References of "Ovidio, Michaël"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailStratégies de reproduction et structure des populations chez Labeo parvus (cypriniformes: cyprinidae) dans le bassin du fleuve Ouémé au Bénin
Montchowui, Elie; Ovidio, Michaël ULg; Laleye, Philippe et al

in Annales des Sciences Agronomiques du Bénin (2011), 15(2), 153-171

La stratégie de reproduction et la structure des populations chez Labeo parvus ont été étudiées dans le bassin du fleuve Ouémé (Bénin) entre avril 2005 et mars 2006. Les poissons ont été capturés ... [more ▼]

La stratégie de reproduction et la structure des populations chez Labeo parvus ont été étudiées dans le bassin du fleuve Ouémé (Bénin) entre avril 2005 et mars 2006. Les poissons ont été capturés mensuellement par des pêcheurs professionnels au moyen de filets maillants. Les filets sont posés le soir et relevés le lendemain matin. La structure démographique de L. parvus a été examinée sur la base de la distribution des fréquences de tailles. La stratégie de reproduction a été étudiée à partir de l’indice gonadosomatique (IGS), la structure ovarienne et la fécondité. Les populations de L. parvus présentent une structure par tailles de type bimodal. Le premier mode est représenté par les juvéniles 0+ (≤ 9 cm LT) issus de la reproduction de l’année. Le deuxième mode est constitué des géniteurs (13-28 cm LT). Sur 1088 specimens collectés dans le fleuve Ouémé, 14,9% sont des juvéniles (< 9 cm LT), 6% pré-adultes (9-13 cm LT) et 79,1% adultes (> 13 cm LT). L’analyse de la structure ovarienne montre un développement synchrone des ovocytes avec la présence de deux cohortes conduisant à une ponte. La saison de reproduction est comprise entre juillet et octobre correspondant à la crue fluviale maximale dans le bassin avec une forte fécondité (8723 à 124363 ovules). L. parvus est une espèce potamodrome, géniteur synchrone qui se concentre dans le fleuve avant de migrer pendant les crues fluviales dans les plaines inondables pour pondre. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPopulation dynamics of Labeo senegalensis Valenciennes 1842 (Pisces: Cyprinidae) in the Oueme River, Benin
Montchowui, Elie; Chikou, Antoine; Ovidio, Michaël ULg et al

in Journal of Fisheries International (2011), 6(3), 52-58

he present study was conducted to understand the population parameters of Labeo senegalensis in Benin. Growth and mortality parameters, exploitation rates and annual recruitment patterns were estimated ... [more ▼]

he present study was conducted to understand the population parameters of Labeo senegalensis in Benin. Growth and mortality parameters, exploitation rates and annual recruitment patterns were estimated from monthly length-frequency samples between April, 2005 and March, 2006 for Labeo senegalensis in the Oueme river. Total length of the sampled 1436 fish ranged from 6.3-52.7 cm. The Von Bertalanffy Growth Function (VBGF) was fitted to the 12 consecutive month’s length-frequency data to obtain a VBGF with the following parameters: L∞ = 57 cm TL, K = 0.30 year-1. The growth performance index (ø') was calculated as 2.99. The total mortality estimates from the catch curve analysis was Z = 1.47 year-1 with a natural mortality M of 0.68 year-1 for a mean environmental temperature of 28°C. The fishing mortality F estimates was 0.79 year-1. The maximum of recruitment was recorded in June to September, indicating recruitment of one cohort year-1. The estimated potential longevity Tmax was 10 years. The exploitation ratio was 0.55 indicating that the Labeo senegalensis stock is on the verge being overfished. The results are discussed and compared to previously available information on Labeo senegalensis in others rivers. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (1 ULg)
Full Text
See detailEssai d’estimation des dommages piscicoles engendrés par les prises d’eau industrielles et les turbines hydroélectriques dans les cours d’eau de la Province de Liège. Partie B. L’Ourthe liégeoise et l’Amblève en aval de la Lienne.
Philippart, Jean-Claude ULg; Ovidio, Michaël ULg; Dierckx, Arnaud ULg et al

Report (2010)

Ce rapport à la Commission provinciale de Liège du Fonds piscicole de Wallonie est un dossier bibliographique qui analyse l’impact sur les populations de poissons migrateurs en dévalaison des centrales ... [more ▼]

Ce rapport à la Commission provinciale de Liège du Fonds piscicole de Wallonie est un dossier bibliographique qui analyse l’impact sur les populations de poissons migrateurs en dévalaison des centrales hydroélectriques installées sur l’Ourthe liégeoise (aval de Sy- Vieuxville) et sur l’Amblève en aval de la Lienne. Il s’agit de grands cours d’eau (module du débit : 57 m3/s dans l’Ourthe à Liège et 20 m3/s dans l’Amblève à Martinrive-Aywaille) appartenant à des zones à ombre et à barbeau et qui abritent une importante biodiversité piscicole dont notamment des poissons migrateurs amphihalins comme l’anguille européenne, la truite de mer et le saumon atlantique en cours de réintroduction en Wallonie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 86 (27 ULg)
Full Text
See detailEssai d’estimation des dommages piscicoles engendrés par les prises d’eau industrielles et les turbines hydroélectriques dans les cours d’eau de la Province de Liège. Partie A. La Meuse canalisée
Philippart, Jean-Claude ULg; Ovidio, Michaël ULg; Rimbaud, Gilles ULg et al

Report (2010)

Ce rapport à la Commission provinciale de Liège du Fonds Piscicole présente, sur la base d’une analyse bibliographique, une estimation des mortalités de poissons engendrées dans la Meuse liégeoise par ... [more ▼]

Ce rapport à la Commission provinciale de Liège du Fonds Piscicole présente, sur la base d’une analyse bibliographique, une estimation des mortalités de poissons engendrées dans la Meuse liégeoise par l’entraînement de ceux-ci dans les prises d’eau de refroidissement de trois centrales électriques thermiques (centrale nucléaire de Tihange-50 m3/s, centrale TGV de Seraing-3 m3/s et centrale des Awirs-11 m3/s) et dans les turbines de quatre grandes centrales hydroélectriques (CHE) au fil de l’eau (Ampsin-Neuville-270 m3/s, Yvoz-Ramet-285 m3/s, Monsin-Liège-450 m3/s et Lixhe-Visé-340 m3/s). Ces estimations se basent sur plusieurs études et spécialement sur les résultats d’une étude approfondie de l’entraînement des poissons (38 espèces) sur les systèmes de filtration de l’eau (grilles à barreaux et tambours filtrants) à la centrale nucléaire de Tihange au cours d’une année entière (fin octobre 2000- début novembre 2001) et, pour comparaison, à la centrale TGV de Seraing en 2001-2002 (voir Philippart et al., 2003). L’étude menée à Tihange a été prolongée jusqu’en début 2005 dans le cadre de la thèse doctorale de D. Sonny (2006, 2009) et a permis de bien caractériser les phénomènes de migration de dévalaison des différentes espèces dans la Meuse et de chiffrer leur importance quantitative par rapport au débit d’eau pompé-filtré dans la prise d’eau de Tihange et, par extrapolation, dans la totalité du fleuve. Ce sont ces informations sur les ordres de grandeur des flux de poissons en dévalaison dans la Meuse à Tihange qui ont été utilisées pour estimer l’impact absolu du passage des poissons dans les quatre centrales équipées de turbines Kaplan (hélice) de caractéristiques connues en termes de débit maximum par turbine et pour l’ensemble de chaque centrale et de grandeur et vitesse de rotation de la roue-hélice. On a aussi utilisé des informations bibliographiques provenant d’observations et d’expériences réalisées aux Pays-Bas (centrale hydroélectrique de Linne sur la Meuse) et en France (notamment les travaux de Larinier et Travade). [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (10 ULg)
Full Text
See detailLibre circulation de la faune aquatique : principes biologiques
Ovidio, Michaël ULg

Conference given outside the academic context (2010)

Detailed reference viewed: 39 (6 ULg)
Full Text
See detailL'impact des aménagements hydro-électriques sur la dynamique des populations de poissons et la qualité de leurs habitats.
Ovidio, Michaël ULg; Orban, Patrice; Lambot, Francis et al

Conference (2010, October)

Detailed reference viewed: 125 (27 ULg)
Full Text
See detailBilan des observations sur les populations de l’anguille dans les sous-bassins hydrographiques Meuse aval, Ourthe, Amblève et Vesdre comme bases biologiques à la prise de mesures de gestion en rapport avec le Règlement Anguille 2007 de l’Union européenne.
Philippart, Jean-Claude ULg; Ovidio, Michaël ULg; Rimbaud, Gilles ULg et al

Report (2010)

Ce rapport à la Commission provinciale de Liège du Fonds Piscicole présente un aperçu-bilan des connaissances acquises à ce jour sur les populations de l’anguille dans la Meuse liégeoise et ses petits ... [more ▼]

Ce rapport à la Commission provinciale de Liège du Fonds Piscicole présente un aperçu-bilan des connaissances acquises à ce jour sur les populations de l’anguille dans la Meuse liégeoise et ses petits affluents directs (Berwinne, Gueule, Ruisseau des Awirs, Méhaigne) ainsi que dans l’Ourthe, l’Amblève et la Vesdre et leurs affluents. Par sa position géographique, la Province de Liège abrite les milieux aquatiques stratégiques d’entrée et de sortie du bassin de la Meuse internationale, via la Meuse néerlandaise, pour les anguilles migratrices en remontée depuis la mer pour coloniser tout le bassin et en dévalaison vers celle-ci pour leur reproduction. Par ailleurs, il se fait que les informations les plus abondantes et les plus diversifiées sur la biologie des populations de l’anguille en Wallonie ont été récoltées par les chercheurs de l’Université de Liège dans les cours d’eau de la Province de Liège et d’une région voisine correspondant à une partie de l’Ourthe luxembourgeoise. Cinq types de données sont principalement examinées dans ce dossier : i) les statistiques (nombre de poissons, longueur et poids individuels) des anguilles capturées par pêche à l’électricité en rivière peu profonde au cours de la période 1965-2009, ii) les statistiques des repeuplements en civelles et en anguillettes effectués en 1967-1980, iii) les statistiques (nombre, taille, périodicité, influence des conditions environnementales) des remontées des jeunes anguilles jaunes dans les échelles à poissons de Lixhe (1982 à ce jour) et d’Ampsin-Neuville (1988-1996) sur la Meuse et de quelques autres ouvrages de franchissement situés sur des affluents (Amblève, Méhaigne, Berwinne, Aisne), iv) le dénombrement et la caractérisation (taille, périodicité des captures) des anguilles sub-adultes dévalantes retenues sur les filtres des prises d’eau de refroidissement des centrales électriques mosanes de Tihange-CNT et de Seraing-TGV et v) la réalisation d’études par marquage et télémétrie (radiopistage) de l’utilisation de l’habitat et de la mobilité d’anguilles jaunes et argentées dans la Basse Ourthe, la Méhaigne et le Ruisseau des Awirs. Les analyses de ces données permettent de décrire des éléments majeurs de la biologie de l’anguille dans le domaine géographique concerné : la répartition géographique de l’espèce, l’abondance des populations et l’évolution dans le temps de certaines de celles-ci, la composition par tailles des populations avant, pendant et après la période de pratique de repeuplements massifs en civelles, les caractéristiques de la migration de remontée et de dévalaison dans la Meuse, l’utilisation de l’habitat et la mobilité-stabilité (domaine vital) des anguilles en phase de résidence et au début de la migration d’avalaison dans des affluents du fleuve. Une attention particulière est accordée à l’importance de la restauration de la qualité des eaux de surface, du rétablissement, grâce à des échelles à poissons, de la libre circulation des anguilles en migration de remontée au niveau des obstacles physiques de tous types et de la question de leur entraînement forcé, très pénalisant en termes de mortalité directe et différée, dans les prises d’eau industrielles et les turbines hydroélectriques. Pour être complet, sont aussi évoqués sur la base de données bibliographiques régionales deux autres aspects de l’écologie de l’anguille dans le bassin de la Meuse : la prédation par les animaux piscivores (cormoran et silure) et la très forte contamination généralisée des poissons par des micropolluants organiques (notamment les PCBs) qui s’avèrent toxiques pour les anguilles elles-mêmes et les rendent impropres à la consommation humaine, ce qui a d’ailleurs conduit le Service Public de Wallonie en 2006 à interdir aux pêcheurs d’emporter les poissons pêchés. En conclusions et perspectives, le rapport définit, pour les cours d’eau de la Province de Liège, les grandes lignes des mesures (études, actions concrètes de conservation et de restauration) nécessaires pour atteindre les objectifs ambitieux du Règlement Anguille 2007 de l’Union européenne et du Plan Anguille pour la Belgique de décembre 2008 (entré en vigueur en janvier 2010). Cette démarche s’inscrit dans le contexte de l’ensemble des dispositions prévues pour tenter de sauver ce poisson grand migrateur devenu très menacé après avoir connu naguère une très grande abondance dans nos régions, exactement comme le saumon atlantique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 186 (46 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEco-ethological characteristics of two natural hybrids of Abramis brama (L.) from the River Meuse basin
Nzau Matondo, Billy ULg; Ovidio, Michaël ULg; Poncin, Pascal ULg et al

in Environmental Biotechnology (2010), 6(2),

Eco-ethology as expressed in migration patterns, abundance level, growth rates in river conditions, and reproductive behaviour in a controlled environment were investigated in natural common bream x roach ... [more ▼]

Eco-ethology as expressed in migration patterns, abundance level, growth rates in river conditions, and reproductive behaviour in a controlled environment were investigated in natural common bream x roach and common bream x silver bream hybrids. From 2001 to 2003, hybrids and parental species were captured in a fish pass trap at the Lixhe dam on the Belgian Meuse river during their reproductive migration. The fish pass was checked 3 days a week and the water temperature was recorded hourly. The results showed that hybrids were less frequent but they had migrated during the same period and in the same environmental conditions as the parental species. Scale readings showed that the growth of hybrids was intermediate to the two parent species growth. In reproductive experiments between hybrids under controlled conditions, the female hybrid mated with one to two hybrid males. In reproductive experiments with hybrids mixed with parental species males, the female hybrid mated with male hybrid and male roach or male silver bream, but not with the male common bream. The succession of spawning episodes in hybrids were those recognised in parental species. Aggressive and territorial acts were observed among the males of these hybrids in a territory including a spawning substrate. This study has proven that the natural hybrids are eco-ethologically viable. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEco-ethological aspects of two natural hybrids involving Abramis brama (L.), of the River Meuse basin (Belgium) and implications in ecosystem management.
Nzau Matondo, Billy ULg; Ovidio, Michaël ULg; Philippart, Jean-Claude ULg et al

Conference (2009, September)

Eco-ethology as expressed in migration patterns, hybridisation level, growth rates in river conditions, and reproductive behaviour in a controlled environment were investigated in natural common bream ... [more ▼]

Eco-ethology as expressed in migration patterns, hybridisation level, growth rates in river conditions, and reproductive behaviour in a controlled environment were investigated in natural common bream Abramis brama × roach Rutilus rutilus and common bream × silver bream Blicca bjoerkna hybrids. From 2001 to 2003, hybrids and parental species were captured in a fish pass trap at the Lixhe dam on the Belgian Meuse River during their reproductive migration. The fish pass was checked 3 days a week and the water temperature was recorded hourly. The results showed that these hybrids were less frequent but they had migrated during the same period and in the same environmental conditions as the parental species. Scale readings showed that the growth of hybrids was intermediate between the two parent species’ growth. In controlled environments, the female hybrid mated with one to two males, including male hybrids, in reproductive experiments between hybrids; they also mated with male hybrid and male roach or male silver bream, but without the male common bream in reproductive experiments with hybrids mixed with parental species males, in a succession of spawning episodes recognised in parental species. Aggressive and territorial acts were observed among the males of these hybrids in a territory including a spawning substrate. This study has proven that these natural hybrids are eco-ethologically viable. For the management of fish populations and aquatic environments, the hybridisation process can be considered an indicator of habitat degradation. This degradation can then be interrupted by preserving spawning sites, controlling the restocking and species introduction, restoring habitats, and preserving the obstruction of fish migration. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (4 ULg)
Full Text
See detailBases biologiques et éco-hydrauliques pour la restauration de la continuité piscicole en rivière : premier bilan et perspectives.
Ovidio, Michaël ULg; Philippart, Jean-Claude ULg; Orban, Patrice et al

in Forêt Wallonne (2009), 101(juillet-août), 18-29

Detailed reference viewed: 157 (49 ULg)