References of "Melard, François"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe lieu en tant que source d'évènements
Melard, François ULg

in November, Valérie (Ed.) Habiter les territoires à risques (2011)

Detailed reference viewed: 57 (13 ULg)
Peer Reviewed
See detailPara una sociología de las posesiones : El papel de las tecnicas dentro del reconocimiento identaria
Melard, François ULg

Conference (2011, July)

Este coloquio tiene por tema inaugural: “la Ciencia y la tecnologiá para la inclusión social”. Mi contribución va a intentar alimentar nuestra reflexión sobre teoría/ciencia y técnica/democracia (en el ... [more ▼]

Este coloquio tiene por tema inaugural: “la Ciencia y la tecnologiá para la inclusión social”. Mi contribución va a intentar alimentar nuestra reflexión sobre teoría/ciencia y técnica/democracia (en el sentido de la construcción de la ciudadanía). Cómo pensar grupos que no tiene todavía una realitad estabilizada en la sociedad y que se definen por medio de su relación con non-humanos ? Para esto, voy a poner en el centro de mi intervención el papel que pueden jugar las ciencias y las técnicas en la producción de nuevo modos de existencias, pero sobre todo de hacerlo proponiendo un marco teórico ad hoc. En este sentido, se trata aún más de proponer un programa de investigación que de presentar resultados de un análisis. Las cuestiones que lo animan proceden de un campo de investigación en plena extensión: las controversias medioambientales… con sus complejidades y sus urgencias. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (1 ULg)
See detailQuand l'étude des controverses entre dans un centre fédéral d'expertise...
Piérart, Julien; Melard, François ULg

Scientific conference (2011, March 31)

Detailed reference viewed: 18 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa carrière de la betterave sucrière
Melard, François ULg

in Thiery, Olivier, Houdart, Sophie (Ed.) Humains, non humains. Comment repeupler les sciences sociales (2011)

Une revue de la littérature sur les rapports entre agriculteurs et entreprises agro-industrielles, entre betteraviers et fabricants de sucre… tourne le plus souvent autour d’histoires entre humains, sur ... [more ▼]

Une revue de la littérature sur les rapports entre agriculteurs et entreprises agro-industrielles, entre betteraviers et fabricants de sucre… tourne le plus souvent autour d’histoires entre humains, sur des questions de rapports de forces économiques, politiques, ou sociales et culturelles. Mais quid de ce qui les rassemble : ici, la betterave elle-même ? Cela peut paraître trivial, mais s’attacher « réellement » à cette dernière permet de comprendre d’une manière différente et pourtant essentielle leurs pratiques professionnelles. En choisissant de mettre l’accent sur la « carrière » de la betterave sucrière, l’objectif est à la fois de montrer la ténacité et la méticulosité du rapport que betteraviers et sucriers entretiennent avec cette dernière lorsqu’ils ont à se coordonner pour sa valorisation économique. Pourquoi passer par un non humain ? Parce qu’aux dires des acteurs eux-mêmes, c’est là que « les choses se jouent… ». Plusieurs éléments remarquables attachés à l’étude de cas proposé viennent mettre en valeur cet argument : - La betterave peut être considérée comme une des premières plantes industrialisées : elle repose sur un dispositif de coordination très poussé entre agriculteurs et industries. Une de ses manifestations les plus évidentes est celle du fonctionnement de ces « laboratoires de campagnes » : lieu technicisé de la rencontre entre deux mondes où les passions entre les protagonistes s’expriment de la manière la plus forte ; - l’évolution des manières de mesurer la richesse en sucre de la betterave (protocoles et contrôles) à entraîner l’évolution (voir la création) identitaire à la fois, des acteurs en présence (surtout du côté des agriculteurs avec la création d’un syndicat betteravier) et de la betterave sucrière elle-même (dont on a dû découvrir, pour les besoins de la cause, la répartition des concentrations en sucre en son sein ; ce qui a profondément modifié l’organisation sociale, technique et contractuelle à l’intérieur des laboratoires ou se réalise l’analyse des livraisons à la sucrerie) ; - le fait d’avoir un corps à corps avec de la matière vivante entraîne des incertitudes à la fois techniques et humaines : comment évaluer « objectivement » cette richesse en sucre ? - l’élaboration du protocole d’analyse polarimétrique de la richesse en sucre qui est encore aujourd’hui (plus d’un siècle et demi après) utilisée dans le monde entier, a accompagné la création de l’Association Belge de Chimie ! (ce qui témoigne de l’intérêt économique que cette élaboration technique pouvait avoir); L’idée (méthodologique) que j’aimerais ainsi faire passer chez le lecteur, c’est que s’intéresser à ce qui pourrait passer pour un rapport anecdotique au fonctionnement d’une filière agro-industrielle – à savoir la mise au point d’un protocole chargé « de faire parler la betterave » – est, au contraire, incontournable afin de comprendre l’évolution à la fois sociale, institutionnelle, politique et économique de ce secteur, mais également de la composition même des acteurs d’une société tout entière (la création de syndicats et d’associations professionnelles, l’évolution des rapports avec des ministères, etc.). [less ▲]

Detailed reference viewed: 118 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailReflexive audiovisual methodology: The emergence of "minority practices" among pluriactive stock farmers
Stassart, Pierre M ULg; Mathieu, Valérie; Melard, François ULg

in Journal of Rural Studies (2011), 27(4), 403-413

This paper proposes a new way for sociology, through both methodology and theory, to understand the reality of social groups and their ‚Äúminority practices.‚Äù It is based on an experiment that concerns ... [more ▼]

This paper proposes a new way for sociology, through both methodology and theory, to understand the reality of social groups and their ‚Äúminority practices.‚Äù It is based on an experiment that concerns a very specific category of agriculturalists called ‚Äúpluriactive‚Äù stock farmers. These stock farmers, who engage in raising livestock part-time alongside another full-time job, form a minority category within the agricultural profession. We address the question of how to analyze and represent the practices of this kind of ‚Äúsocial‚Äù group or category through participatory filmmaking. Our research shows that beyond the collaborative production and screening of the film done in close cooperation with the stock farmers themselves, a second unexpected dynamic emerged around the sequences that were cut in the final editing round. These cut sequences reveal hesitations and disagreements among the breeders about their own practices in relation to their work and to animal welfare. These hesitations are not considered weaknesses, but rather as proof of the emergence of this group of stock farmers as ‚Äúpractitioners‚Äù. In the realm of intervention research, the participatory film-making process is attractive because it enables the farmers to raise new questions on their own, discuss them, and eventually resolve them, while also encouraging the researchers to identify the conditions that must be met in order to achieve this fragile linkage. This process and its outcomes force us to revisit the theoretical question of what constitutes a pragmatic definition of a practice. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (12 ULg)
See detailPour une sociologie des possessions : Le rôle des techniques dans la reconnaissance identitaire
Melard, François ULg

Conference (2010, July 20)

Souvent la reconnaissance d’un mode d’existence passe par la médiation de dispositifs techniques. Nous le verrons au travers de deux cas de figure : celui de riverains (« vigies ») qui, pour défendre la ... [more ▼]

Souvent la reconnaissance d’un mode d’existence passe par la médiation de dispositifs techniques. Nous le verrons au travers de deux cas de figure : celui de riverains (« vigies ») qui, pour défendre la qualité (ici olfactive) de leur environnement, s’allient à un dispositif de mesure afin d’objectiver la nuisance, et celui de demandeurs d’asile pour lesquels l’épreuve linguistique devient le passage obligé pour la reconnaissance de leur région géographique d’origine. Que se passe-t-il lorsque la source n’est pas (encore) reconnue comme problématique (les nuisances olfactives) ou devient défaillante (absence de garantie administrative) ? Comment témoigner de son vécu lorsque les preuves habituelles manquent. Dans ces deux cas, la reconnaissance par les autorités gouvernementales de ces identités passe par des tentatives d’objectivation d’expériences sensorielles ou langagières éminemment subjectives. La question identitaire est ici traitée – d’un point de vue pragmatique – c’est-à-dire au travers des moyens concrets mobilisés par les acteurs afin d’attester d’une appartenance problématique. À cette fin, l’auteur mobilisera deux ressources théoriques et méthodologiques complémentaires : la sociologie de la traduction (Actor-Network Theory) et la sociologie des possessions (Gabriel Tarde). L’argument porte sur ces situations identitaires non stabilisées qui constituent autant d’angles morts pour une sociologie des représentations sociales. Les controverses techniques qui émaillent chacune de ces deux expertises fournissent des occasions (souvent controversées) de mise en débat sur les moyens de l’expression identitaire ou d’appartenance. Cette dernière ne s’exprimant pas au travers d’un positionnement binaire dans une structure préétablie (statut, rôle, etc.), mais au travers de la manifestation d’un degré de possessions réciproques entre humains et non-humains (en l’occurrence des odeurs ou des éléments linguistiques). Dans cette optique, tant les molécules odorantes que les éléments linguistiques participent – par leurs caractérisations – à la constitution précaire des sujets. [less ▲]

Detailed reference viewed: 63 (12 ULg)
See detailLe lieu en tant que source d'évènements
Melard, François ULg

Scientific conference (2009, April 30)

Detailed reference viewed: 23 (9 ULg)
Full Text
See detailUn usage du logiciel Nvivo : Expérience et illustration au travers de l'élaboration d'un argument
Melard, François ULg

Conference (2008, February 22)

Présentation de l'usage du logiciel Nvivo (analyse qualitative de données non-structurées) au travers de la construction progressive d'un argument socio-technique (selon l'approche dite de la sociologie ... [more ▼]

Présentation de l'usage du logiciel Nvivo (analyse qualitative de données non-structurées) au travers de la construction progressive d'un argument socio-technique (selon l'approche dite de la sociologie de la traduction - ANT). [less ▲]

Detailed reference viewed: 102 (12 ULg)
Full Text
See detailSynopsis des chapitres de l'ouvrage Écologisation
Melard, François ULg

in Melard, François (Ed.) Écologisation : Objets et concepts intermédiaires (2008)

Detailed reference viewed: 43 (8 ULg)
Full Text
See detailL'héritage des études sociales de l'objet dans l'action
Melard, François ULg

in Melard, François (Ed.) Écologisation : Objets et concepts intermédiaires (2008)

Ce chapitre introductif vise à présenter une série de perspectives de recherche associées à l'étude des objets et dispositifs socio-techniques selon leurs modes d'engagement dans l'action : l'objet ... [more ▼]

Ce chapitre introductif vise à présenter une série de perspectives de recherche associées à l'étude des objets et dispositifs socio-techniques selon leurs modes d'engagement dans l'action : l'objet "transparent", l'objet "média" ou encore l'objet "médiateur". [less ▲]

Detailed reference viewed: 103 (19 ULg)
See detailÉcologisation : Objets et concepts intermédiaires
Melard, François ULg

Book published by P.I.E. Peter-Lang (2008)

Les questions environnementales contemporaines sont éminemment complexes et réticulaires. La manière privilégiée de les aborder consiste à s'intéresser aux moyens matériels et conceptuels employés par les ... [more ▼]

Les questions environnementales contemporaines sont éminemment complexes et réticulaires. La manière privilégiée de les aborder consiste à s'intéresser aux moyens matériels et conceptuels employés par les acteurs eux-mêmes (gestionnaires, experts, riverains, etc.) pour diagnostiquer, pour se coordonner et pour agir. Nous verrons ainsi comment des cartes (d'épandage ou d'un réseau écologique), des schémas (d'aménagement d'un site classé), des fiches projets (d'une politique de conservation de la nature), un tableau (de mise en correspondance des pratiques de consommation et de leurs impacts sur l'environnement), un diagramme (dans le milieu de la production du boeuf bio) ou encore des concepts (de classement de zones humides ou de gestion d'un lac) sont autant de repères à la fois pour la description par l'observateur de ce qui est en construction dans le travail de concertation, mais surtout pour l'action même des acteurs engagés. Nous les appellerons, avec d'autres, des objets et concepts intermédiaires. Ces entités techniques - quelques fois ésotériques - suivies dans leurs élaborations ou dans leur détournement renseignent sur des représentations des milieux et des ressources naturels et sur leurs transformations et peuvent être de véritables médiatrices dans l'émergence de dynamiques collectives originales. Elles constituent le fil d'Ariane par lequel l'environnement entre en société. Contenu : François Mélard : Introduction - François Mélard : L'héritage des études sociales de l'objet dans l'action - Marc Mormont/Bernard Hubert : De l'environnement au développement durable. Le rôle des médiateurs - Catherine Mougenot/Pierre M. Stassart : Les objets éphémères du développement durable. Un mécanisme de « représentation/transformation » - Marc Mormont : La carte comme schéma prospectif négocié - Hélène Brives : Les appuis matériels de l'action collective. La construction d'une carte communale des terres d'épandage - Hélène Brives/Marc Mormont : Les médiations de l'action collective « environnementale » - Isabelle Haynes/Catherine Mougenot : La socialisation des politiques environnementales par des objets intermédiaires - Régine Teulier/Bernard Hubert : Des concepts intermédiaires pour la conception collective. Les situations d'action collective avec acteurs hétérogènes - Patrick Steyaert : Des concepts intermédiaires producteurs de sens pour la gestion environnementale. Une étude de cas sur les zones humides côtières en France - François Mélard : Conclusion. [less ▲]

Detailed reference viewed: 141 (39 ULg)
Full Text
See detailIntergrated Exercices on Environmental Issues : a presentation of an interdisciplinary learning process at the University of Liège
Melard, François ULg

Scientific conference (2007, July 04)

Presentation of an interdisciplinary seminar in a master of environmental Sciences and Management at the University of Liège.

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Full Text
See detailFeasibility of a participatory modelling process for pesticides risk assessment
Pineros, Juan; Deblonde, Marian; Melard, François ULg et al

Report (2006)

This project developed an experiment of social participation in the modelling of pesticides risk evaluation. The report details the lessons learned from this experiment.

Detailed reference viewed: 53 (6 ULg)
Full Text
See detailLe travail de modélisation aux prises avec l'exigence démocratique : le projet PEPAM et les conditions d'un apprentissage croisé entre experts et citoyens
Melard, François ULg

in Sciences et expertises en société - Actes du colloque "Les savoirs au défi de la Paix et de la Citoyennté (2006)

La construction d’un outil de gestion implique tout à la fois des connaissances, des anticipations, des choix sur les pratiques qu’elles visent à gérer. Dans le cas de la gestion des risques liés à ... [more ▼]

La construction d’un outil de gestion implique tout à la fois des connaissances, des anticipations, des choix sur les pratiques qu’elles visent à gérer. Dans le cas de la gestion des risques liés à l’usage des pesticides en Belgique, un « outil scientifique » (sous la forme d’un modèle et de ses indicateurs) est mobilisé et transformé afin de participer à une politique publique de diminution des risques. Les experts et modélisateurs d’un institut de recherche publique ont proposé - avec l’aide de chercheurs en sciences humaines - d’ouvrir à la discussion au sein d’un panel de citoyens la pertinence de la construction et de l’usage de leur modèle. Par cette situation expérimentale, plusieurs intérêts peuvent être poursuivis : évaluer la capacité de citoyens à apprendre et à s’approprier une thématique complexe et technique et à faire des propositions visant à « améliorer », voire à « dépasser » le fonctionnement dudit modèle ; mais aussi et surtout à étudier les conditions par lesquelles les experts eux-mêmes peuvent apprendre des remarques et suggestions de citoyens concernant leur pratique. C’est de ce double enjeu qu’est né le projet PEPAM. Cette présente communication vise à rendre compte de ses principaux enseignements lorsqu’ils touchent la question de la construction participative et démocratique d’outils scientifiques et de gestion dans le domaine environnemental. [less ▲]

Detailed reference viewed: 69 (11 ULg)
Full Text
See detailLe territoire comme lieu commun des questions environnementales
Chrifi, Hamid; Melard, François ULg; Mougenot, Catherine ULg

in Rémy, Élisabeth; November, Valérie; d'Alessandro-Scarpi, C. (Eds.) et al Espaces, savoirs et incertitudes (2005)

Detailed reference viewed: 57 (3 ULg)