References of "Detroz, Pascal"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailUtilisation des technologies dans l’enseignement supérieur : une équation résolue ?
Detroz, Pascal ULiege

Conference (2014, January)

L’utilisation des technologies dans le domaine de l’évaluation n’est pas récente. Il y a un peu plus de 10 ans, nous aurions d’ailleurs parlé de «nouvelles technologies». Ce glissement sémantique ... [more ▼]

L’utilisation des technologies dans le domaine de l’évaluation n’est pas récente. Il y a un peu plus de 10 ans, nous aurions d’ailleurs parlé de «nouvelles technologies». Ce glissement sémantique, supprimant le caractère de «nouveau» à un élément que l’on côtoie depuis maintenant plus de deux décennies, semble légitime, mais peut-on en déduire que l’usage de ces outils est aujourd’hui un phénomène mature et que le débat à leur sujet est obsolète ? Les difficultés ont-elles été toutes surpassées ? En sait-on plus sur la transformation d’un outil technologique (artefact) en un instrument (au sens de Rabardel, 1995) dont l’usage est porteur du sens pour les différentes parties prenantes de la relation évaluative ? Nous ne nous engageons pas beaucoup en disant que le doute subsiste quant à ces questions. Ce symposium questionne l’usage des TIC en évaluation. Pour ce faire, le cadre d’analyse que nous utiliserons en toile de fond est le modèle d’analyse TPACK développé par Keohler et Mistra en 2009 que nous adapterons toutefois au domaine de l’évaluation. Nous nous référerons également au modèle SAMR[1] (Puentadura, 2009). Ce modèle recense quatre types d’usages des technologies. Ciblés sur l’évaluation, ces usages sont : La substitution : l’outil informatique vise à remplir une tâche évaluative identique à celle qui était utilisée avant l’informatisation. L’augmentation : l’outil informatique vise à remplir une tâche habituelle répétitive, mais de manière plus performante. La modification : les processus d’évaluation sont transformés, de facto, par l’utilisation des technologies. La redéfinition ; les technologies permettent un nouveau type d’évaluation impossible antérieurement. Nous utiliserons ces modèles pour comprendre les différentes portes d’entrées par lesquelles une institution ou un individu effectue le choix de recourir aux technologies dans le cadre de l’évaluation. En effet, si beaucoup de chemins mènent à ces technologies, nous faisons l‘hypothèse que ceux réellement empruntés, sur le terrain, ne sont pas sans effet sur les éventuels écueils jalonnant la mise en œuvre et l’acceptation des dispositifs évaluatifs intégrant les TIC. Réunissant un collectif de chercheurs en provenance de six institutions et de trois pays différents, ce symposium, sur base des exemples apportés par les différents contributeurs, visera à soumettre cette hypothèse au débat. A cette fin, nous avons choisi des contributions riches et variées. A cet égard, Kathy Perret et Mallory Schaub, témoins privilégiés de l’implémentation des TIC dans le cadre de l’évaluation des enseignements par les étudiants dans leur université respective (Bourgogne et Genève) analyseront les effets, en terme d’avantages et d’inconvénients de tels dispositifs. Valerie Defaweux et ses collègues, quant à eux, nous relateront (et analyseront) une utilisation innovante des technologies rendant plus authentique l’évaluation dans des cours d’anatomie à l’Université de Liège. Pascal Detroz et Nathalie Younes présenteront un cadre intégrateur permettant de différencier les divers types d’usages des boîtiers de vote électronique à l’université. Pour leur part, Sawsen Lakhal et Julie-Lyne Leroux dégageront et commenteront dix caractéristiques des évaluations intégrant les TIC, caractéristiques qui devraient, selon les auteurs, être prises en compte lors de la mise en oeuvre de scénarios pédagogiques utilisés à des fins évaluatives. Enfin, la communication de Sawsen Lakhal, Hagr Khecine et Daniel Pascot rendra quelque peu la parole aux étudiants. Leur étude porte sur le degré d’acceptation par les étudiants des systèmes de visio-conférence utilisés à l’université. Même si cette utilisation n’est pas analysée dans le cadre de situation d’évaluation, l’émergence de cet outil, y compris dans des situations d’assessement, rend leurs travaux féconds dans notre contexte. Pour amorcer une discussion collective, Pascal Detroz, à titre de discutant, recadrera les différentes communications dans les modèles précédemment évoqués. Références Koelher, M.J. & Mishra, P. (2006). Technological Pedagogical Content Knowledge : A Framework for Teacher knowledge. Teacher College Record Volume 108, Number 6, June 2006, pp 1017-1054. Teachers College, Columbia University. Puentedura, R R. (2009). As We May Teach: Educational Technology, From Theory Into Practice (online). https://itunes.apple.com/itunes-u/as-we-may-teach-educational/id380294705?mt=10 [accessed 20 july 2013]. Rabardel (1995). Les hommes et les technologies. Approche cognitive des instruments contemporains. Paris : Armand Colin. [less ▲]

Detailed reference viewed: 91 (2 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’évaluation formative interactive avec les boitiers de vote : un cadre intégrateur
Detroz, Pascal ULiege; Younes, Nathalie

Conference (2014, January)

L’utilisation des « boîtiers de vote » ou « télévoteurs » se généralise actuellement dans les universités et les collèges américains et européens, en particulier pour les cours à fort effectif. Il ... [more ▼]

L’utilisation des « boîtiers de vote » ou « télévoteurs » se généralise actuellement dans les universités et les collèges américains et européens, en particulier pour les cours à fort effectif. Il s’agirait même de la technologie la plus novatrice dans le contexte des cours magistraux et, depuis une dizaine d'années, on peut constater dans la littérature un certain engouement pour cette technologie qui renouvelle des problématiques plus anciennes. En effet, les systèmes actuels, souples et légers, sont désormais accessibles aux enseignants sans mobiliser des connaissances techniques importantes. Le dispositif consiste à solliciter les étudiants par des questions intégrées dans un logiciel de présentation de type PowerPoint. Les étudiants répondent individuellement ou par équipe aux questions posées à l’aide de télécommandes. Les résultats s'affichent instantanément dans Excel sous forme de représentation graphique et peuvent être exploités avec l’ensemble du groupe. Les boitiers de vote, comme toutes les technologies de l’information et de la communication, constituent des artefacts. Ils ont été pensés par leurs créateurs dans une certaine finalité, visant des actions de contrôle et de transformation de l’environnement d’apprentissage préalablement identifié. Dans la lignée d’auteurs tels que Rabardel (1995), il nous semble toutefois nécessaire d’étudier plus avant l’action instrumentée qui en est faite, c’est-à-dire l’utilisation effective de l’outil dans un environnement pédagogique. C’est, selon nous, de cette utilisation que dépendra une éventuelle plus-value sur les apprentissages. Dans cette communication, nous proposons un cadre intégrateur des différentes utilisations qui peuvent être faites des télévoteurs. Pour le concevoir, nous avons analysé les différentes utilisations décrites dans la littérature. Nous avons aussi fait le lien avec notre expertise dans le domaine : notre expérience est riche de plus de 500 utilisations que nous avons pu observer. Des études de cas approfondies ont également été réalisées à cette fin. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’évaluation des enseignements par les étudiants : une mesure à la hauteur ?
Detroz, Pascal ULiege

in Fallon, Catherine; Leclercq, Bruno (Eds.) Leurres de la qualité dans l'enseignement supérieur ? Variations internationales sur un thème ambigu (2014)

Detailed reference viewed: 53 (2 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPourquoi les enseignants sous exploitent- ils les potentialités du système de feedbacks ?
Crahay, Vinciane ULiege; Piazza, Aurélie ULiege; Leduc, Laurent ULiege et al

Conference (2013, October 22)

En un peu moins de 20 ans, le concept de réflexivité (Schön, 1994) a acquis une telle portée heuristique, qu’il est maintenant considéré comme étant l’un des moteurs principaux du développement ... [more ▼]

En un peu moins de 20 ans, le concept de réflexivité (Schön, 1994) a acquis une telle portée heuristique, qu’il est maintenant considéré comme étant l’un des moteurs principaux du développement professionnel des enseignants (Charlier, 2000). La mise en application de ce concept offre également un matériau riche et utile au chercheur qui essaie de comprendre le fonctionnement cognitif des enseignants. En effet, comme le souligne Perrenoud (2001), la réflexivité implique le fait de penser l’action professionnelle au plus près, y compris dans ses composantes les moins visibles : la réflexion, avant, pendant et après l’action (p. 45). En ce sens, elle rend cette action plus visible, elle en améliore la lecture. Même si les domaines de la pédagogie et ceux de l’organisation s’échangent les concepts sans trop de difficultés (le concept de compétence en est un bel exemple), et malgré le fait que la notion d’organisation apprenante (Argvris et al., 1978) ait aujourd’hui rejoint le sens commun, on parle assez peu de réflexivité institutionnelle. Or, la pratique réflexive, non plus abordée en termes individualisants, mais bien portée au niveau d’une organisation, nous semble porteuse d’intérêt. Pour l’organisation, certes, qui y trouve une opportunité d’évolution, mais également pour la communauté, notamment scientifique, qui peut ainsi mieux comprendre les rouages de celle-ci. C’est dans cette perspective que nous avons écrit ce document. Nous proposons d’y présenter une réflexion, praxéologique et réflexive, sur les actions du Système d’Aide à la Réalisation de Tests (SMART) de l’Université de Liège. Celle-ci nous semble intéressante à plus d’un titre. D’une part, la nature même du SMART nous semble mériter une certaine attention. En effet, celui-ci peut se définir comme un centre docimologique dont la vocation essentielle est d’aider les enseignants de l’ULg à concevoir, administrer et piloter les évaluations qu’ils proposent à leurs étudiants. A notre connaissance, une telle structure est peu fréquente à l’Université, le conseil docimologique étant le plus souvent le parent pauvre du conseil pédagogique dans lequel il se retrouve souvent noyé. D’autre part, le SMART est une organisation qui fonctionne depuis plus d’une quinzaine d’années. Cela nous donne un certain recul par rapport à la manière d’aborder notre métier de conseiller docimologique. Cela nous permet également d’avoir un avis critique sur les évolutions des pratiques d’évaluation au sein de notre établissement et, sans doute, au sein des établissements universitaires en général. Ajoutons également que nous avons nourri, dès l’origine, l’ambition de recueillir quelques indicateurs, certes frustes mais bien réels, de notre fonctionnement. Selon nous, ceux-ci donnent incontestablement du corps à notre analyse. Ce papier est donc un peu hybride. Entre présentation de dispositif, retour d’expérience et analyse de cas, il a pour ambition, sur base d’une analyse réflexive de 15 ans d’actions, de dégager les lignes de forces et de faiblesses de notre accompagnement docimologique. Il a aussi pour ambition d’éclairer une face souvent dans l’ombre de l’activité des enseignants universitaires, à savoir les modalités d’évaluation (Romainvile, 2006). [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (6 ULiège)
Full Text
See detailEtude de cas portant sur la révision du dispositif d'évaluation des enseignements à l'Université de Liège
Detroz, Pascal ULiege; Leduc, Laurent ULiege; Deum, Mélanie ULiege et al

Scientific conference (2013, January 11)

La littérature francophone dans le domaine de l’évaluation des enseignements (EE) comprend un certain nombre d’études de cas portant sur la mise en route d’un dispositif EE. Elle nous présente par ... [more ▼]

La littérature francophone dans le domaine de l’évaluation des enseignements (EE) comprend un certain nombre d’études de cas portant sur la mise en route d’un dispositif EE. Elle nous présente par ailleurs de nombreux dispositifs d’EE riches et variés. Par contre, elle est plus silencieuse sur les éléments en tension lors de réformes de dispositifs EE préexistants. Peut-on en déduire que la mise en place d’un système d’EE et sa refonte obéissent aux mêmes logiques. Cela ne nous semble pas être le cas. Les résistances à l’évaluation nous semblent prendre une forme différente dans les deux cas de figure envisagés : par exemple, nous avons constaté que lors d’une reforme du dispositif, ce n’est plus l’idée et la pertinence même de l’évaluation qui est sujette à caution, mais bien le rapport coût bénéfice pour chacun des acteurs concernés. Cet exemple illustre l’intérêt de décrire, sous la forme d’études de cas, des situations de réformes avec leurs freins et adjuvants spécifiques. C’est l’objectif de notre contribution qui décrit la refonte du système d’EE à l’Université de Liège. Au final, la procédure aujourd’hui proposée nous semble riche et complète. En effet, elle distingue 4 acteurs de la régulation des enseignements auxquels elle propose 6 outils de récolte de données. Ce dispositif nous semble par ailleurs répondre à un certain nombre de prescrits ou de conseils présents dans la littérature que nous développerons lors de notre présentation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 45 (7 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa dynamique paradoxale de l'EEE
Younes, Nathalie; Rege Colet, Nicole; Detroz, Pascal ULiege et al

in Vantourout, Marc; Douasdé, R; Romaiville, Marc (Eds.) Evaluation et enseignement supérieur (2013)

Detailed reference viewed: 76 (26 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa dynamique paradoxale de l’évaluation de l’enseignement par les étudiants
Younes, Nathalie; Rege Colet, Nicole; Detroz, Pascal ULiege et al

in Romainville, Marc; Goasdoué, Remi; Vantourout, Marc (Eds.) Évaluation et enseignement supérieur (2013)

Detailed reference viewed: 22 (0 ULiège)
Full Text
See detailE-books: what interest(s) in 2012 for life sciences library users?
Vandenput, Sandrina ULiege; Detroz, Pascal ULiege; Brouwir, Christine ULiege et al

Conference (2012, July 04)

Detailed reference viewed: 75 (18 ULiège)
See detailDans quelles conditions l’évaluation des compétences par ordinateur est-elle valide et fiable ?
Detroz, Pascal ULiege

Conference (2012, January)

Avec les avenues qu’offre le Web2.0, le processus d’évaluation des apprentissages en éducation/formation pourrait subir des transformations auxquelles on n’osait penser il y a très peu de temps. Il est ... [more ▼]

Avec les avenues qu’offre le Web2.0, le processus d’évaluation des apprentissages en éducation/formation pourrait subir des transformations auxquelles on n’osait penser il y a très peu de temps. Il est ainsi fort possible que la contribution humaine à ce processus soit toute autre que celle que les étudiants du XXe siècle ont connue. Mais ces transformations à venir du processus d’évaluation et de ses objets signifient-elles qu’il y aura un prix à payer en termes de validité et de fidélité ? Ainsi, l’entrée en jeu de nouveaux outils pour observer et recueillir des données sur les compétences développées pose des défis particuliers parce que dans une approche par compétence ce qui doit être évalué diffère passablement de ce qui est valorisé lorsque les seules connaissances sont visées. L’effervescence observée à cet égard est ainsi une bonne occasion pour faire le point sur ce qu’il est possible de faire pour évaluer des compétences en utilisant l’ordinateur (i.e. les TIC) et sur la validité et la fidélité du processus d’évaluation dans ce contexte. [less ▲]

Detailed reference viewed: 52 (6 ULiège)
Full Text
See detailLes étudiants sont-ils compétents pour évaluer la qualité des enseignements
Detroz, Pascal ULiege

in Dierendonck, Christophe (Ed.) Actes du colloque du 24ème colloque de l'ADMEE (2012, January)

Detailed reference viewed: 71 (15 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes étudiants sont-ils compétents pour évaluer la qualité des enseignements ?
Detroz, Pascal ULiege; Blais, Jean-Guy

in Mesure et Evaluation en Education (2012)

Cet article répond à cette question centrale : « Les étudiants sont-ils compétents pour évaluer la qualité des enseignements ? » en l’abordant selon deux angles distincts. Le premier a trait aux attitudes ... [more ▼]

Cet article répond à cette question centrale : « Les étudiants sont-ils compétents pour évaluer la qualité des enseignements ? » en l’abordant selon deux angles distincts. Le premier a trait aux attitudes et représentations des différentes parties prenantes quant à cette question. Ces attitudes ne sont pas univoques bien qu’elles soient, en tendance, favorables à l’implication des étudiants dans les dispositifs d’évaluation des enseignements. Le second a trait à la validité de l’information ainsi récoltée. La plupart des recherches et les méta-analyses effectuées soutiennent plutôt la validité de l’EEE. Ce n’est cependant pas toujours le cas et cette validité est au moins partiellement en débat. Les auteurs plaident, dans les conclusions, pour que l’écologie locale et le contexte, notamment disciplinaire, soient pris en compte lors d’analyses de la validité qui devraient, selon eux, envisager des méthodologies plus naturalistes. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (2 ULiège)
Full Text
See detailL’Evidence-Based Practice et les logopèdes en Communauté française de Belgique : résultats préliminaires d'une enquête
Durieux, Nancy ULiege; Pasleau, Françoise ULiege; Vandenput, Sandrina ULiege et al

in Cahiers de l'ASELF (2012), 9(4), 30-35

L’Evidence-Based Practice (EBP) est une démarche qui prend de plus en plus d’importance dans le domaine de la logopédie. Qu’en est-il cependant concrètement sur le terrain en Belgique ? Une enquête ... [more ▼]

L’Evidence-Based Practice (EBP) est une démarche qui prend de plus en plus d’importance dans le domaine de la logopédie. Qu’en est-il cependant concrètement sur le terrain en Belgique ? Une enquête exploratoire a été lancée en mars 2012 avec le soutien de l’Association scientifique et éthique des logopèdes francophones (ASELF) et de l’Union Professionnelle des Logopèdes Francophones (UPLF). L’objectif de cette enquête est d’avoir une idée précise de la manière dont les professionnels procèdent lorsqu’ils sont confrontés à un problème clinique et plus précisément, comment ils recherchent de l’information scientifique le cas échéant. Ces données seront la pierre angulaire d’une réflexion indispensable sur la formation des logopèdes, au cours de leur cursus et dans la vie active. Ce présent article présente les premiers résultats de cette étude. [less ▲]

Detailed reference viewed: 149 (18 ULiège)
Full Text
See detailL’Evidence-Based Practice et les logopèdes en Communauté française de Belgique : résultats préliminaires d'une enquête
Durieux, Nancy ULiege; Pasleau, Françoise ULiege; Vandenput, Sandrina ULiege et al

in UPLF-Info (2012), XXIV(5),

L’Evidence-Based Practice (EBP) est une démarche qui prend de plus en plus d’importance dans le domaine de la logopédie. Qu’en est-il cependant concrètement sur le terrain en Belgique ? Une enquête ... [more ▼]

L’Evidence-Based Practice (EBP) est une démarche qui prend de plus en plus d’importance dans le domaine de la logopédie. Qu’en est-il cependant concrètement sur le terrain en Belgique ? Une enquête exploratoire a été lancée en mars 2012 avec le soutien de l’Association scientifique et éthique des logopèdes francophones (ASELF) et de l’Union Professionnelle des Logopèdes Francophones (UPLF). L’objectif de cette enquête est d’avoir une idée précise de la manière dont les professionnels procèdent lorsqu’ils sont confrontés à un problème clinique et plus précisément, comment ils recherchent de l’information scientifique le cas échéant. Ces données seront la pierre angulaire d’une réflexion indispensable sur la formation des logopèdes, au cours de leur cursus et dans la vie active. Ce présent article présente les premiers résultats de cette étude. [less ▲]

Detailed reference viewed: 52 (15 ULiège)
Full Text
See detailE-books : what interest(s) in 2012 for life sciences' library users at the University of Liège, Belgium?
Vandenput, Sandrina ULiege; Detroz, Pascal ULiege; Brouwir, Christine ULiege et al

in Journal of the European Association for Health Information and Libraries (2012), 8(4), 9-11

Detailed reference viewed: 138 (25 ULiège)
Full Text
See detailLa qualité en évaluation
Detroz, Pascal ULiege

Scientific conference (2012)

Detailed reference viewed: 66 (8 ULiège)
See detailLa part des étudiants dans les dispositifs d’évaluation des enseignements et formations du supérieur
Detroz, Pascal ULiege

Conference (2011, January)

Toutes les universités sont aujourd’hui confrontées à la nécessité de se positionner sur un marché de la formation de plus en plus concurrentiel. Améliorer la qualité des formations proposées pour les ... [more ▼]

Toutes les universités sont aujourd’hui confrontées à la nécessité de se positionner sur un marché de la formation de plus en plus concurrentiel. Améliorer la qualité des formations proposées pour les rendre plus attractives devient un objectif prioritaire. C’est dans ce contexte que les démarches d’évaluation de l’enseignement se développent progressivement depuis une dizaine d’années et parmi celles-ci l’évaluation de l’enseignement par les étudiants. Bien que ce type d’évaluation se soit heurté à des résistances liées au doute quant à la légitimité du point de vue des étudiants et quant à l’intrusion qu’elle représente dans les activités d’enseignement jusque là placées sous le signe de la liberté académique, elle se révèle désormais incontournable du fait de l’injonction institutionnelle liée au processus de Bologne. La France a certainement un retard dans ce domaine qui se comble. Les nombreuses recherches menées sur l’évaluation de l’enseignement par les étudiants dans les pays anglo-saxons montrent son utilité en termes de source d’information sur l’enseignement. Mais sa mise en place ne va pas de soi. Le risque est d’aboutir à une formalité de peu d’effets sur la qualité de l’enseignement ou d’en faire le seul outil d’évaluation. Une évaluation à visée de régulation des activités d’enseignement et de formation requiert un certain nombre de conditions aux niveaux institutionnels, collectifs et personnels des responsables, des enseignants et des étudiants en termes de connaissance, de reconnaissance, de réflexivité et d’engagements. La recherche met en évidence plusieurs tendances quant à l’évaluation des enseignements et formations dans le supérieur : - Le primat du quantitatif. Dans une société à la fois hyper bureaucratique et hyper compétitive, les systèmes de classement des établissements d’enseignement supérieur vont croissants. Ces systèmes de classement se fondent en particulier sur la mesure de résultats, que ce soit en termes de qualité du corps professoral en matière de recherche (classement de Shanghai, classement des laboratoires par l’AERES), de réussite professionnelle des étudiants (classement de l’École des mines) ou encore à partir d’autres critères tels que la satisfaction des étudiants, la notoriété des établissements, les compétences des étudiants etc. - La pression d’un contexte de contrôle. La volonté institutionnelle d’obtenir des indicateurs quantitatifs ainsi que la tentation de contrôler le système de formation se sont progressivement imposées. - L’absence de culture de l’évaluation formative aussi bien des responsables, des enseignants que des étudiants. La culture pédagogique dominante, individuelle et disciplinaire se révèle antagoniste à un engagement des acteurs dans un processus de réflexivité collective nécessaire pour l’évaluation formative. - L’impact des conditions de milieu et de sens. On peut souligner que l’intersubjectivité et le milieu spécifique apparaissent comme des éléments déterminants alors même qu’ils restent minorés dans la plupart des dispositifs d’évaluation actuels ; comme l’est également la part accordée à la signification des situations formatives au niveau individuel. Dans ce contexte, trois questionnements structureront plus particulièrement cette table ronde : 1. Quelle est la part de l’évaluation formative dans les dispositifs d’évaluation et quelles en sont les conditions ? 2. Comment s’articulent le quantitatif et le qualitatif ? 3. Comment sont pris en compte dans les modèles et les méthodologies les conditions de milieu et les points de vue singuliers ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 79 (19 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAn international online survey of the practices and perceptions of higher education professors with respect to the assessment of learning in the classroom
Gilles, Jean-Luc ULiege; Detroz, Pascal ULiege; Blais, Jean-Guy

in Assessment & Evaluation in Higher Education (2011), 36(6), 719-733

In a context where public action must demonstrate its effectiveness and efficiency, and where the links between teaching and the quality of learning are regularly highlighted, it seems relevant to ... [more ▼]

In a context where public action must demonstrate its effectiveness and efficiency, and where the links between teaching and the quality of learning are regularly highlighted, it seems relevant to identify the trends and logic that govern university professors’ decisions with respect to the modes of learning assessment favoured within the framework of their delivery of teaching services. Moreover, given that university teaching practices are changing rapidly due to the introduction of different views of the learning process, one might conclude that the same holds for assessment practices. Through our research work, we led to the development of a trilingual (English, French and Spanish) online survey devoted to an international investigation into the classroom assessment practices of higher education teachers. This survey proposes an online platform that will allow institutions of higher learning to document some of their current practices and to compare observed trends with what is happening elsewhere, in accordance with differing missions and traditions. These research notes are thus intended to describe the survey itself and to show how the questionnaire and individual items were structured, in addition to providingan overview of treatments within and between institutions that followed the testing. [less ▲]

Detailed reference viewed: 185 (41 ULiège)