References of "Ozer, Pierre"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailIl ne suffit pas de lire les étiquettes, mais bien de discuter avec le producteur
Ozer, Pierre ULg

Article for general public (2014)

Detailed reference viewed: 20 (1 ULg)
Full Text
See detailFaire face à Ebola: quand l'Etat s'emmêle
Thiry, Aline ULg; Fallon, Catherine ULg; Brunet, Sébastien ULg et al

Article for general public (2014)

La crise actuelle du virus Ebola en Afrique de l’Ouest qui a probablement commencé en Guinée en décembre 2013 (Baize et al., 2014) progresse maintenant de manière fulgurante. Le 14 septembre 2014, cinq ... [more ▼]

La crise actuelle du virus Ebola en Afrique de l’Ouest qui a probablement commencé en Guinée en décembre 2013 (Baize et al., 2014) progresse maintenant de manière fulgurante. Le 14 septembre 2014, cinq pays étaient officiellement touchés: Liberia, Guinée, Sierra Leone, Nigeria et Sénégal. Le nombre total de cas recensés était alors de 5357, dont 2630 ont mené au décès des malades. Près de 45% des cas recensés d’Ebola ont été dénombrés au cours des trois dernières semaines (WHO, 2014). [less ▲]

Detailed reference viewed: 185 (29 ULg)
Full Text
See detailColloque International "La Géographie Physique et les Risques Naturels" - Livre de résumés
Ozer, André ULg; Ozer, Pierre ULg

Book published by Université de Liège (2014)

Lors du Congrès de l’Association Internationale des Géomorphologues (AIG-IAG) qui s’est tenu à Paris en août 2013, plusieurs collègues ont demandé d’organiser à Liège le colloque inaugural de ... [more ▼]

Lors du Congrès de l’Association Internationale des Géomorphologues (AIG-IAG) qui s’est tenu à Paris en août 2013, plusieurs collègues ont demandé d’organiser à Liège le colloque inaugural de l’Association Francophone de Géographie Physique (AFGP). Profitant du ‘17th Joint Geomorphological Meeting’ déjà prévu du 30 juin au 3 juillet 2014 regroupant des géomorphologues de Belgique, France, Italie, Roumanie et Grèce, il a été proposé de nous réunir à Liège les 29 et 30 juin en prélude à cette réunion pour ‘lancer’ l’Association Francophone de Géographie Physique. Nous avons ainsi pu regrouper des amis francophones provenant de nombreux pays et réunis autour de la thématique du rôle de la géographie physique dans la gestion des risques naturels. Ce thème est cher à l’Université de Liège qui coordonne, depuis 2000, un Master complémentaire en Gestion des Risques Naturels ouvert aux pays francophones. Ce document présente les résumés des 27 communications scientifiques qui y seront présentées lors de ce Colloque intitulé "La Géographie Physique et les Risques Naturels". [less ▲]

Detailed reference viewed: 459 (71 ULg)
Full Text
See detailAfrique: le péril des migrations climatiques
Ozer, Pierre ULg; Gemenne, François ULg

Article for general public (2014)

Detailed reference viewed: 43 (3 ULg)
Full Text
See detailNouakchott: les pieds dans l'eau
Ozer, Pierre ULg

Article for general public (2014)

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPerception of climate change and adaptation strategies in the drylands of West Africa : A review
De Longueville, Florence ULg; Ozer, Pierre ULg; Vigil, Sara ULg

Poster (2014, May 15)

The perception of climate change has become an exiting new field of research explored in recent years. This is a response from the international scientific community to the conclusions of the 4th report ... [more ▼]

The perception of climate change has become an exiting new field of research explored in recent years. This is a response from the international scientific community to the conclusions of the 4th report of the Intergovernmental Panel on Climate Change which had underlined serious deficiencies in this field, particularly in West Africa where population is largely dependent of rain-fed agriculture. Yet, a global survey of the literature since 2000 shows that most references on this topic were published over the last five years. [...] [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAdaptation to beach erosion in the African coastal cities: from the procrastination by the Government to the forced migration of the most precarious population. The case of Cotonou, Benin
Ozer, Pierre ULg; De Longueville, Florence ULg; Hountondji, Yvon Carmen et al

Poster (2014, May 14)

This analysis shows that the current impacts of geomorphological changes result mainly from the sum of human activities. However, it is necessary to consider the risk of coastal erosion and forced ... [more ▼]

This analysis shows that the current impacts of geomorphological changes result mainly from the sum of human activities. However, it is necessary to consider the risk of coastal erosion and forced migration (of mostly poor people) in the coming decades with the amplification of sea level rise due to global warming. [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (4 ULg)
Full Text
See detailL’ambition climatique de l’Europe est aussi socio-économique
Chapelle, Grégor; de Borchgraeve, François; de Callataÿ, Etienne et al

Article for general public (2014)

Les objectifs climatiques et énergétiques de la Commission européenne sont trop faibles. Inquiets, plusieurs chefs d’entreprises et académiques demandent à notre Premier ministre de plaider, lors du ... [more ▼]

Les objectifs climatiques et énergétiques de la Commission européenne sont trop faibles. Inquiets, plusieurs chefs d’entreprises et académiques demandent à notre Premier ministre de plaider, lors du Conseil européen, pour une politique climat-énergie bien plus ambitieuse. [less ▲]

Detailed reference viewed: 59 (8 ULg)
Full Text
See detailAnticiper les migrations climatiques
Gemenne, François ULg; Ozer, Pierre ULg

Article for general public (2014)

Detailed reference viewed: 41 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImportance des récentes variations pluviométriques à Djibouti et besoins de quantification de leurs impacts
Mahamoud, Ayan; Nour Ayeh, Moustapha; Saad, Osman et al

Poster (2014, February 12)

Ces dernières décennies, l’Afrique de l’Est souffre d’une longue et lente détérioration pluviométrique. De 2007 à 2011, la ville de Djibouti a enregistré un déficit de 73% des précipitations moyennes ... [more ▼]

Ces dernières décennies, l’Afrique de l’Est souffre d’une longue et lente détérioration pluviométrique. De 2007 à 2011, la ville de Djibouti a enregistré un déficit de 73% des précipitations moyennes annuelles par rapport à la moyenne de 30 ans (1981-2010). Pour caractériser la sécheresse actuelle, nous analysons une série pluviométrique reconstruite pour Djibouti-Ville de 1901 à 2013, les données de terrain permettant d’illustrer les impacts de ces variations pluviométriques. Les précipitations enregistrées à Djibouti ne présentent aucune tendance sur le long terme (1901-2013). Par contre, ces dernières années montrent une très grande variabilité: le suivi de la moyenne pluviométrique sur 10 ans est à son maximum en 1998 (215 mm) et à son minimum en 2013 (79 mm). Depuis 2007, la pluie totale annuelle ne dépasse plus les 100 mm. C’est cette succession d’années déficitaires qui est problématique. Cette sécheresse sans précédent va mettre de nombreuses familles des zones rurales (de Djibouti, d’Ethiopie et de Somalie) sur la route. Cette migration a pour point de chute la ville de Djibouti où des quartiers neufs se créent, comme Buldhuqo. Totalement inexistant en 2004, il explose après 2009. Les derniers arrivants s’installent dans le fond de l’oued, là même où la zone était inondée en 2004 et 2009 suite à des pluies courtes mais intenses. La prochaine pluie extrême, l’exposition de ces populations précaires aux risques hydrologiques sera maximale. [less ▲]

Detailed reference viewed: 161 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImportance of recent extreme weather variation in Djibouti and need for impact quantification
Nour Ayeh, Moustapha; Mahamoud, Ayan; Saad, Osman et al

Poster (2014, February)

This analysis shows that the current rainfall deficit is exceptional and historically unique. The significant population migration induced by the drought to Djibouti city must be supervised, especially ... [more ▼]

This analysis shows that the current rainfall deficit is exceptional and historically unique. The significant population migration induced by the drought to Djibouti city must be supervised, especially during their spontaneous settling. This presented example confirms that current rainfall shortages and increasing temperature extremes are impactinglocal people who urgently need adaptation and DRR strategies. It is necessary to reduce exposure to hydrological risks of these affected populations, in order that victims of the drought are not carried away by a rainfall excess. [less ▲]

Detailed reference viewed: 48 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa géographie physique et les risques naturels : une introduction
Ozer, Pierre ULg; Ozer, André ULg

in Geo-Eco-Trop : Revue Internationale de Géologie, de Géographie et d'Ecologie Tropicales (2014), 38(1), -

Detailed reference viewed: 18 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCatastrophes naturelles et aménagement du territoire: de l’intérêt des images Google Earth dans les pays en développement
Ozer, Pierre ULg

in Geo-Eco-Trop : Revue Internationale de Géologie, de Géographie et d'Ecologie Tropicales (2014), 38(1), 209-220

More and more often, natural disasters linked to extreme weather events defined as extreme are charged to climate change. Here we demonstrate that -very often- these past, current or future disasters ... [more ▼]

More and more often, natural disasters linked to extreme weather events defined as extreme are charged to climate change. Here we demonstrate that -very often- these past, current or future disasters mainly result from the unexpected addition of human activities coupled with the lack of governance, through the non-application of laws and regulations relating to urban planning. To do this, in regions characterized by a patent lack of data, the use of satellite data available in open source via Google Earth can be a very effective tool to track certain processes (coastal erosion, gully erosion, urban sprawl in flood-prone areas) involved in the increasing risk. In addition, it is a very powerful educational tool to illustrate the speed of these phenomena that threaten property and people. To illustrate these assumptions, examples from Nouakchott (Mauritania) and Kinshasa (Democratic Republic of Congo) are successively presented [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe Air Quality in African Rural Environments. Preliminary Implications for Health: The Case of Respiratory Disease in the Northern Benin
De Longueville, Florence ULg; Hountondji, Yvon; Ozer, Pierre ULg et al

in Water, Air & Soil Pollution (2014)

Recently, the World Health Organization’s International Association for Research on Cancer classified outdoor air pollution as carcinogenic to humans and puts air pollution in the same category as tobacco ... [more ▼]

Recently, the World Health Organization’s International Association for Research on Cancer classified outdoor air pollution as carcinogenic to humans and puts air pollution in the same category as tobacco smoke, UV radiation, and plutonium. The ambient air is polluted by emissions from motor vehicles, industrial processes, power generation, household combustion of solid fuel, and other sources. Dust storms lead to particulate levels that exceed internationally recommended levels, especially near the Sahara. However, this source of air pollution appears to be under-studied, particularly in the literature devoted to human health impacts in West Africa. More than 50 % of the total dust emitted into the atmosphere comes from the Sahara. These aerosols contribute to increase the concentrations of particles smaller than 10 μm (PM10), which are breathable particles. This study is the first designed to assess the real impact of Saharan dust on air quality and respiratory health of children in a region of West Africa. Dust events having affected the Northern Benin during the dry seasons between 2003 and 2007 were determined. The analyzed health data are the monthly rates of acute lower respiratory infections (ALRI). Over the entire study period, 61 days of dust events were observed in the region. They recorded on average a daily PM10 concentration of 1017 μg m−3, more than 18 times higher than that calculated on all days without dust events. The study also highlighted a mean increase of 12.5 % of ALRI rates during the months recording dust events. The use of daily health data should help to refine these initial results in the future. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSécheresse, migration et vulnérabilité à Djibouti-Ville
Ozer, Pierre ULg; Mahamoud, Ayan; Nour Ayeh, Moustapha et al

in Ozer, André; Ozer, Pierre (Eds.) Colloque International "La Géographie Physique et les Risques Naturels" - Livre de résumés (2014)

Ces dernières décennies, l’Afrique de l’Est souffre d’une longue et lente détérioration pluviométrique. De 2007 à 2011, la ville de Djibouti a enregistré un déficit de 73% des précipitations moyennes ... [more ▼]

Ces dernières décennies, l’Afrique de l’Est souffre d’une longue et lente détérioration pluviométrique. De 2007 à 2011, la ville de Djibouti a enregistré un déficit de 73% des précipitations moyennes annuelles par rapport à la moyenne de 30 ans (1981-2010). Cette sécheresse sans précédent va mettre de nombreuses familles des zones rurales (de Djibouti, d’Ethiopie et de Somalie) sur la route. Cette migration a pour point de chute la ville de Djibouti où des quartiers neufs se créent, comme Buldhuqo. Totalement inexistant en 2004, il explose après 2009. Les derniers arrivants s’installent dans le fond de l’oued, là même où la zone était inondée en 2004 et 2009 suite à des pluies courtes mais intenses. La prochaine pluie extrême, l’exposition de ces populations précaires aux risques hydrologiques sera maximale. Cette analyse montre que le déficit pluviométrique actuel est exceptionnel et historiquement unique. Les migrations importantes de population induites par cette sécheresse vers la ville de Djibouti doivent être encadrées, notamment lors de leur installation spontanée. Il est nécessaire de diminuer l’exposition aux risques hydrologiques de ces populations sinistrées, pour que les victimes de la sécheresse ne soient pas emportées par un excès pluviométrique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉvolution récente des précipitations de mars-mai en Afrique de l'Est: configurations spatiales et évolution sub-saisonnière
Philippon, Nathalie; Camberlin, Pierre; Moron, Vincent et al

in Camberlin, Pierre; Richard, Yves (Eds.) Actes du 27e Colloque International de l'Association Internationale de Climatologie (2014)

Using raingauge daily rainfall data documenting the Horn of Africa and the Long Rains over the period 1961-2012, the aim of this study is three-fold:1/ confirming the drying trend detected by Lyon et ... [more ▼]

Using raingauge daily rainfall data documenting the Horn of Africa and the Long Rains over the period 1961-2012, the aim of this study is three-fold:1/ confirming the drying trend detected by Lyon et DeWitt (2012) during the Long Rains using gridded rainfall, 2/ understanding how this drying is expressed at the intraannual time scale using the sub-seasonal scenario approach developed by Moron et al. (2013) and 3/ assess its impact on vegetation. A drying is actually measured using raingauge data but is less severe than the one measured using gridded data. It is the strongest at the driest stations and during the rainfall climatological peak (April). It seems to be associated with a higher frequency of the dry subseasonal scenarios i.e. characterized by negative rainfall anomalies through the whole or the core of the seasonal cycle. But we don't observe yet a diminution of the vegetation photosynthetic activity in response to the rainfall decrease. To the contrary, the Rainfall Use Efficiency (RUE) displays a slightly positive trend. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailImpact de l’érosion littorale sur les migrations forcées. Cas de Cotonou, Bénin.
Ozer, Pierre ULg; Hountondji, Yvon-Carmen; Bessan, Modestine Victoire et al

in Ozer, André; Ozer, Pierre (Eds.) Colloque International "La Géographie Physique et les Risques Naturels" - Livre de résumés (2014)

En utilisant la fonction multi dates disponible dans Google Earth, cet article estime la superficie érodée à Cotonou entre 2002 et 2011 à l’est de l’exutoire du Lac Nokoué. En outre, il évalue le nombre ... [more ▼]

En utilisant la fonction multi dates disponible dans Google Earth, cet article estime la superficie érodée à Cotonou entre 2002 et 2011 à l’est de l’exutoire du Lac Nokoué. En outre, il évalue le nombre de maisons détruites ainsi que le nombre de personnes contraintes à une migration forcée. Les figures sont importantes puisque de l’ordre de cent mètres de zone côtière ont totalement disparu en une décennie sur un tronçon de près de six kilomètres de long en pleine ville ou en proche périphérie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPremière évaluation des impacts des poussières désertiques sur la santé des enfants en Afrique de l’Ouest : étude de cas dans le Bénin septentrional
De Longueville, Florence ULg; Henry, Sabine; Ozer, Pierre ULg

in Camberlin, Pierre; Richard, Yves (Eds.) Actes du 27e Colloque International de l'Association Internationale de Climatologie (2014)

Le Sahara est à l’origine de plus de la moitié des aérosols désertiques présents dans l’atmosphère. Ces aérosols terrigènes diminuent la visibilité horizontale et augmentent les concentrations en ... [more ▼]

Le Sahara est à l’origine de plus de la moitié des aérosols désertiques présents dans l’atmosphère. Ces aérosols terrigènes diminuent la visibilité horizontale et augmentent les concentrations en particules de taille inférieure à 10 µm (PM10), qui font partie de la catégorie des particules respirables. Un nombre croissant d’études démontrent des impacts significatifs des épisodes de poussières désertiques sur la santé mais aucune étude n’a été menée en Afrique de l’Ouest. Cette étude est la première qui vise à évaluer les impacts réels des aérosols sahariens sur la qualité de l’air et la santé respiratoire dans cette partie du monde. La combinaison de deux sources d’informations a permis de déterminer les épisodes de poussières ayant affecté la région de Kandi (Bénin septentrional) en saison sèche durant la période 2003-2007. Sur l’ensemble de cette période, 61 jours d’épisodes de poussières ont été notés. Les concentrations journalières en PM10 ont été multipliées par 18,5 lors de ces épisodes, ce qui contribue à dépasser de très loin les normes de l’OMS fixant un seuil de concentration annuelle maximale de 20 µg.m-3. Sur la base de données mensuelles de consultations des enfants pour infections respiratoires aiguës basses (IRAB), nous avons calculé une augmentation de 12,5% des taux mensuels d’IRAB dans la région de Kandi durant les mois ayant enregistré un épisode de poussières. Même si cette augmentation est loin d’être négligeable, elle apparaît relativement limitée par rapport aux impacts auxquels on pourrait s’attendre compte tenu des concentrations en PM10 atteintes. Ainsi, il est nécessaire de multiplier les recherches en Afrique de l’Ouest afin de mieux quantifier les impacts des aérosols désertiques sur la santé des populations qu’elle abrite. [less ▲]

Detailed reference viewed: 54 (5 ULg)