References of "Fagel, Nathalie"
     in
Bookmark and Share    
See detailThe influence of lithology on the mechanical strength and porosity of terra-cotta, the case study of Marrakech region (Morocco).
El Boudour El Idrissi, Hicham ULg; Daoudi, Lahcen; Collin, Frédéric ULg et al

Poster (2015, May 19)

The ceramic pastes in Marrakech region are prepared on the base of six types of raw materials of different lithologies. Various products are manufactured. The production consists of cooking utensils ... [more ▼]

The ceramic pastes in Marrakech region are prepared on the base of six types of raw materials of different lithologies. Various products are manufactured. The production consists of cooking utensils (based on schist, colluviums, quartzose sand and silt), decoration products (based on argillite, washing residues and soil), vases and gourds products (based on schist and soil), tiles (based on silt decantation) and traditional dishes (based on soil and argillite). In this study we elaborate bricks from the different raw material and we evaluate some of their physical properties after firing at 1050°C. In particular we measure the porosity to water and the mechanical strength of all the fired bricks. The aim is to compare the final product quality according to the origin (lithology) of the clayey raw material of the ceramic pastes. Based on our experiments, the bricks of the lower compressive strength (CS) and of the lower flexural strength (FS) are those based on sand (CS = 39 MPa; FS = 7 MPa), on silt decantation (CS = 25 to 39 MPa; FS = 10 to 18 MPa), and on schist and colluviums (CS = 20 to 51 MPa; FS = 6 to 17 MPa). Those of the highest values are based on argillites (CS = 33 to 102 MPa; FS = 13 to 28 MPa). The other pastes are characterized by intermediate values. The porosity ranges between 5 to 27%. The bricks based on silt decantation have the greatest values (20 to 27%), whereas those based on argillite have the lower values (5 to 10%). Those physical properties are, in most cases, in agreement with the requested values of the bricks industry. We conclude that such raw materials have high perspective to manufacture structural products of high performance in mechanical strength and thermal insulation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (8 ULg)
Full Text
See detailGeoarchaeology of the ancient city of Utica (Tunisia) and evolution of the palaeoenvironment of the Medjerda delta
Pleuger, Elisa ULg; Abichou, Hakim; Gadhoum, Ahmed et al

Poster (2015, May)

Phoenician Utica remains today largely unknown, as is its role in the Phoenician expansion in the western Mediterranean. Aristotle and Pliny the Elder mention Utica as a maritime and port city and ... [more ▼]

Phoenician Utica remains today largely unknown, as is its role in the Phoenician expansion in the western Mediterranean. Aristotle and Pliny the Elder mention Utica as a maritime and port city and estimate its origin around the 11th c. BC. However, in the present state of research, no archaeological evidence is earlier than the 9th c. BC, and the location of the Phoenician and Roman port infrastructures remains unknown. Today, the ancient city is located on a promontory in the heart of the Medjerda delta, 10 km inland. This project proposes an interdisciplinary effort to understand the Medjerda delta landscape changes during the Holocene. It starts from an archaeological problem and proposes the contribution of geoarchaeology to the understanding of the relationship between ancient societies and their environment. The fluvial palaeoenvironments and sedimentary processes are studied through the mechanical extraction of cores (15-20 m deep) to reach the early Holocene. Selected sediment samples are then studied in laboratory, using different and complementary approaches. The location of port infrastructures will bring initial answers to the question of the foundation of the city. The study of river palaeoenvironments of the Medjerda delta during the Holocene aim at a better understanding of the nature of the settlement, as well as the function of the city of Utica over time. This study will also assess the impact of the ancient city on the environment and understand how the city adapted to the mobility of this Mediterranean delta. Furthermore, the analysis of sedimentary processes causing the filling of the harbour basin will lead to speculation about the causes of the abandonment of the structures and more generally the decline of the city in favor of Carthage. It will also examine whether natural or anthropogenic factors have influenced this deltaic progradation over the centuries. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (2 ULg)
Full Text
See detailHolocene palaoenvironmental records in PN speleothem (Han-sur-Lesse cave, southern Belgium
Allan, Mohammed ULg; Fagel, Nathalie ULg; Verheyden, Sophie

Conference (2015, April 16)

Detailed reference viewed: 24 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLead concentrations and isotope ratios in speleothems as proxies for atmospheric metal pollution since the Industrial Revolution
Allan, Mohammed ULg; Fagel, Nathalie ULg; Van Rampelbergh, Maïte et al

in Chemical Geology (2015)

Lead concentrations and isotope ratios from two speleothems from the Han-sur-Lesse cave in southern Belgium were measured in order to study the ability of speleothems to act as archives of atmospheric ... [more ▼]

Lead concentrations and isotope ratios from two speleothems from the Han-sur-Lesse cave in southern Belgium were measured in order to study the ability of speleothems to act as archives of atmospheric pollution. To address this aim we analyzed trace elemental Al and Pb compositions by LA-ICP-MS and ICP-MS as well as Pb isotopes by MC-ICP-MS. The results help to identify three intervals characterized by particularly high enrichment of Pb: from 1880 to 1905 AD, from 1945 to 1965 AD, and from 1975 to 1990 AD. The speleothem record shows similar changes as the known historical atmospheric pollution level in Belgium. Lead isotope ratios discriminate between Pb sources and confirm that coal and gasoline combustion, combined with regional metallurgical activities, were the predominant Pb pollution sources in the stalagmites during the last 250 years. This study opens possibilities to determine anthropogenic versus natural metal sources in well-dated speleothem archives. [less ▲]

Detailed reference viewed: 156 (71 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRole of the texture of fibrous clay minerals in the plasticity behavior of host materials (Plateau du Kik, Western High Atlas, Morocco)
Daoudi, L.; Knidiri, Abdelouahab; El Boudour El Idrissi, Hicham ULg et al

in Applied Clay Sciences (2015), 118

Detailed reference viewed: 25 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTerritoires périurbains : développement, enjeux et perspectives dans les pays du Sud. Une introduction générale
Halleux, Jean-Marie ULg; Courtejoie, Fabienne ULg; Dawance, Sophie ULg et al

in Bogaert, Jan; Halleux, Jean-Marie (Eds.) Territoires périurbains Développement, enjeux et perspectives dans les pays du Sud (2015)

Detailed reference viewed: 60 (33 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSedimentary records of past earthquakes in Boraboy Lake during the last ca 600 years (North Anatolian Fault, Turkey).
Avsar, Ulas; Hubert-Ferrari, Aurélia; De Batist, Marc et al

in Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology (2015), (433), 1-9

Detailed reference viewed: 23 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnvironmental and Climatic Changes during the Pleistocene-Holocene in the Bor Plain, Central Anatolia, Turkey
Altin, T.; El Ouahabi, Meriam ULg; Fagel, Nathalie ULg

in Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology (2015)

Detailed reference viewed: 25 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnvironmental significance of Upper Miocene phosphorites at hominid sites in the Lukeino Formation (Tugen Hills, Kenya)
Dericquebourg, Perrine ULg; Person, Alain; Ségalen, Loïc et al

in Sedimentary Geology (2015), 327

The Lukeino Formation contains an important sedimentary and fossiliferous record of the late Miocene (6.09–5.68 Ma), which has in particular yielded the fossil remains of the oldest East African bipedal ... [more ▼]

The Lukeino Formation contains an important sedimentary and fossiliferous record of the late Miocene (6.09–5.68 Ma), which has in particular yielded the fossil remains of the oldest East African bipedal hominid called Orrorin tugenensis. This fluvio-lacustrine sedimentary succession crops out in the Kenyan part of the East African Rift. It is mainly composed of clay to sandy clay deposits intercalated with volcanic ash horizons, and localized layers of carbonates and diatomites. A detailed sedimentological and mineralogical study of the Lukeino Formation was conducted to throw light on the environmental conditions in which the hominids lived. Several centimetric, relatively continuous and indurated phosphatic horizons, of sedimentary origin, were identified at two sites (Sunbarua and Kapcheberek). Mineralogical (XRD) and geochemical analyses as well as observations by SEM, which was coupled with an energy dispersive spectroscopy (EDS) microprobe, indicate that the autochthonous phosphate layers are composed of a micritic matrix of francolite (38–93%), with incorporation of silicates in variable proportions from one layer to another. The phosphate matrix contains very well preserved and abundant diatom frustules in the basal phosphate layer. These diatoms are identified as Aulacoseira granulata, implying a pH of 7.8–8.2 for freshwaters of the Palaeolake Lukeino. Calcitic tubular structures, linked to a possible bacterial origin, are also observed locally. Phosphate layers occur abruptly within a thick clay–sandy series, associated with an intense runoff phase during the deposition of this interval of the Lukeino Formation. The massive and cyclic input of phosphorus to the lake promoted productivity to the stage where it caused a diatom bloom. The establishment of several phosphate horizons testifies to successive phases of eutrophication of Palaeolake Lukeino. The diatom cells provided some of the organic matter, which was decomposed by bacterial activity at the bottom of the lake in suboxic conditions, but in insufficient quantities to fully form the phosphatic materials. The rest of the organic matter needed for phosphogenesis came from terrigenous supply (plant debris), suggesting the presence of dense vegetation in the catchment of the Palaeolake Lukeino, during this well-drained interval of deposition of the Lukeino Formation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (8 ULg)
Full Text
See detailCaractérisation de colluvions triasiques utilisés dans l'élaboration d'ustensiles rustiques de cuisson, cas de Talatast (Région de Marrakech, Maroc)
El Boudour El Idrissi, Hicham ULg; Daoudi, Lahcen; Collin, Frédéric ULg et al

in Verres, Céramiques & Composites (2014), 3(2), 18-22

The raw material used in the potter site of Talatast (Morocco) is collected from Triassic colluviums. Our study aims to characterize the mineralogical and geotechnical properties of the local clayey ... [more ▼]

The raw material used in the potter site of Talatast (Morocco) is collected from Triassic colluviums. Our study aims to characterize the mineralogical and geotechnical properties of the local clayey material before and after cooking. Our results confirm that the coarse particle size, the mineralogy of the clay fraction and the rate of fondants are suitable for the cookware material production. Defects encountered during the production are mainly related to the use of traditional ovens. Understanding the origin of the main defects could be helpful to promote the local pottery production. [less ▲]

Detailed reference viewed: 47 (16 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCharacteristics and ceramic properties of clayey materials from Amezmiz region (Western High Atlas, Morocco)
Daoudi, Lahcen; El Boudour El Idrissi, Hicham ULg; Saadi, Latifa et al

in Applied Clay Science (2014)

Five clayey materials from two quarries located in the Amezmiz region (Morocco) were sampled and investigated for their physical, chemical, mineralogical and thermal characteristics to evaluate their ... [more ▼]

Five clayey materials from two quarries located in the Amezmiz region (Morocco) were sampled and investigated for their physical, chemical, mineralogical and thermal characteristics to evaluate their potential suitability as raw materials in various ceramic applications. Physical properties were identified by particle size distribution, consistency limits and total organic content. Chemical, mineralogical, and thermal properties were investigated by XRF, XRD, and TG/DTA techniques, respectively. A common raw material in pottery manufacturing of Morocco was used as reference sample (REF). Results show that the main oxides in the samples were SiO2, Al2O3, and Fe2O3, whereas the other oxides were present only in small quantities. Quartz, illite and vermiculite were present as dominant mineral phases with minor kaolinite, calcite and smectite. The results showed that three of the studied clayey materials have adequate characteristics for the production of structural ceramics. However, for the two other clays it is necessary to add more plastic clays to enhance the workability. [less ▲]

Detailed reference viewed: 62 (20 ULg)
Full Text
See detailIndice de Kaolin à Koutaba (Ouest - Cameroun):
Nkalih Mefire, Abiba ULg; NJOYA, André; Mache, Jacques-Richard et al

Conference (2014, October 28)

Detailed reference viewed: 26 (2 ULg)
See detailRecyclage des briques cassées pour améliorer les propriétés céramiques des argiles plastiques (Meknès, Maroc)
El Ouahabi, Meriam ULg; Daoudi, Lahcen; El Boudour El Idrissi, Hicham ULg et al

Poster (2014, October 27)

Dans le Bassin de Saïs (nord ouest du Maroc), les argiles du Miocène de la région de Meknès sont utilisées dans l’industrie céramique locale pour la fabrication des briques. Ces argiles riches en smectite ... [more ▼]

Dans le Bassin de Saïs (nord ouest du Maroc), les argiles du Miocène de la région de Meknès sont utilisées dans l’industrie céramique locale pour la fabrication des briques. Ces argiles riches en smectite et en carbonates, ont une granulométrie très fine, marquée par la quasi absence de la fraction sableuse. Ces propriétés les rendent très plastiques, ce qui engendre des taux de retrait importants au séchage et à la cuisson et des problèmes de qualité du produit fini qui s’en suivent (fissurations, déformations et casses pendant les processus de séchage et de cuisson). Dans le but de palier à ce problème et d’améliorer la qualité du produit fini, nous proposons au cours de cette étude de recycler les déchets de briques cassées. Afin d'atteindre ces objectifs, 4 formulations ont été réalisées à base d’argiles plastiques, riches en smectite et des casses de briques broyées. Des quantités de 5, 10, 15 et 20% de briques broyées ont été ajoutées à la pâte destinée à la confection des briques. Des analyses minéralogiques par diffraction des rayons X (DRX), chimiques par spectrométrie de fluorescence (XRF), granulométrique par granulométrie laser, ainsi que les limites d’Atterberg ont été effectuées. Les résultats minéralogiques montrent une diminution de la teneur en carbonates (calcite) et en argile totale (principalement smectite), lors des ajouts successifs de briques broyées. La fraction sableuse augmente progressivement, jusqu’à atteindre 30% pour une formulation avec 20% de casses de briques. Cette granulométrie plus grossière diminue la plasticité de la pâte et permet d’éviter les déformations et les fissures pendant le processus du séchage. De plus, l’ajout des casses de briques dilue les carbonates, ce qui permet d’améliorer la qualité du produit cuit. Ces résultats indiquent que le recyclage des déchets de briques, présente un intérêt à la fois économique et écologique. Des essais de comportement au séchage et à la cuisson ainsi que des essais mécaniques complèteront cette étude. [less ▲]

Detailed reference viewed: 134 (21 ULg)
See detailUtilisation des résidus de lavage des granulats de carrières dans l'élaborationde pièces céramiques (Région de Tamazouzt, Maroc)
El Boudour El Idrissi, Hicham ULg; Daoudi, Lahcen; El Ouahabi, Meriam ULg et al

Conference (2014, October)

Le site potier de Tamazouzt est situé à 40 km au Sud-Est de la ville de Marrakech. La production est sous forme de poterie décorative d’ustensiles rustiques. La matière première utilisée dans ... [more ▼]

Le site potier de Tamazouzt est situé à 40 km au Sud-Est de la ville de Marrakech. La production est sous forme de poterie décorative d’ustensiles rustiques. La matière première utilisée dans l’élaboration de ces produits est issue de résidus de lavage des carrières de granulats exploités le long des oueds. En plus de la qualité des produits et des rendements élevés, ce site donne un bon exemple de valorisation des résidus de lavage qui causent des problèmes pour l’environnement et pour les industriels. Nous avons caractérisé cette matière première afin d’en faire la promotion et d’encourager l’exploitation de tels matériaux dans le domaine de la céramique à l’échelle globale. Les résultats des analyses montrent que la pâte est constituée de 62% d’argiles, 23% de limons et 15% de sables ; l’indice de plasticité est de l’ordre de 16. Pour 27% d’humidité, le degré de retrait au séchage ne dépasse pas 6%. La minéralogie indique la présence de quartz (32%), plagioclase (20%), feldspaths potassiques (10%), calcite (3%) et argile (31%). Les minéraux argileux sont constitués d’illite (16%), de chlorite (7%), de kaolinite (4%) et de vermiculite (4%). La teneur en matière organique est de 4%. La composition chimique est surtout silico-alumineuse (64% de SiO2, 17% d’Al2O3). Les autres éléments majeurs dont la teneur est significative (> 1%) sont : Fe2O3 (8%), MgO (4%), K2O (3%), CaO (3%), Na2O (2%). Les pièces cuites à 1050°C présentent 2% de retrait, 13% de porosité à l’eau, la résistance mécanique à la compression et à la flexion est respectivement de 63 et 20 Mpa. L’analyse DRX des pièces cuites à 1050°C a montré l’apparition de géhlénite, anorthite, diopside et d’hématite. Ces résultats indiquent qu’en plus de l’utilisation locale dans la poterie décorative ces argiles pourraient être valorisées comme matériaux de construction vue leur caractère isolant (bonne porosité), résistance (bon comportement mécanique) et leur couleur rouge (présence de l’hématite). [less ▲]

Detailed reference viewed: 75 (20 ULg)
Full Text
See detailHolocene evolution of the coastal system of Sfax (SE Tunisia)
Lamourou, Ali ULg; Touir, jamel; Fagel, Nathalie ULg

Poster (2014, July 07)

This study aims to identify the depositional environments along the Tunisian coastal system and to follow their evolution over the Holocene. The material consists in three marine sediment cores retrieved ... [more ▼]

This study aims to identify the depositional environments along the Tunisian coastal system and to follow their evolution over the Holocene. The material consists in three marine sediment cores retrieved at 3 meter depth from the Northern coastal system of Sfax («Société d'Étude et d'Aménagement des Côtes Nord de la Ville de Sfax", site TAPARURA). The identification of the different depositional paleoenvironments was mainly based on field campaigns and laboratory mineralogical and sedimentological analyses of sediments. The vertical succession analysis of depositional facies allows to identify 2 main environments. First a fluviatile depositional environment (coastal plain) is characterized by fluviatile channels facies and inundation plains at the bottom of the cores. Second, at the top of the cores, we observed a marine sandy sedimentation with numerous bioclasts of gasteropods, lamellibranches and algae. This facies evolution is consistent with a relative sea level rise, responsible for the flooding of the fluviatile system at the level of the coastal plain. The main factor controlling the facies evolution and the sediment thickness variation is the local sea-floor morphology. The Holocene seabed is mainly inherited from the last glacial maximum morphology. Resulting from an important fluviatile digging that occurred, the relative sea-level fluctuations, the hydro-isostatic rebound and the climate. [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (14 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailHOLOCENE DUST RECORD IN A BELGIAN PEAT BOG: MULTIPROXY GEOCHEMICAL APPROACH
Allan, Mohammed ULg; Le Roux, Gael; Fagel, Nathalie ULg et al

Conference (2014, June 01)

Ombrotrophic peatlands are unique environmental archives of natural and anthropogenic atmospheric dust deposition. Their surface layers are exclusively fed by atmospheric inputs. A peat bog core from ... [more ▼]

Ombrotrophic peatlands are unique environmental archives of natural and anthropogenic atmospheric dust deposition. Their surface layers are exclusively fed by atmospheric inputs. A peat bog core from Misten in Eastern Belgium southern covering the last 7500 years (dated by 210Pb and 14C methods) was investigated to reconstruct dust depostion based on a combination of the Rare Earth Elements (REE) and lithogenic elements concentrations, as well as Nd and Pb isotopes data. Nd isotope signature was used to decipher between local and distal dust supplies, the Pb isotopes to trace the antropogenic influences. Peat humification was used to evaluate hydroclimatic conditions. Dust fluxes show pronounced increase at 3200-2800BC, 600BC, AD600, 1000AD, 1200AD and from 1700 AD. Lead isotope signatures are consistent with local and regional contamination by coal combustion and smelting activities. The Nd values show large variability, between -5 and –13, identifying three major sources of dust: local soils, distal volcanic and desert particles. Our results are in agreement with atmospheric reconstructions from other continental archives, confirming that the Misten peat is a valid archive for dust deposition. The approach combining geochemical elementary content and isotope data in ombrotrophic peat allows to decipher between dust flux changes related to human and climate forcing. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (7 ULg)
See detailCaractérisation minéralogique, géochimique et géotechnique des matières premières utilisées dans le site potier d'Agafay (Marrakech, Maroc)
El Boudour El Idrissi, Hicham ULg; Daoudi, Lahcen; El Ouahabi, Meriam ULg et al

Conference (2014, April 04)

Le site potier d’Agafay est localisé à 20 km au Sud-Ouest de la ville de Marrakech. Le site comporte environ 240 artisans répartis sur 90 ateliers. Les principales pièces produites sont les gasriyas (i.e ... [more ▼]

Le site potier d’Agafay est localisé à 20 km au Sud-Ouest de la ville de Marrakech. Le site comporte environ 240 artisans répartis sur 90 ateliers. Les principales pièces produites sont les gasriyas (i.e., plats traditionnels de couscous et de modelage de pâtes de pains) et les briques traditionnelles. Les matières premières utilisées, brutes ou en mélange, sont issues des terres agricoles locales (Ag1 et Ag5) pour les gasriyas et des dépôts actuels de l’oued N’Fis (Ag7) pour les briques. Les défauts rencontrés dans la production diffèrent selon le type de produit confectionné et selon le type de matière première utilisée. La qualité des produits confectionnés à partir de Ag1 et Ag5 est altérée par la présence de grains de chaux qui gonflent après refroidissement des tessons cuits ; ce qui engendre des décollements dans les tessons et nuit à la qualité du produit final. Par ailleurs, les briques confectionnées à partir de Ag7 se caractérisent par une très grande variation de couleur, ce qui est du à une mauvaise cuisson et à une distribution non homogène de la chaleur à l’intérieur des fours traditionnels utilisés ; certaines briques sont totalement fondues. De plus les briques présentent généralement des torsions qui peuvent débuter après le cycle de séchage, mais qui s’amplifient après la cuisson. Notre étude vise à une caractérisation scientifique des différentes phases de fabrication afin de remédier à ces problèmes. Les résultats des analyses montrent que la composition chimique de l’ensemble des matières utilisée est surtout silico-alumineuse (55 à 61 % de SiO2 ; 16 à 20% d’Al2O3), la teneur en Fe2O3 se situe entre 6 et 8 %, celle de CaO ne dépasse pas 6% pour les pâtes des gasriyas et atteint 10 % pour les pâtes des briques. La teneur en carbonates varie de 5 à 14 %, alors que celle de la matière organique est comprise entre 5 et 7,5 %. L’indice de plasticité oscille entre 16 et 17,5. Pour des teneurs en eau proches de la limite de plasticité le degré de retrait au séchage des gasriyas est de l’ordre de 5 %, il est plus élevé pour les briques (8%) ce qui nécessite une plus grande maitrise du processus de séchage pour éviter que les pièces ne se tordent. La granulométrie des pâtes utilisées pour les gasriyas a montré une teneur moyenne de 50 % pour les argiles, 32 % pour les limons et 18 % pour les sables. Les briques comportent une proportion à peu prés équivalente des trois classes granulométriques. La minéralogie de l’ensemble des pâtes est formée de quartz (< 27%), plagioclase (13%), calcite (7 à 9%), dolomite (5%) et argile (50% pour Ag1 et Ag5, 34% pour Ag7). Le feldspath potassique est présent uniquement dans l’échantillon Ag7. Concernant la fraction argileuse, l’illite est dominante pour l’ensemble des pâtes ; elle est associée à des interstratifiés irréguliers 14c-14s (environ 13 %) pour la pâte des briques et à des smectites (environ 11 %) pour la pâte des gasriyas (Ag5). La mesure de la vitesse sonique a montré que les pièces formées par pression aboutissent à une porosité moindre que celle des pièces produites par boudinage. La densité des pièces produites reste semblable pour les cuissons à 950°C et 1050°C. Le plus bas degré de porosité ainsi que les plus grandes valeurs de résistance mécanique à la compression ont été enregistrés sur les pièces cuites à 1050 °C. Les contraintes maximales atteintes se situent entre 51 et 59 MPa pour les gasriyas et 24,5 MPa pour les briques. Quant à la résistance mécanique à la flexion, elle varie entre 17,4 et 20,3 N/mm² pour les gasriyas et 9,4 N/mm² pour les briques. L’analyse DRX des pièces cuites à 1050 °C a montré la disparition totale des carbonates et des argiles à cette température, accompagnée de l’apparition de la géhelénite, cristobalite, anorthoclase, diopside, spinelle et hématite. A l’issue de cette étude, nous recommandons un tamisage humide à 1 mm pour réduire l’effet des grains de chaux, un cycle de séchage plus adéquat, une cuisson par palier jusqu’à 1050°C et l’utilisation de fours qui garantissent une meilleure distribution de la chaleur. [less ▲]

Detailed reference viewed: 75 (20 ULg)
Full Text
See detailCaractérisation minéralogique, géochimique et géotechnique des matières premières utilisées en poterie dans le site d’Agafay, Marrakech, Maroc.
El Boudour El Idrissi, Hicham; Daoudi, Lahcen; El Ouahabi, Meriam ULg et al

Conference (2014, April 03)

Le site potier d’Agafay est localisé à 20 km au S-W de la ville de Marrakech, à l’ouest de l’oued N’Fis. L’activité potière y a débuté par transfert du savoir-faire à partir du village de Tamsloht vers ... [more ▼]

Le site potier d’Agafay est localisé à 20 km au S-W de la ville de Marrakech, à l’ouest de l’oued N’Fis. L’activité potière y a débuté par transfert du savoir-faire à partir du village de Tamsloht vers 1940 apr. J.-C. Le site comporte environ 90 ateliers où sont actifs 240 artisans. Les principales pièces produites sont les gasriyas (i.e., plats traditionnels de couscous et de modelage de pâtes de pains) et les briques des grandes murailles traditionnelles. Les matières premières utilisées, brutes ou en mélange, sont issues des terres agricoles locales (Ag1 et Ag5) pour les gasriyas et des dépôts actuels du oued N’Fis (Ag7) pour les briques. Les problématiques rencontrées dans ce site concernent les deux types de produits, gasriyas et briques. Dans le premier cas, des grains de la chaux gonflent dans les pièces après le contact prolongé des pièces produites avec l’air. Ce gonflement engendre des décollements dans les tessons et nuit à la qualité du produit final. Dans le deuxième cas, la distribution non homogène de la chaleur à l’intérieur des fours traditionnels utilisés engendre une très grande variation de couleur dans les briques, elles sont généralement tordues et certaines fondent totalement. Notre projet vise à une caractérisation scientifique des différentes phases de fabrication afin de remédier à ces problèmes. Les résultats montrent que la composition chimique est surtout silico-alumineuse (55 à 61 % de SiO2 ; 16 à 20% d’Al2O3), la teneur en Fe2O3 se situe entre 6 et 8 %, celle de CaO ne dépasse pas 6% pour les pâtes des gasriyas et atteint 10 % pour les pâtes des briques. La teneur en carbonates mesurée par le calcimètre de Bernard varie entre 5 et 14 %. La teneur en matière organique varie entre 5 et 7,5 %. L’indice de plasticité oscille entre 16 et 17,5. Pour des teneurs en eau proches de la limite de plasticité le degré de retrait au séchage des gasriyas est de l’ordre de 5 %, il est plus élevé pour les briques (8%) ce qui nécessite une plus grande maitrise du processus de séchage pour éviter que les pièces ne se tordent pas. La granulométrie des pâtes utilisées pour les gasriyas a montré une teneur moyenne de 50 % pour les argiles, 32 % pour les limons et 18 % pour les sables. Les briques comportent une proportion égale des trois classes granulométriques. La minéralogie de l’ensemble des pâtes est formée de quartz (< 27%), plagioclase (13%), calcite (7 à 9%), dolomite (5%) et argile (50%, 34% et 34% pour Ag1, Ag5 et Ag7, respectivement). Le feldspath potassique est présent uniquement dans l’échantillon Ag7. Concernant la fraction argileuse, elle est surtout constituée d’illite pour l’ensemble des pâtes, associée à des interstratifiés irréguliers 14c-14s (13 %) pour la pâte des briques, et une teneur de 11 % de smectite pour la pâte des gasriyas (Ag5). La mesure de la vitesse sonique a montré que les pièces formées par pression aboutissent à une porosité moindre que celle des pièces produites par boudinage. La densité des pièces produites reste semblable pour les cuissons à 950°C et 1050°C. Le plus bas degré de porosité ainsi que les plus grandes valeurs de résistance mécanique à la compression ont été enregistrés sur les pièces cuites à 1050 °C. Les contraintes maximales atteintes se situent entre 51 et 59 MPa pour les gasriyas et 24,5 MPa pour les briques. Quant à la résistance mécanique à la flexion, elle varie entre 17,4 et 20,3 N/mm² pour les gasriyas et 9,4 N/mm² pour les briques. L’analyse DRX des pièces cuites à 1050 °C a montré la disparition totale des carbonates et des argiles à cette température, accompagnée de l’apparition de la géhelénite, cristobalite, anorthoclase, diopside, spinelle et hématite. A l’issue de cette étude, nous recommandons un tamisage humide à 1 mm pour réduire l’effet des gros grains de la chaux, une cuisson par palier jusqu’à 1050°C est également nécessaire pour comprendre les transformations des phases minéralogiques et vitreuses. Finalement, l’utilisation des fours équipés d’une sonde pour garantir une meilleure distribution de la chaleur. [less ▲]

Detailed reference viewed: 74 (20 ULg)
See detailEvolution des paléoenvironnements du delta de la Medjerda
Pleuger, Elisa ULg; Goiran, Jean-Philippe; Abichou, Hakim et al

Conference (2014, April)

Ce poster présente un projet de réflexion interdisciplinaire visant à comprendre le rythme d’évolution des paysages deltaïques au cours de l’Holocène. Depuis la fin du XXe siècle, la progradation ... [more ▼]

Ce poster présente un projet de réflexion interdisciplinaire visant à comprendre le rythme d’évolution des paysages deltaïques au cours de l’Holocène. Depuis la fin du XXe siècle, la progradation deltaïque de la Medjerda a fait l’objet de nombreuses investigations (e.g. Oueslati, 1995 ; Paskoff et al., 1992). Partant des sources écrites et de données archéologiques, ce phénomène de comblement a également été étudié plus récemment par le biais de la géoarchéologie et d’un système d’information géographique (SIG - Delile et al., 2013). Ces études ont conduit à l’élaboration d’un schéma spatio-temporel des multiples défluviations qu’a connues la Medjerda au cours de son avancée sur la mer. L’étude des paléo-environnements fluviaux et des processus sédimentaires sera réalisée par l’intermédiaire de carottages d’une dizaine de mètres de profondeur, afin d’atteindre les couches correspondant aux environs de la première moitié de l’Holocène. Les échantillons de sédiments sélectionnés seront ensuite étudiés en laboratoire selon différentes approches complémentaires : (1) analyse granulométrique et morphoscopie du quartz : reconstitution des conditions hydrodynamiques ; (2) analyse minéralogique par diffraction des rayons X : identification et estimation de l’abondance des composants sédimentaires détritiques, biologiques et authigènes ; (3) analyse géochimique par spectrométries XRF et ICP-AES : identification des sources sédimentaires et mise en évidence de la contamination anthropique ; (4) analyse palynologique : reconstitution du couvert végétal ; (5) étude des ostracodes : reconstitution des environnements sédimentaires (nature du milieu) ; (6) analyse géochimie isotopique du plomb : identification des sources de pollutions. L’analyse granulométrique renseignera l’hydrodynamisme et précisera les processus impliqués dans les phases successives de dépôts qui caractérisent différents environnements sédimentaires (e.g. Goiran et al. 2014). Elle sera complétée par une série d’analyses sédimentologiques (susceptibilité magnétique, minéralogie, géochimie organique et inorganique) et biologiques (pollens, ostracodes) afin de reconstituer l’évolution des paysages sur les derniers millénaires. Cette reconstitution sera mise en relation avec les changements climatiques au cours de l’Holocène. La combinaison des approches minéralogiques et géochimiques permettra d’identifier l’origine des minéraux argileux, de déterminer leurs régions sources et de mettre en évidence une contamination par les activités humaines. L’influence des facteurs anthropiques sera confirmée par une analyse des isotopes du plomb (e.g., Fagel et al., 2010). Différents traitements statistiques seront appliqués aux résultats de ces analyses dans le but d’affiner leur interprétation. Parallèlement, une série de datations radiocarbone seront réalisées afin de fixer le cadre chrono-stratigraphique des différentes phases d’évolution du delta. La plus-value de ce projet réside dans l’approche pluridisciplinaire, qui visera à proposer une image évolutive des paysages du bassin versant de la Medjerda, et précisera les modalités d’enregistrement sédimentaire en fonction de variables de contrôle que sont le climat et la pression anthropique. Plus globalement, ce projet met l’accent sur l’importance de la connaissance et des enseignements du passé pour comprendre et appréhender les conséquences de l’anthropisation de l’environnement, plus spécifiquement sur les milieux deltaïques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 24 (0 ULg)