References of "Croisier, Jean-Louis"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailExtraction of temporal gait parameters using a reduced number of wearable accelerometers
Boutaayamou, Mohamed ULg; Denoël, Vincent ULg; Bruls, Olivier ULg et al

in Proceedings of the 9th International Conference on Bio-inspired Systems and Signal Processing (2016)

Wearable inertial systems often require many sensing units in order to reach an accurate extraction of temporal gait parameters. Reconciling easy and fast handling in daily clinical use and accurate ... [more ▼]

Wearable inertial systems often require many sensing units in order to reach an accurate extraction of temporal gait parameters. Reconciling easy and fast handling in daily clinical use and accurate extraction of a substantial number of relevant gait parameters is a challenge. This paper describes the implementation of a new accelerometer-based method that accurately and precisely detects gait events/parameters from acceleration signals measured from only two accelerometers attached on the heels of the subject’s usual shoes. The first step of the proposed method uses a gait segmentation based on the continuous wavelet transform (CWT) that provides only a rough estimation of motionless periods defining relevant local acceleration signals. The second step uses the CWT and a novel piecewise-linear fitting technique to accurately extract, from these local acceleration signals, gait events, each labelled as heel strike (HS), toe strike (TS), heel-off (HO), toe-off (TO), or heel clearance (HC). A stride-by-stride validation of these extracted gait events was carried out by comparing the results with reference data provided by a kinematic 3D analysis system (used as gold standard) and a video camera. The temporal accuracy ± precision of the gait events were for HS: 7.2 ms ± 22.1 ms, TS: 0.7 ms ± 19.0 ms, HO: ‒3.4 ms ± 27.4 ms, TO: 2.2 ms ± 15.7 ms, and HC: 3.2 ms ± 17.9 ms. In addition, the occurrence times of right/left stance, swing, and stride phases were estimated with a mean error of ‒6 ms ± 15 ms, ‒5 ms ± 17 ms, and ‒6 ms ± 17 ms, respectively. The accuracy and precision achieved by the extraction algorithm for healthy subjects, the simplification of the hardware (through the reduction of the number of accelerometer units required), and the validation results obtained, convince us that the proposed accelerometer-based system could be extended for assessing pathological gait (e.g., for patients with Parkinson’s disease). [less ▲]

Detailed reference viewed: 209 (28 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPhysical and muscle performances among elderly nursing home residents. Results fo the senior cohort
Buckinx, Fanny ULg; Reginster, Jean-Yves ULg; CROISIER, Jean-Louis ULg et al

in Journal of Frailty & Aging (2016), 5(Supplement 1), 69

Detailed reference viewed: 18 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailGait speed or gait variability, which one to use as a marker of risk to develop Alzheimer's disease ? A pilot study
GILLAIN, Sophie ULg; DRAME, M; LEKEU, Françoise ULg et al

in Aging Clinical and Experimental Research (2016), 28(2), 249-255

Detailed reference viewed: 56 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailGender effect on the scapular 3D posture and kinematic in healthy subjects
Schwartz, Cédric ULg; Croisier, Jean-Louis ULg; Rigaux, Elise et al

in Clinical Physiology and Functional Imaging (2016)

Populations considered for shoulder analysis are often composed of various ratios of men and women. It is consequently hypothesized that gender has no significant effect on the joint kinematic. However ... [more ▼]

Populations considered for shoulder analysis are often composed of various ratios of men and women. It is consequently hypothesized that gender has no significant effect on the joint kinematic. However the literature reports, for the shoulder, differences in the range of motion between genders. The specific influence of gender on the scapula-thoracic kinematics has not been studied yet. The dominant shoulder of two populations of men and women composed of 11 subjects each were evaluated in three dimensions for three distinct motions: flexion in the sagittal plane, abduction in the frontal plane and gleno-humeral internal/external rotation with the arm abducted at 90°. Posture, kinematics and range of motion were studied separately. For flexion and abduction and with regard to the scapular kinematic, external rotation were significantly larger for women than men. The differences were of at least 5° at 120° of humeral elevation. Upward rotations were identical. Women also showed larger average active humero-thoracic range of motion. The mean differences were of 13°, 7°, 12° and 5° for abduction, flexion, internal rotation and external rotation, respectively. No difference was observed between the scapular resting positions of both populations. The observed differences concerning both the scapular and humeral patterns would indicate that the shoulder behavior of men and women should not be expected to be similar. [less ▲]

Detailed reference viewed: 114 (34 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQue garder parmi les index de résistance à la fatigue?
Paulus, Julien ULg; Bosquet, Laurent; Gremeaux, Vincent et al

Conference (2015, November 20)

Objectif Les tests isocinétiques contribuent régulièrement à l'évaluation de la performance musculaire et en sont considérés comme un gold standard [1]. Les tests de fatigabilité peuvent s'avérer ... [more ▼]

Objectif Les tests isocinétiques contribuent régulièrement à l'évaluation de la performance musculaire et en sont considérés comme un gold standard [1]. Les tests de fatigabilité peuvent s'avérer complémentaires des épreuves courtes de force notamment pour évaluer un athlète sollicitant particulièrement la filière anaérobie lactique ou dans des contextes pathologiques spécifiques [2]. Bien que Bosquet et al. [3] aient démontré la reproductibilité d'un protocole de fatigabilité pour le genou, à notre connaissance, aucune étude, ayant pour objectif d'être exhaustive dans son analyse, n'a été menée sur la reproductibilité des paramètres mesurés (meilleure répétition, cumuls total et partiels) et index de fatigue (quotient des n dernières répétitions par les x premières, du cumul des répétitions par la meilleure,…). Ces index et paramètres mesurés sont néanmoins proposés directement par les dynamomètres, sans en connaître systématiquement la méthode de calcul, et/ou utilisés en clinique et dans la littérature pour caractériser la fatigabilité musculaire du genou [4]. Sont-ils cependant suffisamment reproductibles pour que leur utilisation soit scientifiquement validée? Matériel & méthode Dix-huit sujets, modérément actifs, ont réalisé trente extensions-flexions maximales du genou à trois occasions, avec sept à dix jours de repos entre chaque session. Le moment de force maximum (MFM) et le travail maximal (Wmax) de chaque répétition ont été enregistrés pour compiler onze paramètres mesurés et construire quarante-quatre index. La reproductibilité de chaque paramètre et index a été évaluée via leur ICC (2,1), SEM et MD respectifs. Résultats Les valeurs d'ICC des paramètres mesurés pour les extenseurs du genou sont quasi-systématiquement supérieures à 0.8 tandis que celles pour les fléchisseurs oscillent entre 0.7 et 0.8. Les valeurs d'ICC pour les "index de fatigue" construits sont inférieures à 0.7 et 0.5 respectivement pour les extenseurs et fléchisseurs. Aucune différence notable n'est observée entre la reproductibilité du MFM et celle du Wmax (que ce soit pour les extenseurs ou les fléchisseurs ou pour les paramètres mesurés et les "index de fatigue"). Discussion Au vu des valeurs obtenues sur notre population, il apparait qu'aucun index de fatigue calculé ne semble suffisamment reproductible pour une utilisation clinique ou scientifique! Seuls les paramètres mesurés tels que la meilleure répétition, le cumul total ou partiel présentent une reproductibilité qui peut être qualifiée de (très) haute voire excellente et sont donc utilisables en clinique ou en recherche pour caractériser la fatigabilité musculaire du genou. [less ▲]

Detailed reference viewed: 72 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation isocinétique et fonctionnelle de la rupture de coiffe des rotateurs non opérée
Forthomme, Bénédicte ULg; Schwartz, Cédric ULg; MAHIEU, Xavier ULg et al

in Abstract book des XVIIèmes RENCONTRES ISOCINETIQUES DE MEDIMEX (2015, November)

Detailed reference viewed: 123 (18 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPièges à considérer lors de l’évaluation isocinétique
Croisier, Jean-Louis ULg; Kaux, Jean-François ULg; Crielaard, Jean-Michel ULg et al

in Abstract book des XVIIèmes RENCONTRES ISOCINETIQUES DE MEDIMEX (2015, November)

Detailed reference viewed: 68 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation isocinétique de la fatigabilité musculaire du genou: qu'en est-il de la reproductibilité intra-dynamomètre et de la compatibilité inter-dynamomètre?
Paulus, Julien ULg; Krecke, Roland; Bosquet, Laurent et al

Poster (2015, October 26)

Abstract Certains aspects de l'isocinétisme, bien que considéré comme un gold standard de l'évaluation musculaire [1], restent à explorer: entre autre la reproductibilité intra-dynamomètre des index de ... [more ▼]

Abstract Certains aspects de l'isocinétisme, bien que considéré comme un gold standard de l'évaluation musculaire [1], restent à explorer: entre autre la reproductibilité intra-dynamomètre des index de fatigue (quotient des n dernières répétitions par les x premières par exemple) et des paramètres mesurés lors d'une épreuve de fatigabilité musculaire pour le genou mais également la compatibilité inter-dynamomètre de cette même épreuve de résistance à la fatigue. Après étude via à un test-retest, la reproductibilité des index de fatigue semble très insuffisante pour une utilisation clinique ou scientifique, au contraire des paramètres mesurés. De plus, après exploration via la réalisation du protocole sur trois modèles différents, il apparait que la reproductibilité insuffisante des fléchisseurs du genou ne permettrait pas de comparer les résultats obtenus sur différents dynamomètres. Introduction Les tests isocinétiques contribuent largement à l'évaluation de la performance musculaire et en sont considérés comme un gold standard [1]. Les tests de fatigabilité peuvent s'avérer complémentaires des épreuves courtes de force notamment pour évaluer un athlète sollicitant particulièrement la filière anaérobie lactique ou dans des contextes pathologiques spécifiques [2]. Bien que Bosquet et al. [3] aient démontré la reproductibilité d'un protocole de fatigabilité pour le genou, 30 flexions-extensions maximales à 180°.s-1 avec une amplitude de 100°, à notre connaissance, aucune étude, ayant pour objectif d'être exhaustive dans son analyse, n'a été menée sur la reproductibilité des paramètres mesurés (meilleure répétition, cumuls total et partiels) et index de fatigue (quotient des n dernières répétitions par les x premières, du cumul des répétitions par la meilleure,…) bien qu'ils soient proposés directement par les dynamomètres et/ou utilisés en clinique et dans la littérature lors de l'étude de la fatigabilité du genou [4]. Sont-ils suffisamment reproductibles pour que leur utilisation soit scientifiquement validée? La compatibilité des résultats d'une épreuve de fatigabilité du genou entre différents dynamomètres isocinétiques n'a également, à notre connaissance, pas été évaluée récemment, qui plus est sur plus de deux dynamomètres de marques différentes [5]. Est-il envisageable de comparer les résultats obtenus sur des dynamomètres de marques différentes et de généraliser les normes? Méthodes Pour tenter d'apporter un élément de réponse à la première question, dix-huit hommes sains, modérément actifs, ont réalisé trente extensions-flexions maximales du genou à trois occasions sur un Biodex System 3 Pro, en observant sept à dix jours de repos entre chaque session. Afin de compiler onze paramètres mesurés et de construire quarante-quatre index, le moment de force maximum (MFM) et le travail maximal (Wmax) de chaque répétition ont été enregistrés. La reproductibilité de chaque paramètre et index a été évaluée via leur ICC (2,1), SEM et MD respectifs. Pour évaluer la compatibilité inter-dynamomètre du Biodex System 3 Pro, du Con-Trex MJ PM-2 et du Cybex Humac CSMI, vingt-et-un sujets sains, modérément actifs, ont réalisé trente extensions-flexions maximales du genou à trois occasions, en observant six à dix jours de repos entre chaque session. Le MFM et le Wmax de chaque répétition ont été enregistrés. La compatibilité inter-dynamomètre deux-à-deux a été évaluée à l'aide des ICC (3,1), SEM et MD des paramètres mesurés.   Résultats En ce qui concerne la reproductibilité intra-dynamomètre, les valeurs d'ICC des paramètres mesurés pour les extenseurs du genou sont quasi-systématiquement supérieures à 0.8 tandis que celles pour les fléchisseurs oscillent entre 0.7 et 0.8. Les index de fatigue présentent quant à eux des ICC inférieurs à 0.7 et 0.5 respectivement pour les extenseurs et fléchisseurs. Les valeurs d'ICC ne diffèrent guère entre le MFM et le Wmax (que ce soit pour les extenseurs ou les fléchisseurs ou pour les paramètres mesurés et les index de fatigue). Pour le volet compatibilité inter-dynamomètre, les ICC des paramètres mesurés lors de l'épreuve de fatigabilité musculaire des extenseurs du genou sont très majoritairement supérieurs à 0.8, quelle que soit la paire de dynamomètres considérée. A contrario, les ICC de ces mêmes paramètres mesurés sont presque tous inférieurs à 0.7 pour les fléchisseurs. Les valeurs d'ICC ne diffèrent guère entre le MFM et le Wmax (que ce soit pour les extenseurs ou les fléchisseurs). Logiquement, la compatibilité inter-dynamométrique des index de fatigue n'a pas été étudiée puisque leur reproductibilité intra-dynamomètre a été démontrée comme insuffisante dans la première partie de notre étude. Discussion Considérant qu'un ICC supérieur à 0.8 soit acceptable pour une utilisation clinique [6], nous pouvons conclure que, compte tenu des valeurs obtenues sur notre population, aucun index de fatigue, bien que séduisant compte tenu de leur capacité théorique à caractériser la décroissance de la performance lors d'une épreuve de fatigabilité, ne semble présenter une reproductibilité intra-dynamométrique suffisante pour une utilisation clinique ou de recherche. Seuls les paramètres mesurés tels que la meilleure répétition, les cumuls total ou partiels apparaissent utilisables, en clinique et dans un contexte de recherche, en raison d'une reproductibilité intra-dynamométrique qui peut être qualifiée de (très) haute voire excellente [7, 8]. Des index de fatigue sont donc fréquemment utilisés alors que leur reproductibilité semble très largement insuffisante. La reproductibilité inter-dynamomètre des paramètres mesurés du protocole de fatigue défini par Bosquet et al. [3] permet leur utilisation clinique pour les extenseurs du genou mais est très insuffisante pour les fléchisseurs. Il apparaît donc nécessaire de réaliser les tests à chaque reprise sur le même dynamomètre dans le cadre de suivis longitudinaux ou des comparaisons transversales impliquant les fléchisseurs du genou. Ce manque de compatibilité inter-dynamomètre implique également que les normes soient spécifiques à chaque modèle de dynamomètre isocinétique. Conclusion Nos résultats indiquent que les index de fatigue ne peuvent être utilisés que ce soit dans un contexte clinique ou de recherche pour l'évaluation isocinétique du genou. Seuls les paramètres mesurés sont suffisamment reproductibles pour être employés. Le manque de compatibilité inter-dynamomètre pour les fléchisseurs du genou impliquent d'utiliser le même dynamomètre isocinétique lors de suivis longitudinaux ou de comparaisons transversales. [less ▲]

Detailed reference viewed: 117 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation isocinétique du genou: quelle est la compatibilité entre différents dynamomètres?
Paulus, Julien ULg; Crielaard, Jean-Michel ULg; Croisier, Jean-Louis ULg et al

Conference (2015, October 10)

Objective The aim of this study was to assess the compatibility between dynamometer Biodex System 3 Pro, Con-Trex MJ PM-2 and Cybex Humac CSMI of knee extensors and flexors. Material & method Twenty-one ... [more ▼]

Objective The aim of this study was to assess the compatibility between dynamometer Biodex System 3 Pro, Con-Trex MJ PM-2 and Cybex Humac CSMI of knee extensors and flexors. Material & method Twenty-one subjects, moderately active, performed three isokinetic evaluation sessions with six to ten days of rest between each. Each of it, performed on a dynamometer in accordance with a different randomized order, included a concentric evaluation (60°.s-1 & 240°.s-1), eccentric (30°.s-1) and fatigue-resistance protocol (30 concentric repetitions maximum 180°.s-1) for the knee extensors and flexors. The peak torque (PT) and the maximal work (MW) of each repetition were recorded, as well as concentric and mixed agonists/antagonists ratios, to measure the compatibility inter-dynamometer two by two through their respective ICC (3.1), SEM and MD. Results For the short maximal strength test, ICC values for the extensors are almost always higher than 0.85 in concentric mode although they don't exceed 0.61 in eccentric mode. The ICC values for the flexor in slow concentric and eccentric mode are above 0.7, 0.75 and 0.8 for pairs Biodex/Cybex, Biodex/Con-Trex and Cybex/Con-Trex. None of ICC value exceeds 0.75 in fast concentric mode for the flexors. The ratios have ICC values lower than 0.6 except concentric ratio at 60°.s-1 for the pair Cybex/Con-Trex (0.83) and mixed ratio for the pairs Biodex/Cybex (0.73) and Cybex/Con-Trex (0.77). The ICC values of the parameters measured during the extensors fatigue-resistance protocol are mostly above 0.8 regardless of the pair of dynamometers considered. The ICC values of these parameters for the flexors are almost all lower than 0.7. Discussion Although the reproducibility of extensors in concentric mode is high, it's important to inform users, whether in clinical or scientific domain, that different dynamometers provide regular incompatible results and we draw attention to the little reproducibility of the agonist/antagonist ratios. Our results justify the establishment of norms for each dynamometers brand in order to interpret, with relevance, the isokinetic test, either for short maximal strength evaluation or fatigue-resistance protocol. [less ▲]

Detailed reference viewed: 85 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailProgramme d'étirement appliqué à l'épaule raide : conséquences fonctionnelles
Forthomme, Bénédicte ULg; Croisier, Jean-Louis ULg; COLLIGNON, Pierre ULg et al

Conference (2015, October 09)

Les athlètes de lancer présentent une mobilité passive gléno-humérale de l’épaule dominante spécifique avec une majoration de la rotation externe et une limitation de la rotation interne. La limitation ... [more ▼]

Les athlètes de lancer présentent une mobilité passive gléno-humérale de l’épaule dominante spécifique avec une majoration de la rotation externe et une limitation de la rotation interne. La limitation interne semble liée à une raideur capsulo-musculaire postérieure, favorisant les pathologies de l’épaule sportive. Matériel et méthodes Vingt hommes, sportifs d’armer / lancer (volley-ball, handball) et pratiquant au moins 6 heures d’entraînement depuis plus de 5 années ont participé à cette étude. Ils présentaient tous une raideur des structures postérieures évaluée en clinique. Lors de l’inclusion dans l’étude, 10 athlètes (22,5 ± 4 ans) étaient asymptomatiques, 10 (24,8 ± 4 ans) présentaient une épaule dominante symptomatique (≥ 3/10 sur l’EVA). Les athlètes ont étiré chaque jour leur épaule dominante (sleeper stretch et cross body arm) pendant 4 semaines (5 x 30’'). Avant et après le programme d’étirement des structures postérieures, ils ont subi un test isocinétique de force maximale des rotateurs internes et externes ainsi qu’une analyse tridimensionnelle définissant la cinématique scapulaire. Résultats Après 4 semaines d’étirement des structures postérieures, tous les athlètes ont montré un gain significatif de mobilité en rotation interne passive. Nous n’observons aucune modification de la cinétique scapulaire lors de l’analyse 3D après les étirements chez les athlètes asymptomatiques ; les athlètes symptomatiques présentent une diminution du tilt antérieur scapulaire au repos après les 4 semaines. L’évaluation isocinétique des rotateurs d’épaules après les étirements montrent uniquement une légère réduction (- 4% ; p < 0,05) de la force des rotateurs internes à 60°/s en concentrique chez les athlètes asymptomatiques. Les sportifs qui décrivaient des douleurs avant les étirements sont significativement améliorés après le programme de 4 semaines ; cette diminution de la douleur est corrélée au gain en rotation interne passive. Discussion L’étirement pendant 4 semaines des structures postérieures de l’épaule raide sportive permet une augmentation de la mobilité passive. Ce gain de mobilité est corrélé à la diminution de la douleur chez les athlètes symptomatiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 102 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCross-Cultural Adaptation And Validation Of The VISA-A Questionnaire In French
Kaux, Jean-François ULg; DELVAUX, François ULg; Oppong-Kyei, Julian et al

Poster (2015, October 08)

Detailed reference viewed: 20 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailVISA-PF: A Cross-Cultural Adaptation And Validation Of The VISA-P Questionnaire In French
Kaux, Jean-François ULg; Delvaux, François ULg; Oppong-Kyei, Julian et al

Poster (2015, October 08)

Detailed reference viewed: 25 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailNouveaux traitements conservateurs des tendinopathies chroniques
Kaux, Jean-François ULg; Croisier, Jean-Louis ULg; Forthomme, Bénédicte ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2015), 70(10), 507-510

The pathophysiological mechanisms of tendinopathies integrate various intrinsic and extrinsic factors. Classic «passive» therapeutics have a limited action. Because of a better pathophysiological ... [more ▼]

The pathophysiological mechanisms of tendinopathies integrate various intrinsic and extrinsic factors. Classic «passive» therapeutics have a limited action. Because of a better pathophysiological understanding of tendinopathies, more recent treatments (injections of various compounds, infiltrations of platelet-rich plasma, stem cells) would lead to a longterm healing. In case of failure of conservative managements and depending on the anatomical site, a surgical approach may be considered. [less ▲]

Detailed reference viewed: 58 (8 ULg)