References of "Lanneau, Catherine"
     in
Bookmark and Share    
See detailArticles du "Mercure de France"
Kloocke, Kurt; Balace, Francis ULg; Cabanis, André et al

in Benjamin Constant. Textes politiques de 1815 à 1817. Articles du « Mercure de France ». Annales de la session de 1817 à 1818 (2010)

Detailed reference viewed: 20 (1 ULg)
Full Text
See detailDag van de Nieuwste Geschiedenis 2010 – Journée de l’Histoire contemporaine 2010. Compte rendu de la session « Belgique et relations internationales : état des lieux, tendances historiographiques »
Lanneau, Catherine ULg

in Bulletin d'Information de l'Association Belge d'Histoire Contemporaine = Mededelingenblad van de Belgische Vereniging voor Nieuwste Geschiedenis (2010), XXXII(3), 5-6

Detailed reference viewed: 13 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailVoisinage et représentations : la Belgique francophone et la France, du Front populaire à la guerre froide
Lanneau, Catherine ULg

in Matériaux pour l’Histoire de notre Temps (2010), 97-98(janvier-juin), 3-10

The specificities of the relations between France and French-speaking Belgium having been recalled, the contribution examines the mutual representations of the two neighbours from the thirties to the ... [more ▼]

The specificities of the relations between France and French-speaking Belgium having been recalled, the contribution examines the mutual representations of the two neighbours from the thirties to the fifties. First, it explains the reasons of the negative image given by France in the 1930’s and suggests however that the time of the Popular Front was more a transition phase than a real turning-point. The coming of the Second World War brings an important break-up, intellectually as well as materially. French-speaking Belgian opinion was turned upside-down by the collapse of 1940 and was, in most cases, shocked to see that France accepted apparently to collaborate with the enemy. The “other France” was not audible from the start but de Gaulle began asserting himself from 1942. After the Liberation, the French-speaking Belgians tended to believe, as did the French, in the official thesis of a “New France”, rebuilt, regenerated and adorned with the virtues of the Resistance. However, this optimism rapidly declined and Belgium reconsidered sadly but with lucidity the now feeble impact of France on a world theatre dominated by the Cold War and the rise of multilateralism. [less ▲]

Detailed reference viewed: 116 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuand la France surveillait les écrans belges : la réception en Belgique des "Sentiers de la gloire" de Stanley Kubrick
Lanneau, Catherine ULg

in Histoire@Politique : Politique, Culture, Société (2009), 8(Mai-Août 2009), 13

Through the well-known drama of soldiers shot as a warning to others, "Paths of Glory" seemed an angry denunciation of the French army, in spite of Kubrick’s statement that his real aim was any form of ... [more ▼]

Through the well-known drama of soldiers shot as a warning to others, "Paths of Glory" seemed an angry denunciation of the French army, in spite of Kubrick’s statement that his real aim was any form of militarism. Issued in 1958, the film was not distributed in France, then in the midst of the Algerian conflict. Through pressures, demonstrations and threats, some Frenchmen and French sympathizers tried – in vain – to extend the ban to Liege and Brussels screens. They provoked in turn vigorous reactions, which extended far outside the traditional antimilitarist circles. French-speaking Belgium, invoking freedom of expression, refused to be treated as a French cultural or political protectorate. [less ▲]

Detailed reference viewed: 109 (20 ULg)
See detail1944-1945: tournant ou césure dans les relations franco-belges?
Lanneau, Catherine ULg

Scientific conference (2009, February 25)

L’imaginaire collectif réserve une place particulière à la "France éternelle", fer de lance de la civilisation européenne, fière de l’héritage de son passé comme des "principes de 89". Le devenir, le rôle ... [more ▼]

L’imaginaire collectif réserve une place particulière à la "France éternelle", fer de lance de la civilisation européenne, fière de l’héritage de son passé comme des "principes de 89". Le devenir, le rôle voire la mission de la "France nouvelle", celle du rédempteur de Gaulle, font débat en 1944-45. Dans une Europe en ruines, elle est l’inconnue de l’heure, celle dont le futur peut être fait du meilleur comme du pire. À la fois proches et différents d'elle, les francophones de Belgique, pétris de la même culture, oscilleront cependant entre amour et haine, entre la proclamation d’une parenté spirituelle et ethnique, et le souci d’affirmer une identité propre, la future belgitude. Pour eux aussi, la période 1944-45, entre les stigmates de la guerre et les déchirements de la Question Royale, n’est qu’une suite d’interrogations. Pour la première fois, le mouvement wallon se montre plus actif et revendicatif qu’un flamingantisme contraint par ses mauvais choix à une courbe rentrante. Craintes ou espoirs, étayés par le mythe de cette France résistante et novatrice, tant en politique intérieure qu’extérieure, agitent au besoin l’hypothèse d’un rattachement. Mais, très rapidement, le mythe fait place au malaise entre Bruxelles et Paris, d’autant que, désormais, la France doit affronter, sur tous les terrains, la fascination exercée par ses concurrents Anglo-Américains. [less ▲]

Detailed reference viewed: 81 (12 ULg)
See detailIntroduction
Colignon, Alain; Lanneau, Catherine ULg; Raxhon, Philippe

in Colignon, Alain; Lanneau, Catherine; Raxhon, Philippe (Eds.) Radicalités, identités, patries. Hommage au Professeur Francis Balace (2009)

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDémarches wallonnes en temps de guerre : deux France très courtisées
Lanneau, Catherine ULg

in Cahiers d'Histoire du Temps Présent = Bijdragen tot de Eigentijdse Geschiedenis (2009), 21

Démêler l’écheveau des démarches entreprises par certains Wallons pour trouver, de 1940 à 1944, une oreille française sensible à leurs rêves d’annexion s’apparente à une enquête policière rétrospective ... [more ▼]

Démêler l’écheveau des démarches entreprises par certains Wallons pour trouver, de 1940 à 1944, une oreille française sensible à leurs rêves d’annexion s’apparente à une enquête policière rétrospective. Au fil de documents restés longtemps enfouis apparaît toute l’ambiguïté d’une francophilie persistante et exacerbée, alors même que les "autorités françaises" auxquelles les militants wallons tentent désespérément de se raccrocher sont, elles aussi, ballottées au gré du contexte politico-militaire. On trouve ainsi le très peu consistant Mouvement National Wallon, adepte de l’annexion du nord de la France à la Wallonie par la grâce allemande et courtisan d’un petit parti "ultra" de la collaboration parisienne. Il est vertueusement dénoncé à Vichy par l’un des siens, maréchaliste et défenseur de l’intégrité territoriale française. Pour l’activité de Georges Thone, il est possible, grâce à des archives inédites – fonds peu exploités du Quai d’Orsay et papiers privés permettant de pallier certaines lacunes d’une valise providentielle –, de reconstituer la genèse du "Bureau Sarrien" et de mieux cerner l’intérêt qu’avait Vichy à garder aussi longtemps dans son jeu la carte wallonne. Jadis rival et désormais compère de Thone, l’abbé Mahieu continuera à battre le fer vichyste tant qu’il restera chaud ou tiède, mais envisagera dès l’été 1942 de lui adjoindre un fer gaulliste, hypothèse de travail qui inquiète autant sinon plus le gouvernement belge de Londres, ses diplomates et la Sûreté de l’État. Le très mythifié voyage de François Simon à Alger début 1944 et ses tentatives pour être reçu par le général de Gaulle, l’appui temporaire qu’il trouve dans certaines officines du Renseignement français et les réactions immédiates des Belges de Londres constituent le quatrième volet d’une activité wallonne débordante. Les documents retrouvés permettent assurément de décrire le "rattachisme" ou "réunionisme" comme ayant rencontré auprès des sphères dirigeantes françaises, qu’elles siègent à Vichy, Londres ou Alger, de la curiosité, certes, mais surtout un attentisme tantôt opportuniste, tantôt méfiant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 73 (8 ULg)
See detailRadicalités, identités, patries. Hommage au Professeur Francis Balace
Colignon, Alain; Lanneau, Catherine ULg; Raxhon, Philippe ULg

Book published by Editions de l'ULg (2009)

Offert au Professeur Francis Balace, titulaire de la chaire d’histoire contemporaine à l’Université de Liège, à l’occasion de sa retraite, ce volume rassemble la bibliographie scientifique de l’historien ... [more ▼]

Offert au Professeur Francis Balace, titulaire de la chaire d’histoire contemporaine à l’Université de Liège, à l’occasion de sa retraite, ce volume rassemble la bibliographie scientifique de l’historien et réunit vingt-trois contributions d’auteurs belges et français qui témoignent à la fois de leurs propres méthodes et champs de recherche et des sujets de prédilection du destinataire. Les textes s’articulent autour de trois grands thèmes. Le premier volet envisage les concepts de radicalité(s) et d’identité(s) tout en s’interrogeant sur les exigences du métier d’historien. Quant aux deuxième et troisième volets, ils explorent la notion de patrie(s) sous deux angles particuliers : les guerres et l’histoire militaire, d’une part, et, de l’autre, les questions diplomatiques et dynastiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 160 (30 ULg)
Full Text
See detail« Flotte petit drapeau ». De l’armée comme vecteur de propagande française en Belgique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale
Lanneau, Catherine ULg

in Colignon, Alain; Lanneau, Catherine; Raxhon, Philippe (Eds.) Radicalités, identités, patries. Hommage au Professeur Francis Balace (2009)

Detailed reference viewed: 124 (3 ULg)
See detailLes 100 discours qui ont marqué le XXe siècle
Lanneau, Catherine ULg; Broquet, Hervé; Petermann, Simon ULg

Book published by André Versaille éditeur (2008)

Detailed reference viewed: 266 (21 ULg)
See detailL’inconnue française. La France et les Belges francophones 1944-1945
Lanneau, Catherine ULg

Book published by P.I.E.-Peter Lang (2008)

L’imaginaire collectif réserve une place particulière à la "France éternelle", fer de lance de la civilisation européenne, fière de l’héritage de son passé comme des "principes de 89". Le devenir, le rôle ... [more ▼]

L’imaginaire collectif réserve une place particulière à la "France éternelle", fer de lance de la civilisation européenne, fière de l’héritage de son passé comme des "principes de 89". Le devenir, le rôle voire la mission de la "France nouvelle", celle du rédempteur de Gaulle, font débat en 1944-45. Dans une Europe en ruines, elle est l’inconnue de l’heure, celle dont le futur peut être fait du meilleur comme du pire. À la fois proches et différents d'elle, les francophones de Belgique, pétris de la même culture, oscilleront cependant entre amour et haine, entre la proclamation d’une parenté spirituelle et ethnique, et le souci d’affirmer une identité propre, la future belgitude. Pour eux aussi, la période 1944-45, entre les stigmates de la guerre et les déchirements de la Question Royale, n’est qu’une suite d’interrogations. Pour la première fois, le mouvement wallon se montre plus actif et revendicatif qu’un flamingantisme contraint par ses mauvais choix à une courbe rentrante. Craintes ou espoirs, étayés par le mythe de cette France résistante et novatrice, tant en politique intérieure qu’extérieure, agitent au besoin l’hypothèse d’un rattachement. Mais, très rapidement, le mythe fait place au malaise entre Bruxelles et Paris, d’autant que, désormais, la France doit affronter, sur tous les terrains, la fascination exercée par ses concurrents Anglo-Américains. [less ▲]

Detailed reference viewed: 74 (7 ULg)
Full Text
See detailCompte-rendu de l'ouvrage: Eliane Vogel-Polsky, une femme de conviction
Lanneau, Catherine ULg

in Bulletin d'Information de l'Association Belge d'Histoire Contemporaine = Mededelingenblad van de Belgische Vereniging voor Nieuwste Geschiedenis (2008), XXX(3), 36-38

Detailed reference viewed: 78 (2 ULg)
Full Text
See detailD’un pouvoir l’autre : le Palais dans une région en devenir (1914-1970). Le pays de Liège en temps de paix
Lanneau, Catherine ULg

in Demoulin, Bruno (Ed.) Liège et le Palais des Princes-Evêques (2008)

Detailed reference viewed: 35 (1 ULg)
Full Text
See detailUn rassemblement qui divise : de Gaulle vu de Belgique francophone au temps du RPF
Lanneau, Catherine ULg

Scientific conference (2007, December 04)

Detailed reference viewed: 29 (5 ULg)
See detailBibliographie
Cherdon, Laetitia ULg; Close, Florence ULg; Dignef, Anthony ULg et al

Computer development (2007)

Plus qu'une simple bibliographie générale en ligne, ce site propose une démarche. Il donne, en préambule, quelques définitions des termes indispensables à la recherche en histoire. Comme il existe de ... [more ▼]

Plus qu'une simple bibliographie générale en ligne, ce site propose une démarche. Il donne, en préambule, quelques définitions des termes indispensables à la recherche en histoire. Comme il existe de nombreux modèles de citations, variant à l'infini selon les auteurs et les éditeurs, il nous a semblé indispensable d'insister sur la règle fondamentale : l'application systématique et uniforme du modèle choisi au sein d'un même travail. Nous proposons un système de référence et présentons ensuite d'autres modèles visant à expliquer la logique de divers modes de citations. Le site est structuré selon les quatre grandes étapes de la recherche bibliographique : la recherche d'informations (dictionnaires, atlas, chronologies), la recherche documentaire (bibliographies, dépouillement des périodiques), la localisation des ouvrages recensés et l'acquisition de ceux-ci (prêt en bibliothèques, portails de revues, bibliothèques numériques). A chaque étape, les ouvrages sont classés en fonction de la période chronologique à laquelle ils se rapportent. La catégorie « transpériodes » renferme des travaux d'histoire générale ou consacrés à un thème particulier sans distinction de périodes. Si les outils informatiques offrent de nouvelles possibilités pour la recherche et la diffusion de l'information, ils ne remplaceront probablement jamais les ouvrages imprimés. Conscients des avantages comme des limites de ce nouveau mode de connaissance, nous avons choisi de présenter les instruments de travail sans distinction de support. [less ▲]

Detailed reference viewed: 142 (27 ULg)
See detailJean Rey vu de France
Lanneau, Catherine ULg

Conference (2007, May 11)

Detailed reference viewed: 18 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail« Dis-moi ce que tu filmes et je te dirai qui tu es » : l’image du cinéma français en Belgique francophone dans l’immédiat après-guerre
Lanneau, Catherine ULg

in 1895 : Bulletin de l'Association Française de Recherche sur l'Histoire du Cinéma (2007), (51), 45-66

Many interlocking factors play a role in the construction of the image of a people as seen by others, and the judgment passed on the film production of a country is one of them. This article is devoted to ... [more ▼]

Many interlocking factors play a role in the construction of the image of a people as seen by others, and the judgment passed on the film production of a country is one of them. This article is devoted to the perception of French cinema in French-speaking Belgium – once a ready and important outlet for it – in the immediate postwar period. At the time, French cinema suffered a relative loss of interest, in parallel to the deep crisis then affecting the broader image of France in francophone Belgium. Contemporary critics particularly emphasized three issues : « intellectualism » rather than emotion, immorality, and a very pessimistic outlook. In their eyes, French cinema was betraying two of its main assets : social depiction and healthy entertainment. Jacques Tati’s success showed by contrast what critics in Wallonia and Brussels expected : for them the true French cinema was to be found in comedies revolving around the family and extolling simple and provincial pleasures. That cinema conveyed the image of an everlasting, idealized, and timeless France so difficult to glimpse in those hard times. [less ▲]

Detailed reference viewed: 133 (22 ULg)
Full Text
See detailUn Européen sous surveillance. Jean Rey vu par la diplomatie française
Lanneau, Catherine ULg

in Duchenne, Geneviève; Dujardin, Vincent; Dumoulin, Michel (Eds.) Rey, Snoy, Spaak, fondateurs belges de l'Europe (2007)

Bien avant les débats sur la construction européenne, les diplomates français en Belgique se sont attachés à insister sur l’ascendance française de Jean Rey mais aussi sur sa force persuasive, son ... [more ▼]

Bien avant les débats sur la construction européenne, les diplomates français en Belgique se sont attachés à insister sur l’ascendance française de Jean Rey mais aussi sur sa force persuasive, son raisonnement rigoureux et sa modération calculée dans le souci permanent de trouver un terrain d’entente. Emis sur des sujets aussi divers que la politique d’indépendance, les questions royale ou wallonne, voire la situation intérieure de la France en proie aux grèves, ces jugements s’étalant sur de nombreuses années, ont sans doute formé au sein du Quai d’Orsay un préjugé favorable lors de sa nomination à la Commission de la CEE en 1958. Les réticences venaient plutôt de certains Belges qui craignaient de devoir y sacrifier le choix de Bruxelles comme siège des institutions européennes. En 1961, la France considère toutefois que Rey prend trop d’initiatives dans les négociations d’association de la Turquie et de la Grèce au Marché Commun et le lui fait savoir avec fermeté. Cependant, il est clair que, pour Paris, Jean Rey a constitué un compromis acceptable lors du bras de fer de 1966-1967 sur la désignation du premier Président de la « Commission Unique ». L’opposition de Couve de Murville et du Général de Gaulle à la prolongation de Hallstein, inflexible partisan de la supranationalité et d’une Commission forte, le souci de trouver « un homme nouveau » et le succès de Rey lors des négociations tarifaires du Kennedy Round (GATT) expliquent son éloge par le ministre français à l’issue d’une session ministérielle des Six. Pierre Harmel fait savoir que la Belgique ne propose pas de candidat mais qu’elle accepterait le choix d’un Belge s’il était suggéré par les autres pays. C’est que la question provoque des remous en Belgique où certains milieux flamands se montrent réticents, préférant le Néerlandais Mansholt et soupçonnant la France de vouloir troquer la désignation de Rey contre un transfert du siège. A défaut d’une candidature italienne de poids, c’est finalement Rey qui s’impose, moyennant l’octroi à Mansholt d’une vice-présidence. Pierre Siraud, ambassadeur de France à La Haye, tient à signaler qu’on s’y inquiète un peu de l’appui décisif apporté par le gouvernement français à Rey mais que Trouw, organe protestant, pense qu’il pourra rendre plus aisée la coopération entre les Six. Celle avec la France certainement puisque, à diverses reprises, Rey n’hésite pas à critiquer l’individualisme économique de Londres et certaines dérives protectionnistes de Rome et Bonn tout autant que l’intransigeant nationalisme gaullien. La France trouve en Jean Rey un interlocuteur tenace, soucieux de défendre l’indépendance et les prérogatives d’une Commission qu’elle voudrait, au contraire, cantonner dans un strict rôle d’exécution administrative. Mais, en 1969, lorsque se posera la question de la prolongation de son mandat pour un an, elle l’acceptera sans difficulté, signe de confiance... ou de résignation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 74 (14 ULg)
Full Text
See detailLe voyage avorté du Prince Régent à Paris (octobre 1947) : entre question royale, relations franco-belges et stratégie diplomatique
Lanneau, Catherine ULg

in Duchenne, Geneviève; Dujardin, Vincent; Dumoulin, Michel (Eds.) Paul-Henri Spaak et la France (2007)

Detailed reference viewed: 90 (2 ULg)