understand and analyze the anchorages in local as dynamics and in their dynamics. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (0 ULg)
See detailAgroécologie, urgence ou utopie?
Stassart, Pierre M ULg

Conference given outside the academic context (2014)

Detailed reference viewed: 27 (3 ULg)
See detailLes implications et les enjeux de la recherche participative
Stassart, Pierre M ULg

Speech/Talk (2013)

Detailed reference viewed: 37 (10 ULg)
Peer Reviewed
See detailL’innovation "autonome" en agriculture de conservation : Du désintérêt vis-à-vis des acteurs historiques du développement agricole à la quête d’une alliance renouvelée avec la recherche scientifique
Dannevoye, Bastien ULg; Vankeerberghen, Audrey ULg; Stassart, Pierre M ULg

in Actes du colloque "Nouvelles formes d’agriculture : pratiques ordinaires, débats publics et critique sociale", INRA Dijon (2013, November 21)

Cette communication présente plusieurs raisons de l’organisation autonome de l’expérimentation et de l’innovation agronomiques, en matière de durabilité et de gestion des sols, au sein de groupes ... [more ▼]

Cette communication présente plusieurs raisons de l’organisation autonome de l’expérimentation et de l’innovation agronomiques, en matière de durabilité et de gestion des sols, au sein de groupes d’agriculteurs et de techniciens se revendiquant d’une agriculture "sans labour" et/ou "de conservation", en France et en Belgique (Région Wallonne). Après un rappel du développement historique des "techniques sans labour" dans les régions enquêtées, la communication rentre dans le détail des motivations des agriculteurs. Celles-ci ont été rassemblées en deux grandes catégories de "critiques" : les critiques envers la recherche agronomique publique, et les critiques envers les acteurs privés de l’agrofourniture. En nous référant à la théorie de l’acteur-réseau (Callon, 1986), nous comprenons ces critiques comme des éléments essentiels d’une dynamique de désintéressement vis-à-vis des traductions historiques de ces acteurs institutionnels ou économiques, cherchant par-là à montrer comment ce désintéressement peut constituer une justification suffisante à la (re)prise en charge de l’innovation par les praticiens. Ces derniers rejettent ainsi le schéma de développement agronomique dit "diffusionniste" hérité de la Seconde Guerre mondiale, selon lequel les missions de recherche et d’innovation avaient été confiées respectivement à des instituts publics de recherche agronomique et aux firmes. En conclusion, nous montrons que ces critiques sont loin d’être des attitudes "anti-scientifiques" ou "anti-marché" mais expriment au contraire des volontés de rencontres et de travail collaboratif renouvelé entre ces acteurs ou ces "rôles prescrits". Les acteurs "désintéressés" de traductions anciennes deviennent ainsi les promoteurs d’une nouvelle problématisation [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (7 ULg)
See detailAgroecology in Europe: conforming versus -or transforming the dominant agro-food regime
Levidow, Less; Pimbert, Michel; Stassart, Pierre M ULg et al

Scientific conference (2013)

Detailed reference viewed: 105 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTransition et écologisation de l’agriculture en Région Wallonne : trajectoires en Agriculture de Conservation
Stassart, Pierre M ULg; Vankeerberghen, Audrey ULg; Dannevoye, Bastien ULg et al

in van Ypersele, Jean-Pascal; Hudon, Marek (Eds.) Actes 1er Congrès Interdisciplinaire de Développement Durable: Quelle transition pour nos sociétés. Thème 2: Alimentation , Agriculture, Elevage. 101-122 (2013)

Cet article s’intéresse aux trajectoires de transition d’agriculteurs engagés dans le mouvement d'« Agriculture de Conservation des sols » en Région Wallonne (Belgique). L'agriculture de conservation vise ... [more ▼]

Cet article s’intéresse aux trajectoires de transition d’agriculteurs engagés dans le mouvement d'« Agriculture de Conservation des sols » en Région Wallonne (Belgique). L'agriculture de conservation vise à restaurer ou à maintenir la fertilité des sols ainsi qu'à enrayer l'érosion de ces derniers par la mise en œuvre de techniques telles que la réduction du travail du sol (techniques de non-labour), la couverture permanente des sols et les rotations de cultures appropriées. Ce modèle agricole se développe aujourd'hui dans de nombreux pays et gagne peu à peu la reconnaissance d'institutions publiques. L’interprétation du processus de transition vers l’agriculture de conservation reste néanmoins ambiguë, car cette dernière s’inscrit dans des perspectives diverses et parfois contradictoires : initiative technique, économique, agronomique ou encore écologique. Le cadre analytique choisi est celui de la théorie multi-niveaux de la transition, considérant l'agriculture de conservation comme une niche d'innovation « par retrait », se construisant par décrochages successifs du labour en tant qu'institution du régime de l'agriculture conventionnelle. À travers les trajectoires de trois agriculteurs engagés dans des techniques de non-labour, il s'agira de saisir les modalités d'articulation et de désarticulation entre l'agriculture de conservation, d'une part, et le labour et l'agriculture conventionnelle, d'autre part. Cette analyse permettra de comprendre dans quelles perspectives les agriculteurs inscrivent leur pratique de l'agriculture de conservation ainsi que la position qu'ils lui donnent par rapport à l'agriculture conventionnelle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 243 (21 ULg)
See detailA landscape of agroecology from a francophone point of view
Stassart, Pierre M ULg

Scientific conference (2013)

Detailed reference viewed: 30 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDépasser les verrouillages de régimes socio-techniques des systèmes alimentaires pour construire une transition agroécologique
Baret, Philippe; Stassart, Pierre M ULg; Vanloqueren, Gaëtan et al

in van Ypersele, Jean-Pascal; Hudon, Marek (Eds.) Actes du Premier Congrès Interdisciplinaire du Développement Durable: Quelle transition pour nos sociétés? Thème 2: Alimentation , Agriculture, Elevage: 5-14 (2013)

Detailed reference viewed: 283 (26 ULg)
See detailLa diplomatie des praticiens : pour une écologie des pratiques autour de la problématique de la coexistence des éoliennes et des Milans royaux.
Melard, François ULg; Stassart, Pierre M ULg

Scientific conference (2012, October 22)

Diagnostic : Si la production d’énergie est habituellement considérée dans sa dimension technique, la transition énergétique implique un nouveau contexte pour lequel sa décentralisation et sa ... [more ▼]

Diagnostic : Si la production d’énergie est habituellement considérée dans sa dimension technique, la transition énergétique implique un nouveau contexte pour lequel sa décentralisation et sa réappropriation par les citoyens deviennent un enjeu à la fois social, politique et économique. Un de ces enjeux est de savoir comment ces citoyens peuvent contribuer à la mise en œuvre de nouvelles relations au monde et à la nature tout en gardant ouvert de nouveaux possibles. Il apparaît ainsi que se développe depuis la fin du XXe siècle une grande diversité d’associations de riverains ou d’usagers pour lesquels produire des connaissances sur leur environnement et participer à sa gestion constitue une nouvelle exigence citoyenne. Certains auteurs proposent également de parler de « sciences citoyennes » (Charvolin 2007, Callon 2001) c’est-à-dire de pratiques de collaboration active et originale entre des citoyens porteurs de compétences et de savoirs locaux et des experts ou scientifiques afin de produire des questions, des méthodes et des résultats de recherche et d’intervention revendiqués comme plus durables (Stengers 1999). Nous argumenterons qu’à cet égard, l’art de la diplomatie peut être central pour l’émergence d’une gouvernance réflexive au sein de processus de transition qui se veulent durables. L’expérience positive en appui à la manifestation de cette diplomatie : Nous témoignerons de, et illustrerons, cette posture en rendant compte d’une expérience menée par un groupe de citoyens en Belgique (la coopérative « Lucéole » - Habay) dans leur tentative de produire de l’électricité localement et d’une manière durable. Dans un contexte hautement controversé pour lequel le développement éolien est habituellement opposé à la conservation des Milans royaux (Milvus milvus), la question de la coexistence ne peut être prise pour évidente. Elle sera au cœur d’un colloque international rassemblant des membres de la coopérative et des ornithologues amateurs et professionnels, et ayant pour objectif de faire le point sur deux sources d’incertitudes importantes : quel est l’état des connaissances sur la population des Milans et quelles sont les expériences de gestion de cette coexistence. Cette rencontre improbable a initié un processus de transformation où les points de vue et attitudes réciproques vont évoluer. Elle se cristallise dans la rédaction conjointe d'actes du colloque (Lucéole 2012) et se prolonge dans la reconnaissance par la fédération des coopératives citoyennes REScoop. Simultanément, l'issue de cette démarche collaborative demeure fragile, face aux exigences d'expertise "indépendante" qu’imposent l'étude d'incidence et son axiomatique de dissociation entre action et évaluation de l'action. La description de cette expérience sera l’occasion de présenter le dispositif organisationnel original mis au point par la coopérative et qui a permis la mise en œuvre de cette rencontre : le « groupe de compétence environnement » (Stassart 2008), que nous pouvons associer à ce que M. Callon appelle un dispositif d’accumulation primitive de connaissances en situation d’incertitude (Callon 1998). Cadre théorique : Nous décrivons et expliquons ce processus de transformation comme la manifestation d’un art de la diplomatie (Stengers 2006). Si la diplomatie est habituellement associée à l’art des arrangements superficiels ou des compromis faibles, la philosophe Isabelle Stengers développe une définition bien plus exigeante de la diplomatie : à savoir la tâche périlleuse qui conduit à prendre en compte des causes qui, si elles n’étaient pas respectées, peuvent conduire à la guerre. La manifestation empirique de cette posture a été possible par l’attachement conjoint au lieu (Mélard 2010) et à l’accord partagé autour de deux principes : explorer le problème collégialement (au lieu de devoir trancher la question), et de requérir des participants de ne pas agir en tant que stakeholders, mais en tant que praticiens, c’est-à-dire en tant que personnes s’exprimant au nom de leurs propres expériences. La description et la mise en discussion scientifique de cette posture doivent permettre de contribuer à la promotion d’une véritable écologie des pratiques et des savoirs appelés de ses vœux par I. Stengers et la philosophie pragmatiste. [less ▲]

Detailed reference viewed: 84 (16 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAgricultura Biologica e normatizacao dos sistemas de conhecimento
Stassart, Pierre M ULg; Jamar, Daniel

in Desenvolvimento e Meio Ambiente (2012), (25), 117-131

Os recentes debates relativos aos sistemas de alimentos orgânicos têm-se centrado na hipótese de nor- matização, que postula que o setor de alimentos orgânicos tem se tornado cada vez mais bifurcado ... [more ▼]

Os recentes debates relativos aos sistemas de alimentos orgânicos têm-se centrado na hipótese de nor- matização, que postula que o setor de alimentos orgânicos tem se tornado cada vez mais bifurcado entre os jogadores “históricos” do movimento orgânico de um lado, e, por outro, distribuidores e operadores industriais recém-chegados ao setor, que praticam uma forma mais banalizada da agricultura orgânica que está agora em ascendência. As explicações mais importantes para o crescimento e dominância de um sistema alimentarmercantil belga da carne orgânica para argumentar que normatização é também cognitiva. Para entender o papel da cognição na ascensão do setor de alimentos orgânicos convencional, utilizamos o conceito de “référentiel” – ou sistema de referências cognitivas – como desenvolvido por Muller e Jobert. Acreditamos que a comparação de práticas orgânicas e convencionais como dois sistemas de referências cognitivas produz um entendimento mais profundo da normatização possível de duas maneiras: primeiro, porque torna-se claro que os dois sistemas coexistem em um nível cognitivo, entendido em sentido amplo, como conjuntos entrelaçados de conhecimentos, crenças, padrões e imagens. Em segundo lugar, o conceito de “référentiel” permite que se compreenda como o sistema convencional pode se tornar irreversível (efeito lock-in) e, portanto, incompatível com o desenvolvimento do sistema biológico. Palavras-chave: sistemas de conhecimento; regime; agricultura orgânica; lock-in; transição.orgânico convencional têm sido econômicas, baseadas na lógica de custos dos insumos, especialmente arrendamento da terra. Usamos os casos do sistema mercantil Belgian Blue e do sistema [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCertification participative pour une ruralité plus durable: le réseau ECOVIDA au Brésil
Isaguirre-Torres, Katya; Stassart, Pierre M ULg

in Vandam, Denise; Streith, Michel; Nizet, Jean (Eds.) et al Agroécologie entre pratiques et sciences sociales (2012)

Les Systèmes de garantie participatifs (SGP) ou certification participa- tive, opposent à ce mécanisme de contrôle par une Tierce Partie Indépendante (TPI), une double critique : celle de la ... [more ▼]

Les Systèmes de garantie participatifs (SGP) ou certification participa- tive, opposent à ce mécanisme de contrôle par une Tierce Partie Indépendante (TPI), une double critique : celle de la délégation à une partie extérieure et celle de la réduction de la qualité à la normalisation d’un produit. Cette contestation est aujourd’hui reconnue à travers l’institutionnalisation de la certification participative dans la loi de nombreux pays d’Amérique latine. Elle traduit le refus de la marchandisation de la qualité et de la désappropriation des paysans et consommateurs face à la toute-puissance des organismes certificateurs. Pour analyser la critique qu’adressent les SGP au certification TPI et la proposition de certification participative qui en résulte, nous allons nous appuyer sur un cas du sud brésilien : le réseau Ecovida. Ce réseau, pionnier au sud du Brésil, fait partie aujourd’hui d’un mou- vement beaucoup plus vaste allant de l’Inde à l’Amérique latine ; il s’étend dans les pays du Sud et cherche sa voie dans le sud de l’Europe. Il interroge aujourd’hui certains acteurs en Belgique tels que les Groupes d’achat soli- daires de l’agriculture paysanne (GASAP). Cette proposition est une alter- native « agroécologique » dans la mesure où elle est une tentative conjointe des producteurs et des consommateurs de se réapproprier une définition de la qualité qui s’appuie sur d’autres processus que la marchandisation des produits. De plus, elle cherche à intégrer des éléments novateurs chers à l’agroécologie tels que l’emploi paysan, la souveraineté alimentaire et la prise en compte de la biodiversité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 146 (14 ULg)
Full Text
See detailRapport de l'expérience Collaborative du projet "Durabilité de l'Elevage et Gestion du Parasitime
Vankeerberghen, Audrey ULg; Stassart, Pierre M ULg

Report (2012)

La problématique traitée est celle de la transition des éleveurs vers des pratiques de gestion du parasitisme ayant un impact moins négatif sur l'environnement. Cette recherche est basée sur un travail ... [more ▼]

La problématique traitée est celle de la transition des éleveurs vers des pratiques de gestion du parasitisme ayant un impact moins négatif sur l'environnement. Cette recherche est basée sur un travail collaboratif avec les éleveurs permettant d'aborder la question du parasitisme animal à travers une exploration du « système-bouse » formé par la bouse, ses insectes coprophages, leurs prédateurs, et les vermifuges. Notre première hypothèse de travail est la suivante : dans la gestion du parasitisme en élevage bovin, la mise en place de pratiques ayant un impact moins négatif sur l'environnement (et donc sur les coprophages et leurs prédateurs) nécessite que les éleveurs s'intéressent à cette problématique et que celle-ci fasse sens pour eux. Notre but premier est donc de saisir quelle est leur propre compréhension du « système-bouse » et par quels biais il est possible d'intéresser les éleveurs pour modifier leurs pratiques. Dans un second temps, nous nous intéressons à la question de la transformation des pratiques anti-parasitaires chez les éleveurs wallons. Pour ce faire, nous mobilisons le cadre analytique ESR (Hill 1995) ainsi que la typologie des conceptions de la santé animale de Cabaret et Nicourt (2011). À travers les parcours des éleveurs rencontrés, nous cherchons à comprendre comment les éleveurs gèrent le parasitisme, quelle est leur conception de la maladie animale, dans quelle logique ils se situent. Ces parcours mettennt en évidence plusieurs logiques possibles de transformation des pratiques anti-parasitaires et d'apprentissage de nouvelles pratiques. Leur analyse souligne également l'importance du rôle que peut jouer la symbolique des parasitoses dans ces transformations. Finalement, nous entamons une réflexion sur les convergences et divergences entre les alternatives proposées et le système de gestion du pâturage et du troupeau chez les éleveurs. L'étude se conclut par un bilan des avantages et limites des différentes approches du modèle ESR dans le cas de la gestion du parasitisme ainsi que des freins et obstacles à la transformation à la reconfiguration des pratiques anti-parasitaires en Région wallonne. Il apparaît enfin que les éleveurs ne sont pas les seuls acteurs dans la gestion de la maladie animale et qu'une transformation est également nécessaire au sein des autres catégories d'acteurs impliquées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 102 (6 ULg)
Full Text
See detailAgroécologie, entre pratiques et sciences sociales
Vandam, Denise; Streith, Michel; Nizet, Jean et al

Book published by Educagri (2012)

Cet ouvrage nous conduit aux quatre coins du monde. On y découvre des expériences d’agroforesterie en Inde, le développement de l’agriculture biologique en Alsace, la mise en place de certification ... [more ▼]

Cet ouvrage nous conduit aux quatre coins du monde. On y découvre des expériences d’agroforesterie en Inde, le développement de l’agriculture biologique en Alsace, la mise en place de certification participative au Brésil, ou encore le fonctionnement de groupements d’achats ali- mentaires en Belgique... Ces expériences ont en com- mun de promouvoir une agriculture et une alimentation soucieuses des principes de l’écologie. Cet ouvrage est ainsi Un des premiers en langue française à présenter les recherches qui se font dans le domaine de l’agroécologie, un courant qui se développe depuis une trentaine d’années, principalement aux États-Unis et en Amé- rique latine. Les multiples expériences sont analysées à travers le prisme des sciences sociales. On s’interroge sur le rôle des différents acteurs (paysans, consommateurs, ...), sur la manière dont les initiatives s’inscrivent dans les territoires et sur les modes de régulation assurés par les pouvoirs publics. [less ▲]

Detailed reference viewed: 304 (32 ULg)
Full Text
See detailConclusions et perspectives sur la coexistence entre Milan royal et parc éolien
Stassart, Pierre M ULg; Paquet, Jean-Yves

in Coexistence Milan royal & Parc éolien, pour une compréhension ouverte d'un problème complexe (2012)

Cette conclusion rend compte de ce qu’un collectif de citoyens locaux, porteurs d’intérêts différents, la biodiversité ou/et les énergies renou- velables, peuvent apprendre du dialogue généré par ... [more ▼]

Cette conclusion rend compte de ce qu’un collectif de citoyens locaux, porteurs d’intérêts différents, la biodiversité ou/et les énergies renou- velables, peuvent apprendre du dialogue généré par cette rencontre. Ce document conclusif cristallise des constats, des certitudes et des incertitudes, des questions qui importent, sans nécessairement que les éventuelles réponses ne soient partagées de la même manière par les participants. Cette conclusion n’a donc pas l’ambition d’évaluer le séminaire même si le lecteur peut en tirer une série de recommandations. Pour faire ce bilan, nous nous sommes posés deux questions: Qu’avons-nous appris ? Puis: Comment prolonger ce dont nous avons été témoins ?Nous tentons d’abord de faire l’inventaire des connaissances et des incertitudes que nous partageons sur l’interaction Milan royal / éoliennes. Ensuite, nous abordons ce que ce séminaire a rendu possible : les prolongements à court, moyen et long terme en termes de connaissances et d’organisation. Ce travail de synthèse repose sur les contributions des intervenants et les questions et débats qu'ils ont suscités. [less ▲]

Detailed reference viewed: 113 (4 ULg)
Full Text
See detailLorsqu'une filière s'identifie à son territoire: que nous apprend l'expérience du "Boeuf des prairies gaumaises"
Stassart, Pierre M ULg; Stilmant, Didier

in Thewis, André (Ed.) Actes des <XVII Carrefours des productions animales (2012)

We propose in this paper to make an evaluation of the emergeant of a small food chain "boeuf des prairies gaumaises (os from gaumaise grassland) that has started in 2003 and the first sold os in 2007. As ... [more ▼]

We propose in this paper to make an evaluation of the emergeant of a small food chain "boeuf des prairies gaumaises (os from gaumaise grassland) that has started in 2003 and the first sold os in 2007. As interdisciplinary research team (stockfarming system and environmental sociology) we have sustained the emergence of this experience during an intervention resarch. [less ▲]

Detailed reference viewed: 104 (15 ULg)