References of "Piet, Grégory"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailLa guerre à Gaza (2009): état d'insécurité après la redéfinition des frontières du conflit israélo-arabe?
Wintgens, Sophie ULg; Piet, Grégory ULg; Stans, David ULg

Poster (2011, May 17)

Près de deux ans après la guerre à Gaza et l’opération israélienne « Plomb durci » (hiver 2008-2009), il est riche d’enseignements de tirer le bilan de cet événement ayant des répercussions locales ... [more ▼]

Près de deux ans après la guerre à Gaza et l’opération israélienne « Plomb durci » (hiver 2008-2009), il est riche d’enseignements de tirer le bilan de cet événement ayant des répercussions locales, régionales et internationales. La présente communication propose de donner les résultats d’une recherche menée pendant plus d’un an sur les conséquences de la guerre à Gaza (2009) à un niveau local (relation conflictuelle entre Israël, l’autorité palestinienne et le Hamas), et aux niveaux régional et international. La question de la frontière « virtuelle » entre Israël, ses voisins moyen-orientaux et ses partenaires internationaux est donc au centre de notre recherche. Cette communication se propose de livrer une vision originale de l’implication des relations internationales et de l’État dans la résolution d’un conflit, et de démontrer la rémanence d’un conflit dépassant les seules frontières de la Palestine et d’Israël. Pour ce faire, nous posons deux éléments essentiels dans la redéfinition des frontières du conflit : d’une part, l’opposition politique intra-palestinienne (autorité palestinienne vs. Hamas) et, d’autre part, les jeux de recomposition régionale autour du Hamas en tant que nouvel interlocuteur ou en tant qu’enjeu régional contre l'Etat israélien. Partant, trois axes de recherche sont privilégiés : le dépassement du conflit israélo-palestinien, la redéfinition des acteurs et enjeux régionaux et l’implication nouvelle d’acteurs étatiques hors de la région moyen-orientale. Le tout réside dans un état d’insécurité constant pour la région et pour l’État israélien au regard des enjeux et des recompositions régionales. La première approche nous permet de dépasser la seule lecture israélo-palestinienne du conflit en reprenant les stratégies israéliennes d’isolement du Hamas et les tensions entre l’autorité palestienne et l’acteur principal de la bande de Gaza. Ce que la guerre à Gaza (2009) a par exemple modifié dans le conflit global israélo-palestinien, c’est la prise en considération du Hamas en tant qu’interlocuteur dans les négociations. Avant cet événement, ce statut était exclu étant entendu que la scène internationale considérait le Hamas comme un groupe terroriste avec lequel la négociation ne pouvait se faire. La deuxième approche proposée par cette communication rejoint une analyse de la redéfinition des frontières du conflit israélo-palestinien en promouvant un élargissement de ce dernier : préférant le qualificatif « israélo-arabe ». Nous démontrerons en effet que la considération israélo-arabe du conflit a, à nouveau, un intérêt certain. Partant, notre analyse axe, d’une part, son argument sur une prise en compte du Hamas par les États régionaux. Cette distinction est nécessaire pour comprendre comment la cause palestinienne peut tantôt faire l’objet d’un réel soutien de la part d’État régionaux, comme la Turquie, mettant un terme à des contrats avec Israël dès le conflit, tantôt être un « prétexte » de la part d’États régionaux, utilisant et instrumentalisant la confrontation avec Israël pour servir leurs propres intérêts. Nous pourrons dans ce cadre recourir à une étude portant sur la manière dont l’opinion publique a perçu le rôle des acteurs régionaux avec la consécration du président iranien comme défenseur de la cause palestinienne et l'arrivée de la Turquie dans le jeu régional se détachant un peu plus de l’Union européenne. Enfin, il convient, dans une troisième approche, d’élargir notre étude à l’implication de la scène internationale dans la région et aux nouvelles alliances. Le cas français est intéressant à ce propos car il se trouve en tension entre un soutien à Israël, sa relation avec la Syrie et une volonté de revenir en tant qu’acteur important au Moyen-Orient. Au même titre, la position américaine et, plus particulièrement, la politique d’Obama souhaitant se démarquer de la politique de Bush (cf. discours du Caire, juin 2009) relèvent d’un intérêt certain pour notre étude des nouvelles frontières du conflit israélo-arabe. [less ▲]

Detailed reference viewed: 63 (11 ULg)
See detailPeut on repiquer les posidonies
Gobert, Sylvie ULg; Piet, Grégory ULg

Article for general public (2011)

Les posidonies qui colonisent les fonds marins et y sont indispensables sont malheureusement menacées par l'activité humaine. Les tentatives de transplantations ont abouti à des échecs. Cependant, on ... [more ▼]

Les posidonies qui colonisent les fonds marins et y sont indispensables sont malheureusement menacées par l'activité humaine. Les tentatives de transplantations ont abouti à des échecs. Cependant, on continue à avancer cette solution. Sylvie Gobert, spécialiste des écosystèmes marins nous explique cette controverse. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (4 ULg)
Full Text
See detailChamps électromagnétiques et santé publique. Controverse expliquée par Jean-Louis Lilien
Piet, Grégory ULg

Article for general public (2011)

Detailed reference viewed: 63 (6 ULg)
Full Text
See detailL'opinion publique existe-t-elle
Jacquemain, Marc ULg; Piet, Grégory ULg

Article for general public (2011)

L'existence de l'opinion publique est une notion controversée, dont Loïc Blondiaux retrace l'histoire en tant qu'objet de connaissance scientifique dans "La Fabrique des sondages". La controverse est ... [more ▼]

L'existence de l'opinion publique est une notion controversée, dont Loïc Blondiaux retrace l'histoire en tant qu'objet de connaissance scientifique dans "La Fabrique des sondages". La controverse est aujourd'hui sinon éteinte, du moins dormante, non pas que les arguments des sociologues (Bourdieu, Champagne) aient été invalidés mais parce que le dispositif "sondage pré-électoral" s'est imposé par sa double légitimité empirique (une capacité de prédiction) et politique (le sondage consacre le principe "un homme = une voix"). Néanmoins, laisser la question ouverte dans le cadre d'un enseignement reste extrêmement fécond du point de vue pédagogique et du point de vue également du développement de nouvelles techniques de gouvernance démocratique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 145 (15 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe concept de "gouvernance", ou comment comprendre le changement de nos institutions ?
Piet, Grégory ULg; Wintgens, Sophie ULg

in Piet, Grégory; Wintgens, Sophie (Eds.) Penser les institutions (2011)

L’institution prend une place essentielle dans la pratique des sciences sociales, juridiques, économiques, etc., et ce, tant en termes de théorisation que d’approches empiriques. Aujourd’hui, cependant, à ... [more ▼]

L’institution prend une place essentielle dans la pratique des sciences sociales, juridiques, économiques, etc., et ce, tant en termes de théorisation que d’approches empiriques. Aujourd’hui, cependant, à la lecture du concept de « gouvernance » ambiant, voire à la mode , il est intéressant de questionner notre manière de penser les institutions, que ce soit sur les pratiques qui les caractérisent, sur les rapports de forces internes ou ceux qu’elles entretiennent avec l’extérieur. Pourquoi tenter d’interroger les institutions au regard de la gouvernance ? Deux raisons sont principalement avancées. La première prend la forme d’une hypothèse posant l’existence d’un changement dans nos institutions et dont il reste à en identifier le caractère. Partant, quels rôles doit-on réserver aux acteurs et à la société civile ? Que peut-on dire de la prise en considération des institutions dans l’action publique ? La seconde raison se décline quant à elle en question de recherche et interroge un possible éclairage, par la notion de « gouvernance », du changement des institutions. Notre propos se scindera en deux parties. La première portera sur les indicateurs du changement de nos institutions et du caractère polysémique de la « gouvernance », tandis que la seconde tentera de savoir en quoi la compréhension du concept de « gouvernance » peut aider à l’étude de l’évolution des institutions. [less ▲]

Detailed reference viewed: 85 (12 ULg)
Full Text
See detailPenser les institutions
Piet, Grégory ULg; Wintgens, Sophie ULg

Book published by Editions de l'Université de Liège (2011)

L’institution prend une place essentielle dans la pratique des sciences sociales, juridiques ou encore économiques, et ce, tant en termes de théorisation que d’approches empiriques. Aujourd’hui, cependant ... [more ▼]

L’institution prend une place essentielle dans la pratique des sciences sociales, juridiques ou encore économiques, et ce, tant en termes de théorisation que d’approches empiriques. Aujourd’hui, cependant, à la lecture du concept de «gouvernance» ambiant, voire à la mode, il est intéressant de questionner notre manière de penser les institutions, que ce soit sur les pratiques qui les caractérisent, sur les rapports de forces internes ou ceux qu’elles entretiennent avec l’extérieur. Pourquoi tenter d’interroger les institutions au regard de la gouvernance ? Deux raisons sont principalement avancées. La première prend la forme d’une hypothèse posant l’existence d’un changement dans nos institutions et dont il reste à identifier le caractère. Partant, quels rôles doit-on réserver aux acteurs et à la société civile ? Que peut-on dire de la prise en considération des institutions dans l’action publique ? La seconde raison se décline quant à elle en question de recherche et interroge un possible éclairage, par la notion de « gouvernance », du changement des institutions. Au travers de cinq contributions, ce numéro se propose de livrer un aperçu non exhaustif de l’étendue du débat que ce vaste «objet de recherche» – les institutions – génère dans la communauté scientifique. Émilie GAILLARD nous entretient sur la démocratie transgénérationnelle ; Joël IDT évoque le rôle du technicien dans la gouvernance urbaine ; Geoffroy MATAGNE, Emmanuel RADOUX et Pierre VERJANS reviennent sur le code de la démocratie locale et de la décentralisation ; Catherine FALLON livre un éclairage sur les mécanismes de transformation de la recherche scientifique en Communauté française de Belgique ; Céline Parotte nous explique, in fine, les répercussions du décret dit «Bologne» en Communauté française sur les regroupements des universités au sein d’Académies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 93 (13 ULg)
See detailLa guerre à Gaza (2009): le conflit israélo-arabe en question
Piet, Grégory ULg; Wintgens, Sophie ULg; Stans, David ULg

E-print/Working paper (2011)

Detailed reference viewed: 20 (2 ULg)
Full Text
See detailPenser le conflit : les vertus de l’approche multidisciplinaire
Wintgens, Sophie ULg; Piet, Grégory ULg

in Wintgens, Sophie; Piet, Grégory (Eds.) Les conflits et l'analyse de leurs résolutions (2010)

La deuxième édition des Après-midis de recherche du Département de Science politique fut l’occasion de placer le « conflit » au centre du débat et de la controverse scientifique – d’autant que la notion ... [more ▼]

La deuxième édition des Après-midis de recherche du Département de Science politique fut l’occasion de placer le « conflit » au centre du débat et de la controverse scientifique – d’autant que la notion est au confluent des discours savant (scientifique) et non-savants (médias, citoyens, etc.). Il semblait opportun de le recadrer ou de le replacer au centre d’une question de Science politique et, plus largement, de Sciences sociales, de Droit ou encore d’Histoire. En effet, comme plusieurs autres concepts en Sciences humaines et sociales, le « conflit » se situe au carrefour de multiples horizons et compréhensions : il « couvre l’ensemble des activités humaines et sociales en même temps qu’il dépeint les troubles et les ruptures qui ébranlent chacune d’entre elles » . Comment dès lors penser les dynamiques conflictuelles contemporaines, sachant que la grammaire « du conflit » ne se résume pas aux luttes armées – comme en atteste l’existence de conflits sociaux, de conflits familiaux ou encore de conflits au travail ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (6 ULg)
See detailLes conflits et l'analyse de leurs résolutions
Wintgens, Sophie ULg; Piet, Grégory ULg

Book published by Editions de l'Université de Liège (2010)

Detailed reference viewed: 28 (10 ULg)
Full Text
See detailLa guerre à Gaza, un an après: du discours médiatique à l'analyse politologique
Piet, Grégory ULg; Wintgens, Sophie ULg; Stans, David ULg

in Wintgens, Sophie; Piet, Grégory (Eds.) Les conflits et l'analyse de leurs résolutions (2010)

Detailed reference viewed: 42 (14 ULg)
Full Text
See detailLa guerre à Gaza (2009): le conflit israélo-arabe en question
Wintgens, Sophie ULg; Piet, Grégory ULg; Stans, David ULg

Conference given outside the academic context (2010)

Detailed reference viewed: 34 (14 ULg)