References of "Comblain, Annick"
     in
Bookmark and Share    
See detailIsadyle : Manuel d'application
Piérat, Bernadette; Comblain, Annick ULg; Grégoire, Jacques et al

Book published by Solal (2010)

ISADYLE est une batterie de langage construite en appui sur les théories développementales de la parole, du lexique, de la syntaxe et de la métalinguistique chez l’enfant. La batterie ISADYLE comporte ... [more ▼]

ISADYLE est une batterie de langage construite en appui sur les théories développementales de la parole, du lexique, de la syntaxe et de la métalinguistique chez l’enfant. La batterie ISADYLE comporte deux parties complémentaires : une batterie abrégée (screening) destinée au bilan en première ligne, rapide, du lexique, de la phonologie et de la syntaxe et une batterie approfondie consacrée à l’analyse soigneuse des structures et du fonctionnement des divers modules dont l’intégration permet un exercice harmonieux du langage. La batterie approfondie offre le choix parmi 52 épreuves. Chaque épreuve a fait l’objet d’un étalonnage distinct. Le clinicien sélectionnera parmi ces épreuves celles qui sont les plus pertinentes pour affiner l’évaluation des diverses facettes du langage de son patient, en fonction de ses objectifs diagnostiques et thérapeutiques. Ces outils sont destinés aux enfants de 3 à 12 ans. La batterie a été élaborée par quatre enseignants et chercheurs impliqués dans les programmes de formation des masters en logopédie des universités belges. [less ▲]

Detailed reference viewed: 136 (8 ULg)
See detailImpact de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture en anglais sur l'acquisition ultérieure de la lecture et de l'écriture en français, chez les enfants francophones immergés en anglais
Nicolay, Anne-Catherine ULg; Comblain, Annick ULg; Poncelet, Martine ULg

in Marec-Breton, N.; Besse, A. S.; de la Haye, F. (Eds.) et al Apprentissage de la langue écrite. Approche cognitive (2009)

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage ... [more ▼]

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage oral, il peut y avoir quelques « mixing » de prononciation au niveau des mots qui disparaissent progressivement au fur et à mesure que les langues se compartimentalisent. Avec le temps, l’enfant apprendra également que des mots qui s’écrivent de la même manière dans les deux langues peuvent se prononcer de manière différente. Une recherche menée sur des enfants francophones Belges suivant un programme d’immersion scolaire en anglais et ayant appris à lire en anglais confirment ces observations. 150 enfants âgés de 7 à 12 ans fréquentant ce programme ont été testés sur leurs compétences en lecture du français (décodage et compréhension). Leurs performances (type et nombre d’erreurs, vitesse de lecture) ont été comparées à celles d’enfants francophones fréquentant un enseignement unilingue. Leurs habiletés métaphonologiques (manipulation de la rime et du phonème) ont également été testées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 364 (34 ULg)
See detailApproche neuropsychologique du syndrome de Down
Comblain, Annick ULg; Thibaut, Jean-Pierre

in Van der Linden, Martial; Poncelet, Martine; Majerus, Steve (Eds.) Manuel de Neuropsychologie du développement (2009)

Bien que le syndrome de Down soit la cause la plus fréquente de retard mental génétique et, par conséquent, le syndrome le plus étudié, certains aspects du développement et du fonctionnement cognitif des ... [more ▼]

Bien que le syndrome de Down soit la cause la plus fréquente de retard mental génétique et, par conséquent, le syndrome le plus étudié, certains aspects du développement et du fonctionnement cognitif des personnes atteintes demeurent peu voire pas encore étudiés. A côté de certains aspects du développement bien documentés à l’heure actuelle tels les conséquences physiques, médicales et, d’un point de vue plus cognitif, langagière de la présence d’un chromosome surnuméraire dans le patrimoine génétique des personnes atteintes du syndrome, certains domaines tels que le développement mnésique ou la problématique du vieillissement cognitif restent peu étudiés et encore sujets à controverse. Ainsi, on sait, à l’heure actuelle que la mémoire à court terme verbale des personnes trisomiques 21 est déficitaire. Mais, son fonctionnement exact et les conséquences de ce déficit sur le développement d’autres domaines comme le langage oral et la lecture restent peu explorés. La problématique du vieillissement et plus particulièrement de l’incidence de la maladie d’Alzheimer est devenue, de par les progrès médicaux et l’espérance de vie accrue des personnes trisomiques 21, un sujet de recherche de plus en plus développé. [less ▲]

Detailed reference viewed: 329 (8 ULg)
See detailApproche neuropsychologique des syndromes génétiques associés au chromosome X
Rondal, Jean-Adolphe ULg; Comblain, Annick ULg

in Van der Linden, Martial; Poncelet, Martine; Majerus, Steve (Eds.) Manuel de Neuropsychologie du développement (2009)

Le chapitre propose une analyse des données disponibles en ce qui concerne 4 syndromes génétiques liés au chromosome X (X fragile, syndrome de Rett, syndrome de Turner et syndrome de Klinefelter), et à ... [more ▼]

Le chapitre propose une analyse des données disponibles en ce qui concerne 4 syndromes génétiques liés au chromosome X (X fragile, syndrome de Rett, syndrome de Turner et syndrome de Klinefelter), et à leur mise en perspective neuropsychologique, de même qu’à un début de mise en rapport génotype-phénotype (neurologique et comportemental). La partie ultime du chapitre est dévolue à un bref traitement descriptif des indications remédiatives spécifiques documentées dans la littérature [less ▲]

Detailed reference viewed: 173 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detailImpact de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture en anglais sur l'acquisition ultérieure de la lecture et de l'orthographe en français chez les enfants francophones immergés en anglais
Nicolay, Anne-Catherine ULg; Fantauzzi, A.; Comblain, Annick ULg et al

Conference (2006, October)

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage ... [more ▼]

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage oral, il peut y avoir quelques « mixing » de prononciation au niveau des mots qui disparaissent progressivement au fur et à mesure que les langues se compartimentalisent. Avec le temps, l’enfant apprendra également que des mots qui s’écrivent de la même manière dans les deux langues peuvent se prononcer de manière différente. Une recherche menée sur des enfants francophones Belges suivant un programme d’immersion scolaire en anglais et ayant appris à lire en anglais confirment ces observations. 150 enfants âgés de 7 à 12 ans fréquentant ce programme ont été testés sur leurs compétences en lecture du français (décodage et compréhension). Leurs performances (type et nombre d’erreurs, vitesse de lecture) ont été comparées à celles d’enfants francophones fréquentant un enseignement unilingue. Leurs habiletés métaphonologiques (manipulation de la rime et du phonème) ont également été testées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 136 (27 ULg)
Peer Reviewed
See detailEnglish language immersion in french-speaking children : does learning to read have an impact on the subsequent acquisition of french orthographic code ?
Nicolay, Anne-Catherine ULg; Fantauzzi, A.; Sadzot, Agnès ULg et al

Poster (2006, May 19)

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage ... [more ▼]

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage oral, il peut y avoir quelques « mixing » de prononciation au niveau des mots qui disparaissent progressivement au fur et à mesure que les langues se compartimentalisent. Avec le temps, l’enfant apprendra également que des mots qui s’écrivent de la même manière dans les deux langues peuvent se prononcer de manière différente. Une recherche menée sur des enfants francophones Belges suivant un programme d’immersion scolaire en anglais et ayant appris à lire en anglais confirment ces observations. 150 enfants âgés de 7 à 12 ans fréquentant ce programme ont été testés sur leurs compétences en lecture du français (décodage et compréhension). Leurs performances (type et nombre d’erreurs, vitesse de lecture) ont été comparées à celles d’enfants francophones fréquentant un enseignement unilingue. Leurs habiletés métaphonologiques (manipulation de la rime et du phonème) ont également été testées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 93 (22 ULg)
Full Text
See detailApprentissage lexical et généralisation chez les enfants retardés mentaux
Elbouz, Mouna; Comblain, Annick ULg

in Groosmann, F.; Paveau, M. A.; Petit, G. (Eds.) Didactique du lexique : langue, cognition, discours (2005)

Detailed reference viewed: 84 (3 ULg)
See detailLe langage de l'enfant : développement et évaluation
Comblain, Annick ULg

in Piérart, Bernadette (Ed.) Introduction à la psychologie de l'enfant (2005)

Detailed reference viewed: 117 (27 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe bilinguisme précoce : implications sur l'acquisition de la langue maternelle orale et écrite
Comblain, Annick ULg

Conference (2004, January 24)

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage ... [more ▼]

Apprendre à lire dans une langue n’interfère pas avec l’apprentissage de la lecture dans une autre langue mais prépare plutôt le terrain pour apprendre à lire dans une autre langue. Comme dans le langage oral, il peut y avoir quelques « mixing » de prononciation au niveau des mots qui disparaissent progressivement au fur et à mesure que les langues se compartimentalisent. Avec le temps, l’enfant apprendra également que des mots qui s’écrivent de la même manière dans les deux langues peuvent se prononcer de manière différente. Une recherche menée sur des enfants francophones Belges suivant un programme d’immersion scolaire en anglais et ayant appris à lire en anglais confirment ces observations. 150 enfants âgés de 7 à 12 ans fréquentant ce programme ont été testés sur leurs compétences en lecture du français (décodage et compréhension). Leurs performances (type et nombre d’erreurs, vitesse de lecture) ont été comparées à celles d’enfants francophones fréquentant un enseignement unilingue. Leurs habiletés métaphonologiques (manipulation de la rime et du phonème) ont également été testées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 353 (41 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDéveloppement de la lecture chez les enfants trisomiques 21
Comblain, Annick ULg

Conference (2004, January 24)

Detailed reference viewed: 253 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa composante morphosyntaxique du langage dans les dysphasies : données d'observation francophones
Comblain, Annick ULg

in Enfance (2004), 56(1), 36-45

Les données présentées dans cet article confirment de manière assez forte celles de la littérature. Les performances des sujets dysphasiques (EDP) francophones étudiés sont, d'une part, inférieures à ... [more ▼]

Les données présentées dans cet article confirment de manière assez forte celles de la littérature. Les performances des sujets dysphasiques (EDP) francophones étudiés sont, d'une part, inférieures à celles d'enfants contrôles appariés sur la base de l'âge chronologique (EDL) et, d'autre part, inférieures en production par rapport à la compréhension. Les aspects morphologiques du langage posent des difficultés particulières aux EDP. Les erreurs effectuées par les EDP sont différentes de celles des enfants EDL. Le profil des EDP est tout à fait particulier et ne se superpose que sommairement à celui des EDL. De ce point de vue, nous pouvons parler de déviance. [less ▲]

Detailed reference viewed: 119 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'approcia neuropsichologico all'analisi delle sindromi dello svilupo associate all chromosoma X
Rondal, Jean-Adolphe ULg; Comblain, Annick ULg

in Giornale Italiano delle Disabilità (2004), 3

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLexical learning and generalization in children with Down syndrome
Elbouz, Mouna; Comblain, Annick ULg

Poster (2003, May 23)

We study the lexical learning by children who have a genetic syndrome leading to mental retardation, the Down syndrome. Children with Down syndrome learn the names of new objects displayed in a scene. Our ... [more ▼]

We study the lexical learning by children who have a genetic syndrome leading to mental retardation, the Down syndrome. Children with Down syndrome learn the names of new objects displayed in a scene. Our contribution explore to what extent the context associated with the object is beneficial or detrimental to the association between an object and its name in recall, production and a comprehension tasks. We assessed whether children with Down syndrome could learn four non-words associated with unfamiliar animals or musical instruments displayed in a scene (the context of presentation) and whether their performance would be influenced by the congruence of the context of presentation between the learning and the test phases. We hypothesized that the contextual congruence between the learning and the test will enhance children’s performance. In contrast, the association between an object and a new context in the test phase (compared to the association in the learning phase) would decrease performance. The results don’t confirm completely our hypothesis. There is no effect of context of presentation in recall and comprehension tasks. The effect of context of presentation is present only in denomination task. We compare this results with those of “normal” children. Consequences on lexical learning are discussed. [less ▲]

Detailed reference viewed: 45 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailReferential communication in Fragile-X syndrome
Comblain, Annick ULg; Elbouz, Mouna

Poster (2003, May 23)

Language profile of fragile-X syndrome individuals looks like the one of Down syndrome individuals, except for phonological and pragmatic abilities. If the pragmatic aspect of language is relatively ... [more ▼]

Language profile of fragile-X syndrome individuals looks like the one of Down syndrome individuals, except for phonological and pragmatic abilities. If the pragmatic aspect of language is relatively preserve in Down syndrome, it is one of the most impaired language component in fragile-X syndrome. One aspect of the pragmatic component of language remains almost unexplored in this pathology : the common ground management and the organization of the old and the new information in conversation. Sample : 4 fragile-X boys aged from 6 to 12 years-old and 4 typically developing children matched on the lexical age Tasks : 6 referential communication tasks proposed to children both in speaker condition and in listener condition. Tasks were distributed in two groups : 1] building tasks, and 2] combination tasks. Groups of 2 boys work together on referential communication tasks. In simple situations FXS boys can be as efficient speakers and listeners as typically developing children. Difficulties mainly appear when FXS boys have to deal with spatial and ordinal attributes. FXS boys manage less efficiently with an incomplete message especially when it is given by an adult. In FXS syndrome, the efficiency of communication mainly depends of the nature of the items attributes to communicate. Spatial information implies the mastery of vocabulary and concepts which seems to be deficient in several etiologies of mental retardation including FXS boys. Ordinal information implies the manipulation of information that are intrinsically more demanding than nominal dimensions because they are inherently relational. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailReferental communication in Down syndrome : Assessment and remediation program
Elbouz, Mouna; Comblain, Annick ULg

Poster (2003, May 23)

Referential communication focuses on the reference process which consists in using words in order to describe objects called "referents". The ability of someone to give information regarding what he sees ... [more ▼]

Referential communication focuses on the reference process which consists in using words in order to describe objects called "referents". The ability of someone to give information regarding what he sees, thinks or feels as well as his ability to understand messages that he hears slowly develops between 6 and 11 years-old in normally developing children. Development of these abilities in Down syndrome children is much more difficult as these children seem to be relatively insensitive to the interlocutor needs in a situation of communication. Our study focuses on the ability oaf Down syndrome children in giving or receiving a correct message. The paradigm we used is the one of Glucksberg et al. (1966). The eight selected Down syndrome children were between 4;10 and 8;5 years-old (the youngest group) and 12;1 and 14;1 (the oldest group). They were matched with a group of normally developing children on the basis of metal age. Different referential communication tasks were proposed as a pre-test. Each child was assessed in the speaker (with another child first and secondly with and adult) and receptor situation (only with another child). At the end of the pre-test, half of the Down syndrome children received training activities of referential communication during 8 weeks. After the training sessions, the children were post-tested. The results show qualitative and quantitative differences between the youngest and the oldest Down syndrome children, on one hand, and between normally developing children and Down syndrome on the other hand. The messages of Down syndrome children are less spontaneous than those of normally developing children, the messages contain fewer information and the responses are more often inadequate. The training seems to have positive effects on Down syndrome children performances, especially on the oldest children. But we notice that the training seems to influence the speaker abilities only. The receptor abilities seems to remain unaffected by the training sessions. Our study gives some information about the area of language the less studied in Down syndrome. However, researches are still necessary in order to complete the intervention perspectives. [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailApprentissage lexical et généralisation chez les enfants retardés mentaux
Elbouz, Mouna; Comblain, Annick ULg; Thibaut, Jean-Pierre

Conference (2003, March 14)

Pour de nombreux aspects du développement lexical, des données concernant les enfants retardés mentaux de diverses étiologies sont disponibles, la plus étudiée étant la personne trisomique 21. On a ainsi ... [more ▼]

Pour de nombreux aspects du développement lexical, des données concernant les enfants retardés mentaux de diverses étiologies sont disponibles, la plus étudiée étant la personne trisomique 21. On a ainsi montré que les enfants normaux et retardés mentaux acquièrent les mêmes premiers lexèmes et relations sémantiques, qu’ils appliquent les mêmes stratégies d’acquisition de nouveaux mots, qu’ils montrent les mêmes effets de prototypie dans les tâches lexicales et manifestent des effets de priming sémantique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 108 (1 ULg)
See detailDesarollo del lenguaje oral
Rondal, Jean-Adolphe ULg; Esperet, E.; Gombert, J. E. et al

in Rondal, Jean-Adolphe (Ed.) Manuel de desarollo y alteraciones del lenguaje. Aspectos evolitivos y patologia en el niño y el adultos (2003)

Detailed reference viewed: 314 (1 ULg)
Full Text
See detailEvaluation du développement cognitivo-intellectuel dans les dysphasies. Aspects comparatifs
Comblain, Annick ULg

Conference (2002, October 11)

La dysphasie est un trouble important du développement du langage oral de l'enfant. Le pronostic quant au développement langagier puis scolaire de ces enfants est d'autant plus mauvais que le diagnostic ... [more ▼]

La dysphasie est un trouble important du développement du langage oral de l'enfant. Le pronostic quant au développement langagier puis scolaire de ces enfants est d'autant plus mauvais que le diagnostic est posé tard. Or, le diagnostic de dysphasie n'est pas chose est aisée. Il est donc primordial de développer des outils d'évaluation permettant non seulement un diagnostic précoce de ce trouble développemental mais également d'établir un diagnostic différentiel avec d'autres pathologies lourdes du développement et ce de manière à mettre en place une prise en charge logopédique et psychologique adaptée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 214 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLanguage in Ageing Persons with Down Syndrome
Rondal, Jean-Adolphe ULg; Comblain, Annick ULg

in Down's Syndrome, Research and Practice : The Journal of the Sarah Duffen Centre (2002), 8(1), 1-9

Several cross-sectional studies and one longitudinal study were conducted on the language abilities of various cohorts of persons with Down syndrome aged between 14 and 50 years. No significant difference ... [more ▼]

Several cross-sectional studies and one longitudinal study were conducted on the language abilities of various cohorts of persons with Down syndrome aged between 14 and 50 years. No significant difference was observed on any of the receptive and productive morphosyntactic and lexical measures used, suggesting no marked change in the language of these persons from adolescence onto late adulthood. Repeated measures of cerebral metabolic rate (CMR) for fluorodeoxyglucose using a Positron Emission Tomography were made over a 4-year interval with 7 participants with Down syndrome aged between 37 and 49 years. A gradual decrease in global CMR for both cerebral hemispheres and for each participant was documented. It was particularly marked for 3 participants. However, no language deterioration could be associated with their marked lowering in CMR. [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (1 ULg)