References of "Mahy, Grégory"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailCarrières & Biodiversité - Les pelouses sèches
Harzé, Mélanie ULg; Boisson, Sylvain ULg; Halford, Mathieu ULg et al

Learning material (2014)

Detailed reference viewed: 76 (12 ULg)
Full Text
See detailCarrières & Biodiversité - Les plantes invasives
Halford, Mathieu ULg; Boisson, Sylvain ULg; Harzé, Mélanie ULg et al

Learning material (2014)

Detailed reference viewed: 36 (1 ULg)
Full Text
See detailCarrières & Biodiversité - Les plans d'eau
Boisson, Sylvain ULg; Harzé, Mélanie ULg; Halford, Mathieu ULg et al

Learning material (2014)

Detailed reference viewed: 27 (4 ULg)
Full Text
See detailCarrières & Biodiversité - Les falaises et éboulis
Seleck, Maxime ULg; Boisson, Sylvain ULg; Harzé, Mélanie ULg et al

Learning material (2014)

Detailed reference viewed: 30 (3 ULg)
Full Text
See detailCarrières & Biodiversité - Les arènes minérales
Piqueray, Julien; Boisson, Sylvain ULg; Halford, Mathieu ULg et al

Learning material (2014)

Detailed reference viewed: 34 (3 ULg)
Full Text
See detailLe patron urbain, un facteur influençant l'impact de l'urbanisation sur les écosystèmes: les cas de Kisangani et de Lubumbashi (RDC)
Andre, Marie ULg; Mahy, Grégory ULg; Lejeune, Philippe ULg et al

in PACODEL (Ed.) Colloque international Territoires périurbains: développement, enjeux et perspectives dans les pays du sud (2013, December 19)

Les dynamiques et patrons paysagers de deux villes entre deux années (Kisangani entre 2002 et 2010 ; Lubumbashi entre 2002 et 2008, en République Démocratique du Congo) ont été étudiés afin d’évaluer leur ... [more ▼]

Les dynamiques et patrons paysagers de deux villes entre deux années (Kisangani entre 2002 et 2010 ; Lubumbashi entre 2002 et 2008, en République Démocratique du Congo) ont été étudiés afin d’évaluer leur influence sur l’impact de l’extension et/ou densification de ces villes, et plus particulièrement de leur zone périurbaine, sur leurs écosystèmes internes et périphériques. En effet, le patron paysager occupe une place fondamentale dans l’hypothèse centrale de l’écologie du paysage, appelée pattern-process paradigm puisqu’il influence les processus écologiques et inversement. Sa description et son analyse sont donc particulièrement importantes (Bogaert et al. 2004; Coulson et al. 1999). Les indices de composition, communément utilisés en écologie du paysage, décrivent entre autres le patron en quantifiant la présence et le nombre de taches issues des différentes classes du paysage (Alberti 2008). D’autre part, les villes ne cessant d'augmenter leur emprise sur les paysages dont elles font partie, l'étude des espaces qui les ceinturent, le phénomène de leur extension dans les régions rurales ainsi que les schémas conceptuels de leur morphologie et dynamique interne sont plus que jamais des sujets d'actualité (Bhatta et al., 2010; Borsdorf et al., 2002; De Blij, 1977; Gaston, 2010; Halleux, 2006). Paradoxalement, les scientifiques de différentes disciplines peinent à donner une définition, des caractéristiques et des limites acceptées par tous aux notions se rattachant aux différentes zones présentes dans le gradient urbain-rural. Cette étude se distingue des autres, généralement subjectives, par son approche quantifiée et objective. Pour chacune des deux villes, deux images SPOT 5 ont été classifiées sur base d’une approche orientée-objet (Definiens 2013). Ensuite, des indices de composition paysagère ont été évalués afin 1) d’identifier l’étendue de chaque zone (urbaine, périurbaine, rurale) au sein du gradient urbain-rural en utilisant les définitions de zones proposées par André et al. (sous presse), 2) de décrire ces différentes zones en quantifiant les caractéristiques morphologiques les plus couramment citées avant d’en borner les valeurs (André et al. 2012) et 3) de quantifier la dynamique des différentes zones au cours de la dernière décade. Ensuite, les similarités et différences entre ces villes ainsi que la pertinence et les faiblesses de la méthode ont été identifiées et discutées. Les résultats de cette étude ont pour ambition de contribuer à une meilleure compréhension et prise en compte du rôle du patron paysager dans la résistance potentielle des écosystèmes naturels à l’extension et/ou la densification d’une ville donnée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA DÉGRADATION D’UN ÉCOSYSTÈME FORESTIER PÉRI-URBAIN : QUELS SONT LES PRINCIPAUX FILTRES À SA RÉGÉNÉRATION ?
Hick, Aurélie ULg; Tooth, Martin; Hallin, Maud et al

Poster (2013, December 19)

Au sud de la République Démocratique du Congo, dans la province du Katanga, le redéveloppement des activités minières a entrainé un développement démographique exponentiel des principales villes minières ... [more ▼]

Au sud de la République Démocratique du Congo, dans la province du Katanga, le redéveloppement des activités minières a entrainé un développement démographique exponentiel des principales villes minières. La population de Lubumbashi, capitale du Katanga, est passée en 50 ans d’environ 100 000 habitants à plus d’1 million et demi (Munyemba Kankumbi, 2010). Cette évolution démographique a accentué la pression sur la forêt claire de type Miombo par l’augmentation des prélèvements, la pression immobilière et l’agriculture de subsistance (Malaisse, 1997). Dans la zone périurbaine de Lubumbashi, les surfaces de forêts claires qui occupaient 85 % du territoire en 1956 ont été réduites à moins de 12 % en 2009 (Munyemba Kankumbi, 2010). Trois études ont été menées dans le but de caractériser les filtres écologiques et les filtres sociaux à la restauration de cet écosystème périurbaine. Les deux premières études ont pour objectif d’illustrer la diversité des communautés végétales du Miombo, leurs variations après dégradation le long d’un gradient forêt/savane sur les sols principaux de la plaine et les principaux filtres écologiques à sa régénération. 134 placettes forestières placées aléatoirement dans les derniers massifs forestiers présents dans un rayon de 50km autour de la ville ont été inventoriées. 53 placettes ont été placées sur trois sites choisis pour caractériser les communautés présentes le long du gradient de dégradation : forêts, forêts dégradées, savanes boisées, savanes arborées et savanes herbeuses. Au sein de ces placettes l’ensemble des espèces forestières ont été identifiées. Le sol a été caractérisé physiquement et chimiquement. La mesure de la biomasse herbacée a également été réalisée sur le gradient de dégradation. Les filtres sociaux ont été analysés aux travers de 35 enquêtes menées dans 4 villages de la plaine afin de comprendre leur mode d’agriculture, leur vision de l’arbre et la possibilité d’insérer un mode de culture de type agroforestier. Les grandes communautés caractéristiques de cet écosystème ont été mises en évidence, illustrant ainsi la richesse des dernières taches forestières présentes dans la plaine. Le type de sol est significativement corrélé à la répartition des communautés. Les essences présentes en savanes sont différentes de celles présentes en forêts pour un même type de sol. La biomasse herbacée est un filtre significatif à la régénération de la forêt favorisant la présence d’espèces tolérantes au feu. La modification des conditions chimiques du sol suite à la production de charbon de bois / agriculture n’est pas apparue comme un filtre majeur de la restauration. Les enquêtes nous ont permis de recenser une liste d’espèces utiles pour la production de charbon de bois, de bois de construction, etc d’après la vision des villageois. Néanmoins, les pratiques villageoises actuelles ne montrent pas d’intérêt à la préservation de ces espèces. Leur système de culture et leurs connaissances semblent tournés vers un mode culture de plus en plus intensif, mono-spécifique et tourné vers l’utilisation de fertilisants. Le problème majeur d’accès à la ressource en bois ne semble pas être dans la conscience de la population alors que la déforestation ne cesse de croitre. [less ▲]

Detailed reference viewed: 48 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPeut-on concilier la phytostabilisation des sols pollués avec la conservation des espèces cupro-cobalticoles dans la région de Lubumbashi (R. D. Congo) ?
Boisson, Sylvain ULg; Collignon, Julien; Ngoy Shutcha, Mylor et al

Conference (2013, December 19)

Detailed reference viewed: 44 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailChemical soil factors influencing plant assemblages along copper-cobalt gradients: implications for conservation and restoration
Seleck, Maxime ULg; Bizoux, Jean-Philippe ULg; Colinet, Gilles ULg et al

in Plant and Soil (2013), 373

Aims Define the chemical factors structuring plant communities of three copper-cobalt outcrops (Tenke-Fungurume, Katangan Copperbelt, D. R. Congo) presenting extreme gradients. Methods To discriminate ... [more ▼]

Aims Define the chemical factors structuring plant communities of three copper-cobalt outcrops (Tenke-Fungurume, Katangan Copperbelt, D. R. Congo) presenting extreme gradients. Methods To discriminate plant communities, 172 vegetation records of all species percentage cover were classified based on NMDS and the Calinski criterion. Soil samples were analyzed for 13 chemical factors and means compared among communities with ANOVA. Partial canonical correspondence analysis (pCCA) was used to determine amount of variation explained individually by each factor and site effect. Results Seven communities were identified. Six of the studied communities were related to distinct sites. Site effect (6.0 % of global inertia) was identified as the most important factor related to plant communities’ variation followed by Cu (5.5 %), pH (3.6 %) and Co (3.5 %). Unique contribution of site effect (3.8 %) was higher than that of Cu (1.1 %) and Co (1.0 %). Conclusions In restoration, not only Cu and Co contents will be important to maintain vegetation diversity, attention should also be given to co-varying factors potentially limiting toxicity of metals: pH, organic matter, Ca and Mn. Physical parameters were also identified as important in the creation of adequate conditions for diverse communities. Further studies should focus on the effect of physical parameters and geology. [less ▲]

Detailed reference viewed: 60 (31 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCes essences importantes que l’on retrouve en forêt claire (miombo)
Hick, Aurélie ULg; Hallin, Maud; Kizika Wimana, Pacifique et al

Poster (2013, November 29)

Detailed reference viewed: 42 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDistribution de 8 espèces végétales endémiques du Katanga (R.D.Congo) le long d'un gradient de cuivre et de cobalt
Boisson, Sylvain ULg; Lebrun, Julie ULg; Mahy, Grégory ULg

Poster (2013, November 06)

Au sud de la province du Katanga (R.D.Congo), se développe une végétation unique sur des sols recouvrant une centaine d’affleurements de cuivre et de cobalt parmi les plus importants au monde (Arc ... [more ▼]

Au sud de la province du Katanga (R.D.Congo), se développe une végétation unique sur des sols recouvrant une centaine d’affleurements de cuivre et de cobalt parmi les plus importants au monde (Arc cuprifère katangais). Le paysage de cette région est composé de collines isolées les unes des autres et présentant des communautés végétales distinctes selon la concentration en éléments traces métalliques du sol. Les savanes steppiques se retrouvent sur des sols faiblement contaminés tandis que les pelouses sont inféodées aux sols pouvant être contaminés à des teneurs avoisinant les 10 000 mg.kg-1 de cuivre et 1000 mg.kg-1 de cobalt. Plus de 600 espèces d’angiospermes métallophytes y sont retrouvées dont 32 vivant exclusivement sur des sols contaminés (endémiques strictes). Ces espèces présentent des adaptations physiologiques et biologiques leur permettant de tolérer les concentrations exceptionnelles dans le sol. Certaines d’entre-elles ont d’ailleurs été identifiées comme des hyperaccumulatrices de cuivre et/ou de cobalt. Le caractère unique de la plupart des espèces endémiques de cette flore est aujourd’hui menacé par les activités minières intenses dans la province. Ces espèces représentent pourtant des ressources génétiques de grands intérêts pour développer des stratégies de restauration et de remédiation des sites pollués par leur rôle potentiel en phytostabilisation des sols. L’objectif de l’étude est de caractériser la niche écologique réalisée de 8 espèces endémiques le long du gradient de cuivre et cobalt en vue d’adapter les stratégies de conservation et de restauration des espèces. Les espèces étudiées sont Triumfetta likasiensis, Lopholaena deltombei, Tinnea coerulea var. obovata, Sopubia neptunii, Basananthe kisimbae, Barleria lobelioides, Commelina zigzag, Euphorbia cupricola. Pour chaque espèce, 3 sites ont été prospectés en faisant un transect de 2 m de large le long des gradients métalliques et en identifiant tous les individus de l’espèce. Ensuite, 5 individus ont été sélectionnés parmi le nombre total d’individus comptés : 2 extrêmes, 1er quartile, 1 médian, 3ème quartile. Pour chacun d’eux, un quadrat d’un mètre carré y a été centré au sol et le nombre d’individus de l’espèce dénombrés. Un échantillon de sol composite a ensuite été prélevé entre 0 et 15 cm de profondeur afin de déterminer les teneurs en cuivre et cobalt par une spectrométrie d’absorption atomique dans la flamme à partir de l’extrait NH4-Acétate-EDTA du sol. Les niches écologiques réalisées ont été modélisées pour chaque métal par la méthode d’estimation des noyaux avec le logiciel R 3.0.1 (package ‘vioplot’). Les résultats montrent que les niches écologiques de ces espèces endémiques se répartissent entre 50 et 11 000 mg.kg-1 de sol pour le cuivre et 4 et 1500 mg.kg-1 de sol pour le cobalt. Six espèces se situent dans des concentrations inférieures à 100 mg.kg-1 le long du gradient de cobalt. Le long du gradient de cuivre, deux espèces ont des optima écologiques supérieurs à 3000 mg.kg-1. La niche écologique de B. kisimbae est la plus étroite avec un optimum environnant les 200 mg Cu.kg-1 et 50 mg Co.kg-1. L’espèce S. neptunii est présente sur l’entièreté du gradient de cobalt et est retrouvée dans les concentrations élevées. La variation des niches écologiques le long des gradients métalliques indique que les stratégies de conservation doivent être adaptées selon les espèces à conserver. Dans cette étude, 4 des 8 espèces pourraient être conservées sur un sol contaminé à 500 mg Cu.kg-1 et 30 mg Co.kg-1. Pour les autres, il est indispensable de mettre en place les stratégies de conservation en considérant, dans un premier temps, les espèces au cas par cas. [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (7 ULg)
Full Text
See detailCommunautés floristiques et paramètres édaphiques : comment se répartissent les forêts claires dans la plaine de Lubumbashi ?
Hick, Aurélie ULg; Hoffait, Nicolas; Kizila Wimana, Pacifique et al

Poster (2013, November 06)

Au sud de la République Démocratique du Congo, dans la province du Katanga, le redéveloppement des activités minières a entrainé un développement démographique exponentiel des principales villes minières ... [more ▼]

Au sud de la République Démocratique du Congo, dans la province du Katanga, le redéveloppement des activités minières a entrainé un développement démographique exponentiel des principales villes minières. La population de Lubumbashi, capitale du Katanga, est passée en 50 ans d’environ 100 000 habitants à plus d’1 million et demi (Munyemba Kankumbi, 2010). Cette évolution démographique a accentué la pression sur la forêt claire de type Miombo par l’augmentation des prélèvements, la pression immobilière et l’agriculture de subsistance (Malaisse, 1997). Dans la zone périurbaine de Lubumbashi, les surfaces de forêts claires qui occupaient 85 % du territoire en 1956 ont été réduites à moins de 12 % en 2009 (Munyemba Kankumbi, 2010). Afin de comprendre l’écosystème à restaurer, nous procédons à la caractérisation des communautés de Miombo dans la plaine de Lubumbashi en fonction des conditions édaphiques. Pour ce faire, 116 placettes forestières de 18m de rayon ont été placées aléatoirement dans les derniers massifs forestiers présents dans un rayon de 50km au nord de la ville. L’ensemble des arbres adultes de diamètre supérieur à 2cm de d.b.h ont été inventoriés. De plus, un second cercle de 5 mètres de rayon a été placé au centre de chaque placette de 18m afin de répertorier l’ensemble de la régénération forestière (< à 2cm de d.b.h). Un sondage descriptif de sol à la tarière a été réalisé dans chaque placette et un échantillon de sol composite a été prélevé pour les analyses chimiques de sol (C, N, pH KCl, K, Ca, Na, Mg, Mn). Les données floristiques ont subies une transformation de corde afin de pouvoir les traiter dans une analyse en composante principale (ACP). Une classification k-means a été réalisée sur les scores de l’ACP afin d’obtenir des groupes de communauté floristique. Chaque groupe a été caractérisé par leurs espèces indicatrices et dominantes. Ces analyses ont été menées sur le peuplement adulte et sur la régénération. Une analyse canonique des correspondances a permis de mettre en évidence le lien entre ces communautés et les paramètres édaphiques. Le miombo de la plaine de Lubumbashi est caractérisé par 6 communautés floristiques : une communauté à Uapaca nitida et Uapaca pilosa, une communauté à Brachystegia boehmii, une communauté à Marquesia macroura, une communauté à Julbernardia globiflora, une communauté à Uapaka kirkiana et pour finir une communauté à Diplorhynchus condylocarpon, Pseudolactnostylis maprouenifolia et Julbernardia paniculata. L’analyse nous révèle que ces communautés sont contraintes par les données édaphiques. Les communautés se différencient d’une part par la profondeur du sol, la charge caillouteuse, le carbone, l’azote et le potassium et d’autre part par le magnésium, le manganèse et le sodium. Dans une optique de restauration, il est donc essentiel de tenir compte du type de sol en place et de la communauté à restaurer. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe Code of conduct on invasive alien plants in Belgium: results after two years of communication with the horticultural sector
Halford, Mathieu ULg; Branquart, Etienne; Vanderhoeven, Sonia et al

Conference (2013, October 10)

In Belgium there are around 60 plant species listed as invasive (http://ias.biodiversity.be). Most of them were introduced as ornamentals. Except a few plants that have become famous invaders throughout ... [more ▼]

In Belgium there are around 60 plant species listed as invasive (http://ias.biodiversity.be). Most of them were introduced as ornamentals. Except a few plants that have become famous invaders throughout the country, the invasiveness of these ornamentals remains unknown outside the scientific audience. Due to this lack of information, the major part is still available in nurseries. In order to reduce the introductions of these plants, a Code of conduct was launched in September 2011 within the frame of the AlterIAS project (ALTERnatives to Invasive Alien Species), an ‘Information & Communication’ Life project dedicated to invasive plants and prevention in the green sector (www.alterias.be). The Code was elaborated in consultation with horticulture professionals, scientists and representatives of administrations. Five measures were approved: (1) know the list of invasive plants in Belgium; (2) stop the trade and the plantation of some invasive plants; (3) disseminate information on invasive plants; (4) promote the use of non invasive alternative plants and (5) participate in early detection of new invaders. Restrictions of use target a list of 28 species negotiated with the sector. An awareness campaign entitled “Plant different” is on progress to promote the Code among professionals and gardeners. Different communication tools are used. Social surveys were realized to assess the tools most efficient and the subsequent change of attitudes. But raising awareness on invasive plants is difficult due to different public perception. Communication should be focused on positive messages. Negative communication with alarming terms or military metaphors re-enforces the feeling of being guilty instead of encouraging concrete solutions. Thanks to constant efforts in communication, this ‘environmentally safe’ charter is attracting new partners over time. But changing people’s attitude is a long term process. The Code of conduct will require more time than two years to be widely adopted by the horticultural sector in Belgium. [less ▲]

Detailed reference viewed: 43 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTrees communities and filters to restoration along a periurban gradient of tropical forest degradation
Hick, Aurélie ULg; Tooth, Martin; Tshibungu, Alain et al

Conference (2013, October 09)

Detailed reference viewed: 41 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailHow to increase species diversity in phytostabilization strategies near Lubumbashi (D.R.C.)
Boisson, Sylvain ULg; Collignon, Julien ULg; Le Stradic, Soizig ULg et al

Conference (2013, October 08)

Copper contamination of soils represents a threat to natural areas and to human health. Phytostabilization, i.e using plants to immobilize contaminants, represents a well-known technology to hemper heavy ... [more ▼]

Copper contamination of soils represents a threat to natural areas and to human health. Phytostabilization, i.e using plants to immobilize contaminants, represents a well-known technology to hemper heavy metals spread across landscapes. In Katanga (Congo D.R.), Microchloa altera was recently identified as a candidate species to stabilize copper in soil. This grass naturally tolerates and accumulates high copper concentrations and belongs to the typical copper flora of Katanga. However more than 600 species compose this flora and other grasses may be used in phytostabilisation strategies. But little is known about the phenology reproductive strategy and demography of these species, which makes their use in current phytostabilization strategies difficult. The present study aims to characterize the reproduction capacity of seven other dominant grass species for future phytostabilisation tests. A total of 67 quadrats (1m²) were randomly placed across three sites. At two periods over the fruiting season, three inflorescences per species per quadrat were collected in order to estimate the number of spikes, spikelets and viable seeds. All species have sexual reproductive strategy and spikelets number presents little variation between populations. Three species are very common (Andropogon shirensis, Loudetia simplex and Eragrostis racemosa) and represent potential candidates to increase species diversity in phytostabilization strategies in Katanga. Further research, including germination tests and phytostabilization tests in situ, is planned in a near future. [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (14 ULg)
Full Text
See detailCity pattern as a factor influencing the impact of urbanization on ecosystems - A diachronic analysis of the dynamic of two cities: Kisangani and Lubumbashi (Democratic Republic of Congo)
Andre, Marie ULg; Mahy, Grégory ULg; Lejeune, Philippe ULg et al

Conference (2013, September 06)

The patterns and dynamics of two cities between two years (2002 and 2010 for Kisangani; 2002 and 2008 for Lubumbashi, both part of the Democratic Republic of Congo) have been examined in order to estimate ... [more ▼]

The patterns and dynamics of two cities between two years (2002 and 2010 for Kisangani; 2002 and 2008 for Lubumbashi, both part of the Democratic Republic of Congo) have been examined in order to estimate how they influence the impact of extension and/or of densification on urban internal and peripheral ecosystems. For each city two SPOT 5 images were classified with a oriented-object supervised approach; then composition landscape metrics (built area proportion index, anthropized surface proportion index, equitability index of area proportion of classes, dominant class index, dominant class proportion index) have been evaluated in order to 1) identify the extend of each area (urban, suburban, rural) within the urban-rural gradient, 2) quantify the most commonly cited morphological characteristics to describe these different areas and 3) quantify the dynamic of the different areas during this decade. Landscape ecology assumes that the landscape pattern description is important because, according to the central hypothesis called “pattern-process paradigm”, the ecological processes influence landscape structure and vice versa. Composition metrics, which are commonly used in landscape ecology, describe the pattern among other things in quantifying the presence and the number of patches from the various classes within the landscape. This study singularizes itself from the subjective ones by its quantified and objective approach. The similarities and differences between these cities, relevance and gaps in the method have then been identified and discussed. The results of this study are aimed to be used by urban planners for the evaluation of the potential resistance of internal and peripheral natural ecosystems to the extension and/or the densification of a given city, taking into account its pattern and dynamic. It might help them in their choice between different planning alternatives. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (4 ULg)
Full Text
See detailCity pattern as a factor influencing the impact of urbanization on ecosystems - A diachronic analysis of the dynamic of two cities: Kisangani and Lubumbashi (Democratic Republic of Congo)
Andre, Marie ULg; Mahy, Grégory ULg; Lejeune, Philippe ULg et al

in Nunes Silva, Carlos (Ed.) Colonial and postcolonial urban planning in Africa (2013, September 06)

The patterns and dynamics of two cities between two years (2002 and 2010 for Kisangani; 2002 and 2008 for Lubumbashi, both part of the Democratic Republic of Congo) have been examined in order to estimate ... [more ▼]

The patterns and dynamics of two cities between two years (2002 and 2010 for Kisangani; 2002 and 2008 for Lubumbashi, both part of the Democratic Republic of Congo) have been examined in order to estimate how they influence the impact of extension and/or of densification on urban internal and peripheral ecosystems. For each city two SPOT 5 images were classified with a oriented-object supervised approach; then composition landscape metrics (built area proportion index, anthropized surface proportion index, equitability index of area proportion of classes, dominant class index, dominant class proportion index) have been evaluated in order to 1) identify the extend of each area (urban, suburban, rural) within the urban-rural gradient, 2) quantify the most commonly cited morphological characteristics to describe these different areas and 3) quantify the dynamic of the different areas during this decade. Landscape ecology assumes that the landscape pattern description is important because, according to the central hypothesis called “pattern-process paradigm”, the ecological processes influence landscape structure and vice versa. Composition metrics, which are commonly used in landscape ecology, describe the pattern among other things in quantifying the presence and the number of patches from the various classes within the landscape. This study singularizes itself from the subjective ones by its quantified and objective approach. The similarities and differences between these cities, relevance and gaps in the method have then been identified and discussed. The results of this study are aimed to be used by urban planners for the evaluation of the potential resistance of internal and peripheral natural ecosystems to the extension and/or the densification of a given city, taking into account its pattern and dynamic. It might help them in their choice between different planning alternatives. [less ▲]

Detailed reference viewed: 47 (9 ULg)
Full Text
See detailExtent of intra-population functional variability along a local environmental gradient for four calcareous grasslands species
Harzé, Mélanie ULg; Monty, Arnaud ULg; Mahy, Grégory ULg

Conference (2013, August 19)

In the last few years, an increasing body of evidence has highlighted the role of functional traits as reliable predictors of species resistance to disturbance and response to environmental gradients ... [more ▼]

In the last few years, an increasing body of evidence has highlighted the role of functional traits as reliable predictors of species resistance to disturbance and response to environmental gradients. However, most studies focused on functional comparisons at the interspecific level while intraspecific functional trait variation has received remarkably little attention. As intraspecific traits variability is a necessary condition for species to adapt to environmental changes, studying intraspecific functional traits variation along environmental gradients is a major issue in a context of global change. The aim of our study was to evaluate the extent of intraspecific functional variability of four species along an environmental gradient of water stress at a local scale and to compare species response to the gradient. Calcareous grasslands species are present along a xeric gradient from mesophilous to xerophilous grasslands. Changes of exposure, slope and soil depth lead to differences of water availability for plants along the gradient. We measured the maximum vegetative height (MVH), the specific leaf area (SLA, one side area of a fresh leaf divided by its oven-dry mass) and the leaf dry matter content (LDMC, leaf oven-dry mass divided by its water-saturated fresh mass) on randomly selected individuals along a gradient of xericity on three study sites located in south Belgium. Functional traits were measured on about 60 individuals per site and per species. The soil depth was measured around each individual. The exposure and the slope were measured in order to calculate a heat load index for each individual. The extent of local intraspecific functional variability of our data was compared to data covering the species European range. Results are species dependent but for some study species intraspecific functional variability at local scale is not negligible compared to European data. Species functional responses to the gradient (soil depth and heat load index) showed a decrease in SLA and MVH and an increase in LDMC with increasing xericity for all study species. Response extent was species dependent. Main implications for species resistance to disturbance and climate change adaptation will be discussed. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (11 ULg)