References of "Mazziotta, Nicolas"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailReprésentation de l'oral et structures syntaxiques dans la prose de la _Queste del saint Graal_ (1225-1230)
Glikman, Julie; Mazziotta, Nicolas ULg

in Lagorgette, Dominique; Larrivée, Pierre (Eds.) Représentations du Sens Linguistique 5 (2013)

Detailed reference viewed: 15 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTraitement de la coordination dans le Syntactic Reference Corpus of Medieval French (SRCMF)
Mazziotta, Nicolas ULg

in Casanova Herrero, Emili; Calvo Rigual, Cesareo (Eds.) Actes du XXVIe Congrès de Linguistique et Philologie Romanes (2013)

Detailed reference viewed: 24 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPropriétés extrinsèques, polysémie et processus de réification
Mazziotta, Nicolas ULg; Steffens, Marie ULg

in Français Moderne (Le) (2013), 81(1),

Detailed reference viewed: 24 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailIncises « pléonastiques » dans la Queste del saint Graal
Mazziotta, Nicolas ULg

Conference (2012)

Detailed reference viewed: 23 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailApproche dépendancielle de la coordination des compléments du verbe en ancien français
Mazziotta, Nicolas ULg

in Neveu, Frank; Muni Toke, Valelia; Blumenthal, Peter (Eds.) et al 3e Congrès Mondial de Linguistique Française (2012)

Detailed reference viewed: 18 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe _Syntactic Reference Corpus of Medieval French_: Structure, outils et exploitation
Mazziotta, Nicolas ULg

in Dister, Anne; Longrée, Dominique; Purnelle, Gérald (Eds.) 11es Journées internationales d'Analyse statistique des Données Textuelles (JADT) (2012)

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail_Ce_ sujet dans les "constructions impersonnelles" du _Roman de Tristan_ de Béroul
Mazziotta, Nicolas ULg; Bischof, Beatrice-Barbara; Glikman, Julie et al

in Information Grammaticale (2012), 132

Detailed reference viewed: 16 (0 ULg)
Full Text
See detailSyntactic Reference Corpus of Medieval French et logiciel d’annotation NotaBene
Mazziotta, Nicolas ULg

Scientific conference (2011)

Detailed reference viewed: 18 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCoordination of verbal dependents in Old French : Coordination as a specified juxtaposition or apposition
Mazziotta, Nicolas ULg

in Gerdes, Kim; Hajičova, Eva; Wanner, Leo (Eds.) Proceedings of Depling 2011, International Conference on Dependency Linguistics, Barcelona (2011)

Detailed reference viewed: 12 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQu'est-ce que la ponctuation? Définir son objet d'étude dans le cadre d'une recherche des rapports entre ponctuation et syntaxe dans la langue française médiévale
Mazziotta, Nicolas ULg

in Durrenmatt, Jacques; Dauvois, Nathalie (Eds.) La Ponctuation à la Renaissance (2011)

Detailed reference viewed: 96 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’informatisation du Französisches Etymologisches Wörterbuch. Concepts pour une approche modélisée commune à l’Atlas Linguistique de la Wallonie
Mazziotta, Nicolas ULg

in Zeitschrift für Romanische Philologie (2011), 127

Pour être satisfaisante d’un point de vue scientifique, l’informatisation du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW) nécessite un effort de conceptualisation, car la singularité du FEW interdit que ... [more ▼]

Pour être satisfaisante d’un point de vue scientifique, l’informatisation du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW) nécessite un effort de conceptualisation, car la singularité du FEW interdit que l’on réutilise un modèle déjà existant. Nous mettons en relation l’ouvrage avec l’Atlas linguistique de la Wallonie (ALW), qui partage une partie de ses caractéristiques fondamentales. Nous expérimentons les techniques du Web sémantique sur l’ALW et la description qu’en a donnée M.-G. Boutier. Il en résulte une structuration logique, articulée à l’aide d’une hiérarchie de classes de formes. Nous projetons ensuite l’analyse qu’É. Buchi a faite du FEW dans les mêmes cadres formels. [less ▲]

Detailed reference viewed: 95 (15 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉtude linguistique de la ponctuation d’une charte originale en langue française (Liège 1272)
Mazziotta, Nicolas ULg

in Orbis : Bulletin international de documentation linguistique (2011), 42

Detailed reference viewed: 56 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailBuilding the Syntactic Reference Corpus of Medieval French Using NotaBene RDF Annotation Tool
Mazziotta, Nicolas ULg

in Proceedings of the 4th Linguistic Annotation Workshop (LAW IV) (exact title subject to change) (2010, July)

In this paper, we introduce the use of the NotaBene RDF Annotation Tool free software in order to build the Syntactic Reference Corpus of Medieval French, that relies on a dependency-based model to ... [more ▼]

In this paper, we introduce the use of the NotaBene RDF Annotation Tool free software in order to build the Syntactic Reference Corpus of Medieval French, that relies on a dependency-based model to manually annotate Old French texts from the Base de Français Médiéval and the Nouveau Corpus d'Amsterdam. NotaBene uses OWL ontologies to frame the terminology used in the annotation, that is displayed in a tree view of the annotation. This tree widget allows easy grouping and tagging of words and structures. To increase the quality of the annotation, two annotators work independently on the same texts at the same time and NotaBene can also generate automatic comparisons between both analyses. The RDF format can be exported the data to several other formats: namely, TigerXML (for querying the data and extracting structures) and graphviz dot format (for quoting syntactic description in research papers). [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPonctuation de la proposition dans les chartes originales écrites en français à Liège
Mazziotta, Nicolas ULg

in Iliescu, Maria; Siller-Runggaldier, Heidi; Danler, Paul (Eds.) Actes du 25e Congrès International de Linguistique et de Philologie Romanes (Innsbruck, 3-8 septembre 2007) (2010, July)

Dans cette contribution, nous présentons une des découvertes que nous avons faites en étudiant la ponctuation des chartes écrites à Liège entre 1236 et 1291. Il s’agit de faire le résumé d’une méthode et ... [more ▼]

Dans cette contribution, nous présentons une des découvertes que nous avons faites en étudiant la ponctuation des chartes écrites à Liège entre 1236 et 1291. Il s’agit de faire le résumé d’une méthode et description de la ponctuation médiévale (dans ses relations avec la syntaxe, cf. Boutier 2001) et de montrer son intérêt. §1. Dans un premier temps, nous définissons empiriquement la proposition comme une structure syntaxique organisée autour d’un verbe assumant la fonction de prédicat. Nous sommes ensuite amené à distinguer les phrases (qui jouent le rôle d’énoncé complet) des subordonnées, puis à séparer ces dernières en deux groupes, suivant leur fonction syntaxique : propositions actancielles (actant ou circonstant) et non actancielles (p. ex., relative). §2. Nous examinons alors la fréquence de présence de ponctuation de part et d’autre des constructions (attestées dans notre corpus) que nous pouvons ranger dans l’un ou l’autre des groupes définis en 1. L’examen révèle une différence significative dans la fréquence de marquage des trois types de structures : les phrases sont les unités qui sont le plus souvent ponctuées, puis viennent les propositions actancielles, et celles de fonction non actancielle. §3. La gradation découverte au point 2 ne tient pas compte des propositions incidentes, qui ne sont pas introduites par un subordonnant, pourraient jouer le rôle d’un énoncé, mais sont manifestement enchâssées dans une structure plus large. Une nouvelle série de tests sur les fréquences de ponctuation permet de constater que ces propositions particulières occupent une position intermédiaire entre la phrase et les subordonnées de fonction actancielle. Les phénomènes observés inclinent à penser que l’analyse traditionnelle, qui découpe les textes anciens en phrases, correspond assez bien à la manière dont les scribes eux-mêmes les comprenaient. D’autre part, la ponctuation originale est un témoins précieux pour apprécier la conscience linguistique des praticiens. Au travers des « unités de lecture » (Marchello-Nizia 1978) qu’elle marque, la ponctuation permet d’entrevoir la langue. BOUTIER Marie-Guy (2001). « Études sur des chartes luxembourgeoises », dans Gärtner Kurt et al. (éd.) Skripta, Schreiblandschaften und Standardisierungstehenzen. Urkundensprachen im Grenzbereich von Germania und Romania im 13. und 14. Jahrhundert.Trier. – MARCHELLO- NIZIA Christiane (1978). « Ponctuation et “unités de lecture” dans les manuscrits médiévaux ou : je ponctue, tu lis, il théorise », dans Langue française 40. – MAZZIOTTA Nicolas, « Inconstance ou consensus ? Ponctuation et protase dans les chartes écrites en français à Liège avant 1271 », à paraître dans les Actes du XXIVe CILPR, Aberystwyth, 1er-6 août 2004. [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (5 ULg)