References of "Mazziotta, Nicolas"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detail_Ce_ sujet dans les "constructions impersonnelles" du _Roman de Tristan_ de Béroul
Mazziotta, Nicolas ULg; Bischof, Beatrice-Barbara; Glikman, Julie et al

in Information Grammaticale (2012), 132

Detailed reference viewed: 15 (0 ULg)
Full Text
See detailSyntactic Reference Corpus of Medieval French et logiciel d’annotation NotaBene
Mazziotta, Nicolas ULg

Scientific conference (2011)

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCoordination of verbal dependents in Old French : Coordination as a specified juxtaposition or apposition
Mazziotta, Nicolas ULg

in Gerdes, Kim; Hajičova, Eva; Wanner, Leo (Eds.) Proceedings of Depling 2011, International Conference on Dependency Linguistics, Barcelona (2011)

Detailed reference viewed: 12 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQu'est-ce que la ponctuation? Définir son objet d'étude dans le cadre d'une recherche des rapports entre ponctuation et syntaxe dans la langue française médiévale
Mazziotta, Nicolas ULg

in Durrenmatt, Jacques; Dauvois, Nathalie (Eds.) La Ponctuation à la Renaissance (2011)

Detailed reference viewed: 92 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’informatisation du Französisches Etymologisches Wörterbuch. Concepts pour une approche modélisée commune à l’Atlas Linguistique de la Wallonie
Mazziotta, Nicolas ULg

in Zeitschrift für Romanische Philologie (2011), 127

Pour être satisfaisante d’un point de vue scientifique, l’informatisation du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW) nécessite un effort de conceptualisation, car la singularité du FEW interdit que ... [more ▼]

Pour être satisfaisante d’un point de vue scientifique, l’informatisation du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW) nécessite un effort de conceptualisation, car la singularité du FEW interdit que l’on réutilise un modèle déjà existant. Nous mettons en relation l’ouvrage avec l’Atlas linguistique de la Wallonie (ALW), qui partage une partie de ses caractéristiques fondamentales. Nous expérimentons les techniques du Web sémantique sur l’ALW et la description qu’en a donnée M.-G. Boutier. Il en résulte une structuration logique, articulée à l’aide d’une hiérarchie de classes de formes. Nous projetons ensuite l’analyse qu’É. Buchi a faite du FEW dans les mêmes cadres formels. [less ▲]

Detailed reference viewed: 88 (15 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉtude linguistique de la ponctuation d’une charte originale en langue française (Liège 1272)
Mazziotta, Nicolas ULg

in Orbis : Bulletin international de documentation linguistique (2011), 42

Detailed reference viewed: 52 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailBuilding the Syntactic Reference Corpus of Medieval French Using NotaBene RDF Annotation Tool
Mazziotta, Nicolas ULg

in Proceedings of the 4th Linguistic Annotation Workshop (LAW IV) (exact title subject to change) (2010, July)

In this paper, we introduce the use of the NotaBene RDF Annotation Tool free software in order to build the Syntactic Reference Corpus of Medieval French, that relies on a dependency-based model to ... [more ▼]

In this paper, we introduce the use of the NotaBene RDF Annotation Tool free software in order to build the Syntactic Reference Corpus of Medieval French, that relies on a dependency-based model to manually annotate Old French texts from the Base de Français Médiéval and the Nouveau Corpus d'Amsterdam. NotaBene uses OWL ontologies to frame the terminology used in the annotation, that is displayed in a tree view of the annotation. This tree widget allows easy grouping and tagging of words and structures. To increase the quality of the annotation, two annotators work independently on the same texts at the same time and NotaBene can also generate automatic comparisons between both analyses. The RDF format can be exported the data to several other formats: namely, TigerXML (for querying the data and extracting structures) and graphviz dot format (for quoting syntactic description in research papers). [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPonctuation de la proposition dans les chartes originales écrites en français à Liège
Mazziotta, Nicolas ULg

in Iliescu, Maria; Siller-Runggaldier, Heidi; Danler, Paul (Eds.) Actes du 25e Congrès International de Linguistique et de Philologie Romanes (Innsbruck, 3-8 septembre 2007) (2010, July)

Dans cette contribution, nous présentons une des découvertes que nous avons faites en étudiant la ponctuation des chartes écrites à Liège entre 1236 et 1291. Il s’agit de faire le résumé d’une méthode et ... [more ▼]

Dans cette contribution, nous présentons une des découvertes que nous avons faites en étudiant la ponctuation des chartes écrites à Liège entre 1236 et 1291. Il s’agit de faire le résumé d’une méthode et description de la ponctuation médiévale (dans ses relations avec la syntaxe, cf. Boutier 2001) et de montrer son intérêt. §1. Dans un premier temps, nous définissons empiriquement la proposition comme une structure syntaxique organisée autour d’un verbe assumant la fonction de prédicat. Nous sommes ensuite amené à distinguer les phrases (qui jouent le rôle d’énoncé complet) des subordonnées, puis à séparer ces dernières en deux groupes, suivant leur fonction syntaxique : propositions actancielles (actant ou circonstant) et non actancielles (p. ex., relative). §2. Nous examinons alors la fréquence de présence de ponctuation de part et d’autre des constructions (attestées dans notre corpus) que nous pouvons ranger dans l’un ou l’autre des groupes définis en 1. L’examen révèle une différence significative dans la fréquence de marquage des trois types de structures : les phrases sont les unités qui sont le plus souvent ponctuées, puis viennent les propositions actancielles, et celles de fonction non actancielle. §3. La gradation découverte au point 2 ne tient pas compte des propositions incidentes, qui ne sont pas introduites par un subordonnant, pourraient jouer le rôle d’un énoncé, mais sont manifestement enchâssées dans une structure plus large. Une nouvelle série de tests sur les fréquences de ponctuation permet de constater que ces propositions particulières occupent une position intermédiaire entre la phrase et les subordonnées de fonction actancielle. Les phénomènes observés inclinent à penser que l’analyse traditionnelle, qui découpe les textes anciens en phrases, correspond assez bien à la manière dont les scribes eux-mêmes les comprenaient. D’autre part, la ponctuation originale est un témoins précieux pour apprécier la conscience linguistique des praticiens. Au travers des « unités de lecture » (Marchello-Nizia 1978) qu’elle marque, la ponctuation permet d’entrevoir la langue. BOUTIER Marie-Guy (2001). « Études sur des chartes luxembourgeoises », dans Gärtner Kurt et al. (éd.) Skripta, Schreiblandschaften und Standardisierungstehenzen. Urkundensprachen im Grenzbereich von Germania und Romania im 13. und 14. Jahrhundert.Trier. – MARCHELLO- NIZIA Christiane (1978). « Ponctuation et “unités de lecture” dans les manuscrits médiévaux ou : je ponctue, tu lis, il théorise », dans Langue française 40. – MAZZIOTTA Nicolas, « Inconstance ou consensus ? Ponctuation et protase dans les chartes écrites en français à Liège avant 1271 », à paraître dans les Actes du XXIVe CILPR, Aberystwyth, 1er-6 août 2004. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailVers un enrichissement raisonné de la rétroconversion du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW)
Mazziotta, Nicolas ULg; Renders, Pascale ULg

in Dykstra, A.; Schoonheim, T. (Eds.) Proceedings of the 14th EURALEX International Congress (2010)

L'informatisation par rétroconversion du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW) est en bonne voie et nous voudrions montrer en quoi elle est perfectible et comment, elle pourrait être améliorée ... [more ▼]

L'informatisation par rétroconversion du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW) est en bonne voie et nous voudrions montrer en quoi elle est perfectible et comment, elle pourrait être améliorée. Nous présentons brièvement le FEW et la nécessité de le rendre exploitable par l'ordinateur, puis nous exposons les principes qui ont gouverné sa rétroconversion et en donnons un exemple détaillé. Ensuite, nous focalisons l'exposé sur la microstructure rétroconvertie des articles et l'enrichissement par annotation manuelle que nous préconisons. Nous synthétisons enfin le potentiel de cette dernière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLogiciel NotaBene pour l’annotation linguistique. Annotations et conceptualisations multiples
Mazziotta, Nicolas ULg

in Recherches qualitatives. Hors-série "Les actes" (2010), 9

Nous voudrions présenter ici le logiciel libre NotaBene. Il s'agit d'un logiciel destiné principalement à l'annotation linguistique de ressources textuelles écrites en ancien français, mais dont les ... [more ▼]

Nous voudrions présenter ici le logiciel libre NotaBene. Il s'agit d'un logiciel destiné principalement à l'annotation linguistique de ressources textuelles écrites en ancien français, mais dont les principes se veulent suffisamment génériques pour servir à l'exploitation d'autres types de ressources et éventuellement dans d'autres disciplines. NotaBene est basé sur des standards (XML, RDF et OWL) et permet l'affichage simultané d'analyses de nature différentes (p. ex.: lemmatisations vs arbres syntaxiques ou de progression thématique) ou simplement concurrentes (effectuées par deux chercheurs différents). Le logiciel permet également à chaque utilisateur de définir son propre modèle d'annotation et son jeu d'étiquettes personnalisé. Le modèle est enregistré de manière formalisée pour permettre les échanges et les traitements automatiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 102 (15 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailChoix technologiques pour l’informatisation de l’Atlas Linguistique de la Wallonie
Mazziotta, Nicolas ULg

in Upton, Clive; Heselwood, Barry (Eds.) Proceedings of Methods XIII. Papers from the Thirteenth International Conference on Methods in Dialectology, 2008 (2010)

Detailed reference viewed: 26 (5 ULg)
Full Text
See detailSéminaire de syntaxe dépendancielle. Notes de cours
Mazziotta, Nicolas ULg

Learning material (2010)

Ce séminaire consiste en une introduction aux modèles de syntaxe dépendancielle et à leur application au français contemporain. Le séminaire comprend deux parties. La première partie a la forme d'un ... [more ▼]

Ce séminaire consiste en une introduction aux modèles de syntaxe dépendancielle et à leur application au français contemporain. Le séminaire comprend deux parties. La première partie a la forme d'un ensemble d'exposés ex cathedra assurés par l'enseignant (une dizaine d'heures). Tout d'abord, le modèle et les concepts introduits par Lucien Tesnière (inventeur du modèle dépendanciel) seront présentés. Nous voyons ensuite comment ces bases ont été développées, notamment par Alain Lemaréchal (théorie de la «relation minimale» et de la spécification) et par Igor Mel'cuk, qui propose une formalisation plus aboutie. La seconde partie du séminaire consiste en l'élaboration par les étudiants d'un exposé personnel sur un problème lié aux modèles exposés. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (3 ULg)
Full Text
See detailConcepts et modèle de données du logiciel NotaBene. Spécification technique
Mazziotta, Nicolas ULg

Computer development (2010)

Ce document définit les notions ainsi que la terminologie linguistique et technique mobilisés par le logiciel d’annotation NotaBene. Le logiciel a été développé avec comme objectif de permettre ... [more ▼]

Ce document définit les notions ainsi que la terminologie linguistique et technique mobilisés par le logiciel d’annotation NotaBene. Le logiciel a été développé avec comme objectif de permettre l’annotation de textes anciens, la plupart du temps transmis par un medium concret. Les notions abordées ci- dessous devront être repensées s’il fallait les adapter aux ressources électroniques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (6 ULg)
Full Text
See detailPonctuation et syntaxe dans la langue française médiévale. Étude d'un corpus de chartes originales écrites à Liège entre 1236 et 1291
Mazziotta, Nicolas ULg

Book published by Max Niemeyer Verlag (2009)

Based on a corpus of official documents (more than 60,000 words), this study is the first to answer the question about the interdependence of punctuation and syntax in Old French. Working from theoretical ... [more ▼]

Based on a corpus of official documents (more than 60,000 words), this study is the first to answer the question about the interdependence of punctuation and syntax in Old French. Working from theoretical reflections and detailed statistical evaluations, the author demonstrates the way in which the presence and type of punctuation were bound up with the syntactic context. [less ▲]

Detailed reference viewed: 153 (14 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa coordination en ancien français: juxtaposition ou apposition «spécifiées»
Mazziotta, Nicolas ULg

Conference (2009, September)

La coordination en ancien français : juxtaposition ou apposition « spécifiées » 1.Cadre 2.Vers une définition 3.Le coordonnant comme « spécificateur » 4.La question des « zéros » 1 . Cette recherche se ... [more ▼]

La coordination en ancien français : juxtaposition ou apposition « spécifiées » 1.Cadre 2.Vers une définition 3.Le coordonnant comme « spécificateur » 4.La question des « zéros » 1 . Cette recherche se situe dans le cadre du nouveau projet Syntactic Reference Corpus of Medieval French (ANR/DFG), dont l'objectif est de fournir une annotation syntaxique consistante des relations de niveau propositionnel dans le corpus de la Base de Français Médiéval (Lyon) et le Nouveau Corpus d'Amsterdam (Stuttgart). Dans cette contribution, nous présenterons notre approche personnelle d'un problème de syntaxe particulier — le modèle du projet n'étant pas encore suffisamment abouti. L'utilisation de ces corpus implique deux conséquences : d'une part, notre première préoccupation sera l'adéquation de la description aux données (empirisme) ; d'autre part, notre argumentation portera sur l'ancien français. Malgré notre focalisation sur cette période particulière du français, les résultats de la recherche en syntaxe du français moderne et en linguistique générale nourriront notre réflexion, qui sera fondée sur des exemples concrets. 2. Nous commencerons par définir le terme coordination, en partant de son acception traditionnelle et en essayant de la rationnaliser. Les notions d'apposition et de juxtaposition seront également redéfinies, en prenant appuis sur les notions de coorientation et de coréférence, développées en linguistique générale par A. Lemaréchal (1997). Ces définitions rationnalisées nous permettront de reclasser certains faits de syntaxe généralement considérés comme des coordinations en leur refusant ce statut. 3. Nous réfléchirons ensuite sur la fonction syntaxique et la valeur sémantique du coordonnant. Nous montrerons comment la notion de spécification (Lemaréchal 1997, qui développe les vues de Tesnière ²1965) s'applique à ces morphèmes, qui apportent un surcroît de sens par rapport à une relation de juxtaposition ou d'apposition qui existerait sans qu'ils ne soient présents. Cette approche nous permettra de mettre en parallèle les coordonnants et les autres relateurs « analytiques » que sont les « prépositions » et les « conjonctions de subordination » et d'en souligner les points communs. Cette dernière mise au point nous permettra de décrire la coordination comme une juxtaposition ou une apposition spécifiées syntaxiquement et sémantiquement par le coordonnant. 4. Nous reprendrons alors la discussion sur la présence éventuelle de constituants « zéros » soulevée par des structures du type : aura li glise le deus et li voweiz le tierce (Liège 1244). À l'aide de l'observation de cas concrets, nous nous positionnerons dans ce débat en rejetant la présence de « zéros » (introduits dans l'analyse transformationnelle du problème, cf. Marcotte 1997), nous rangeant à l'avis de Chr. Touratier (2005), qui prône l'analyse des structures telles qu'elles sont observables. Cette question nous mènera à celle de la fonction des constituants coordonnés et du groupe qu'ils forment. [less ▲]

Detailed reference viewed: 173 (2 ULg)