References of "Bastin, Christine"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe impact of aging on associative memory for pre-existing unitized associations
Delhaye, Emma ULg; Bastin, Christine ULg

in Neuropsychology, Development, and Cognition. Section B, Aging, Neuropsychology and Cognition (2016)

Detailed reference viewed: 23 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailVolumetric brain MRI measurements in a retrospective Belgian multi-centr MRI biomarker study in dementia - REMEMBER
Niemantsverdriet; Smeets, D.; Bastin, Christine ULg et al

in Acta Neurologica Belgica (2016)

Detailed reference viewed: 21 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe ultimate role of the perirhinal cortex in familiarity: a novel hypothesis
Besson, Gabriel ULg; Bastin, Christine ULg

in Proceedings of the 6th International Conference on Memory (2016)

Detailed reference viewed: 15 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailBridging familiarity and novelty detection: a matter of timing?
Delhaye, Emma ULg; Barbeau, Emmanuel; Moulin, Christopher et al

in Proceedings of the 6th International Conference on Memory (2016)

Detailed reference viewed: 25 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe impact of preexisting semantic integration on associative memory in normal aging
Bastin, Christine ULg

in Proceedings of the 6th International Conference on Memory (2016)

Detailed reference viewed: 25 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEpisodic memory and aging: The effect of perceptual processing fluency on recognition memory processes
Bastin, Christine ULg; Willems, Sylvie ULg

in Journal of Cognitive Neuroscience (2016), S2016

Detailed reference viewed: 40 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailThe effect of aging on associative memory for semantically-related word pairs
Folville, Adrien; Delhaye, Emma ULg; Bastin, Christine ULg

Poster (2016)

Detailed reference viewed: 62 (10 ULg)
Peer Reviewed
See detailSemantic relatedness of the memoranda prevents older adults from benefitting from unitization
Delhaye, Emma ULg; Tibon, Roni; Gronau, Nurit et al

Poster (2016)

Detailed reference viewed: 69 (6 ULg)
Peer Reviewed
See detailImpact du format du test sur la recollection et la familiarité dans le vieillissement normal et le trouble cognitif léger de type amnésique
Simon, Jessica ULg; Gilsoul, Jessica ULg; SALMON, Eric ULg et al

Conference (2015, December 04)

Les tâches de reconnaissance à choix-forcé et oui/non ont largement été utilisées dans l’évaluation de la mémoire. Selon Norman et O’Reilly (2003), le format oui/non ferait davantage intervenir la ... [more ▼]

Les tâches de reconnaissance à choix-forcé et oui/non ont largement été utilisées dans l’évaluation de la mémoire. Selon Norman et O’Reilly (2003), le format oui/non ferait davantage intervenir la recollection alors que le format à choix-forcé favoriserait la comparaison du sentiment de familiarité associé à chaque item et la sélection du plus familier. L’objectif de cette étude est d’explorer l’impact du format du test sur la recollection et la familiarité au travers du vieillissement normal et pathologique. Septante participants jeunes (18 - 30 ans), 65 participants jeunes-âgés (55 - 69 ans), 53 participants âgés-âgés (70-85 ans) et 13 patients présentant un trouble cognitif léger amnésique (55-82 ans) ont réalisé deux tâches de reconnaissance. Pour chaque tâche, lors de l’encodage, nous avons présenté, à deux reprises, 25 images à mémoriser. Dans la tâche de reconnaissance à choix forcé, les participants devaient reconnaitre parmi trois images très semblables celle qui a été vue précédemment. Dans la tâche de reconnaissance oui/non, les items étaient présentés successivement et les participants devaient reconnaitre ceux présentés à l’encodage. Pour chaque item reconnu, les participants devaient fournir un jugement Remember/Know/Guess. Les ANOVA Groupe x Format à mesures répétées sur la dernière variable (p<0,05) ont révélé que les jeunes avaient de meilleures performances en reconnaissance (score d’) que les jeunes-âgés, qui ont eux-mêmes de meilleures performances que les âgés-âgés et les patients. En outre, les jeunes utilisent plus souvent le sentiment de familiarité pour reconnaître les images étudiées que les participants âgés et les patients. De plus, les participants jeunes-âgés utilisent plus souvent la familiarité que les participants âgés-âgés, alors qu’il n’y a pas de différence entre ceux-ci et les patients. Cependant, les fausses alarmes associées à la familiarité augmentent progressivement dans le vieillissement et la pathologie. L’utilisation de la recollection est progressivement réduite avec l’âge et altérée dans la pathologie. Enfin, les jeunes tendent à utiliser plus souvent la recollection dans la tâche à choix-forcé (p=0,055), alors qu’il n’y a pas de différence pour les autres groupes. Tous ces résultats suggèrent que le vieillissement normal s’accompagne d’un déclin progressif de la recollection et de la familiarité. Dans le vieillissement pathologique, on observe des performances similaires au groupe le plus âgé en reconnaissance malgré un déficit de recollection. Les patients utilisent la familiarité autant que les deux groupes âgés bien que les taux de fausses alarmes soient plus importants, suggérant une utilisation privilégiée mais inadéquate de ce processus. [less ▲]

Detailed reference viewed: 60 (7 ULg)
Peer Reviewed
See detailLa détection précoce de la maladie d'Alzheimer
Bastin, Christine ULg

Conference (2015, November 17)

Lorsque le diagnostic de maladie d’Alzheimer est posé, les atteintes au niveau du cerveau et l’ampleur des difficultés dans la vie quotidienne ont atteint un seuil critique. Actuellement, les chercheurs ... [more ▼]

Lorsque le diagnostic de maladie d’Alzheimer est posé, les atteintes au niveau du cerveau et l’ampleur des difficultés dans la vie quotidienne ont atteint un seuil critique. Actuellement, les chercheurs et les cliniciens pensent que pour tenter de retarder l’apparition d’une démence, voire même l’empêcher, il faut agir bien avant que les premiers symptômes majeurs apparaissent. Le défi actuel est de trouver les meilleurs outils permettant de détecter le plus tôt possible les premiers signes de la maladie. Etant donné que des changements cognitifs peuvent être détectés très tôt, les neuropsychologues tentent d’identifier parmi les tests qui forment le bilan neuropsychologique ceux qui permettent de prédire au mieux le développement futur d’une maladie d’Alzheimer. Les recherches ont suggéré que les mesures ayant le meilleur pouvoir de prédiction semblent être celles de mémoire épisodique (qui est la capacité à se souvenir d’événements vécus dans un contexte bien précis) et les mesures de fluence verbale (qui est la capacité à citer un grand nombre de mots appartenant à une catégorie ou commençant par une lettre donnée). Le groupe Vieillissement et Mémoire, au sein du Centre de Recherches du Cyclotron (Université de Liège), poursuit actuellement deux lignes de recherche en lien avec la question de la détection précoce de la maladie d’Alzheimer : Premièrement, nous tentons de déterminer si nous pouvons encore mieux détecter les personnes à risque de développer une maladie d’Alzheimer en affinant les mesures de la mémoire. Le point de départ de cette recherche doit être une compréhension approfondie des mécanismes qui régissent le fonctionnement de la mémoire ainsi que de leurs bases cérébrales. Nos premiers résultats ont montré une perte précoce de la capacité à réactiver tous les détails d’un épisode vécu, associée à une déconnexion entre les régions d’un réseau cérébral incluant le cortex cingulaire postérieur et l’hippocampe. Deuxièmement, nous étudions les facteurs protecteurs qui permettent à certaines personnes de mieux résister que d’autres aux effets négatifs du vieillissement et de la pathologie cérébrale. Une étude non encore publiée menée auprès de personnes âgées sans trouble cognitif a montré que plus les personnes avaient étudié longtemps et avaient pratiqué une activité physique au cours de leur vie, meilleure était leur capacité à se souvenir des détails des événements vécus. Enfin, une approche idéale pour Identifier le plus tôt possible qui risque de développer des symptômes de déclin cognitif est l’approche multidisciplinaire. Plutôt que d’évaluer l’intérêt d’une mesure seule, nous proposons de tenir compte de manière combinée des différents éléments qui semblent contribuer à la détection précoce de la maladie d’Alzheimer : modifications neuropathologiques, mesures neuropsychologiques, mesures de la structure et du fonctionnement cérébral, habitudes de vie, changements physiologiques et modification du sommeil. [less ▲]

Detailed reference viewed: 184 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailThe impact of ageing on episodic memory encoding: an fMRI study
François, Sarah ULg; Angel, Lucie; SALMON, Eric ULg et al

Poster (2015, September 04)

Detailed reference viewed: 25 (1 ULg)