References of "Parotte, Céline"
     in
Bookmark and Share    
See detailLe Nucléaire... Une énergie dans le vent? - Ciné-débat autour du film d'Alain de Halleux, Welcome to Fukushima
Parotte, Céline ULg

Speech (2014)

Ciné-débat autour du film Welcome to Fukushima en présence du réalisateur, Alain de Halleux et avec Pierre Dewallef, chargé de cours à la faculté des Sciences Appliquées dans le département d’aérospatiale ... [more ▼]

Ciné-débat autour du film Welcome to Fukushima en présence du réalisateur, Alain de Halleux et avec Pierre Dewallef, chargé de cours à la faculté des Sciences Appliquées dans le département d’aérospatiale et mécanique – ULg Céline Parotte, assistante-doctorante au Centre de recherche Spiral – ULg Pablo Servigne, animateur et chercheur en éducation permanente à l’asbl Barricade Débat animé par Jérôme Jamin,co-directeur de la Maison des Sciences de l'Homme-ULg Organisation : la Maison des Sciences de l'Homme (ULg), l'asbl Barricade et la Coopérative Courant d'Air, sous l'impulsion de Laurence Farine (membre de TerreMaCulture) et avec le soutien de Réjouisciences. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
Full Text
See detailSocio-Political Processes and Plan Management in Controversial Settings Applied to the Plan for Long-Term Management of Type B & C Waste: Summary Report
Fallon, Catherine ULg; Zwetkoff, Catherine ULg; Van Berendoncks, Kris et al

Report (2013)

This report is the result of research conducted by the universities of Liège and Antwerp over the course of a year. This research project, subdivided into five axes, aims to identify the conditions ... [more ▼]

This report is the result of research conducted by the universities of Liège and Antwerp over the course of a year. This research project, subdivided into five axes, aims to identify the conditions conducive to a realistic, effective and socially acceptable process to translate an action plan (the Waste Plan) into a specific implementation project that would ikely still be subject to arbitration and negotiation. Moreover, each axis of research aims to answer a particular question in order to address the issue from five different perspectives — theoretical, legal, media, societal and international:  Axis 1, “The decision-making process: from plan to project”, provides a theoretical discussion of the legitimacy of the decision-making process for B&C nuclear waste management.  Axis 2, “Evaluation of the Process of Societal Consultation about the Waste Plan”, sheds light on the expectations expressed in public consultation and on the successive stages of consultation that have already been implemented.  Axis 3, “Analysis of the Media Coverage of the 2010-2011 Waste Plan”, examines the visibility of the Waste Plan and the way it is treated in the media, as well as the actors and rhetoric occupying centre stage on the media scene.  Axis 4, “International Decision-Making Comparison”, explores decision trajectories developed in other countries (France, the United Kingdom, Sweden and Switzerland) in order to identify which lessons learned there can be transposed to the Belgian setting.  Axis 5, “Societal Support for the Solution for B&C Radioactive Waste and Spent Fuel Management in Law”, focuses on the legal and institutional framework of the decision-making process. This report is a synthesis of all the reports listed above. In this context, a dual perspective is adopted: prospective and retrospective. [less ▲]

Detailed reference viewed: 83 (19 ULg)
Full Text
See detailCitizens in the Wasteland: the Trouble with Radioactive Waste Management in Belgium
Parotte, Céline ULg

Conference (2013, October 09)

In Belgium, the long-term management of radioactive waste falls under the exclusive competence of the Belgian federal Agency for Radioactive Waste and Enriched Fissile Materials (ONDRAF). Contrary to the ... [more ▼]

In Belgium, the long-term management of radioactive waste falls under the exclusive competence of the Belgian federal Agency for Radioactive Waste and Enriched Fissile Materials (ONDRAF). Contrary to the existing situation for low-level waste, no institutional policy has yet been formally approved for the long-term management of long-lived and high level waste. In this context, ONDRAF considers the public and stakeholders’ participation and engagement as essential in the formulation of an effective and legitimate policy. This is why, over the past few years, it has decided to engage them in different ways (public dialogues, interdisciplinary conference, consensus conference, legal public consultation) to elaborate the “Waste Plan”, an ONDRAF-document containing guidelines to make a principled policy decision about nuclear waste management. To achieve “successful” public participation exercises, social scientists have been regularly mobilized either as external evaluators, follow-up committee members, or participative observers. Our previous research on such public participation processes showed that little had been said as to how stakeholders and the “public” have been mobilized by the Belgian Agency during the elaboration of the Waste Plan. How has the wider public opinion been integrated in the Waste Plan so far? To what extent could public participation and engagement redefine the internal debate within ONDRAF on the relevance and usefulness of such exercises for the long-term management of long-lived and high level waste? Based on official document analysis, semi-structured interviews and participatory observation, this paper explores how ONDRAF actually assesses the quality of public/stakeholders participation and how it makes use of it in its communication and management strategies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 28 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSocial Scientist On Board In Long-Term Management Of High Level And/Or Long-Lived Radioactive Waste In Belgium
Parotte, Céline ULg

Conference (2013, September 09)

In Belgium, the long-term management of radioactive waste is under the exclusive competence of the Belgian Agency for Radioactive Waste and Enriched Fissile Materials (knew as ONDRAF/NIRAS). Unlike low ... [more ▼]

In Belgium, the long-term management of radioactive waste is under the exclusive competence of the Belgian Agency for Radioactive Waste and Enriched Fissile Materials (knew as ONDRAF/NIRAS). Unlike low-level waste, no institutional policy has yet been formally approved for the long-term management of high level and/or long-lived radioactive waste (knew as B&C waste). In this context, ONDRAF/NIRAS considers the public and stakeholders’ participation as an essential factor in the formulation of an effective and legitimate policy. This is why it has decided to integrate them in different ways during the elaboration of the Waste Plan (ONDRAF/NIRAS-document containing guidelines to make a principled policy decision about nuclear waste management). To do so, social scientists have been regularly mobilized either as external evaluators, follow-up committee members, or participatory observants. Hence, the Waste Plan is only the first step in a long decision-making process. <br />For a PhD student under contract with ONDRAF/NIRAS, this mandate consists of thinking out a way to construct an inter-organizational innovative communication system that would be participative, transparent and embedded in a long- term perspective, thus integrating all the further legal steps to take throughout the decision-making process. In this regard, two paradoxical constraints must be taken into account: on the one hand, my own influence on the legal decision-making process should remain limited, because of a series of constraints, lock-ins and previous decisions which have to be <br />respected; on the other hand, ONDRAF/NIRAS expects the research conclusions to be policy relevant and useful. <br />In this paper, the purpose is twofold. Firstly, the issues raised by this policy mandate is an opportunity to question the performative dimensions of the social scientist in the decision- making process and, more specifically, to have a reflexive view on our position as PhD Student. Secondly, assuming the role of “embarked” social scientist, numerous of answers will discuss to face the different dilemmas of the researcher “in action”. Those reflections follow on, among others, those from previous papers discussed in Quimper in April 2013 [1] and in Leuven in June 2013 [2]. [less ▲]

Detailed reference viewed: 20 (4 ULg)
See detailSOCIAL SCIENTIST ON BOARD IN LONG-TERM MANAGEMENT OF HIGH LEVEL AND/OR LONG-LIVED RADIOACTIVE WASTE IN BELGIUM
Parotte, Céline ULg

Speech (2013)

Reflexive view on the position as PhD Student

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)
Full Text
See detailQuel sort pour les déchets moyennement et hautement radioactifs belges ? Controverse sur le choix de l’option.
Parotte, Céline ULg; Lits, Grégoire

Conference (2013, April 15)

Pour saisir les ressorts de la problématique de la gestion des déchets moyennent et hautement radioactifs et/ou de longue durée de vie (déchets de catégorie B&C), cet article met en évidence, dans un ... [more ▼]

Pour saisir les ressorts de la problématique de la gestion des déchets moyennent et hautement radioactifs et/ou de longue durée de vie (déchets de catégorie B&C), cet article met en évidence, dans un premier temps, la transformation du mode de prise de décision entourant la gestion des déchets nucléaires belges. Le passage d’un mode de décision technocratique à un mode davantage participatif révèle la présence de nouveaux acteurs dans le jeu décisionnel légal avec notamment, l’obligation de s’intéresser à l’acceptabilité sociale du projet de gestion. Dans ce contexte, les chercheurs interrogent également le rôle des médias dans cette mise en politique et plus précisément le cadrage que les journalistes apportent à la problématique. Aussi, les cadrages différemment posés par le journaliste francophone et le journaliste néerlandophone du plan de gestion des déchets B&C (appelé Plan Déchets) impliquent une mobilisation d’acteurs différents et une mise en débat de la problématique différente. Au-delà des enjeux propres à chaque acteur, nous verrons également, à l’identique de Barthe (2010), que les différentes options technologiques (autrement dit, les réponses proposées pour gérer les déchets) suggèrent des traitements de l’incertitude en tous points opposés et engagent des temporalités décisionnelles très différentes. Ces acteurs de la scène médiatique belge sont-ils ceux qui sont nouvellement intégrés dans la mise en politique? Les débats sont-ils identiques? Quel est le rôle des journalistes dans le processus décisionnel ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (4 ULg)
Full Text
See detailGestion à long terme des déchets nucléaires belges moyennement et hautement radioactifs: Construire un dispositif communicationnel mais comment?
Parotte, Céline ULg

Conference (2013, April 04)

Aujourd’hui, personne ne remet plus en cause l’intégration d’une approche participative dans le processus de gestion des déchets moyennement et hautement radioactifs belges (de catégorie B&C). Cette ... [more ▼]

Aujourd’hui, personne ne remet plus en cause l’intégration d’une approche participative dans le processus de gestion des déchets moyennement et hautement radioactifs belges (de catégorie B&C). Cette dimension apparaît indispensable compte tenu, d’une part, du consensus international et européen en la matière, et d’autre part, des écueils qu’a déjà connu le programme belge de gestion des déchets faiblement radioactifs. Ce constat d’une nécessaire intégration de la dimension sociétale dans la problématique a nécessité la mobilisation d’un nouveau champ d’expertise dans le champ des déchets radioactifs : celui des sciences sociales. <br />Mais comment le chercheur en sciences sociales a-t-il été mobilisé ? Cette communication propose de retracer l’évolution de l’engagement du chercheur en sciences sociales depuis le lancement des activités participatives mises en place lors de l’élaboration du programme de gestion jusqu’à aujourd’hui. D’une situation initiale qui attribuait un rôle prédéfini au chercheur, celui d’évaluateur externe réagissant à la demande du commanditaire public, on est passé à une relation plus étroite, mais aussi plus ambivalente, de co-construction de connaissance entre le chercheur et l’ONDRAF, devenu à la fois sujet et objet d’étude. Pour analyser ce changement de configuration, l’auteure adopte une démarche principalement inductive et pragmatique en partant de ses expériences empiriques menées au sein de l’organisme de gestion des déchets radioactifs. <br />L’auteure s’inscrit dans le cadre d’analyse proposé par Laurent and Van Oudheusden (2013 à paraitre) pour rendre compte du rôle du chercheur dans le cadre des nanotechnologies. L’évolution de la situation de chercheure en sciences sociales décrite ici sera ainsi déclinée sur les trois dimensions mises en évidence par les auteurs: la relation du chercheur en sciences sociales aux acteurs qu’il étudie ; la pertinence politique de son travail ; enfin, les problèmes auxquels le chercheur doit faire face. [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (7 ULg)
See detailGestion des déchets B&C: Analyse de la couverture médiatique du Plan Déchets 2010-2011
Parotte, Céline ULg; Fallon, Catherine ULg

Report (2013)

Ce document intitulé « analyse de la couverture médiatique du Plan Déchets de 2010-2011 » s’insère dans le cadre d’un projet de recherche plus large nommé « Processus socio-politiques et gestion de plan ... [more ▼]

Ce document intitulé « analyse de la couverture médiatique du Plan Déchets de 2010-2011 » s’insère dans le cadre d’un projet de recherche plus large nommé « Processus socio-politiques et gestion de plan en univers controversé : Proposition pour une application au Plan de gestion à long terme des déchets B&C ». Ce rapport a pour objectif de proposer une synthèse des événements couverts par la presse belge en matière de gestion des déchets radioactifs B&C et d’identifier, au travers du cadrage de la problématique, les porte-paroles que la presse convoque pour informer le public. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (3 ULg)
See detailGestion des déchets B&C: le processus décisionnel; du Plan Déchets au projet
Zwetkoff, Catherine ULg; Fallon, Catherine ULg; Parotte, Céline ULg

Report (2013)

Ce rapport de recherche porte sur le scénario du processus décisionnel en matière de gestion des déchets B&C en rapport avec la traduction du Plan Déchets en projet d’implantation. Cette traduction ... [more ▼]

Ce rapport de recherche porte sur le scénario du processus décisionnel en matière de gestion des déchets B&C en rapport avec la traduction du Plan Déchets en projet d’implantation. Cette traduction implique une contextualisation du plan « théorique » sous forme de projet - sélection du site d’implantation, mise en œuvre (chantier matériel et immatériel) et fonctionnement en routine. Elle pose la question de la construction sociale de la légitimité du plan existant et celle du projet à venir. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (1 ULg)
See detailGestion des déchets B&C: L’assise sociétale de la solution de gestion des déchets radioactifs B et C et du combustible usé en droit
Paile, Sylvain ULg; Fallon, Catherine ULg; Parotte, Céline ULg

Report (2013)

Alors que la recherche d’une solution de gestion à long terme des déchets B&C, au moment où débute cette étude, est dans sa phase stratégique, le Plan Déchet ayant été adopté, l’ONDRAF cherche à ... [more ▼]

Alors que la recherche d’une solution de gestion à long terme des déchets B&C, au moment où débute cette étude, est dans sa phase stratégique, le Plan Déchet ayant été adopté, l’ONDRAF cherche à construire et planifier le dialogue sociétal que l’organisme tient à maintenir et entretenir dans le processus qui devra aboutir à une décision quant à une solution de gestion, finalement concrétisée par une installation de stockage définitif sur le territoire belge. Afin de l’« ancrer » dans le temps, le temps étant une composante fondamentale de la recherche de solution(s) de gestion à long terme de déchets car cette entreprise peut s’étendre sur des décennies, et d’anticiper les changements d’interlocuteurs qui surviendront de manière certaine dans le cours du processus de décision, il est apparu nécessaire d’inscrire ce dialogue participatif entre la société et l’autorité dans le cadre stable du droit. L’axe 5 de cette recherche vise à étudier les relations entre le droit et la participation sociétale dans la décision. La démarche consiste à effectuer, dans un premier temps, un état de l’art du droit applicable à l’enjeu de création et de maintien d’une assise sociétale pour une solution définitive de gestion des déchets radioactifs et du combustible usé, qui puisse permettre, dans un second temps, de formuler des recommandations éventuelles ou des changements désirables afin d’optimiser l’« efficacité sociale » du processus décisionnel de la solution de gestion des déchets radioactifs B&C et du combustible usé. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailProjets éoliens en Région wallonne : quand le processus décisionnel met à mal l’acceptabilité locale.
Rossignol, Nicolas ULg; Parotte, Céline ULg; Fallon, Catherine ULg

Conference (2013, January 31)

Alors que l’énergie éolienne bénéficie du soutien de la population dans les pays européens (Wolsink, 2007b), de nombreuses études notent l’existence de groupes d’opposition structurés et actifs au niveau ... [more ▼]

Alors que l’énergie éolienne bénéficie du soutien de la population dans les pays européens (Wolsink, 2007b), de nombreuses études notent l’existence de groupes d’opposition structurés et actifs au niveau local, près des projets de parcs ou des parcs existants (Breukers & Wolsink, 2007). La Belgique et plus précisément la Région wallonne ne semblent pas déroger à ces observations. En effet, la population wallonne dans un récent sondage IPSOS (2010), montre un soutien relatif à l’énergie éolienne (86% des riverains d’un parc éolien se montrent favorables à l’énergie éolienne). Pourtant les promoteurs éoliens wallons et les décideurs publics font aussi état de façon paradoxal des limites de cette adhésion sociale par la rencontre de groupes d’opposants organisés ou des riverains des communes concernées capables d’influencer l’issue du projet. De là, on observe l’intérêt des différents acteurs pour le citoyen et son intégration dans le processus de décision. Ceci se traduit comme tel : l’intérêt du promoteur privé pour les citoyens résulte d’un constat d’échecs de projets précédemment introduits et de la volonté de voir les suivants acceptés. Par ailleurs, les pouvoirs publics aussi soulignent l’intérêt d’intégrer le citoyen dans le processus décisionnel. Aussi, le vade mecum réalisé sur initiative du ministère de la Région wallonne et le cadre de référence pour l’implantation d’éoliennes en Région wallonne de 2002 le promeuvent également : « une communication efficace et complète envers la population (est) un élément essentiel à la réussite d’un projet ». Dans le cadre d’un projet de recherche commandité par Electrabel en 2010, le Spiral (ULg) en collaboration avec le Centre Environnement et le Département de Psychologie, Cognition et Comportement (ULg), a eu l’occasion d’étudier les ressorts de l’acceptabilité locale en Région wallonne en vue de l’analyse et du développement d’outils adaptés permettant d’améliorer les processus décisionnels et de participation. Cette contribution se présentera en deux parties. Dans un premier temps, nous montrerons que le processus décisionnel en vigueur en Région Wallonne n’est pas étranger à l’acceptation difficile de certains projets de parc éolien. Le processus (au sens large, formel et informel) d’implantation d’un parc éolien est aux mains des promoteurs, de l’autorité politico-administrative et des citoyens. Chacun d’eux a des objectifs, une vision du projet et des discours qui leur sont propres. Pourtant, malgré leurs dynamiques propres, tous sont soumis à la même dynamique procédurale avec des armes parfois inégales. C’est précisément la manière dont les interactions, les rapports de forces entre ces entités se nouent et se jouent qui influencera l’issue du projet. Le processus tel qu’il est observé met en lui-même à mal le sentiment de justice procédurale des riverains, entendue comme le droit à un traitement équitable, comme le droit aux mêmes considérations que les autres dans le cadre d’une décision politique concernant la manière dont des biens et opportunités doivent être distribués (Kuehn, 2000). Dans un deuxième temps, nous présenterons les pistes de réflexion avancées par les acteurs de terrain pour construire un processus qui permette une meilleure appropriation. Les résultats de cette recherche empirique sont issus d’une combinaison de méthodes qualitatives mobilisées (38 entretiens semi-directifs, 4 focus group et un Atelier Scénario) dans le cadre d’un protocole précis. Quatre cas de projets d’implantation d’éoliennes répartis sur le territoire wallon et sélectionnés selon des critères bien établis ont pu être étudiés. En complément de l’analyse un grand nombre de documents issus des dossiers relatifs aux projets éoliens, disponibles aux administrations communales en question, dans la presse, sur Internet, quatre focus group (Stewart, Shamdasani & Rook, 2007) avec les riverains concernés et des entretiens semi-directifs ont été menés avec les différentes parties prenantes aux projets de parc éolien (bourgmestres, échevins, promoteurs, riverains, responsables de coopératives, fonctionnaires régionaux, etc.). L’identification des structures et les caractéristiques institutionnelles génératrices de conflit a permis d’envisager la base de contenu de la réflexion de Atelier Scénario (Fung, 2007 ; Sintomer, 2007) avec l’ensemble des acteurs liés au processus décisionnel d’implantation de parc éolien en Région wallonne pour mieux envisager les améliorations à y apporter au travers de l’exercice de prospective. [less ▲]

Detailed reference viewed: 198 (17 ULg)
Full Text
See detailPlan de Cohésion Sociale en Région wallonne : Enjeux du système d’évaluation au niveau local et critères pertinents pour l’évaluation de la qualité d’un partenariat local.
Parotte, Céline ULg

Master's dissertation (2013)

En novembre 2008, la Région wallonne adoptait le Décret du 6 novembre 2008 intitulé « Plan de cohésion sociale des villes et communes de Wallonie».(Région wallonne (2008), Décret du 6 novembre 2008 ... [more ▼]

En novembre 2008, la Région wallonne adoptait le Décret du 6 novembre 2008 intitulé « Plan de cohésion sociale des villes et communes de Wallonie».(Région wallonne (2008), Décret du 6 novembre 2008 relatif au plan de cohésion sociale dans les villes et les communes de Wallonie) Prolongement du Plan de Prévention de Proximité (PPP) adopté en 2003, le plan de cohésion sociale est une application du concept européen du même nom au contexte wallon. Il tend à promouvoir l’accès de tous aux droits fondamentaux dont les actions se coordonnent autour de quatre axes : l’insertion socioprofessionnelle (1), l’accès à un logement décent (2), l’accès à la santé et le traitement des assuétudes (3), le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels (4). Localement, la mise en œuvre de ces plans d’actions doit répondre à plusieurs contraintes dont celle d’être soumise annuellement à un processus d’évaluation adapté et participatif qui implique les partenaires locaux. Aussi, chaque année depuis 2009, un rapport d’activités et un rapport financier sont élaborés et les deux dernières années de mise en œuvre du plan, le Décret prévoit un rapport d’évaluation intermédiaire (troisième année) et un rapport d’évaluation final (dernière année) eux aussi, rédigés par les acteurs locaux. Ce rapport d’évaluation au niveau local est rédigé sur base de deux évaluations menées par le chef de projet de la Commune et un partenaire impliqué ; une évaluation d’impact avec les bénéficiaires du Plan local et une évaluation d’impact avec les partenaires locaux. (DiCS, 2012b) L’ensemble de l’évaluation local des Plans de Cohésion Sociale s’est déroulée sous l’encadrement de la Direction interdépartementale de la cohésion sociale (DiCS) en collaboration avec l’IWEPS d’une part et l’Université de Liège d’autre part. Dans le cadre de ce travail de fin de formation, nous tâcherons de répondre à deux questions. Par conséquent, ce travail se divise en deux parties pratiquement indépendantes l’une de l’autre. Premièrement, comment les partenaires participent à l’évaluation locale ? Deuxièmement, comment évaluer la qualité des partenariats locaux ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailL’enseignement des focus groups en science politique
Brunet, Sébastien ULg; Parotte, Céline ULg; Vanhaeren, Stéphanie ULg

in Brunet, Sébastien; Fallon, Catherine; Claisse, Frédéric (Eds.) La participation à l'épreuve (2013)

En sciences humaines et sociales, la mobilisation de techniques délibératives comme les groupes focalisés (focus groups) est de nos jours devenue pratique courante. Pour s’en convaincre, il suffit ... [more ▼]

En sciences humaines et sociales, la mobilisation de techniques délibératives comme les groupes focalisés (focus groups) est de nos jours devenue pratique courante. Pour s’en convaincre, il suffit d’identifier les recherches et publications qui, au cours de ces dix dernières années, ont mobilisé ladite technique. La science politique n’échappe pas à ce mouvement général puisque les groupes focalisés permettent in fine de recueillir des informations relatives aux perceptions et représentations des individus, que ceux-ci soient interrogés sur la mise en œuvre de politiques publiques, leur engagement politique, leur confiance aux institutions ou encore leur connaissance d’usage ou profane. À l’Université de Liège, les étudiants de deuxième année de bacca- lauréat en science politique sont invités depuis quelques années à réali- ser un exercice de focus group dans le cadre du cours de méthodologie qualitative. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailLe programme participatif et son évaluation procédurale. Le projet plan Déchets pour la gestion à long terme des déchets conditionnés de haute activité et/ou de longue durée de vie
Zwetkoff, Catherine ULg; Parotte, Céline ULg

in Brunet, Sébastien; Fallon, Catherine; Claisse, Frédéric (Eds.) La participation à l'épreuve (2013)

« Tournant délibératif », « impératif participatif » : aujourd’hui, nombreux sont les citoyens, décideurs et chercheurs qui voient dans la participation un moyen d’approfondir et de revitaliser le ... [more ▼]

« Tournant délibératif », « impératif participatif » : aujourd’hui, nombreux sont les citoyens, décideurs et chercheurs qui voient dans la participation un moyen d’approfondir et de revitaliser le processus démocratique. Cependant, les dispositifs concrets qui visent à associer à un même processus (de connaissance ou de décision) des parties prenantes aux intérêts divergents relèvent encore largement de l’expérimentation. Qu’est-ce qui fait le succès ou l’échec d’une expérience participative ? Selon quels critères l’évaluer ? Comment concevoir des dispositifs qui « tiennent » ? Davantage qu’une défense des mérites de la participation, cet ouvrage en propose une mise à l’épreuve, à travers une série de retours d’expériences. Centrés, d’une part, sur l’exploration de controverses et, d’autre part, sur l’évaluation de politiques publiques, les chapitres décrivent les défis méthodologiques auxquels des chercheurs ont été confrontés pour intégrer des publics hétérogènes au processus de décision et faire émerger des représentations essentielles à la compréhension de phénomènes politiques et sociaux. L’ouvrage invite ainsi à une meilleure appréhension de cette aventure participative passionnante mais incertaine, à travers des approches de chercheurs partageant une expérience et une culture méthodologique commune. [less ▲]

Detailed reference viewed: 11 (2 ULg)
Full Text
See detailRapport annuel du Projet SEE - Design participatif. Valorisation scientifique du projet
Rossignol, Nicolas ULg; Parotte, Céline ULg; Fallon, Catherine ULg

Report (2012)

Le projet SEE (Système d’Échanges Électroniques) a pour objectif général le développement d'un Système d'Échanges Électroniques sur base d'une collaboration entre différents partenaires universitaires et ... [more ▼]

Le projet SEE (Système d’Échanges Électroniques) a pour objectif général le développement d'un Système d'Échanges Électroniques sur base d'une collaboration entre différents partenaires universitaires et une entreprise privée. Dans ce cadre, le Spiral a pour vocation la mise en œuvre de méthodologies de recherche permettant de co-construire un système de vote électronique (dans le cadre des élections sociales) avec les futurs utilisateurs de celui-ci. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (1 ULg)
See detailTesting e-participation : A case of e-voting system in Belgium
Rossignol, Nicolas ULg; Parotte, Céline ULg

Conference (2012, July)

E-participation has been increasingly used to enhance participation and deliberation, and ultimately the quality of democracy. In the case of the development of new technologies, participative design ... [more ▼]

E-participation has been increasingly used to enhance participation and deliberation, and ultimately the quality of democracy. In the case of the development of new technologies, participative design defenders underline the importance of integrating final users into the product elaboration process. In this case, e-participation tools permit not only to include a large number of future users but also to better incorporate their expectations. In Belgium, such participative approach has precisely been mobilized for the design of an e-voting system for trade unions’ elections. This case study provides thus a fertile field to test the assumption that e-participation effectively leads to a ‘better’ participation and deliberation. How is it a pertinent way to enhance democracy? How does it reflect the actual fears and expectations of users? What are the limits and potentialities of this participative approach? Based on this e-participation experience (Delphi method), i.e. an online qualitative survey submitted to 200 future users, we seek to give tentative answers to those questions. Overall, we demonstrate that this kind of method may produce fruitful participative inputs to e-voting system design. Nevertheless, final decision-making process leading to the adoption of the system remains complex and the e-participative input can display second-order issues. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCahier n° 22 - Constitution d’académies : quels enjeux pour les universités ?
Parotte, Céline ULg; Fallon, Catherine ULg

in Cahiers de Sciences Politiques de l'ULg (2012)

Trop d’universités en Belgique ? Après de nombreux débats récurrents sur le sujet, le francophone Décret Bologne du 31 mars 20041 a provoqué un rassemblement des neuf institutions universitaires, appelées ... [more ▼]

Trop d’universités en Belgique ? Après de nombreux débats récurrents sur le sujet, le francophone Décret Bologne du 31 mars 20041 a provoqué un rassemblement des neuf institutions universitaires, appelées à collaborer davantage pour former trois académies. L’académie « Wallonie Bruxelles » regroupant l’Université Libre de Bruxelles (ULB), la Faculté Polytechnique de Mons (FPMs) et l’Université de Mons-Hainaut (UMH), l’académie « Wallonie Europe » regroupant l’Université de Liège (ULg), la Faculté d’agronomie de Gembloux (FUSAGx) et enfin celle de « Louvain » reprenant l’Université Catholique de Louvain (UCL), les Facultés Universitaires Catholiques de Mons (FUCaM), les Facultés de Notre Dame de la Paix (FNDP) et les Facultés Universitaires de Saint Louis (FUSL). Cet article s'intéresse d’une part au processus de négociations menant à la constitution au sein de la Communauté française des «académies » et à la manière dont elles ont évolué par la suite. [less ▲]

Detailed reference viewed: 43 (7 ULg)
Full Text
See detailParticiper n’est pas influencer. Travailler sur les épreuves de crédibilité du "citoyen-expert" dans le processus décisionnel
Parotte, Céline ULg; Piet, Grégory ULg; Rossignol, Nicolas ULg

in Actes du Congrès du GIS - Démocratie et Participation - Les effets de la participation (2011, December)

Detailed reference viewed: 53 (12 ULg)