References of "Belloi, Livio"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detail"Le film comme tombeau : composition, décomposition et reprises dans l'œuvre de Bill Morrison""
Belloi, Livio ULg

in Chardin, Jean-Jacques (Ed.) The Déjà-Vu and the Authentic : Reprise, Recycling, Recuperating in Anglophone Literature and Culture (2012)

This essay discusses the notion of reprise within the field of contemporary experimental cinema, and more specifically, within the tradition of found footage film (Joseph Cornell, Bruce Conner, Ken Jacobs ... [more ▼]

This essay discusses the notion of reprise within the field of contemporary experimental cinema, and more specifically, within the tradition of found footage film (Joseph Cornell, Bruce Conner, Ken Jacobs, etc.). It focuses on "Decasia" (2002), a film in which American filmmaker Bill Morrison re-edits fragments of decaying nitrate film stock to the sound of a detuned symphony composed by Michael Gordon. Throughout "Decasia", Morrison explores the various and subtle connections between the image and its material decomposition. This text aims to study three of these specific relationships: obliteration, disfiguration, and congruency. [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (5 ULg)
See detail"L'acteur et le badaud. Sur deux corps de cinéma (années 1900)"
Belloi, Livio ULg

Conference (2012, March 24)

Le cinématographe – c’est une évidence – n’est pas né avec la notion d’acteur. L’acteur de cinéma est une instance qui s’est inventée progressivement, au registre de l’Histoire. Dans le cadre de cette ... [more ▼]

Le cinématographe – c’est une évidence – n’est pas né avec la notion d’acteur. L’acteur de cinéma est une instance qui s’est inventée progressivement, au registre de l’Histoire. Dans le cadre de cette communication, j'examine quelques-unes des modalités d’émergence de cette figure singulière. Dans le premier cinéma de fiction, tel qu’il s’impose au cours des années 1900, l’acteur de cinéma, comme corps en jeu, entre virtuellement en concurrence, tout particulièrement en cas de tournage en plein air, avec celui qui fut l’homme ordinaire du cinéma des tout premiers temps, à savoir le badaud, qu’il finira évidemment par supplanter. Encore cette substitution ne s’est-elle pas opérée instantanément : elle présente, elle aussi, une dimension forcément historique. Partant de là, il s’agit d’examiner une forme de régime transitoire dans les relations mettant aux prises ces deux corps de cinéma que sont le badaud et l’acteur. Pour ce faire, l’accent est placé moins sur des films que sur des moments d’images (plans ou fragments de plan) puisés dans quelques films des années 1900, dont "Daring Daylight Burglary" (F. Mottershaw, Sheffield Photographic Company, 1903), "The Ex-Convict" (E. S. Porter, Edison, 1904) et "Mésaventures d’un cycliste myope" (Éclipse, 1907). Dans ces quelques moments d’images, la coprésence du badaud et de l’acteur témoigne d’un état hybride ou clivé de la scène de cinéma : un état dans lequel l’acteur, institué en foyer d’attention, n’est pourtant pas encore mis en situation de monopoliser l’espace de la représentation ; un état dans lequel il doit composer avec la présence incidente du badaud, lequel incarne exemplairement la part d’hétérogène qu’enferme, à ses origines, la scène de cinéma. [less ▲]

Detailed reference viewed: 51 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detail"Frottements d'images : les films tardifs de Paul Sharits"
Belloi, Livio ULg

Conference (2012, March 16)

La notion de friction implique forcément celle de contact, ce qui, à l’évidence, intéresse au tout premier chef les images à caractère photochimique. Dans le cadre de cette communication, j'interroge la ... [more ▼]

La notion de friction implique forcément celle de contact, ce qui, à l’évidence, intéresse au tout premier chef les images à caractère photochimique. Dans le cadre de cette communication, j'interroge la notion de friction dans le champ du cinéma d’expérimentation, en me concentrant plus particulièrement sur les films du cinéaste (et peintre) américain Paul Sharits (1943-1993). À partir de "Color Sound Frames" (1974), l’œuvre de Sharits connaît une mutation profonde. Pour une large part, le travail du cinéaste consistera désormais à refilmer des fragments de pellicule déjà impressionnés, images appartenant de facto à la catégorie du déjà-vu. Pour ce faire, Sharits mobilise un écran transparent et un projecteur trafiqué, dont il a ôté et la griffe, et le mécanisme d’obturation. Retournant l’une contre l’autre les deux machines sur lesquelles se fonde le spectacle cinématographique, procédant par « anti-cadrage » et reprise de vue, le cinéaste orchestre, au plus intime de ses œuvres, d’intenses rapports de friction entre le film second (ou film filmé) et le film premier (ou film d’accueil, celui qui se déroule sous nos yeux) ; il accuse, de manière très méthodique, les discordances qui affectent les deux niveaux de la représentation, que ce soit en termes de vitesse, de texture ou de stabilité des motifs. Ma communication se donne pour but d’étudier, dans tous ses enjeux, les frictions internes qui traversent les films tardifs de Paul Sharits, dont "Tails" (1976) et "Bad Burns" (1982). Dans le cas de ce dernier film, le rapport de friction s’exacerbe, se déporte et tourne au conflit ouvert entre l’image et la source lumineuse censée lui donner vie : il se solde ponctuellement par des destructions apparentes du support filmique, petits désastres figuratifs qui ont paradoxalement valeur, selon Sharits, d’actes analytiques à part entière. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail"Les intermittences du visible. Reprises de vue dans le cinéma expérimental américain"
Belloi, Livio ULg

in Recherches Anglaises et Nord-Américaines [= RANAM] (2012), 45

After a brief historical and theoretical survey of the found footage film tradition, this text discusses the issue of reprise in the field of contemporary experimental cinema, focusing on two films by ... [more ▼]

After a brief historical and theoretical survey of the found footage film tradition, this text discusses the issue of reprise in the field of contemporary experimental cinema, focusing on two films by American filmmaker Bill Morrison. In "The Death Train" (1993), Morrison takes up again three series of distinct images in a gesture that tends to foreground the mechanical dimensions of the cinematic spectacle. In "Decasia" (2002), the filmmaker capitalizes on fragments of decaying nitrate film, thus exploring film as materiality. However different they may seem, both works seem to address the same visual theme, that of visible intermittencies, in so far as they can be considered as an act of definition of a modernity ingrained in the very mechanics of the gaze. [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe discours d'excellence. Rhétorique et idéologie de l'évaluation en milieu universitaire
Durand, Pascal ULg; Belloi, Livio ULg; Bouquiaux, Laurence ULg

in Charlier, Jean-Emile; Croché, Sarah; Leclercq, Bruno (Eds.) Contrôler la qualité dans l'enseignement supérieur (2012)

Extrait : « Notre point de vue sera celui d’une analyse discursive consistant à cerner d’un trait sommaire les opérateurs rhétoriques d’une idéologie générale, c’est-à-dire d’une représentation non ... [more ▼]

Extrait : « Notre point de vue sera celui d’une analyse discursive consistant à cerner d’un trait sommaire les opérateurs rhétoriques d’une idéologie générale, c’est-à-dire d’une représentation non seulement de la « qualité », mais aussi de l’enseignement et de la recherche, elle-même corrélée à une représentation assez caractéristique du monde. Car, à chacun de ces niveaux, il y a en effet production de discours, sous des formes elles-mêmes très diverses : rapports d’auto-évaluation et d’évaluation ; guides à l’évaluation ; allocutions programmatiques des autorités universitaires ou encore grandes déclarations d’intention ou de synthèse émanant de la sphère politique, d’agences nationales et d’organisations internationales. La cohérence de ces discours, qui est aussi au principe de leur pouvoir d’inculcation et de la résistance qu’ils opposent à la critique, tient d’une part au retour en vis sans fin, d’un niveau à l’autre, des mêmes arguments et des mêmes enjeux, et d’autre part à un réagencement, à chaque niveau, de mêmes mots, de mêmes constructions syntaxiques, de mêmes configurations logiques, selon cette loi, propre à toute propagande, voulant que l’effet d’évidence se crée par la répétition et que le discours lui-même se valide par sa propre redondance.  » [less ▲]

Detailed reference viewed: 356 (64 ULg)
Full Text
See detail"Gustav Deutsch, Visual Thinker"
Belloi, Livio ULg

in Tscherkassky, Peter (Ed.) Film Unframed. A History of Austrian Avant-Garde Cinema (2012)

Cet article porte "Film ist.", la vaste entreprise de recherche visuelle développée depuis 1996 par l'artiste autrichien Gustav Deutsch. Il s'intéresse, exemples à l'appui, aux subtiles formules de ... [more ▼]

Cet article porte "Film ist.", la vaste entreprise de recherche visuelle développée depuis 1996 par l'artiste autrichien Gustav Deutsch. Il s'intéresse, exemples à l'appui, aux subtiles formules de montage mises au point par le cinéaste : montage sériel, montage par collision, montage gravitationnel et autres formes hybrides. Ces formules de montage permettent de dégager, chez Deutsch, les modalités d'une véritable pensée visuelle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 60 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detail"Emboîtements cinématographiques : du prétexte narratif au discours imagé"
Belloi, Livio ULg

Conference (2011, August 25)

Si un récit romanesque peut accueillir en abyme une réplique en miniature (Lucien Dällenbach), si, dans le même esprit, un tableau de peinture peut ouvrir son espace à un autre tableau de peinture (Victor ... [more ▼]

Si un récit romanesque peut accueillir en abyme une réplique en miniature (Lucien Dällenbach), si, dans le même esprit, un tableau de peinture peut ouvrir son espace à un autre tableau de peinture (Victor Stoichita), l’image de cinéma n’est pas en reste à cet égard : très tôt, elle s’est mise au miroir, par le procédé devenu canonique du film dans le film. En pareil cas d’espèce, le film premier convoque un film second, identifiable ou non, qui en constitue la glose ou la mise en ironie, selon des structures de redoublement variables. J'aborde ce phénomène de métadiscursivité au travers de deux sites d’images spécifiques : d’une part, le cinéma des premiers temps ; de l’autre, le cinéma expérimental contemporain. Dans le champ du cinéma des premiers temps, il s’agit d’examiner des occurrences assez précoces de réflexivité, au sein desquelles l’image seconde tient essentiellement lieu d’embrayeur narratif. Ainsi, dans "Erreur tragique" (1912) de Louis Feuillade, le personnage principal, assistant à une projection dans une salle de cinéma, a la surprise de voir apparaître sa propre épouse à l’écran, au bras d’un autre homme – prélude à un intense mélodrame conjugal. S’agissant du cinéma expérimental contemporain, l’image seconde se prête généralement à un enchâssement plus complexe au sein du film qui l’inclut et obéit plutôt à une exigence d’interrogation critique du cinéma par lui-même. Ce cas de figure sera envisagé au travers de "Tails" (1976) de Paul Sharits, œuvre méconnue dans laquelle le cinéaste, prolongeant le geste pionnier de Ken Jacobs ("Tom, Tom, the Piper’s Son", 1969), refilme des fragments de pellicule en mouvement et libère l’image seconde des contraintes imposées par le dispositif de projection, la mettant en situation de discourir muettement sur les propriétés physiques du film qui l’expose. [less ▲]

Detailed reference viewed: 57 (13 ULg)
Peer Reviewed
See detail"L'archive comme espace de re-création"
Belloi, Livio ULg

Conference (2011, April 05)

Cette communication se propose d'aborder l'archive comme un espace de re-création pour divers artistes contemporains. Elle se concentre sur les œuvres récentes du cinéaste autrichien Gustav Deutsch ... [more ▼]

Cette communication se propose d'aborder l'archive comme un espace de re-création pour divers artistes contemporains. Elle se concentre sur les œuvres récentes du cinéaste autrichien Gustav Deutsch, nommément "Welt Spiegel Kino" (2005) et "Film ist. a girl & a gun" (2009), qui réaniment littéralement le patrimoine cinématographique, lui conférant une urgence nouvelle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detail"Eclipses. Le refus de l'image"
Belloi, Livio ULg

Conference (2011, January 28)

En repartant d'un texte programmatique signé, dans le courant des années 20, par le peintre Fernand Léger, cette communication entend aborder la question du refus dans le champ du cinéma d'avant-garde et ... [more ▼]

En repartant d'un texte programmatique signé, dans le courant des années 20, par le peintre Fernand Léger, cette communication entend aborder la question du refus dans le champ du cinéma d'avant-garde et/ou expérimental. Une attention particulière est consacrée au "flicker film" (notamment au travers d'une œuvre méconnue de Norman McLaren), ainsi qu'au film dont, paradoxalement, toute image aurait disparu (Gustav Deutsch). Chemin faisant, des connexions sont marquées avec certaines expérimentations menées dans le champ de la bande dessinée contemporaine et, en particulier, avec les travaux de l'OUBAPO (Ouvroir de Bande dessinée Potentielle - notamment les œuvres de François Ayroles et de Jochen Gerner). [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (12 ULg)
Full Text
See detailExposer, explorer, exploser. Canon et cinéma de found footage
Belloi, Livio ULg

in Bianchi, Pietro et al. (Ed.) Il Canone cinematografico (2011)

Cet article envisage les relations qui peuvent se nouer entre canon cinématographique, film orphelin et cinéma de found footage. Pour ce faire, il s'appuie sur un échantillon (dans tous les sens du terme ... [more ▼]

Cet article envisage les relations qui peuvent se nouer entre canon cinématographique, film orphelin et cinéma de found footage. Pour ce faire, il s'appuie sur un échantillon (dans tous les sens du terme) du deuxième volet de "Film ist." (Gustav Deutsch, 2002), qui s'offre comme une petite parabole sur l'acte de regarder. [less ▲]

Detailed reference viewed: 160 (12 ULg)
See detail"Les intermittences du visible. Reprises de vue dans le cinéma expérimental américain"
Belloi, Livio ULg

Scientific conference (2010, October 18)

Approche historique et théorique du procédé de la reprise de vue dans le cinéma expérimental américain, abordé à l'aune d'un schème structurant et particulièrement récursif : celui des intermittences du ... [more ▼]

Approche historique et théorique du procédé de la reprise de vue dans le cinéma expérimental américain, abordé à l'aune d'un schème structurant et particulièrement récursif : celui des intermittences du visible. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPièces rapportées. Art de la trouvaille et science du montage selon Gustav Deutsch
Belloi, Livio ULg

in Cinémas (2010), 21(automne), 153-181

This article examines a cardinal work in the field of contemporary found footage film, the Austrian filmmaker Gustav Deutsch's "Film ist". This open work, a veritable visual summa, is a protean attempt to ... [more ▼]

This article examines a cardinal work in the field of contemporary found footage film, the Austrian filmmaker Gustav Deutsch's "Film ist". This open work, a veritable visual summa, is a protean attempt to define cinema by doing and through example. This close reading of a specific segment of "Film ist" enables the author to shine light on the veritable science of montage at play in Deutsch's work. [less ▲]

Detailed reference viewed: 69 (7 ULg)
See detail"Regards décalés. Canon et cinéma de found footage"
Belloi, Livio ULg

Scientific conference (2010, March 18)

Detailed reference viewed: 33 (5 ULg)
See detail"Images en ruine. Composition, décomposition et reprises dans l'œuvre de Bill Morrison"
Belloi, Livio ULg

Scientific conference (2010, March 13)

Detailed reference viewed: 32 (2 ULg)
See detailUnderstanding the Loop
Delville, Michel ULg; Belloi, Livio ULg

in Armand, Louis (Ed.) Hidden Agendas/Unreported Poetics (2010)

Detailed reference viewed: 40 (9 ULg)
Peer Reviewed
See detailMain basse sur le film. Style, intertextualité, reconfigurations : sur "You Only Live Once" (F. Lang, 1937) et "Dillinger" (M. Nosseck, 1945)
Belloi, Livio ULg

in Quaresima, Leonardo (Ed.) Lo Stile cinematografico (2007)

Cette étude aborde l'épineuse question du style cinématographique. En étudiant deux séquences spécifiques, l'une tirée d'un film de Fritz Lang, l'autre d'un film de Max Nosseck, il s'agit de dépasser les ... [more ▼]

Cette étude aborde l'épineuse question du style cinématographique. En étudiant deux séquences spécifiques, l'une tirée d'un film de Fritz Lang, l'autre d'un film de Max Nosseck, il s'agit de dépasser les paradoxes inhérents à la notion de "style" (marque auctoriale vs norme collective) en leur opposant le concept de "reconfiguration", mixte plus ou moins subtil de reprise et de novation, de citation et d’écart. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (5 ULg)
See detailComparatisme et transversalité
Delville, Michel ULg; Belloi, Livio ULg

Scientific conference (2006, October 11)

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail"Such Apparently Insignificant Details" : Fritz Lang y lo infimo
Belloi, Livio ULg

in Archivos de la Filmoteca : Revista de Estudios Históricos sobre la Imagen (2006), 52(février), 141-169

A close reading of some of Lang's major american films, focusing on their use of details. - Analyse de films issus de la période américaine de Fritz Lang, saisis sous l'angle de leurs effets de détail.

Detailed reference viewed: 43 (10 ULg)
See detailPréambule
Belloi, Livio ULg

in Delville, Michel (Ed.) L'Œuvre en morceaux : esthétiques de la mosaïque (2006)

New critical approaches on the mosaic, apprehended from an interdisciplinary perspective (poetry, art history, film, multimedia).

Detailed reference viewed: 14 (2 ULg)