References of "Squelard, Gilles"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailPrévalences des troubles psychologiques et comportementaux de la démence en fonction du stade évolutif
Squelard, Gilles ULg; Missotten, Pierre ULg; Ylieff, Michel ULg et al

in Revue Francophone de Clinique Comportementale et Cognitive (2009), 14(3), 22-31

Behavioural and psychological signs and symptoms - BPSD are clinical features of dementia. They have considerable impact on the daily life of patients and their caregivers. The aim of this study is to ... [more ▼]

Behavioural and psychological signs and symptoms - BPSD are clinical features of dementia. They have considerable impact on the daily life of patients and their caregivers. The aim of this study is to show the importance of these disorders in dementia semiology and to assess differences in their prevalence across levels of severity of dementia. The sample is made up of 160 subjects with dementia older than 65 years old. Diagnosis of dementia was based on DSM-IV criteria. BPSD were assessed with the NeuroPsychiatric Inventory-NPI and dementia staging was measured with Clinical Dementia Rating/Modified-CDR-M. Results show that prevalence of delusions is more important in severe dementia and that prevalence of agitation/ aggression is more important in profound dementia. These data may help to clarify objectives and treatment of BPSD. This study raises also some methodological problems with the NPI and underlines the importance to define the different disorders included in certain NPI domains accurately. [less ▲]

Detailed reference viewed: 137 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuality of Life in Older Belgian People: Comparison between People with Dementia, Mild Cognitive Impairment, and Controls
Missotten, Pierre ULg; Squelard, Gilles ULg; Ylieff, Michel ULg et al

in International Journal of Geriatric Psychiatry (2008), 23(11), 1103-1109

OBJECTIVES: To assess the sensitivity of the 'Alzheimer's Disease Related Quality of Life' instrument (ADRQL) applied to Belgian people with dementia (n = 357), mild cognitive impairment (MCI) (n = 36 ... [more ▼]

OBJECTIVES: To assess the sensitivity of the 'Alzheimer's Disease Related Quality of Life' instrument (ADRQL) applied to Belgian people with dementia (n = 357), mild cognitive impairment (MCI) (n = 36), and controls (n = 72). We also determined the clinical parameters that influence the quality of life (QOL) of people with dementia. METHOD: Each subject was evaluated with the ADRQL, the Mini Mental State Examination (MMSE), the cognitive scale of the Cambridge Examination for Mental Disorders of the Elderly (CAMCOG), the Katz's ADL classification (ADL), the Instrumental Activities of Daily Living (IADL), the Behavior Rating Scale for Dementia (CERAD/BRSD), and the Clinical Dementia Rating/Modified (CDR-M). RESULTS: The ADRQL showed that QOL of the dementia group (65.77 +/- 17.04) was significantly inferior to that of the MCI (82.11 +/- 13.31) and control groups (79.75 +/- 15.82). There were no significant differences between the MCI and control groups. Within the dementia group, the five ADRQL subscale results were similar to those reported in other studies. Gender, age and place of residence had no significant influence on ADRQL scores. In contrast, ADRQL scores correlated significantly with MMSE, CAMCOG, IADL, ADL, CERAD/BRSD, and CDR-M. The MMSE and CERAD/BRSD were significant predictors of ADRQL variability. CONCLUSIONS: QOL of people with dementia is inferior to that of people with MCI and controls. This demonstrates the ADRQL instrument is sufficiently sensitive for evaluating the QOL of people with dementia. Longitudinal studies are needed to specifically examine the rate of QOL evolution throughout the entire dementia process. Copyright (c) 2008 John Wiley [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRelationship between quality of life and cognitive decline in dementia
Missotten, Pierre ULg; Squelard, Gilles ULg; Ylieff, Michel ULg et al

in Dementia & Geriatric Cognitive Disorders (2008), 25(6), 564-572

Aims: We aimed to examine the association of cognitive decline with quality of life (QoL) in dementia compared to controls and to determine variables associated with QoL. Methods: Every subject was placed ... [more ▼]

Aims: We aimed to examine the association of cognitive decline with quality of life (QoL) in dementia compared to controls and to determine variables associated with QoL. Methods: Every subject was placed within a specific group depending on their designation by the Mini Mental State Examination and evaluated by the Alzheimer’s Disease Related Quality of Life (ADRQL) and clinical assessments. Results: QoL for the mild dementia group was lower (p = 0.08) than that of controls. The very severe dementia group had a significantly lower QoL than the other dementia groups, which all had similar ADRQL scores. The only predictor of ADRQL scores was found to be the behavioral and psychological symptoms of dementia. Conclusion: There is no direct relationship between cognitive decline and QoL. [less ▲]

Detailed reference viewed: 63 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEtude comparative de la qualité de vie de sujets déments en fonction de leur lieu de résidence et de leur état cognitif
Missotten, Pierre ULg; Di Notte, David; Thomas, Philippe et al

Poster (2007, June)

Classiquement, on affirme que la qualité de vie (QdV) des personnes démentes est meilleure au domicile qu’en institution. Toutefois, cette affirmation n’est guère étayée par des études comparatives ... [more ▼]

Classiquement, on affirme que la qualité de vie (QdV) des personnes démentes est meilleure au domicile qu’en institution. Toutefois, cette affirmation n’est guère étayée par des études comparatives utilisant un même instrument d’évaluation. En outre, il n’y a pas de consensus sur la nature des relations entre troubles cognitifs et QdV. Dans le cadre des études Qualidem (Paquay et al., 2004) et PIXEL (Thomas et al., 2006), la QdV de sujets déments et vulnérables a été évaluée au moyen de l’Alzheimer Disease Related Quality of Life (ADRQL; Rabins et al., 1999). Des analyses préliminaires ont démontré l’absence de différences significatives entre les populations Qualidem et PIXEL (variables âge, sexe, dépendance et QdV). L’échantillon total se compose de sujets majoritairement féminins âgés de 65 ans et plus. Tous les sujets déments ont un score MMSE compris entre 0 et 23 et sont répartis en 5 groupes: MMSE 0-3; 4-8; 9-13; 14-18 et 19-23. Tous les sujets vulnérables ont un score MMSE24 et se situent au stade évolutif normal de la Clinical Dementia Rating/Modified (CDR/M; Heymans et al., 1987). L’analyse des scores ADRQL ne met pas en évidence une diminution linéaire de la QdV en fonction de la sévérité des troubles cognitifs. Toutefois, le lieu de résidence influence le profil des scores. En institution (n déments=296; n vulnérables=12), ils diminuent au stade débutant de la démence (MMSE 19-23), se stabilisent dans les groupes MMSE 9-13 et 14-18 avant de s’abaisser fortement dans les groupe MMSE 4-8 et 0-3. Au domicile, (n déments=159; n vulnérables=14), on observe une phase de diminution dans les groupes MMSE 19-23 et 14-18 puis une phase de stabilisation dans les 3 derniers groupes. En conclusion, la QdV des sujets déments n’évolue pas linéairement en fonction de la dégradation de l’état cognitif. L’évolution différente des profils selon le lieu de résidence soulève la question de l’influence de la variable « informant » dans l’hétéro-évaluation de la QdV de personnes démentes. Au domicile, cet informant est l’aidant principal (soignant informel) alors qu’en institution, il s’agit d’un soignant formel. L’hypothèse de biais de surévaluation par le soignant formel et de sous-évaluation par le soignant informel peut donc être posée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 89 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEtude comparative de la qualité de vie chez des sujets déments, MCI et vulnérables
Missotten, Pierre ULg; Di Notte, David; Squelard, Gilles ULg et al

Poster (2007, June)

L’étude de la qualité de vie (QdV) des personnes démentes suscite de plus en plus d’intérêt. Son évaluation soulève de nombreuses interrogations concernant son évolution au cours du processus démentiel ... [more ▼]

L’étude de la qualité de vie (QdV) des personnes démentes suscite de plus en plus d’intérêt. Son évaluation soulève de nombreuses interrogations concernant son évolution au cours du processus démentiel. Les facteurs explicatifs demeurent encore controversés. Dans le cadre de l’étude Qualidem (Paquay et al., 2004), nous avons évalué, sur une période de deux ans, la QdV de sujets déments (n=362) avec l’Alzheimer Disease Related Quality of Life-ADRQL (Rabins et al., 1999). Leur QdV initiale a été comparée à celle de sujets MCI (n=36) et vulnérables (n=124). Majoritairement féminines, les trois populations se composent de sujets âgés de 65 ans et plus résidant en institution ou au domicile. L’analyse des scores ADRQL globaux ( /100) montre que la QdV du groupe « déments » (65.89±17.06) est significativement inférieure à celle des groupes « MCI » (82.11±13.31) et « vulnérables » (75.64±20.44). MCI et vulnérables ne se différencient pas entre eux. Les scores ADRQL du groupe « déments » ne sont pas en relation avec le sexe, l’âge et le lieu de résidence (domicile/institution). Ils sont corrélés avec l’état cognitif (MMSE, CAMCOG), la dépendance (AIVJ, AVQ), les troubles psychologiques et comportementaux (CERAD/BRSD) et le stade évolutif (CDR-M). Le MMSE et la CERAD/BRSD ont un rôle explicateur (25.92%) sur la variance du critère « qualité de vie ». Le suivi du groupe déments (n=127) met en évidence une absence de modifications significatives de la QdV sur une période de 2 ans. Par contre, une dégradation de l’état clinique (MMSE, AIVJ, AVQ, CDR-M) s’observe. Celle-ci s’accompagne d’une augmentation du pouvoir explicateur des variables du tableau clinique (MMSE et CDR/M). En conclusion, la QdV du groupe « déments » n’est pas très nettement inférieure à celle des groupes « MCI » et « vulnérables ». De plus, elle demeure relativement stable sur une période de 2 ans malgré la dégradation du tableau clinique. Ces résultats confortent l’hypothèse selon laquelle l’évolution de la QdV ne serait pas uniquement déterminée par des paramètres neurodégénératifs mais également par des variables en lien avec les environnements physique et social au sein desquels la personne démente vit sa maladie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 82 (2 ULg)